rocbo menu


Quand le fond de l’Ère ... On fraye
ou de l’isme avalons en toutes situations

mercredi 25 février 2009, par rocbo

Dans la même rubrique


Placid ? Pan sur l’museau !!!
Unhate, à bouche que veux-tu !!!
Un an déjà O Capitaine ! Mon Capitaine !
Le dessous des cartes
Bush ? de quoi il s’melle ?
L’expérience de Milgram
Fillon, bien plus à droite que vous ne pensez
Tauromachie, patrimoine pour qui ?
La ferme des animaux
Debord ? C’est tout BeNeF !
Faut-il avoir honte de SPIP ?
Réquisition de logements
Ciblage des roms, la circulaire
"Home" : un film gratuit très payant
Naponano hors la loi
Dettes publiques des états
Dieu est humain
Les sphincters de la mode se relachent
La dialectique sarkozyenne
Cristal rouge
Demandons la déchéance
Pouce nous dit Woerth
Val versus Siné
Le congrès du parc
J’m’accuse ...!
Bonne année 2015
Rassemblement de fileuses
Galbraith au secours de Flanby
Appel contre la guerre à l’intelligence
Storytelling, mon amour

Thèmes connexes :
Bob Siné
Bob Siné ? N’écoutez pas les vieux !
Siné Hebdo
MOURIR ? PLUTÔT CREVER !
Charlie Hebdo condamné, victoire de Siné
« Un an... et toutes ses dents ! »
La chorale de Siné Mensuel
Le dessinateur Siné relaxé
Allumez La Mèche !!
Joyeux Noël
Bob et sa rubrique presque posthume
poleis
Henri Alleg 1921 - 2013
Rosa Luxemburg
Le sabotage d’Émile Pouget
Le Testament du curé Meslier
Une révolution biologique qui avorta
Vuillaume, Mes Cahiers rouges
Eduard Douwes Dekker, dit Multatuli
Enragé et situationnistes
Louise Michel
La désobéissance civile
politique
Écrits politiques, Textes, Revues
L’AN 01 de GéBé
Au guy l’an neuf
Ils/Elles nous donnent l’exemple !
Enragez-vous !
Bobines Rebelles
Les années 68 au cinéma
Mai 68 relifté (canard dixit)
Kriegspiel

Articles récents
vendredi 24 mars
Twitter : Actualisation de mes tweets
Tous mes tweets sont accompagés d’images en copyleft
lundi 20 février
Intelligence Artificielle & Robotique
Nous avons toujours rêvé de construire des machines intelligentes,
mardi 14 février
+ de 100 nouveaux tweets en ligne
Les images de mes tweets sont en copyleft
samedi 21 janvier
Actualisation du site de mes tweets
Plus de 500 tweets illustrés archivés.
mardi 3 janvier
Site des rubriques de mes tweets
Mise en ligne de mes tweets classés par rubriques
mercredi 23 novembre
Fillon, bien plus à droite que vous ne pensez
Primaire de la droite
mercredi 9 novembre
La France troublée par l’incertitude Trump
Élections américaines
samedi 8 octobre
Le jargon informe à tiques des politiques
Disque dur, logiciel, algorithme... on regrette le mulot
jeudi 16 juin
Le prix de la vie
Médecins du monde dénonce le prix exorbitant des médicaments
samedi 28 mai
Pour Cellou Diallo, contre son expulsion
Décision d’obligation de quitter la France (OQTF)


Lu dans mon Siné Hebdo de ce mercredi 25 février 2009 :

Diogène & Cie > DEBORD SOLLERSIEN ?

Une légende construite et entretenue
avec le talent d’un publicitaire soucieux
de promouvoir un produit durable.


