rocbo menu

Arts Appliqués en péril
Pour un enseignement de qualité & de réussite des Arts Appliqués en Lycée Professionnel

mardi 3 mars 2009, par rocbo

Dans la même rubrique


Bob Siné ? N’écoutez pas les vieux !
Les bulles de Stefan Wul
Roberto Raviola dit Magnus
Bananée 2014
SORDIDES SCANDALES
Le Kiosque, Giff-Wiff, Phenix & Cie
Stefan Wul + Brantonne + la BD
Merci Peter Gabriel !
L’illustration technique & scientifique
Chouffe la mèche là !!!
La géométrie secrète des peintres
Siné Mensuel 04
Vagram Avakian
Recherche Georgin désespérément
Appareil photo plénoptique Lytro
Le Marsupilami, une histoire de queue ?
Les Arts Appliqués Atterrés
Les te(u)tons de la Wachkyrie
Marcel Gotlib m’habite

Thèmes connexes :
Alfred E. Neuman
DRM, mon amour X
DRM, mon amour V
Quand le Luc Ferry boite
Sarko l’adobe
Identité Nationale 2 dot nought
Quand Fillon tance Eva
Le violon d’Ingres de Manuel Valls
Journée Sidaction
Alfred E. Neuman
Manifeste pour l’enseignement des arts appliqués en Lycée Professionnel
ens_pro
Enseignement de la Construction
RobotProg v1.1
Debian Éducation
Projets d’Action Culturel
Pédagogie de la chaise
Appel du 18 juin 2002
P I X I A
eDrawings pour Mac
Solve Elec v2.0
Les TICE(s)
Lutte
Soutien à Gérard Filoche
Le sabotage d’Émile Pouget
Ils/Elles nous donnent l’exemple !
Les frais de justice de Gérard Filoche
Les Prud’hommes
Yourtes et roulottes indésirables

Articles récents
dimanche 30 avril
Obsolescence d’un métier et de sa culture
Je suis tout juste bon à m’exhiber au cirque Pinder
dimanche 16 avril
Quand je ne tweet pas, je pouet !
Twitter et Mastodon sont dans un bateau ...
vendredi 24 mars
Twitter : Actualisation de mes tweets
Tous mes tweets sont accompagés d’images en copyleft
lundi 20 février
Intelligence Artificielle & Robotique
Nous avons toujours rêvé de construire des machines intelligentes,
mardi 14 février
+ de 100 nouveaux tweets en ligne
Les images de mes tweets sont en copyleft
samedi 21 janvier
Actualisation du site de mes tweets
Plus de 500 tweets illustrés archivés.
mardi 3 janvier
Site des rubriques de mes tweets
Mise en ligne de mes tweets classés par rubriques
mercredi 23 novembre
Fillon, bien plus à droite que vous ne pensez
Primaire de la droite
mercredi 9 novembre
La France troublée par l’incertitude Trump
Élections américaines
samedi 8 octobre
Le jargon informe à tiques des politiques
Disque dur, logiciel, algorithme... on regrette le mulot


Mises à jour
- Manifeste pour l’enseignement des arts appliqués en LP (16/04/2009)
- (Voir Message Coordination CGT-Educ’Action Ile-de-France 5 avril 2009)
- (Voir Mise à jour du 22 mars 2009)

Dernière nouvelle
Le 25/02/2011 - Un collectif de profs vient de créer Les Arts Appliqués Atterrés. J’ai créé une page de soutien [ ICI ] et leur site se trouve [ ]

 

ARTS APPLIQUÉS EN PÉRIL par COLLECTIF ARZA

Nous voici au pied du mur.

La réforme de la voie professionnelle rentre en application.
Les Arts Appliqués payent très cher cette réforme :

- 28 h/an contre 41 h/an aujourd’hui en enseignement obligatoire.
- 32% de baisse des heures en enseignement professionnel.
- Disparition dans certain champs professionnel de la discipline (on ne sait encore lesquels, cela ne saurait tarder)
- Enseignement de l’histoire de l’Art par les professeurs de Lettres.
- Baisse ou disparition des postes aux 3 concours Des Arts Appliqués…

Cela a pour conséquence des suppressions de postes.

1° Que vont devenir les professeurs sans poste ?
2° Comment assumer un nouveau référentiel complexe et complet avec la nouvelle grille horaire ?
3° Comment considère-t-on la Culture ? Doit-elle être réservée à une élite et ne plus s’ouvrir aux élèves de Lycée Professionnel ?

Nous, professeurs d’Arts Appliqués, sommes souvent isolés dans nos établissements scolaires. D’où l’idée avec quelques collègues de créer un collectif en faveur de notre discipline. Pour cela il faut que nous adhérions tous à cette démarche : nous ne sommes « que » 3500 enseignants dans la discipline, alors faisons fusionner nos idées pour construire une défense : pétition, lettre à Darcos, aux professionnels des Arts Appliqués…

Ça UUUUUrge, toutes les idées sont bonnes, alors nous les attendons !

Voici notre blog créé pour l’occasion, il est notre principal lien pour rassembler les idées, les coups de gueule et de soutien et tenter d’agir.

 

Superbe portrait de Xav’ digne d’un don, en copyleft bien sûr !

 

Lettre ouverte à messieurs Sarkozy et Darcos
APPEL NATIONAL POUR UN ENSEIGNEMENT DE QUALITÉ ET DE RÉUSSITE DES ARTS APPLIQUÉS EN LYCÉE PROFESSIONNEL.

COLLECTIF INTER-ACADÉMIQUE DES ARTS APPLIQUÉS

LETTRE OUVERTE À MESSIEURS LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE
ET LE MINISTRE DE L’ÉDUCATION NATIONALE

« Les élèves de lycée professionnel ont-ils besoin d’enseignements aux arts appliqués ? à la culture ? aux développement des sens ? aux travaux pratiques en éducation artistique et design ? »

« L’enseignement des arts appliqués, du design, sera-t-il réservé exclusivement aux “grandes” écoles publiques et privées ? »

Le rôle du lycée professionnel public est d’accompagner l’apprenant à passer de l’instruction scolaire à l’instruction d’un métier. Ce lycée républicain avec ses équipes, ses ateliers, ses partenaires est une sphère où l’on apprend à comprendre son environnement, à communiquer en s’exprimant, à élargir sa culture aux autres pour acquérir un nouveau savoir faire.

