rocbo menu

logo ARTICLE 59


Dans la même rubrique


Les Prud'hommes
Dilution d'Infonie
Le forum des forums
Message de Tiscali-Chez.com Pages perso
Forum Pierre Henri Bunel
Tiscali France
webmaster@respublica.fr
Les sites d'infoniens
Quand c'est fini enni nini ça recommence
Pétition
Fabien et Christelle : Le message
Que va devenir Infonie ?
L'Equipe Tiscali Infonie : Le message

Les Tenues Blanches de la Franc-Maçonnerie

archives février-mars 2007 par fabermother


Les Tenues Blanches...

La Franc-Maçonnerie est un ordre humaniste et ésotérique très ancien. Ses racines plongent dans plusieurs Traditions, au fil des âges, la plus récente étant celle des Compagnons Bâtisseurs, la plus antique se perdant dans la nuit des temps.

Une Tenue Blanche est une soirée où nous avons plaisir à accueillir les parents, les amis proches, les sceptiques honnêtes, pour dialoguer, pour informer de notre recherche et de notre implication dans la vie au quotidien.

La page active du forum se trouve à l'adresse:
rocbo.net/spip/article.php3?id_article=59

Liens
 Archives des forums
 Les Pages Maçonniques Européennes
 Weblog Hiram.be
 Le blog de Tao





Le secret...
30 mars 2007, par EMEREK

Pour prolonger le beau texte d’Antonio : un mot sur le secret... La maçonnerie n’est pas discrète mais elle est secrète. La méthode initiatique est indissolublement liée à ce secret...Il nous est interdit de publier,graver,buriner....et ceci nous nous y engageons par serment. Toute divulgation est une profanation et un parjure ...

J’ai eu un choc en découvrant dans le blog de notre Frère Jiri cette loge qui met son rituel d’initiation sur le net ...avec en prime le nom des profanes initiés...le clou...

Margaritas ante porcos(Matthieu VII,6)

  • > Le secret...
    31 mars 2007, par Sarah

    Bien que je sois pro-fannes en Maçonnerie, je prends la parole au risque de... ...

    Il me semble comprendre (plus par un ressenti) ce que tu dis, pour en d’autres temps, d’autres lieux avoir eu ce même sentiment et me concernant cette sensation que quelque chose de sacré était violé.

    Aujourd’hui, j’observe que tout le monde parle, diffuse, dit, vend...

    C’est ainsi.

    Pour moi, le processus initiatique est intime.

    Le grand art, est de faire sien (mais pas au sens narcissique) le nectar qui nous est offert pour à notre tour... ... mais à ce moment... de manière discrète !

    Ainsi, même si tout est dévoilé par « le poids des mots et le choc des photos »... et bien il est totalement impossible pour qui que se soit d’intégrer sur les 3 plans et de l’incarner dans le 4...

    C’est de lumière dont nous parlons.

    C’est ainsi.

    Le seul soucis c’est que l’hypnotisme et le sommeil n’est jamais loin et que le charisme et les talents oratoires de certains peuvent faire perdre à des personnes réellement sincères et authentiques dans leur démarche de recherche un temps réellement précieux. Notre temps de vie sur cette terre étant limité.

    Après, le bon sens peut être un instrument à développer avant de prétendre à autre chose...

    Est ce l’expérience qui est importante ou bien ce que nous faisons du fruit de l’expérience ?

    A mon avis : les deux.

    ha... la liberté... (pas de grand L, car la majuscule demande un minimum de conscience, de connaissance et de responsabilité)(Et ça aussi c’est le chemin...)

    L’ombre et la lumière... ce n’est jamais fini.

    Amitiés.

    Sarah

    • > Le secret...
      31 mars 2007, par EMEREK

      Des divulgations il y en aura toujours et ce n’est pas ce qui me hérisse ;

      Ce qui me choque c’est cette volonté institutionnalisée d’ouvrir les loges, et les rituels à tous vents .Une obédience (...) parle maintenant de discrétion et non de secret, c’est symptomatique. .

      La dernière divulgation importante connue est « Forces occultes » élaborée par Vichy et les nazis...On connaît l’utilisation qui en a été faite...