Je suis récemment allé à l’île de la Réunion une semaine pour y faire des conférences. Un soir, j’ai rencontré un sympathique professeur de musique venu dîner avec nous après mon intervention consacrée à « Nietzsche, philosophe maudit ». Le crâne rasé, le ventre débordant le marcel rosé, la figure poupine d’un mangeur et buveur rabelaisien, il m’a raconté son trajet du groupe rennais « Marquis de Sade » à renseignement des élèves dans l’un des collèges de l’île, via ses concerts au saxophone ou sa tendresse émue pour un vieux père alcoolique et psychiatre.
Et puis il m’a dit sa passion pour Guy Debord auquel il avait jadis écrit une lettre lui ayant valu une réponse sur carte postale. Le plus sidérant est que cette carte avait été photocopiée, ou recopiée, par son auteur puisqu’elle figure aujourd’hui dans sa correspondance générale... Le pourfendeur de la société du spectacle n’était pas contre toute société ni contre tout spectacle ! Rentré en métropole, je découvre que l’État français a interdit la vente des archives Debord convoitées par l’univer-sité de Yale aux États-Unis. L’État français souhaite en effet les classer comme « trésor national » - dixit le président de la Bibliothèque nationale... Il avait lui-même, avec sa femme, préparé le paquet en triant, écartant, brûlant, détruisant ce qui aurait pu ne pas convenir à sa légende, construite et entretenue avec le talent d’un publicitaire soucieux de promouvoir un produit durable.
Mieux, on apprend que le situationniste, qui refusait la presse pour avoir bien compris qu’un refus servait mieux sa personne, sa figure et son mythe qu’une acceptation, avait pris soin de destiner aux archives sa machine à écrire, ses lunettes (!) ou une petite table en bois accompagnée de cette notice : « Guy Debord a écrit sur cette table La Société du spectacle, en 1966 et 1967, à Paris au 169 de la rue Saint-Jacques. » Clausewitz peut donc aussi servir à de bien pitoyables stratégies...
Pour ma part, j’ai toujours préféré au situationnisme nocturne de Debord, pape excommuniant, chef de secte, manieur d’anathèmes et prêtre inquisiteur de son fonds de commerce, le situationnisme solaire de Raoul Vaneigem, libertaire radical, penseur sans sous-entendus spectaculaires, rebelle intempestif, hédoniste incarné.
Philippe Sollers dit beaucoup de bien du premier, organisateur de son invisibilité médiatique par souci médiatique, mais publié de son vivant chez Gallimard ; en revanche, il n’a jamais rien écrit sur Raoul Vaneigem resté fidèle à son Traité du savoir-vivre à l’usage des jeunes générations, aujourd’hui grand vivant radieux. Je suis sûr que Raoul n’a jamais songé à léguer sa jambe de bois (qu’il n’a pas, rassurez-vous...) à la BN. Je ne suis pas certain que Sollers n’ait pas fait promettre à son légataire universel que son fume-cigarette n’aille pas rejoindre la table de saint Guy...
Michel Onfray

 

« Insignifiant, puisque signé Philippe Sollers Michel Onfray ?. »
N’étant pas morgane de M/O ni même canadien, j’vous colle cette mise au point d’un certain Raoul V. datant de 2008

Mise au point

Au silence qui, pendant près de quarante ans, a maintenu l’Internationale situationniste dans l’ostracisme a succédé le vacarme de sa récupération mondaine. Le situationnisme triomphe. Il a son marché, ses modes, ses thuriféraires et ses contempteurs. Son histoire est partout exposée, dans les amphithéâtres de la culture, comme une dépouille inanimée mais, par un piquant renversement, ce sont des cadavres qui l’examinent et le contemplent.

Dès le début, les situationnistes ont mis en garde contre le situationnisme, idéologie, catégorie spectaculaire, mensonge du vivant arraché à sa radicalité. De sorte que le situationnisme a réussi à être partout dans le spectacle, alors que les situationnistes n’y sont nulle part. C’est toujours aussi clandestinement que la somme des pensées mises à jour par les situationnistes commencent à se frayer un chemin et à effleurer les consciences en brisant peu à peu l’obscurantisme dominant.