Dans ce cadre et parce qu’ils sont le lien, le terrain d’échange entre l’intérieur et l’extérieur entre l’abstrait et le concret, les arts appliqués permettent ainsi aux élèves du soi-disant “échec scolaire” de découvrir leurs facultés d’adaptation, de construire un projet dans un rapport au réel.

À travers l’étude des images, des objets, du cadre de vie, des matières, des techniques, les arts appliqués donnent du sens à l’imaginaire : une affirmation de soi par une production, personnelle, artistique, culturelle, professionnelle.
Interface entre les disciplines générales et technologiques, tremplin à la re-motivation, passerelle entre les savoirs, moteur de projets polyvalents, cette discipline est enseignée par des femmes et des hommes acteurs et initiateurs passionnés qui de par leur mission génèrent une ouverture d’esprit et un espace de liberté d’expressions nécessaires à la préparation au monde du travail.

Ainsi dans cette sphère globalisante du marché comme celle des services, pour être productive, compétitive, réactive, une entreprise n’a-t-elle pas besoin de techniciens, d’agents, de vendeurs, d’apprentis suffisamment cultivés et ingénieux ?

Les professeurs (titulaires et contractuels) d’arts appliqués sont convaincus que la culture est primordiale dons nos lycées professionnels, elle apporte une certaine curiosité sur le monde, comme elle offre la possibilité aux plus défavorisés d’accéder à d’autres domaines sociaux culturel.
Elle permet également aux élèves de s’interroger sur leur environnement, leurs choix, leur attitude de consommateur et susciter ainsi un regard critique.

Parallèlement, ces enseignants gèrent la désespérance croissante des adolescents qui leurs sont confiés et la violence qu’elle engendre. De ce fait, leur fonction pédagogique culturelle est un des plus formidable moyen d’intégration ; associé à l’acte créatif propre à cette discipline, cela reste un outil incomparable de remédiation et de valorisation pour les élèves en difficulté scolaire.

Bien plus, dans cet espace interactif d’expressions artistiques fondamentales, les enseignants d’arts appliqués ont toujours la satisfaction de voir les élèves en “échec” depuis très longtemps, s’épanouir et reprendre confiance ; ils assurent pleinement de façon pertinente, l’élévation du citoyen de notre république.

Aujourd’hui, M. le président de la République et M. le ministre de l’éducation nationale, en privant ces professeurs de lycée professionnel d’exercer efficacement leur métier, vous leur confiez une mission impossible.

En effet, la mise en oeuvre précipitée et sans concertation démocratique d’une réforme de l’enseignement professionnel et de la généralisation d’un baccalauréat professionnel en 3 ans au lieu de 4, que vous avez engagée signifie sans ambiguité, premièrement une volonté politique d’imposer une a-culture favorisant un processus de paupérisation et d’abêtissement des générations futures de ce pays bardées de “diplômes” au rabais ; et deuxièmement de péréniser une logique comptable de résultats et de bénéfices transformant par conséquent l’école en une marchandise.

À l’heure où vous déclamez des discours jubilatoires mais élitistes sur la création artistique, sur l’élargissement de la connaissance des arts, sur l’enseignement du design, vous MM. Sarkozy et Darcos, amateurs intéressés des effets de communication visuelle, de mode, ou admirateurs de design et d’architecture esthétisant un monde en rupture, vous démontrez de fait en contre partie, des ambitions anti-pédagogiques de régression culturelle aux relents d’apprentissage d’une main d’oeuvre servile façon 3e république.

En effet, méprisant ainsi l’investissement des enseignants et sans aucune connaissance de la réalité quotidienne du terrain, l’enseignement des arts appliqués en lycée professionnel sera réduit dès la rentrée 2009, à 1 heure par semaine et en classe entière au lieu de 2 h. actuellement. Autant dire que dans ces conditions l’enseignement s’apparentera plus à de l’abattage qu’à de la pédagogie, et qu’à court terme cette discipline aura disparu des emplois du temps.

Parce que, d’une part nous ne cautionnons aucunement cette politique de la culture au rabais et de la disparition annoncée de notre discipline, et parce que d’autre part nous avons des solutions de réforme à apporter afin de démarrer la rentrée 2009 dans de meilleures conditions d’exercice, nous représentants de ce collectif (professeurs, élèves, parents), vous demandons MM. le président de la république, le ministre de l’éducationnationale, et Mme la ministre de la culture, d’accéder à notre requête et de nousrecevoir en votre cabinet en urgence.

Dernières nouvelles

Article de La Marseillaise du 18/03/2009

Lycée De Vinci. Enseignants et élèves dénoncent la réforme.

La mobilisation des filières pro

C’est à l’heure du déjeuner hier qu’enseignants et élèves du lycée professionnel Léonard de Vinci dans le 7e arrondissement se sont réunis dans la cour de l"établissement pour marquer leur désaccord concernant la réforme de l’enseignement professionnel.
« Le baccalauréat professionnel en 3 ans, c’est le diplôme de l’échec scolaire », lance Gérard Verdun, professeur en communication graphique et en Arts appliqués. Avec la suppression du BEP et de certains CAP dès la rentrée 2009, les enseignants accusent «  le déni par l’Etat de la voie professionnelle  », selon Stéphane Coupé, documentaliste du lycée professionnel. C’est sans compter tous les problèmes d’orientation que vont rencontrer les élèves, «  déjà noyés sous l’information  ». Aux élèves de soulever la question de la réorientation, jugée difficile avec la nouvelle formule du Bac pro. «  Beaucoup changent de formation en cours de route car ils ont été mal informés ou parce que la filière ne leur correspond pas  », souligne Margot en BEP Communication et industrie Graphique.
Mais le Bac pro en 3 ans au lieu de 4 c’est surtout «  une année de formation en moins, donc des heures d’enseignement général et professionnel en moins également  » rappelle Gérard Verdun qui « dénonce la dévalorisation des diplômes » et « la déprofessionnali-sation de la formation professionnelle publique ».
Autre pierre d’achoppement, la mise à mal de la discipline des arts appliqués, qui est la première touchée par la baisse des volumes horaires. Avec la disparition de 51% des volumes horaires d’enseignement, le collectif inter-académique des arts appliqués lance une pétition nationale « pour un enseignement de qualité et de réussite des arts appliqués en lycée professionnel ». Les arts appliqués permettant aux élèves du soit-disant « échec scolaire » de « découvrir leurs facultés d’adaptation et de construire un projet dans un rapport au réel »peut-on lire dans la lettre ouverte au président de la République et au ministre de l’Education nationale.