      Voila pourquoi : il ne faut pas donner aux chiens ce qui est sacré, ni jeter nos perles aux porcs de peur qu’ils les piétinent et que se retournant ils nous déchirent (Matthieu VII, 6)....

      Quand au vrai secret je suis d’accord avec toi, il est dans le cœur ,l’initiation véritable étant celle que l’on vit...

      Rejoins nous vite et n’attends pas...... la vie est courte.

      • > Le secret...
        1er avril 2007, par isis

        la vie est courte... a qui le dis tu, Emerek...

        mais il faut bien parfois attendre, et utiliser au mieux cette attente....

        sans parvenir a oublier que chaque jour qui passe est peut etre un jour gaspille

        isis

        • > Le secret...
          1er avril 2007, par fabermother

          ... ou un jour de gagné ! sur soi-même, sur l’adversité ...

      • > Le secret...
        2 avril 2007, par C-line

        "Quand au vrai secret je suis d’accord avec toi, il est dans le cœur" :

        OM MANE PADME HUM

        Je suis d’accord avec vous ...

        • > Le secret...
          4 avril 2007, par fabermother

          Oui ! Et rares sont ceux qui comprennent ce mantra.

  • > Le secret...
    31 mars 2007, par Sarah

    Encore un ajout en ayant relu ce que dit Antonio.

    Le processus initiatique ouvre sur ?

    Celà demande de faire confiance.

    Faire confiance, c’est être capable de s’appuyer sur l’autre en reconnaissant chez lui ou elle le chemin parcouru sans que nous soyons en mesure de le comprendre...

    Et, celà me renvoie à l’humilité et au coeur.

    Sarah

    • > Le secret...
      1er avril 2007, par isis

      sarah

      je partage entierement tes paroles

      faire confiance, mettre sa foi en celui ou celle qui nous guide

      emerek

      la ’’substantifique moelle’’ restera affaire de coeur a coeur, et ne sera jamais divulguee par des mots ou des images

      isis

  • > Le secret...
    1er avril 2007, par fabermother

    Mon TCF Emerek,

    Le secret est bien gardé, dans un lieu très pur et très sain.

    C’est vrai que ça fait mal de voir des textes d’initiation (en plus avec l’ordo) révélés.

    Moi, ça me fait mal, non pas pour nous, mais pour les profanes qui méritent de ne pas être gâchés par une extériorisation qui peut tuer la magie de la découverte personnelle.

    Mais tu sais aussi bien que moi que ce n’est pas en révélant les textes qu’on dévoile l’esprit. La preuve en est de la Bible et autres Livres sacrés et fondateurs, qui ne révèlent leur véritable sens qu’au Cherchant sincère.

    Ceci dit, nous ne pouvons accepter ce laxisme et le côté parjure. Mais nous pouvons pardonner.

    Très fraternellement,

    Faber

    • > Le secret...
      1er avril 2007, par EMEREK

      Oui Faber pardonner !!! ,pour moi c’est déjà fait ,mais aussi combattre pour éviter que cela se reproduise...

      très fraternellement

      • > Le secret...
        2 avril 2007, par fabermother

        Je suis bien d’accord pour "combattre" sereinement (quoique des fois il faut maîtriser certains énervements motivés), mais fermement, pour que la FM ne devienne pas tout et n’importe quoi, sauf de la Maçonnerie.

        A plus mon BAF et toujours en fraternité (comme d’hab).

    • voir n’est pas vivre
      2 avril 2007, par C-line

      Chère Faber,

      On peut parler pendant des jours de l’amour. On peut visionner des dizaines de films romantiques. On peut étudier longuement les modifications neuro-physiologiques des gens qui aiment. Mais RIEN ne remplacera l’expérience de l’amour. Comprendre intellectuellement n’est pas ressentir dans son cœur et dans son corps.

      On peut lire des milliers de pages sur le yoga, cela ne vaudra pas le bénéfice d’une minute de pratique. « une once de pratique pour une tonne de théorie »

      Certaines choses ne peuvent être comprises que par le vécu. Je pense que l’initiation en fait partie. « Dévoiler » des textes ou des pratiques, c’est un peu comme montrer une enveloppe : ça excite peut-être la curiosité, mais l’important est le message qu’il y a à l’intérieur. Et celui-ci est codé : seul le passage de l’initiation donne les clés pour le décoder.