Quel est l’état du monde ? Le nihilisme est la philosophie des affaires et du profit à court terme. Le vieux capitalisme n’entreprend plus rien, mieux, il sacrifie à la spéculation boursière l’industrie et les services publics qu’il se glorifiait hier de promouvoir. Le fétichisme de l’argent établit, plus qu’une complicité, une communion d’esprit entre l’abruti qui agresse les pauvres, brûle une école, une bibliothèque et la brute affairiste qui accroît ses bénéfices en détruisant le bien public. Moins le travail est utile, plus il a d’affidés. Les démocraties corrompues sont obsédées par le despotisme oriental colmatant ses lézardes avec la peur de la femme et les hantises du patriarcat aux abois. Sous le pressoir oecuménique de la marchandise, les religions se vident de leur substance dogmatique et rythment de leurs soubresauts une danse macabre partout réorchestrée pour galvaniser les adeptes de la mort. Il n’y a plus ni idées ni croyances qui ne se trouvent dénuées de sens, éviscérées, réduites à cet état de charogne emblématique, à quoi se rallient si aisément les foules galvanisées par la haine, le désespoir, l’ultime prédation, la quête frénétique d’un emploi d’esclave sur le marché du travail… Et si néanmoins la volonté de vivre soudain balayait de sa vague ces ruines où végète amèrement l’inexistence ?

La pensée situationniste n’est pas un défi mais un pari, elle qui a proclamé : c’en est fini de l’exploitation de la nature, c’est est fini du travail, de l’échange, de l’appropriation, de la séparation d’avec soi, du sacrifice, de la culpabilité, du renoncement au bonheur, du fétichisme de l’argent, du pouvoir, de l’autorité hiérarchique, du mépris et de la peur de la femme, de la subornation de l’enfant, de l’ascendance intellectuelle, du despotisme militaire et policier, des religions, des idéologies, du refoulement et de ses défoulements mortifères !

La vie a tous les droits, la prédation n’en a aucun.
Raoul Vaneigem

 

Extraits 44/135 et 120/135

 

Jeudi 26 février 2009, un article "fourni" sur le site Le Jura Libertaire
- Sur les archives de Guy Debord

Liens
- Écrits politiques ... ou, tout simplement, rocboratifs
- Site officiel de Michel Onfray
- Siné-Hebdo

 



Les rubriques
7ieme art
Actualité & Société
Arts & Cultures
Arts graphiques
Comités de grève
Détente & Sorties
Droits
Économie Solidaire
Écrits & Textes rocboratifs
essai
Gestion des Droits Numériques DRM
Hadopi
Handicaps
Histoire
Histoire de la pédagogie
Histoire des techniques
Hoaxes, Spams, Virus & Cie
HTML & Cie
Hum[o/e]urs
Illustrateurs & auteurs de BD
Infonie
Informatique Alternative
L’Internet non marchand
Les Berçeaux de l’Histoire
Libertés immuables
Logiciels libres et/ou gratuits
LP Léonard de Vinci
Lutte
Macmania
Musique
Poleis
Productique
Réforme de l’orthographe
Requiescat in pace
Santé & Société
Sciences
Tester et utiliser Spip
Twitter
Typographie
Vie du Net

Hors Spip 
Astronomie, P.Bézier, L.Carroll 
Cinéma, Clio, Dessin de la lettre 
A.Gaudì, Graff à Marseille 
Géométrie secrète des peintres 
Hoaxes, HTML, Illustrateurs 
Le jeu de Marseille 
Joseph peintre, King-Kong 
Littératures, MacOs X 
Le musée de Rocbo 
Norton Commando W.M 
Science-Fiction, Sade, Siné 
Textes/Revues/Écrits politiques 
Typographie 

Vous avez dit blog ?
Ce site sous SPIP
n'est pas forcément  l'outil idéal
pour réagir à chaud 
à l'actualité. Un blog le permet. 
Héméralope phocomèle 
dites-vous ? en est le titre. 
C'est [ ICI


rocbo
Toc of Rocbo

Ex-enseignant déformateur


Flux RSS



3451 visiteur(s).
0 contribution(s).





LOGO SPIP Réalisé sous Spip

Hébergé par L'Autre.Net LOGO L'Autre.Net

Déclaré à la CNIL sous le n°1153442