EMMANUELLE BARRET


Hier, à l’heure du déjeuner, professeurs et élèves du lycée professionnel de Vinci se sont mobilisés dans la cour de l’étabtissement. Photo Stephane Clad

Signer la pétition : www.collectifarza.unblog.fr

- Voir le fac-similé de l’article

 

Dimanche 22 mars 2009

Sujet : Mardi 24 en lutte
Voici la teneur des actions pour ce mardi 24, rdv à 14h au rectorat.
Ceux qui peuvent faire grève tant mieux (il faut nous organiser et tourner) ceux qui n’ont pas cours, s’ils sont solidaires qu’ils soient présents à la manif.
Pour les collègues du LP Léonard de Vinci (Marseille) soyez tous présents à l’AG salle des profs à 12h45 pour mobiliser !

Gérard

Message d’origine -------
De : Pascal ROMEAS
Date : 19/03/2009 20:50:41
A : Coordeducmars@groupesyahoo.ca
Sujet : CR de l’AG Éducation de ce jeudi 19 - TRÈS IMPORTANT
 
L’AG Éducation s’est tenue à la fac St Charles de 16h à 18h. Capacité de l’amphi (300) dépassée.
Présence de toutes les catégories de personnels de l’éducation, d’étudiants, et de quelques lycéens.
Nombreuses interventions. Vent de radicalité, refus d’être baladé à une date dans plusieurs semaines comme il est à craindre de la part des grandes centrales syndicales (ni 28 mars, ni 1er mai).

Ont été votés le points suivants :
- Communiqué de presse (qui circulera) sur notre indignation face aux violences à l’encontre de 3 manifestants pacifiques arrêtés en fin de manif à Castellane, dont 1 enseignant universitaire et 2 étudiants.
- GRÈVE RECONDUCTIBLE DANS TOUTE L’ÉDUCATION AVEC EFFET IMMÉDIAT (192 Pour, 45 abst, 1 c, 1 npppv). Faites circuler dès ce soir et organisez-vous dès demain matin. Même si le vrai démarrage ne se fait que lundi, organisez la lutte dès demain.
- Passage dans les établissements dès demain

- Adoption généralisée d’une attitude de DÉSOBÉISSANCE
- Blocage des grands concours et refus de tenir les jurys de bac
- Manif le mardi 24 : devant le Rectorat (Aix) 14h, avec lancé de chaussures.



Si j’oublie des choses, d’autres présents complèteront, merci.

Pascal Roméas (retour)

- Voir les photos de la manif du 19 mars à Marseille

 

----ooo000OOO000ooo----

Le 5 avril 2009 19:21, Matthieu Brabant <matthieu.brabant@no-log.org> a écrit :
Bonjour,

Voici le premier message de la liste de discussion mise en place suite à la réunion sur les arts appliqués.
Pour éviter d’inonder les adresses mails, vous pouvez utiliser directement cette liste et répondre avec l’adresse arzaIDF@ml.free.fr

En préalable je rappelle quelques informations :
- Nous mettons un place un groupe d’animation, certains d’entre vous se sont proposés pour y participer. Nous vous proposons de réunir un collectif d’animation mercredi vers 17h00 ou 17h30 : infos sur la salle à venir très rapidement.
- Les revendications qui se sont dégagées de la réunion. Outre la plate-forme plus générale sur les bac-pro 3 ans discutée par plusieurs établissements du 93 qui a été proposée (et a recueilli l´accord), de premières revendications plus spécifiques aux arts ont été élaborées : Restitution et augmentation des horaires d´arts appliqués et d´arts plastiques : 2 heures hebdomadaires pour tous les élèves. Dédoublement de ces heures. Ouverture des concours et augmentation des postes pour un recrutement à la hauteur de ces besoins. La présence d´une épreuve d´arts appliqués au Baccalauréat professionnel.

Cette première plate-forme sera certainement à enrichir progressivement, notamment sur la question des moyens sur les projets artistiques,...

Des premières initiatives de mobilisation ont été proposées et sont à construire :
- cortège au 1er mai
- audience au ministère
- actions symboliques
- manifeste public des arts appliqués

Sur la construction de ces mobilisations : à voir mercredi après-midi au moment de la réunion du collectif d’animation.
En l’état, ces propositions sont en cours de discussion au niveau de la CGT-Educ’Action avec prise de contacts intersyndicaux très rapidement.

Le jeudi 2 avril 2009, à l’initiaitive des sections académiques CGT-Educ’Action de Paris, Créteil et Versailles, s’est tenue à la bourse du travail de Paris une réunion réunissant une cinquantaine de collègues sur l’enseignement des arts.

