rocbo menu







JJ Cale, dec 1938 - juil 2013
Beaucoup[s] lui doivent beaucoup !

lundi 29 juillet 2013, par rocbo


Dans la même rubrique


Nous sommes CHARLIE.
Ray Bradbury
Cavanna (1923-2014)
Henri Alleg 1921 - 2013
Ronald Searle
Ray Harryhausen 29 juin 1920 - 7 mai 2013
L’Unix et sa propriété
Paco de Lucía ( 1947-2014 )
Stuart Freeborn (5 sept 1914 – 5 fev 2013)
Fred, mars 1931 - avril 2013
Doug Engelbart 1925 - 2013
Pete Seeger (1919 - 2014)
R. Matheson 1926 - 2013
Gir, Giraud, Mœbius
Monsieur Maurice Sendak

Thèmes connexes :
Hommage
Hayao Miyazaki
Quand Jacques Tardi, la promo tordi

Articles récents
dimanche 30 avril
Obsolescence d’un métier et de sa culture
Je suis tout juste bon à m’exhiber au cirque Pinder
dimanche 16 avril
Quand je ne tweet pas, je pouet !
Twitter et Mastodon sont dans un bateau ...
vendredi 24 mars
Twitter : Actualisation de mes tweets
Tous mes tweets sont accompagés d’images en copyleft
lundi 20 février
Intelligence Artificielle & Robotique
Nous avons toujours rêvé de construire des machines intelligentes,
mardi 14 février
+ de 100 nouveaux tweets en ligne
Les images de mes tweets sont en copyleft


Certaines de ses chansons étaient devenues des classiques du répertoire country-rock (After Midnight, Cocaine, Call Me The Breeze, Crazy Mama, Sensitive Kind, Cajun Moon, Don’t Cry Sister, Ride Me High...), dont certaines avaient été reprises par d’autres artistes ( Santana, Chet Atkins, Bryan Ferry, Bill Wyman, Johnny Cash, John Mayall ...). Comme guitariste, il était considéré comme l’un des plus sûrs représentants du style dit laid back (terme venant du jazz évoquant un jeu décontracté). John Weldon Cale, dit J. J. Cale, est mort par arrêt cardiaque, vendredi 26 juillet, en début de soirée, à San Diego (Californie). Il était âgé de 74 ans.

A Tulsa, il fait la connaissance du pianiste Leon Russell qui va le convaincre de le rejoindre à Los Angeles en 1964. Il enregistre quelques 45-tours, dont l’un avec le morceau After Midnight. Il entend un jour sa chanson interprété par Eric Calpton qui devient un tube. L’éditeur Audie Ashworth insiste pour que Cale enregistre un album. Naturally sort en décembre 1971 sur Shelter Records

JJ Cale, Eric Clapton (After Midnight & Call me the Breeze)

 

- J.J. Cale sur Wikipédia
- site de JJ Cale
- JJ Cale sur Rosebud Agency
- un "guitar hero" très discret

 

Écrire un message


rocbo
Toc of Rocbo

Ex-enseignant déformateur


Flux RSS



 

LOGO SPIP Réalisé sous Spip

Hébergé par L'Autre.Net LOGO L'Autre.Net

Déclaré à la CNIL sous le n°1153442