rocbo menu


Observations sur l’orthographe
suivies d’une histoire de la réforme orthographique

dimanche 25 décembre 2011, par rocbo

Dans la même rubrique


Ortografie Française
Abbregé de l’Art Poëtique François

Thèmes connexes :
Litterature
Enragé et situationnistes
Ray Bradbury
Liste des culs aristocratiques
John Carter
Eduard Douwes Dekker, dit Multatuli
Le sabotage d’Émile Pouget
Écrits politiques, Textes, Revues
Stefan Wul + Brantonne + la BD
Philip K. Dick et le cinéma
Monsieur Maurice Sendak

Articles récents
mardi 20 juin
Come on let’s tweet again
To hits, mise à jour au coup par coup
vendredi 16 juin
La MIGE, Monnaie Locale
Monnaie complémentaire du territoire creusois
dimanche 30 avril
Obsolescence d’un métier et de sa culture
Je suis tout juste bon à m’exhiber au cirque Pinder
dimanche 16 avril
Quand je ne tweet pas, je pouet !
Twitter et Mastodon sont dans un bateau ...
vendredi 24 mars
Twitter : Actualisation de mes tweets
Tous mes tweets sont accompagés d’images en copyleft
lundi 20 février
Intelligence Artificielle & Robotique
Nous avons toujours rêvé de construire des machines intelligentes,
mardi 14 février
+ de 100 nouveaux tweets en ligne
Les images de mes tweets sont en copyleft
samedi 21 janvier
Actualisation du site de mes tweets
Plus de 500 tweets illustrés archivés.
mardi 3 janvier
Site des rubriques de mes tweets
Mise en ligne de mes tweets classés par rubriques
mercredi 23 novembre
Fillon, bien plus à droite que vous ne pensez
Primaire de la droite


Dès l’année 1660, la Grammaire de Port-Royal avait posé les bases de l’accord de l’écriture et de la prononciation ; elle voulait : que toute figure marquât quelque son, c’est-à-dire qu’on n’écrivit rien qu’on ne prononçât ; que tout son fût marqué par une figure, c’est-à-dire qu’on ne prononçât rien qui ne fût écrit ; que chaque figure ne marquât qu’un son, ou simple ou double ; qu’un même son ne fût point marqué par des figures différentes.

Pourquoi donc, après de telles prémisses, tant de contradictions qu’on ne saurait justifier et auxquelles l’esprit logique de l’enfance ne se soumet qu’en faisant abandon de cette rectitude de raisonnement qui nous étonne si souvent et nous force d’avouer qu’en fait de langue la raison n’est pas du côté de l’âge mûr ?
Ambroise Firmin Didot

Qui a écrit : « Ils veule me fere de la Cadémie ; cela miret come une bage a un chas. » ? Un certain Louis le quatorzième.

Qui écrit : biblioteque, citoien, catécumène, chatau, cretien, cristianisme, enciclopedie, fardau, filosofe ou philosofe, historiographe, metafisique, piramide, potau, teologien, tirannie, tonnau, etc.?
Qui remplace le s par z : mazure, écrazer, lézé, lézine, scandalizé, eau roze, aprez, procez, délabréz, etc. ?
Qui supprime les doubles lettres dans : sotise, reconu, choufer, efrayer, raporter, nourir, aprobation, acorder, suplier, embelissement, échaper, afaire, il poura, il a falu ?
Qui supprime l’y dans : sindic, sindicat, enciclopedie, stile ?
Un certain François-Marie Arouet, dit Voltaire

Le Misantrope, MolièreLa correspondance de Voltaire prouve son désir de voir prédominer une orthographe plus simple, conformément aux opinions de ses prédécesseurs, Dangeau, d’Olivet, Duclos, Beauzée, de Wailly et autres académiciens, et conformément aux tendances des collaborateurs de l’Encyclopédie, d’Alembert et Diderot.

Racine, souvent, supprimait les doubles lettres et Molière avait nommé deux de ses comédies Le Misantrope et Psiché.

Tu éviteras toute orthographie superflue et ne mettras aucunes lettres en tels mots, si tu ne les prononces en lisant [...] Quant aux autres diphtongues (les lettres doubles ch, ph, th), je les ay laissées en leur vieille corruption, avecques insupportable entassement de lettres, signe de nostre ignorance et peu de jugement en ce qui est si manifeste et certain.
Ronsard, Abrégé de l’art poétique.