Ce compte-rendu rendra au maximum des débats très riches.
Vous trouverez ci-joint :
- L’introduction aux débats ici
- Le "4 pages manifeste" proposé lors de la réunion à affiner ici
- Le communiqué de presse envoyé par la CGT-Educ’Action ici

Nous vous invitons à visiter les sites suivants :
- http://sauvonslesartsappliques.over-blog.com/
- http://collectifarza.unblog.fr/
- http://artsappliquesnancymetz.unblog.fr/
- http://lapetition.be/en-ligne/petition-3896.html
- http://www.mesopinions.com/NonAuSacrificeDesArtsAppEnLP....html
- http://www.petitionduweb.com/...Ens.DeQualiteDesArtsApp...html
- http://rocbo.lautre.net/spip/spip.php?article484
- http://www.cgteduccreteil.org/
- http://www.premiumorange.com/uasenver/
- http://cgteducaction75.free.fr/

Un certain nombre de collègues ont signalé le fait que, dans les nouveaux programmes de bac pro de lettres-histoire, une partie était consacrée à l’histoire de l’art. Outre le fait que ces programmes percutent ceux des arts appliqués, la question de la formation des enseignants de lettres-histoire se pose clairement.
Certains d’entre aux, présents à la réunion, ont fait part de leur soutien aux enseignants en arts appliqués et de leur impossibilté de faire ces enseignements.
Le nouveau programme des lettres-histoire :
- http://www.education.gouv.fr/cid23836/mene0829953a.html
- http://www.education.gouv.fr/cid23837/mene0829944a.html

A noter le nouveau progamme des arts appliqués :
- http://www.education.gouv.fr/cid23835/mene0829945a.html

Sur la question de la formation des enseignants d’arts appliqués suite aux nouveaux programmes, il a été signalé que des réunions, comme dans les autres disciplines, se tiendraient en mai 2009.
Une collègue signalant une grande inquiétude concernant l’avenir de la disciplne en constatant une disparition progressive des IEN.

Par ailleurs, il est signalé la mise en place d’un collectif à Lyon avec proposition d’une réunion courant mai 2009, infos à venir.

Il a été rappelé par plusieurs collègues les luttes actuelles dans les étabissements sur les DHG. Bien souvent, les arts appliqués passent en dernier. D’ailleurs, et cela a été signalé à plusieurs reprises, les nouvelles grilles horaires de bac pro en 3 ans, tri-annualisées et laissant une grande part au clientélisme et à l’autonomie des établissements, feront disparaitre 35 à 50 % des postes d’arts appliqués d’ici 3 ans. Sans parler des 30 élèves par classe !

Le BOEN du 19 février 2009 explicite cette réforme :
- http://www.education.gouv.fr/pid20873/special-n-2-du-19-fevrier-2009.html
en particulier les grilles horaires :
- http://www.education.gouv.fr/cid23841/mene0900061a.html
et l’épreuve de rattrapage :
- http://www.education.gouv.fr/cid23847/mene0900067a.html
- http://www.education.gouv.fr/cid23849/mene0900148n.html

Certains collègues se sont par ailleurs inquiétés pour les enseignants non-titulaires qui risquent tout simplement de ne plus avoir de travail ! Dans cette optique, le refus des HS doit être généralisé.

Plusieurs collègues sont intervenus pour signaler que déjà, par un état des lieux des enseignements actuels des arts appliqués, des améliorations doivent être revendiquées, les conditions de travail étant déjà particulièrement difficiles.

Par ailleurs, il ne faut pas entrer dans le jeu du ministère consistant à opposer les enseignants de différentes disciplines en eux.

Sur la question des mobilisations contre la généralisation du bac pro en 3 ans, un rappel a été fait sur ce qui s’est passé depuis 1 an et demi, des mobilisations en province jusqu’à la grève du 24 mars 2009. Les questions d’une suite et des revendications doivent être premières.

Une collègue a signalé que le syndicat Snetaa-EIL avait fait savoir qu’il avait défendu les arts appliquées, le président de la république préférant l’EPS aux arts appliqués. Il a été rappelé que ce syndicat était signataire de la réforme généralisant le bac pro en 3 ans et n’était pas présent dans les luttes actuelles.

Un collègue est intervenu pour signaler un certain défaitisme dans les salles des profs.

Par ailleurs, il a été posé la question des actions à mener, par exemple au moment des CCF. Sur cette question, un certain nombre de collègues sont intervenu pour dire qu’ils refusaient toute action consistant à boycotter les CCF.

Plusieurs interventions se sont inquiétées du développement de l’apprentissage, qu’il soit public ou privé. Si l’offre de formation publique en CAP reste relativement stable pour la rentrée 2009, l’inquiétude pour l’avenir est réelle et sérieuse.

Enfin, il a été signalé que les grilles des métiers d´art sont ramenées au niveau des grilles de production

Matthieu Brabant,
pour la coordination CGT-Educ’Action Ile-de-France (retour)

 

Liens
- Manifeste pour l’enseignement des arts appliqués en LP
- Signons la pétition
- COLLECTIF ARZA
- ZarZa forum : La Loi Darcos
- Lycée Professionnel Léonard de Vinci Marseille
- Les Arts Appliqués Atterrés

 



Les rubriques
7ieme art
Actualité & Société
Arts & Cultures
Arts graphiques
Comités de grève
Détente & Sorties
Droits
Économie Solidaire
Écrits & Textes rocboratifs
essai
Gestion des Droits Numériques DRM
Hadopi
Handicaps
Histoire
Histoire de la pédagogie
Histoire des techniques
Hoaxes, Spams, Virus & Cie
HTML & Cie
Hum[o/e]urs
Illustrateurs & auteurs de BD
Infonie
Informatique Alternative
L’Internet non marchand
Les Berçeaux de l’Histoire
Libertés immuables
Logiciels libres et/ou gratuits
LP Léonard de Vinci
Lutte
Macmania
Musique
Poleis
Productique
Réforme de l’orthographe
Requiescat in pace
Santé & Société
Sciences
Tester et utiliser Spip
Twitter
Typographie
Vie du Net

Hors Spip 
Astronomie, P.Bézier, L.Carroll 
Cinéma, Clio, Dessin de la lettre 
A.Gaudì, Graff à Marseille 
Géométrie secrète des peintres 
Hoaxes, HTML, Illustrateurs 
Le jeu de Marseille 
Joseph peintre, King-Kong 
Littératures, MacOs X 
Le musée de Rocbo 
Norton Commando W.M 
Science-Fiction, Sade, Siné 
Textes/Revues/Écrits politiques 
Typographie 

Vous avez dit blog ?
Ce site sous SPIP
n'est pas forcément  l'outil idéal
pour réagir à chaud 
à l'actualité. Un blog le permet. 
Héméralope phocomèle 
dites-vous ? en est le titre. 
C'est [ ICI


rocbo
Toc of Rocbo

Ex-enseignant déformateur


Flux RSS



12293 visiteur(s).
17 contribution(s).