      Alors puisque l’on parle de confiance, puis-je t’inviter à nous faire confiance, nous autres profanes : ce n’est pas parce que l’enveloppe est sur la table, qu’on va l’ouvrir et la lire. Puisque de toute façon, on a compris qu’on ne peut pas comprendre. Avant. Moi j’ai confiance : la magie continuera d’opérer ;-)

      Bien à toi,

      C-line

      • > voir n’est pas vivre
        3 avril 2007, par fabermother

        Je fais souvent plus confiance aux profanes qu’aux Franc-Maçons eux-mêmes. Car ils ont l’innocence de l’erreur. Pas le Franc-Maçon.

         :-)

        Faber

  • > Le secret...
    3 avril 2007, par MOMO

    Mes TCF et vous tous mes chers promeneurs Frères et Soeurs.

    J’ai été profondément scandalisé par cette Loge qui s’affiche de la sorte sur la toile, mais, au vu de certains indices, je me suis dit aussitôt qu’il s’agissait certainement d’une erreur, tellement la chose paraissait énorme.

    Comme je suis d’un tempérament plutôt prudent, j’ai voulu ne pas agir à chaud, et j’ai laissé un peu de temps au temps avant de réagir. La colère étant toujours mauvaise conseillère.

    Aprés mure réflexion, j’ai préféré contacter en premier lieu le Vénérable Maître de la Loge concerné plutôt que les hautes instances de mon Obédience, et, à ma grande surprise, ce dernier m’a affirmé qu’il s’agissait d’une regrettable erreur due à un changement de webmaster et que le nécessaire serait rapidement fait pour y remédier.

    Ce moyen de communication est merveilleux mais l’erreur est humaine. Notre Obédience comporte 1100 Loges environ, et je pense qu’à l’avenir cet inconvénient risque de se reproduire assez souvent si les webmasters s’avèrent insuffisamment formés.

    Cette Loge a un site sécurisé sur l’intranet de l’Obédience et je crois en sa bonne foie, le Vénérable me l’a certifié.

    Seulement voilà, ce soir, à l’heure où je rédige ce message, le poison est toujours sur le Net. Si des bonnes volontés tatant de l’informatique pouvaient se mettre en contact avec cette Loge pour l’aider à résoudre le problème, je leur en serais éternellement reconnaissant, car, croyez le bien, à l’heure actuelle, je souffre pour eux.

    Je préfèrerais ne pas être obligé d’en référer aux autorités supèrieures et, en toute fraternité, je compte sur vous

    Je vous aime tous pareillement

    MOMO

    • > Le secret...
      3 avril 2007, par MOMO

      Chers vous tous,

      Petite précision,

      En ce qui concerne l’aide, prière de me contacter directement. Même si vous aviez les coordonnées de la Loge, un contact direct risquerait de ne pas être le bienvenu.

      Je compte sur votre fraternelle compréhension.

      Jez vous répète très sincèrement que je vous aime tous.

      MOMO

      • > Le secret...
        3 avril 2007, par fabermother

        En ce qui concerne l’aide, prière de me contacter directement.

        Tout à fait d’accord. Il aurait été bien de commencer par ça, en privé.

        Faber

    • > Le secret...
      3 avril 2007

      Mon cher Momo

      C’est drôle, j’avais également pensé moi même à une erreur, tant cela me paraissais énorme.

      Je m’aprêtais aussi à envoyer un mail au Vénérable, en tant que profane, pour le signaler au cas ou. C’est bien que je ne l’ai pas fait je pense.

      Maintenant, d’avoir lu tout ceci ne me perturbe pas outre mesure, la surprise n’en sera pas moins grande si je viens à être reçue, car l’important ne sont pas les mots sortis du contexte mais bien ce qu’il se vivra.

      J’ai peut-être quelqu’un qui pourrait aider, je t’écris.

      Eléonore

      • > Le secret...
        3 avril 2007, par Eléonore

        J’ai quelqu’un pour qui il ne parait pas compliquer de remettre le site en intranet et certainement rapidement.