Observations sur l'orthographe ou ortografie française, A. Firmin-Didot, 1868Comme promis, je me suis attelé à la suite de l’Observation sur l’orthographe, à savoir : Histoire de la réforme orthographique depuis le xve siècle jusqu’à nos jours. Le présent document (disponible au format PDF) a été créé à partir d’un scan sauvage effectué par la BNF. Travail de Titan : au total, une cinq centaine de pages.

Étant étranger au latin, au grec, au vieil françois ainsi qu’au russe, toute remarque et/ou toute correction proposée seraient les bienvenues. Comme toujours, ce document est libre de droits.

Pour ceux que seul la première partie de l’ouvrage intitulé Observation sur l’orthographe intéresse, elle est disponible à cet endroit.


Bonne lecture.

Troll récurrent sur les forums
A la suite d’un article consacré à l’Effet Hadopi (sur Numérama), un/une certain(e) Natasha a écrit concernant l’orthographe du mot branquignol : Tu viens de montrer (encore une fois) que tu ne sais pas te servir d’Internet avant d’essayer d’étaler les pauvres miettes de ta culture défaillante. [.../...] Eh oui, il est certain que lorsqu’on s’oppose à l’utilisation du "style SMS" sur les forums et que l’on s’oppose à la réforme de l’orthographe en défenseur du français littéraire et traditionnel, on est un "enc...leur de mouches" ! Fais gaffe, parce que lorsque tu vas commencer à chercher du boulot, tu risques de tomber sur un "enc...leur de mouches" qui va te refuser ton embauche, justement à cause de tes fautes de français et de tes fautes d’orthographe ...
C’est dur la vie !


La réforme de l’orthographe de 1990 est timide mais, elle a le mérite d’exister, appliquons-la ! Mieux, n’hésitons pas à écrire filosofie (ou mieux filozofie) à l’exemple de Voltaire et des anciens ; a remplacer les th, les ph, les x et les y par t, f, s et i ... En un mot, francisons notre ortografe car, pouvez-vous me dire quel pourcentage de la population est capable de préciser l’étymologie de tel ou tel mot ? Doit-on continuer à nous comporter comme des enculeurs de mouches envers nos enfans ? Et quid des étrangerés voulant se coltiner à notre ortografe boursouflé (ou comme le dit si bien Ronsard vieille corruption)
Bien sûr, il est fort possible que vous et moi continuerons à écrire éléphant, nénuphar ... mais, de grâce, acceptons que deux graphies pour un mot puissent cohabiter.

 

Liens
- Obs. sur l’Orthographe suivi de l’Histoire de l’Orthographe (pdf 2Mo)
- Rectifications de l’orthographe publié au JO du 6/12/1990
- Site sur l’orthographe (rocbo)

 



Les rubriques
7ieme art
Actualité & Société
Arts & Cultures
Arts graphiques
Comités de grève
Détente & Sorties
Droits
Économie Solidaire
Écrits & Textes rocboratifs
essai
Gestion des Droits Numériques DRM
Hadopi
Handicaps
Histoire
Histoire de la pédagogie
Histoire des techniques
Hoaxes, Spams, Virus & Cie
HTML & Cie
Hum[o/e]urs
Illustrateurs & auteurs de BD
Infonie
Informatique Alternative
L’Internet non marchand
Les Berçeaux de l’Histoire
Libertés immuables
Logiciels libres et/ou gratuits
LP Léonard de Vinci
Lutte
Macmania
Musique
Poleis
Productique
Réforme de l’orthographe
Requiescat in pace
Santé & Société
Sciences
Tester et utiliser Spip
Twitter
Typographie
Vie du Net

Hors Spip 
Astronomie, P.Bézier, L.Carroll 
Cinéma, Clio, Dessin de la lettre 
A.Gaudì, Graff à Marseille 
Géométrie secrète des peintres 
Hoaxes, HTML, Illustrateurs 
Le jeu de Marseille 
Joseph peintre, King-Kong 
Littératures, MacOs X 
Le musée de Rocbo 
Norton Commando W.M 
Science-Fiction, Sade, Siné 
Textes/Revues/Écrits politiques 
Typographie 

Vous avez dit blog ?
Ce site sous SPIP
n'est pas forcément  l'outil idéal
pour réagir à chaud 
à l'actualité. Un blog le permet. 
Héméralope phocomèle 
dites-vous ? en est le titre. 
C'est [ ICI


rocbo
Toc of Rocbo

Ex-enseignant déformateur


Flux RSS



428 visiteur(s).
0 contribution(s).





LOGO SPIP Réalisé sous Spip

Hébergé par L'Autre.Net LOGO L'Autre.Net

Déclaré à la CNIL sous le n°1153442