Communiqué, par fabermother
Dans ma Bal ce jour : un message de Sylvie Bordet, par rocbo
Arts Appliqués en péril, par noemie dubois
Design & Typo soutient le COLLECTIF ARZA, par rocbo
Tous en grève le 19 mars 2009, par rocbo
Arts Appliqués en péril : Lola en grève !!!, par rocbo
Et dans le Sud-Ouest ?, par rocbo
Arts Appliqués en péril : Le GRAAAL appelle à la résistance, par rocbo
Lettre au ministre de l’Éducation nationale, par rocbo




Communiqué
25 avril 2009, par fabermother   [retour au début des forums]

Rocbo, le Webmaster de ce site, me charge de vous dire qu’il est indisponible pour l’instant.

En effet, il a été hospitalisé d’urgence le jeudi 16 avril, après avoir eu le temps toutefois de mettre en ligne le dernier manifeste.

A ce jour il est encore en soins intensifs.

Il me charge de vous dire de ne pas baisser les bras.

Si vous avez un message à lui faire passer, je relève sa bal et lui communique le contenu.

Fabermother

Dans ma Bal ce jour : un message de Sylvie Bordet
8 avril 2009, par rocbo   [retour au début des forums]

Bonjour à tous,

Chaque jour je me sens un peu moins seule : merci de toutes les actions mises en place un peu partout.

Des nouvelles de la touraine :

- J’ai enfin pu convaincre la CGTeducaction 37 (mon syndicat) d’engager une action spécifique arts appliqués ; ils doivent se mettre d’accord avec le national que j’avais déjà contacté depuis janvier avec l’envoi de ma lettre au ministre.
- Une nouvelle touche : la sénatrice Marie-France Beaufils, qui à son tour, pose une question écrite à Darcos (j’en avais déjà obtenu 2 : Jean-Patrick Gille, député et Yves Dauge, sénateur). Je vous joins ce document. Le hic, c’est qu’il n’y a jamais de réponse - pas plus à ma lettre qu’à celles des élus...
- Un article dans la nouvelle république que je vous joins également.Vous pouvez utiliser bien sûr toutes ces contributions.

Nous sommes réunis le 16 avril prochain pour tenter de "mettre au point une progression" avec les nouveaux programmes. J’ai trouvé l’invitation d’un cynisme et d’une indécence incroyables dans la situation actuelle ; nous sommes un certain nombre à vouloir profiter de ce rassemblement pour envisager une action collective bien différente de ce qu’ils attendent.

Je serai à Paris vendredi prochain - jusqu’à lundi - et la première semaine de mes vacances : du 20 au 25 avril. Je veux bien me joindre à toute action collective, réunion ou groupe d’animation...

A bientôt,
Sylvie Bordet

Lettre de Marie-France BEAUFILS à Monsieur DARCOS
RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

MARIE-FRANCE BEAUFILS
SÉNATRICE
INDRE-ET-LOIRE

Saint-Pierre-des-Corps, le 27 mars 2009

Monsieur DARCOS
Ministre de l’Éducation Nationale
110 Rue de Grenelle
73357 PARIS 07 SP

Monsieur le Ministre,

Les enseignants d’arts appliqués en lycée professionnel ne comprennent pas que la réforme de renseignement professionnel, pour la rentrée 2009, intègre une baisse de volume horaire substantielle de leur matière.

Diviser par deux le nombre d’heures d’éducation artistique ne me semble pas de nature à valoriser la qualité du travail dispensée dans les lycées professionnels. Bien au contraire renseignement du design, des arts appliqués dans ces établissements me semble approprié pour des élèves qui ont aussi besoin de construire des projets dans un rapport au réel. Etre créatif, cultivé et ingénieux sont des qualités de plus en plus requises dans le monde industriel.

Aussi, Monsieur le Ministre, je souhaiterais que vous puissiez reconsidérer la place de cet enseignement dans son aspect de promotion culturelle, d’ouverture au monde et ne pas limiter renseignement professionnel à une vocation essentiellement utilitariste, ce qui ne participerait qu’à le stigmatiser encore plus.

Veuillez agréer. Monsieur le Ministre, l’expression de mes sincères salutations.

Madame Marie-France BEAUFILS Sénatrice-Maire

Permanence Parlementaire
35 rue Bretonneau -BP 5805-37058 TOURS CEDEX

Attaché Parlementaire : Luis LOPEZ - (3)02 47 20 09 12 fax 02 47 63 43 22
e-mail : mariefrance.beaiiFils@wanadoo.fr ou luis.a.lopez@wanadoo.fr
Consultez notre Site : marie-francebeaufils.org

 

La Nouvelle République > Arts : les lycées pro au " piquet" !

Sylvie Bordet est prof d’éducation artistique depuis plus de 30 ans, dont 15 au lycée Clouet à Tours. Un établissement professionnel qui pourrait voir la réforme du lycée, officiellement repoussée à 2010, s’appliquer dès la rentrée prochaine ! Les cours d’arts appliqués risquent en effet d’être réduits de 2 à 1 heure hebdo !

« Je suis effondrée. Cette décision est incompréhensible et injuste parce que les élèves orientés en lycée professionnel n’ont le plus souvent pas d’autres moyens d’accéder à la culture. Un formidable moyen d’intégration et de valorisation pour des élèves en danger scolaire », a-t-elle écrit à son ministre, Xavier Darcos, fin janvier.

Une amputation liée à la généralisation du bac pro en trois ans au lieu de quatre et la disparition des BEP. Sa lettre, relayée sur Internet dans plusieurs académies (Bordeaux, Marseille) fait boule de neige, mais depuis l’accusé de réception du ministère début février, c’est silence radio. Marie-France Beaufils a prévu une question orale au Sénat... (A suivre).

