rocbo menu
Typographie
caractere
Anatomie
Classification
regles typo
Glossaire
biblio
et le web ?
Codification ISO
Liens
Ecrire

Le caractère


Il y a 40 000 ans, l'homme préhistorique commence à graver, peindre, cherchés à communiquer. Il va entrer dans l'histoire en laissant des traces écrites. Les premieres traces servaient de livres de comptabilité ou d'inventaires. Petit à petit, l'homme va utiliser ces/ses traces pour raconter des histoires, son histoire.

- 6000 BP C'est dans les cités d'Uruk et de Lagash qu'on retrouve les premières traces d'écriture. Les sumériens utilisaient des roseaux taillés en pointe pour tracer les signes sur des tablettes d'argile. Ils utilisaient l'écriture pour la rédaction de livres de comptabilité et dénombraient ainsi les possessions du temple comme les sacs de grains, les têtes de bétail...

- 5700 BP Les sumériens vont tailler différemment leurs calames, les tailler en biseau. L'empreinte avait une forme de "clou" d'où on a tiré le nom cunéiforme. Ces signes non figuratifs vont progressivement représenter des sons. En associant une suite de sons, on va pouvoir écrire un mot.

- 5000 BP Documents où figurent des hiéroglyphes. Ils comportent des retransmissions de langue parlée mais abordent aussi de nombreux aspects de la civilisation égyptienne : pharmacologie, actes admistratifs, éducation. On a déterminé 3 sortes de signes : les pictogrammes, seuls ou en combinaison pour représenter une chose ou une idée ; les phonogrammes, qui expriment un son ; les déterminatifs, aide à la compréhension du texte. Les hiéroglyphes se lisent de droite à gauche sur un papyrus. Sur les murs d'un temple le sens de lecture est indiqué par les figures. si elles sont tournées vers la gauche, alors le texte se lit de gauche à droite. En 650 avant J-C une autre écriture se développe, plus simplifiée : l'écriture démotique. Cette nouvelle forme d'écriture n'est plus réservée aux scribes et sa "simplicité" va lui permettre de s'étendre à d'autres couches de la population...

- 4000 ans BP À cette époque se développe, à Knossos, l'écriture en Crète. 3 sortes d'écriture : linéaire B, le plus ancien, composé de 200 signes syllabaires ; linéaire A, (1750 avant J-C) formé de signes non décodés ; disque de Phaïstos (700 ans avant J-C), 45 signes figuratifs n'existants que sur ce disque.

- 4000 BP Restée presque identique, l'écriture chinoise s'est stylisée au fur et à mesure que son utilisation se répandait. Quatre sorte d'idéogrammes : images d'un objet stylisé ; symboles représentants une idée, un concept ; plusieurs caractères formant un nouveau mot ; complexes phoniques où deux éléments graphiques associent le sens et la prononciation d'un mot.

BP : avant le présent (Before Present) 

Voir la page associée [ ICI ]


Ce sont les Grecs qui ont réduit l'alphabet à de simples formes géométriques et ce sont les Romains qui ont inventé l'écriture monumentale d'où sont issues nos capitales actuelles. La colonne Trajan en est l'archétype.
- En 1497, Luca Pacioli travaille à Milan pour Ludovico Sforza. Il y collabore avec Leonard de Vinci. De divina proportione, illustré par Vinci, traite essentiellement du nombre d'or mais contient un paragraphe sur la composition des capitales en caractères romains.
- Albrecht Dürer a étudié les caractères typographiques dans son Under weysung der messung. Le livre III de sa Géométrie décrit la façon de construire géométriquement les lettres de l'alphabet romain comme le firent ses prédécesseurs italiens
- Geoffroy Tory est grammairien, il invente ou acclimate de nouveaux caractères (lettres accentuées, apostrophe, virgule, cédille). Il publia ses principes typographiques dans Champ-fleury (1529). Son zèle pour la langue française entrait dans les vues de François Ier (cf l'ordonnance de Villers-Cotterets) qui lui accorda le titre d'imprimeur du roi.
- Le père Sébastien Truchet est connu comme mathématicien, hydraulicien (cf les canaux français), comme l'inventeur du point typographique et est un des géniteurs du fameux caractère Romain du roi.
- L’organisation de l’empagement (la disposition du texte sur la page) est un art cultivé par des professionnels depuis le Moyen-Âge. Au fil du temps, de nombreuses techniques ont été échafaudées, récusées, oubliées, mais également développées et enrichies.

Ayant créé ces pages, il y a bien longtemps, dans la rubrique La géométrie secrète des peintres, elles sont accessibles [ ICI ]