        Ce n’est qu’une erreur de codes. contacte moi Momo car je n’ai pas ton mail, si tu désire les coordonnées de cette personne.J’ai mis mon mail.

        Elèonore

        • > Le secret...
          3 avril 2007

          Bonjour

          Pour faire les modifications il faut des codes Ftp du serveur je suis dispo aussi

          Amitiés

          Mickael

        • > Le secret...
          3 avril 2007, par fabermother

          Ce n’est à aucun intervenant de ce forum de régler le problème. La FM a aussi suffisamment d’informaticiens.

          Faber

      • > Le secret...
        3 avril 2007, par fabermother

        Les profanes n’ont pas à se mêler des histoires des Loges. Nous nous en occupons.

        Pour l’aide, en privé.

        Faber

    • > Le secret...
      3 avril 2007, par fabermother

      Mon TCS (ben oui, il y aussi des TCS),

      Ton action efficace n’a peut-être pas lieu d’être dite dans ce forum ? Nous ne sommes l’annexe du site de Jiri.

      Ici nous ne sommes même pas sur les parvis. Contacte-moi en privé.

      Faber

> Les Tenues Blanches de la Franc-Maçonnerie
29 mars 2007, par Antonio
Si l’initiation m’était contée ...

Chers vous tous.

Pour prendre la suite de Casa et de quelques autres ci-dessous, on peut le voir en paradoxe. On peut aussi l’appréhender sous d’autres perspectives. Liés à une tradition de bâtisseurs, les Frères et Sœurs disséminés sur la surface de la terre bâtissent des temples à la vertu et des remparts impénétrables au vice. Cet action de bâtir, ils l’ont tous apprise : elle n’était pas apparente de prime abord pas plus qu’inscrite dans un quelconque de nos gènes. Peut-être latente chez certains. Quel architecte de permettrait d’engager des ouvriers n’ayant aucune connaissance de l’un au moins des nombreux aspects de la construction du bâtiment ? Il n’est cependant écrit nulle part que ceux désirant rejoindre les équipes de travailleurs doivent être préalablement diplômés et instruits. Tout peut s’apprendre pour qui le désire vraiment, y compris le rôle d’architecte. Ceci pour expliquer pourquoi la FM ne peut pas ouvrir toutes grandes les portes de ses temples. La seule chose vraiment importante pour un profane désirant rejoindre les rangs de la FM c’est d’être rempli d’un véritable désir. Être véritablement un homme (ou femme) de désir comme disait L.-C. de Saint-Martin.

Il y a une chose qui est régulièrement ignorée dans la plupart des échanges et c’est l’aspect initiatique de la FM. Il est normal que des visiteurs en ignorent les principes et c’est pourquoi la FM est bien une école. Si de manière consciente ce rôle initiatique est ignoré (en incorporant des profanes non formés par exemple), ce n’est plus de la FM. C’est n’importe quoi d’autre sauf de la FM. Le problème avec le phénomène initiatique est qu’il ne peut être vécu que de l’intérieur. D’où, la nécessité pour un profane de connaître quelqu’un à l’intérieur à qui il peut faire une entière confiance et par conséquent la nécessité pour ce dernier (le parrain ou la marraine) d’avoir une connaissance intime de ce cherchant. La conclusion qui s’impose dans ce schéma est que les enquêtes préalables n’ont pas plus de raison d’être que le passage sous le bandeau si ce n’est de rassurer ceux qui ne font pas confiance au parrain ou marraine proposant.

C’est une des caractéristiques de notre monde moderne que ce vouloir tout avoir tout de suite. Comme la voie initiatique est plutôt lente, je comprends que pour certains ce puisse être un vice rédhibitoire, ils voudraient tout savoir avant d’avoir compris.

N’essayez pas non plus de me faire dire ce que je ne veux pas : personne n’est exclu d’office qu’il ne s’exclue lui-même. Mais il n’y aura que ceux dont le désir est ardent qui y entreront. Nous ne sommes pas du tout dans la vision de Lagardère. La FM est ce qu’elle a été et sera. Ce n’est pas à elle de bouger car elle n’existe que dans l’esprit de ceux qui désirent la faire avancer. Ne vous inquiétez pas des outils ou des moyens nécessaires : ils vous seront tous donnés. Eux qui entrent ne peuvent que grandir comme écrit Faber un peu plus bas. Mais ce ne sera qu’au rythme et dans la direction qu’ils se seront choisis. Et pour répondre à Isis : jusqu’au bout !