Thierry Noël

Arts Appliqués en péril
6 avril 2009, par noemie dubois   [retour au début des forums]

Bonjour,
je suis prof. d’histoire des Arts et je vous rejoins sur toute la ligne car les propositions ministérielles sont de l’arnaque. Sous prétexte d’une réforme de l’enseignement artistique, toutes les filières et options artistiques sont touchées.Et la nouvelle Histoire de l’art (ou des Arts) sera prélevée par les profs de lettres et d’Hist Géo sur leurs horaires (jusqu’à 1/3 de leur service !!!!).
Je vous écris surtout pour vous signaler que je relaie votre action à l’occasion d’une exposition que j’organise avec des artistes, pour certains issus des classes d’arts appliqués. Je pense faire un montage photo avec le Warhole de service et de photos de manif et je mentionnerai vos blogs pour alerter les visiteurs ! ce sera le coin de la prof !

Design & Typo soutient le COLLECTIF ARZA
22 mars 2009, par rocbo   [retour au début des forums]

Merci Peter

Tous en grève le 19 mars 2009
14 mars 2009, par rocbo   [retour au début des forums]

Arts Appliqués en péril : Lola en grève !!!
14 mars 2009, par rocbo   [retour au début des forums]

  • Arts Appliqués en péril : Entretien rectorat à Nantes
    14 mars 2009, par
    rocbo   [retour au début des forums]

    Mercredi 11 mars une délégation inter-LP a été reçue par le recteur à Nantes. Une représentante arts appliqués faisait partie de la délégation.

    Compte rendu ...

    Le recteur a expliqué que le 2+2, BEP + BAC est une veille rhétorique et que le BAC 3 ans était l’avenir, que parler de la tradition "ouvrière" de formation à partir des CAP et des BEP est dépassée et ne correspondait pas aux besoins actuels ( nous connaissons notre public et les besoins des entreprises, ce par quoi on peut trouver du travail....).

    Les suppressions de postes, une fabulation, les classes surchargée par des regroupements ou des créations, pure invention. Pour le recteur ce sont des personnes responsables, de hautes fonctions, qui ont élaboré cette réforme et que donc cela ne peut que être bien. Les arts appliqués se répartissent entre différents enseignements. Il faudrait d’autres lignes pour présenter cette entrevue, notre motivation doit rester haute (...).

    Compte rendu de notre délégué Arts Appliqués

    ... j’ai exposé notre malaise croissant et nos inquiétudes confirmées en début d’année avec la lecture de nos nouvelles grilles horaires."M. Le recteur, depuis le début de l’année nous broyons du noir ..."

    - J’ai rappelé que cette inquiétude et cette colère étaient partagées par des inspecteurs d’académie AA(Toulouse) et d’autres qui avait manifesté leur soutien aux enseignants et demandé le retour aux 2h/hebdo. 
    - J’ai rappelé notre engagement et notre mission auprès des élèves et du travail que nous effectuons avec eux en développant différent projets (vidéo, photo) et en créant des liens avec les autres disciplines.
    - J’ai parlé du fameux nouveau programme de 16 pages super-ambitieux auquel il faudrait s’attacher avec 50% d’heures en moins et des élèves plus difficiles , effectifs plus chargés.
    - J’ai présenté également le document concernant l’histoire de l’art que l’on nous enlève pour aller grossir le programme déjà chargé des lettres-histoires. Je lui ai demandé comment il voyait la réalités de cet enseignement dans ces conditions là.
    - Je lui ai dit que n’etant pas forcément bonne en calcul, (parce-qu’il a parlé beaucoup de chiffres) je m’interrogeais sur notre sort, étant donné le nombre d’heures en moins.

    Apparemment, pas de réponses ; je me suis même demandée s’il connaissait notre discipline et son contenu. Un de ses bras droit ou gauche, enfin plutôt droit, semblait dire qu’il ne fallait pas s’inquiéter étant donné qu’il y aurait un départ sur deux à la retraite ... Chouette ! pas de problème alors ?

    J’ai oublié : en introduction, j’avais évoqué la lettre de notre collègue de Tours qui avait écrit au ministre en précisant que nous adhérions tous à ses propos.

    Au moment de quitter le Recteur, je lui ai remis le double de la lettre de la collègue, le programme des AA, et en bonus, le document sur l’histoire de l’art tout en lui souhaitant une bonne lecture.

    Nous sommes, il faut le dire, impliqués bien malgré nous dans une politique comptable et je suis sûre que si nous ne réagissons pas, c’est la disparition programmée des Arts appliqués en LP sur les années à venir. 

    - Sauvons les arts appliqués

Et dans le Sud-Ouest ?
7 mars 2009, par rocbo   [retour au début des forums]

L’enseignant se bat pour les arts appliqués

« Dans le domaine des politiques culturelles, la vraie priorité, ce sera toujours l’enseignement artistique », avait affirmé Xavier Darcos, sur son blog de campagne en mai 2007. Plus récemment, le 13 janvier 2009, le président Nicolas Sarkozy déclarait : « je fais aussi une liaison entre les enseignements artistiques et la réussite scolaire et professionnelle »

Comment peut-on continuer à agir à l’opposé des déclarations et des promesses », s’insurge Thomas Le Coeur, professeur d’arts appliqués au lycée professionnel Champo de Mauléon.

« Catastrophique »

Avec la réforme du bac professionnel, et la suppression du BEP, de nombreuses heures de formation disparaissent. « Pour les arts appliqués, c’est catastrophique. Nous passons à seulement une heure hebdomadaire au lieu de deux », poursuit l’enseignant qui craint qu’à terme sa matière devienne une option, voir qu’elle disparaisse.

« Nous sommes face à un public d’élèves qui n’a pas souvent accès aux manifestations artistiques, et qui ne s’y intéresse pas naturellement. En passant à une heure par semaine, comment voulez-vous que nous poursuivions nos projets où les actions comme lycéens cinéma », s’interroge l’enseignant.

Thomas Le Coeur, et une délégation d’enseignants d’arts appliqués de l’académie, se sont rendus mercredi devant le Rectorat de Bordeaux pour tenter de faire entendre leurs revendications.

