rocbo menu


De la glace sur Mars
Sonde Mars Express

lundi 1er août 2005, par rocbo

Dans la même rubrique


Quand Einstein vous dit merde !
non, non, non, Ptolémée n’est pas mort
L’étoile R136a1 s’en balance
Quand l’homme invente l’Univers
Fractales 3D
Astronomie
Grigori Perelman, prix du Millénaire en maths

Thèmes connexes :
astronomie
Stellarium
Sciences
Hommage à Heinrich Rudolf Hertz

Articles récents
vendredi 24 mars
Twitter : Actualisation de mes tweets
Tous mes tweets sont accompagés d’images en copyleft
lundi 20 février
Intelligence Artificielle & Robotique
Nous avons toujours rêvé de construire des machines intelligentes,
mardi 14 février
+ de 100 nouveaux tweets en ligne
Les images de mes tweets sont en copyleft
samedi 21 janvier
Actualisation du site de mes tweets
Plus de 500 tweets illustrés archivés.
mardi 3 janvier
Site des rubriques de mes tweets
Mise en ligne de mes tweets classés par rubriques
mercredi 23 novembre
Fillon, bien plus à droite que vous ne pensez
Primaire de la droite
mercredi 9 novembre
La France troublée par l’incertitude Trump
Élections américaines
samedi 8 octobre
Le jargon informe à tiques des politiques
Disque dur, logiciel, algorithme... on regrette le mulot
jeudi 16 juin
Le prix de la vie
Médecins du monde dénonce le prix exorbitant des médicaments
samedi 28 mai
Pour Cellou Diallo, contre son expulsion
Décision d’obligation de quitter la France (OQTF)


La sonde Mars Express a montré la présence d’un cratère contenant une poche de glace d’eau. Situé dans la région de Vastitas Borealis près du pôle nord, il mesure prés de 35 km de large pour une profondeur maximale de 2 Km.

L’étendue d’eau glacée occupe le centre du cratère et a une forme circulaire, il s’agirait de glace résiduelle. Cette eau gelée serait présente toute l’année car la température et la pression dans cette région de Mars ne permettent pas la transformation de la glace en vapeur d’eau. Il s’agirait bien d’eau et non pas d’un anhydre carbonique, la glace de dioxyde de carbone ayant déjà fondu sur toute la calotte polaire nord au moment où la photo a été prise.

Il y a près de 2 km entre le « sommet » et le fond du cratère, l’ensemble ne serait pas constitué d’eau, il est possible que sous la couche gelée il existe un champ de dunes, dont certaines seraient visibles sur le bord est du monticule. Des traces d’eau congelée sont aussi apparentes sur le pourtour est du cratère ainsi que sur ses flancs.

d’après Joël Ignasse NouvelObs du 29/07/05



Les rubriques
7ieme art
Actualité & Société
Arts & Cultures
Arts graphiques
Comités de grève
Détente & Sorties
Droits
Économie Solidaire
Écrits & Textes rocboratifs
essai
Gestion des Droits Numériques DRM
Hadopi
Handicaps
Histoire
Histoire de la pédagogie
Histoire des techniques
Hoaxes, Spams, Virus & Cie
HTML & Cie
Hum[o/e]urs
Illustrateurs & auteurs de BD
Infonie
Informatique Alternative
L’Internet non marchand
Les Berçeaux de l’Histoire
Libertés immuables
Logiciels libres et/ou gratuits
LP Léonard de Vinci
Lutte
Macmania
Musique
Poleis
Productique
Réforme de l’orthographe
Requiescat in pace
Santé & Société
Sciences
Tester et utiliser Spip
Twitter
Typographie
Vie du Net

Hors Spip 
Astronomie, P.Bézier, L.Carroll 
Cinéma, Clio, Dessin de la lettre 
A.Gaudì, Graff à Marseille 
Géométrie secrète des peintres 
Hoaxes, HTML, Illustrateurs 
Le jeu de Marseille 
Joseph peintre, King-Kong 
Littératures, MacOs X 
Le musée de Rocbo 
Norton Commando W.M 
Science-Fiction, Sade, Siné 
Textes/Revues/Écrits politiques 
Typographie 

Vous avez dit blog ?
Ce site sous SPIP
n'est pas forcément  l'outil idéal
pour réagir à chaud 
à l'actualité. Un blog le permet. 
Héméralope phocomèle 
dites-vous ? en est le titre. 
C'est [ ICI


rocbo
Toc of Rocbo

Ex-enseignant déformateur


Flux RSS



3913 visiteur(s).
1 contribution(s).

> De la glace sur Mars, par GOURSAU




> De la glace sur Mars
18 février 2007, par GOURSAU   [retour au début des forums]
parution du dictionnaire anglais/français de l’aéronautique et de l’espace

Bonjour,

J’ai le plaisir de vous annoncer la parution de la nouvelle édition 2007 du « dictionnaire de l’aéronautique et de l’espace - anglais/français ».

Le nombre d’entrées anglaises est passé de 25 000 à 60 000 et le nombre de traductions françaises de 45 000 à près de 120 000.

Quelque 35 000 termes anglais supplémentaires que j’ai soigneusement relevés jour après jour durant 25 années entre 1982 et 2007. Environ 8000 mots nouveaux rajoutés chaque année au dictionnaire soit en moyenne une vingtaine chaque jour. Et c’est ainsi que j’ai écrit jusqu’ici simultanément une quinzaine de dictionnaires bilingues et multilingues représentant au global 1,5 million de termes anglais et français empruntés au langage courant, à celui des sciences et des technologies, et à beaucoup d’autres secteurs d’activités (médecine, automobile, marine, militaire, technique générale). Autant de bases terminologiques que je m’efforce de tenir à jour.

Tous les vocabulaires relatifs au vaste secteur aérospatial sont dans ce dictionnaire de traduction, le seul du genre à avoir été publié en France.

Face à l’internationalisation des échanges tous mes ouvrages s’avèrent aujourd’hui indispensables si l’on veut pouvoir mieux surmonter l’obstacle des langues et faire barrage au « tout anglais » au sein des entreprises françaises.

Des outils précieux pour traduire et communiquer qui accompagnent les évolutions technologiques les plus récentes.

Sincères salutations,

Henri Goursau

Tél. 05 61 39 26 40

http://www.goursau.com/

LOGO SPIP Réalisé sous Spip

Hébergé par L'Autre.Net LOGO L'Autre.Net

Déclaré à la CNIL sous le n°1153442