J’ai volé un peu de temps, vos remarques le méritaient.

A+ Antonio.

  • > Les Tenues Blanches de la Franc-Maçonnerie
    29 mars 2007, par fabermother

    Mon BAF Antonio et vous toutes et tous,

    Le temps qu’on vole par amitié n’est jamais du temps perdu.

    Je veux en voir la signification de ton attachement à ce forum que tu as maintenu quand j’étais écroulée de douleur par l’épreuve que tu connais. Les beaux jours reviennent. La vie continue. Semper vivat !

    Je pense que tu as dit ce que nous pensons, avec nos approches différentes mais tellement unies au centre. Comme une étoile de mer. Comme la Franc-maçonnerie dans son essence.

    Le reste n’est que légère différence d’approche, et tant mieux ! Que nos approches diverses fassent flamboyer le coeur de l’étoile !

    Certes, je ne suis pas d’accord sur certaines de tes assertions, mais cela ne pose aucune problème. Car nous sommes d’accord sur le fond.

    Mon Frère, quel chemin nous avons fait depuis 1723 ! Et quel chemin nous continuerons à faire ensemble, avec tous nos Frères et Soeurs, et nos délicieux Promeneurs.

    Douce nuit,

    Faber

    • > Les Tenues Blanches de la Franc-Maçonnerie
      30 mars 2007, par Antonio
      Encore des trucs

      Ma Très Chère Soeur Faber,

      Je te donne tort et raison en même temps mais, tu t’en doutes, pas simultanément pour les mêmes paroles. Tort, en premier car plus court. Si j’ai présenté des idées t’apparaissant comme des assertions c’est parce que la logique qui a présidé à leur élaboration me semble cohérente avec la vision sui est la mienne. Je ne prétends nullement à ce qu’elles soient la vérité pas même un pâle reflet. De ce fait elles sont toutes discutables. Et tant mieux si tu n’es pas d’accord sur toutes car nous, nous savons en parler sans que cela devienne une querelle de spécialistes et, qui sait, je me rendrai peut être à tes raisons ou à celles d’autres intervenants pour peu qu’elles soient cohérentes. Tout ce que j’ai écrit plus haut peut être discuté en public, sur ce forum. Il n’y a rien dans ces paroles qui soit du domaine exclusif du secret des Loges. Tout ce que nous pourrions en dire ne peut être que pur profit pour nos visiteurs.

      Pour tout le reste je te donne raison. La charge de travail qui est la mienne aujourd’hui m’empêche de faire beaucoup de choses mais ne m’empêchera jamais de revenir ici. Il y a déjà bien trop de choses qui m’y retiennent. M’évader de temps en temps ne tuera personne.

      La démarche symbolique que demande la voie initiatique s’accommode mal de la logique formelle quoique cette dernière ne soit pas absente des deux premières. Si la démarche initiatique est ambiguë, la logique, elle, tend à retirer toute ambigüité des raisonnements. Il n’empêche : les deux formes de raisonnement ont besoin que leurs prémisses soient correctes sous peine d’invalider tout résultat subséquent.

      Et c’est là l’aire de jeu du cœur et de l’esprit. Laisser aller le cœur sans aucun contrôle c’est la voie ouverte à la passion. C’est celle-là qu’il faut maîtriser. N’utiliser que la froide logique nous empêchera de discerner la voie d’amour qui devrait être la nôtre car la logique n’a que faire des sentiments. Momo l’écrit un peu plus bas : "[...] seules les qualités de coeur sont primordiales. L’Amour et l’Humilité étant les qualités primordiales à déceler chez un postulant ". Je suis on ne peut plu d’accord, y compris le paragraphe qui suit ! Mais pourquoi en restreindre la recherche aux enquêtes et au passage sous le bandeau alors que la manière de procéder de la FM depuis que nous la connaissons est la cooptation ? Et c’est bien antérieur à 1717.