Article et photo : M.E.C.
SUD OUEST Jeudi 05 Mars 2009

Arts Appliqués en péril : Le GRAAAL appelle à la résistance
7 mars 2009, par rocbo   [retour au début des forums]

MANIFESTE POUR LES ARTS APPLIQUÉS,

POUR LE DROIT A L’ÉDUCATION ARTISTIQUE
ET CULTURELLE
.



L’éducation artistique et culturelle est fondamentale dans le développement intellectuel de l’élève. Elle permet à l’enfant, à l’adolescent, au jeune adulte d’acquérir des apprentissages d’observation, d’analyse qui lui permettront de mieux comprendre son environnement, des connaissances pour structurer sa pensée, de développer sa sensibilité et son imagination, d’appréhender avec lucidité le monde dans lequel il vit. En somme, de devenir citoyen, autonome et responsable, et ce, quelles que soit ses orientations professionnelles.


C’est par l’initiation culturelle (théâtre, danse, peinture, musique…) que nos élèves découvrent le goût du savoir. Cette démarche provoque des rencontres (artistes- élèves- enseignants), confronte des univers aux antipodes et éveille une curiosité endormie chez des élèves qui ont souvent perdu confiance en eux et sous-estiment leur capacité d’expression.


En prenant toute sa place dans les programmes, avec les autres matières d’enseignement général et professionnel, l’éducation artistique concourt à la formation complète de l’individu sans laquelle il serait en état d’infériorité et de dépendance, d’incapacité à développer pleinement ses compétences intellectuelles et sensibles pour affronter sa vie d’adulte responsable.


Aujourd’hui, nous constatons une grave atteinte à ce droit à la formation que peut revendiquer tout élève.
En lycée professionnel, les nouvelles restrictions budgétaires, le nouveau plan de réforme de la formation professionnelle mis en place dans le cadre étroit du bac professionnel en 3 ans, privent les jeunes très majoritairement en difficulté, d’un capital de formation qui handicapera leur avenir.


De 4 années de scolarisation (2 ans de BEP ou 2 ans de CAP + 2 ans de Bac Pro) les élèves passent à un cursus de 3 ans. La réduction du temps de formation qui leur est accordé les met en difficulté et efface pour certains tout espoir d’insertion.
La plupart d’entre eux aura moins de possibilités à trouver une seconde chance et viendra ainsi grossir les rangs des ‘décrocheurs’ ou des sortants sans diplôme !

Pour ces jeunes l’école est la seule porte d’entrée pour accéder à la culture !
L’éducation artistique et culturelle qui revendiquait un horaire hebdomadaire de 2 heures avec un programme ambitieux passe à une heure par semaine !

Ce qui signifie la paupérisation des enseignements artistiques, leur marginalisation et la privation pour les jeunes d’accéder à la culture à laquelle ils ont droit !

Les recherches menées au sein du Groupe de Recherche en Arts Appliqués de l’Académie de Lyon et de l’Académie de Grenoble (GRAAAL) ont maintes fois prouvé que la méthodologie employée dans notre domaine d’enseignement (observer, décrire, comparer, questionner, investir, raisonner et communiquer) favorise le développement de la pensée, du langage et de l’esprit critique et est parfaitement adaptée à un public scolaire en difficulté.
Son amputation expliquerait-elle les réelles intentions de cette reforme ?


Nous avons toutes les raisons de penser que cette « casse » de la formation professionnelle en particulier, de l’école en général, a pour objectif réel de ’sous-former’ une population défavorisée qui sera donc plus utilisable et dévalorisée sur le marché du travail.


Nous refusons cette politique et exigeons le retour à des temps de formation décents qui permettent, d’une part, de faire notre travail professionnellement et, d’autre part, de donner la possibilité aux jeunes lycéens d’accéder aux connaissances et à la culture indispensable pour devenir des citoyens à part entière.



Nous appelons nos collègues, les parents d’élèves, les élus, les organisations syndicales et toutes personnes sensibles à notre combat, à signer cette pétition, à refuser les dotations horaires qui nous sont imposées, à se mobiliser pour la défense de l’école et de l’éducation artistique et culturelle pour tous.



- Signez la pétition

Groupe de Recherches
en Arts Appliqués
des Académies Lyon Grenoble

Lettre au ministre de l’Éducation nationale
6 mars 2009, par rocbo   [retour au début des forums]

Lettre au ministre de l’Éducation nationale
sur l’enseignement artistique
en lycée professionnel


Sylvie BORDET
Professeur d’Éducation artistique et Arts appliqués
Lycée François Clouet – TOURS

À Monsieur le Ministre de l’Éducation nationale
Objet : l’enseignement artistique en lycée professionnel

Transmis directement vu l’urgence,
Une copie par voie hiérarchique,
Une copie par voie syndicale.

Tours, le 23 janvier 2009
Monsieur Le Ministre,

Depuis plus de trente ans, j’enseigne les Arts appliqués en lycée professionnel.

Si j’ai choisi l’enseignement technique, c’est parce que, bien que réputé plus difficile, il me semblait plus ouvert aux matières artistiques et parce que la majorité des jeunes qui sont orientés vers ce type de formation n’ont, en raison de leurs origines, que peu ou pas d’accès à la culture. L’enjeu me semblait de taille et continue d’être une formidable motivation !

J’aime mon métier ; j’ai toujours accepté avec enthousiasme les innovations et expériences pédagogiques diverses qui ont marqué la mutation de l’enseignement professionnel en général et de ma discipline en particulier.
Je me suis, entre autres, comme nombre de mes collègues, investie pleinement dans ce que l’on a coutume d’appeler les nouvelles technologies, motivantes et valorisantes pour des élèves en échec scolaire. Je suis fière d’avoir au cours de toutes ces années mené des projets artistiques variés et toujours enrichissants pour les élèves.

Or je viens d’apprendre que tous les cours d’arts appliqués passeront de deux à une heure hebdomadaire et ce pour toutes les classes dès la rentrée prochaine. Je suis effondrée...

Cette décision est en effet inattendue, incompréhensible et injuste.

- Inattendue parce que nous avons été réunis à deux reprises par nos inspecteurs pour prendre connaissance des nouveaux programmes très ambitieux, notamment dans le domaine de l’histoire des arts.
Cette volonté d’élargir la connaissance des arts a été répétée à plusieurs reprises par Monsieur le Président de la république et par vous-même.
Confiante – ou naïve – je pensais alors, comme mes collègues, que pour appliquer ces directives nous bénéficierions de moyens supplémentaires ; d’où ma surprise en constatant que ceux-ci ont été divisés par deux !

- Incompréhensible parce qu’au moment même où arrivaient les dotations horaires dans les établissements, notre Président déclarait lors de ses voeux aux acteurs de la Culture qu’il fallait renforcer l’enseignement artistique.
Que penseront dorénavant les jeunes que nous formons de la valeur de la parole officielle ?

- Injuste parce que les élèves orientés en lycée professionnel n’ont le plus souvent pas d’autres moyens d’accéder à la culture. En pénalisant un public issu de milieux fragiles et un corps d’enseignants très minoritaire dans l’éducation, vous ne provoquerez pas une révolution !
Car vous savez que vous ne risquez guère d’être confronté aux revendications de parents peu ou pas du tout mobilisés dans nos établissements, ni aux médias qui ont coutume d’ignorer les acteurs de l’enseignement professionnel.

Dans la grande loterie de l’Éducation Nationale, il y a les perdants et les gagnants ; si je me réjouis pour mes collègues d’E.P.S. dont l’enseignement passe de deux à trois heures hebdomadaires, j’aimerais qu’on m’explique les règles du jeu : pourquoi l’éducation artistique passe-t-elle de deux à une heure ?

Quand j’ai pris mon premier poste de titulaire, l’expression « revalorisation des enseignements artistiques » n’avait pas encore été formulée. Pourtant j’enseignai à un effectif total de 120 à 150 élèves par semaine ; toutes les classes étaient dédoublées et bénéficiaient de deux heures d’éducation artistique par semaine.

Au fil des années les structures ont changé, les dédoublements sont devenus plus rares, et les tâches administratives se sont considérablement alourdies – mises en place des contrôles en cours de formation, justifications permanentes de notre travail par les suivis de stages, le remplissage de fiches, bulletins, livrets et dossiers divers.
À titre d’exemple Monsieur le Ministre, savez-vous que j’ai reporté plus de 8 000 notes l’an dernier ?

Avec la généralisation des Bac Pro en trois ans (et la réduction à une heure d’Éducation Artistique si votre décision est maintenue), je devrais enseigner, dès la rentrée prochaine, à plus de 400 élèves par semaine au lieu de moins de 300 aujourd’hui !

Je vous laisse imaginer le quotidien d’un professeur dont les conditions d’enseignement s’apparenteront plus à de l’abattage qu’à de la pédagogie.

Comment en effet, dans le temps imparti et avec les effectifs annoncés :
- Instaurer une relation de confiance avec les élèves ?
- Les sensibiliser au fait artistique et au patrimoine culturel ?
- Transmettre un important savoir dans le domaine de la connaissance des arts ?
- Préserver des moments privilégiés de création ?

Vous n’ignorez pas, Monsieur le Ministre, que plus que quiconque, nous devons, en lycée professionnel, gérer la désespérance croissante des adolescents qui nous sont confiés et la violence qu’elle engendre.

Je reste convaincue que la culture est un formidable moyen d’intégration et que l’acte créatif propre à notre discipline, est un outil incomparable de re-médiation et de valorisation pour des élèves en danger scolaire.

J’ai eu, pendant de nombreuses années, la satisfaction de voir des élèves en échec depuis parfois très longtemps s’épanouir dans mes cours et reprendre confiance. En me privant des moyens d’exercer mon métier vous me confiez une mission impossible. Ce scénario, je crois que je n’aurai pas la force de le jouer.

Je vous demande donc, avec insistance, si vous avez un minimum de considération pour les arts et la culture, de cesser de sacrifier leur enseignement en Lycée Professionnel. Vous le pouvez en renonçant à imposer cette nouvelle répartition horaire.

Veuillez croire, Monsieur le Ministre, en l’expression de ma haute considération.

Sylvie Bordet

  • Lettre au ministre de l’Éducation nationale
    23 mars 2009, par
    Dufour   [retour au début des forums]

    merci pour cette lettre adressée aux ciniques qui nous gouvernent, je suis plp aa à la Réunion et Dieu sait si ici l’Education artistique est primordiale.

  • Lettre au ministre de l’Éducation nationale
    29 mars 2009, par
    Marie-J. RALLION, PLP AA au LP MAGNAN-Nice   [retour au début des forums]

    Merci pour cette lettre qui exprime si bien ce que je vis aujourd’hui... un état de désespérance.
    Je suis PLP d’arts appliqués depuis seulement 20 ans et j’ai vu moi aussi les réformes s’égrainer comme des chapelets : la disparition des CAP 3 ans, les CCF, etc.
    En 1999, lasse de la charge de mes 21 classes (543 élèves !) j’ai pris un congés sabbatique de 3 ans.
    Aujourd’hui, j’ai le sentiment qu’on me coupe les ailes, une fois de plus : finies les expos de travaux d’élèves (si valorisantes pour eux) et autres projets qui prennent du temps mais qui en valent le coup.
    Cette année, j’ai 15 classes et je remplis sans cesse des bulletins trimestriels ou semestriels, suivant le mois. Je suis une vraie machine à bulletins !
    Demain, j’aurai probablement 20 classes. Je sens mon incapacité à assumer çà une fois de plus. Oui, on nous prive des moyens d’exercer notre métier, et au détriment de nos élèves. Mais comme vous le dites si bien ce ne sont pas les parents de nos élèves qui monteront aux créneaux...

LOGO SPIP Réalisé sous Spip

Hébergé par L'Autre.Net LOGO L'Autre.Net

Déclaré à la CNIL sous le n°1153442