      Du coup je remonte à la réflexion d’Isis à laquelle Momo répond. Il n’y a aucun principe en Loge susceptible d’engendrer des "nécessités" dans la vie courante. A contrario c’est un argument en faveur de ma vision de l’entrée en FM. Il est plus facile de duper un groupe au cours d’une rencontre de quelques minutes qu’une seule personne en quelques années. Il est facile de se contrôler une soirée, mais beaucoup plus hasardeux de le faire constamment pendant quelques mois ou quelques années. Il ne faut donc pas être étonné outre mesure que la FM agrandisse son cercle par la cooptation : elle fonctionne de l’intérieur vers l’extérieur. Ceci me rappelle une des phrases d’un rituel de fermeture des travaux : "[...] et porter parmi les autres hommes les vertus dont vous avez promis de donner l’exemple. ".

      Je vous quitte momentanément,

      Antonio

      • > Les Tenues Blanches de la Franc-Maçonnerie
        30 mars 2007, par fabermother

        Un vrai bonheur de te relire et te voir participer aux débats. Tu nous manquais.

        Il est vrai, mon BAF, que, si sur le travail en Loge, sur l’esprit maçonnique, sur ses idéaux,nous sommes en phase et en harmonie, il y a quelques points où notre approche est un peu différente. Je n’ai pas dit contradictoire mais différente.

        Fondamentalement, je suis entièrement d’accord sur le principe de cooptation qui est traditionnel. Mon obédience ne recevant de candidature libre, la question ne se pose même pas. Mais nous devons tenir compte de ce fait de société qui ouvre plus largement la porte en prenant en compte des demandes de profanes sans parrain.

        Mon ordi va déconnecter, je reviens ...

        • > Les Tenues Blanches de la Franc-Maçonnerie
          30 mars 2007, par fabermother

          De retour (il est pénible cet ordi).

          Pour les enquêtes, puisqu’elles existent de fait dans la plupart des obédiences (françaises, tout au moins), on pourra discuter le bien-fondé longtemps sans rien changer à la chose.

          Donc, il faut s’atteler à ce que les enquêteurs soient formés pour être plus que des simples flics en enquête de routine.

          Pour ma part, je dois dire que toutes les enquêtes que j’ai faites ont été des moments de dialogue et d’échanges privilégiés. Les profanes n’avaient pas l’air traumatisés à mon départ, parfois même plus motivés, rassurés aussi. Comme je ne suis pas un cas rare, je pense que c’est le cas pour la majorité des enquêteurs.

          Quand au passage sous le bandeau, tout aussi obligatoire actuellement presque partout, on peut le transformer en une sorte de préparation aux épreuves initiatiques, car si les trois enquêtes ont été favorables, je ne vois pas pourquoi on refuserait l’impétrant (sauf problème interne de la loge, ce qui, hélas, peut arriver).

          Si les enquêtes sont mitigés, voire défavorables, cela donne encore une chance au profane.

          Mon ordi rebelote - j’envoie vite

          • > Les Tenues Blanches de la Franc-Maçonnerie
            31 mars 2007, par Sarah

            Voilà exactement Faber pourquoi mon travail au quotidien n’est pas si difficile que celà.

            Il y a des procédures à suivre... soit...

            L’important...

            C’est ce que nous en faisons...

            Et là... il y a vraiment une très grande latitude.

            Amicalement. Une excellente nuit avec plein de jolies étoiles.

            Sarah

Le silence de l’apprenti, le silence du maître
28 mars 2007, par fabermother

Bonsoir toutes et tous,

Comme vous le savez, j’aime à méditer sur certains textes, et je vous offre celui-ci en cadeau.

Le silence est l’équilibre absolu du corps, de l’esprit et de l’âme.

L’homme qui préserve l’unité de son être reste à jamais calme et inébranlable devant les tempêtes de l’existence - pas une feuille qui bouge sur l’arbre, par une ride à la surface étincelante du lac - voilà, aux yeux du sage illettré, l’attitude idéale et la meilleure conduite de vie.

Si vous lui demandez : "Qu’est-ce que le silence ?", il répondra : "C’est le Grand Mystère !" "Le silence sacré est Sa voix !"

Si vous demandez : "Quels sont les fruits du silence ?", il dira "C’est la maîtrise de soi, le courage vrai ou l’endurance, la patience, la dignité et le respect.

Le silence est la pierre d’angle du caractère.

(Ohiyesa, écrivain indien contemporain)

Que les étoiles vous guident,

Faber

  • > Le silence de l’apprenti, le silence du maître
    29 mars 2007, par Eléonore

    A quoi peut bien servir le silence quand on arrête de jacter à tout va, si l’esprit piaffe d’impatience et que son dialogue intérieur est frénétique.

    Si on me dit de me tenir en silence, c’est avant tout à l’intérieur que je cherche à le trouver. L’extérieur suit tout naturellement.

    Et puis, suis-je toujours certaine que ce que j’ai dire est plus beau que le silence ?

    Le silence intérieur est le repos que l’on offre à son esprit, c’est la possibilité de clarté et de paix, même au pire du pire.

    Le silence intérieur c’est de la volonté à l’envers, je ne veux pas ou ne fais pas le silence, je suis en silence.

    Eléonore

    • > Le silence de l’apprenti, le silence du maître
      29 mars 2007, par fabermother

      "Si la parole que tu vas dire est moins belle que le silence, alors, tais-toi."

      J’ai oublié de qui était cette parole de sagesse, mais le nom de l’auteur importe peu, quand sa parole a su faire une place dans notre esprit et notre coeur.

      J’y pense souvent. Et parfois (quand je sais calmer les passions futiles) je m’abtrais dans le silence pour faire le calme intérieur. Quand je ne sais pas le faire, alors là j’ai loupé une marche.

      Pas grave, on la remontera, la marche. Jamais deux genoux en même temps.

      Et comment va Luce ? Tu sais que je désire la rencontrer.

      Faber

      • > Le silence de l’apprenti, le silence du maître
        29 mars 2007, par Eléonore

        Tu veux des nouvelles de la belle Luce sur le forum ?

        Et bien soit, les autres n’auront qu’à deviner.

        Elle va bien, n’a plus de température, a encore un peu mal à ses jambes mais pas beaucoup, puisqu’elle recommence à courir un peu.

        Elle est en liberté autour de la maison le jour, à flâner ça et là, et rentre au chaud la nuit avec un bon petit repas reconstituant, et ses minéraux pour se remettre au top.

        Elle se remet gentiment de ses couches difficiles.

        Elle sera en pleine forme pour votre rencontre et elle t’emmènera de bon cœur sur les sentiers de la Mandragore, avec sa douceur qui la caractérise.

        Avec un nom pareil, j’aurais du me douter que Luce ne laisserai pas souffler sur sa chandelle.

        Bisous

        Eléonore

        • > Le silence de l’apprenti, le silence du maître
          30 mars 2007, par fabermother

          Alors je dévoile tout.

          Luce est la jument de lumière que me suis promise de monter (avec sa permission) pour découvrir les chemins de ton fief (dans le mien la garrigue est fleurie). Cela va me rappeler mon adolescence avec un Père cavalier émérite (c’est pas mon cas).

          Faut croire que la FM préserve une certaine jeunesse et fraîcheur d’esprit, malgré les lombaires en capilotade. LOLL

          Je suis hors sujet du forum ? M’en fous, c’est mon forum ! Na !

          Faber

          Ps : je m’attaque tout à l’heure à ton curicucululum

          • > Le silence de l’apprenti, le silence du maître
            30 mars 2007, par Eléonore

            T’inquiète pas pour tes lombaires, monter à cheval est souverain pour le dos quoique quiconque en dise, les cavaliers sont ceux qui souffrent le moins du dos.

            A cause du parfait alignement que cela créé, tête, thorax, ischions.

            Le cheval à l’horizontal et le cavalier à la verticale, ça fait quoi hein ? Une jolie croix, une croix de vie à mon idée (bin oui les deux sont vivants).

            J’suis hors sujet aussi, tant pis.

            Eléonore

  • > Le silence de l’apprenti, le silence du maître
    29 mars 2007, par Sarah

    Shalom.

    Sarah

    • > Le silence de l’apprenti, le silence du maître
      29 mars 2007, par fabermother

      Paix sur la Terre aux Femmes et Hommes de bonne volonté !

      Faber (qui pense bien à toi)

La première épreuve
27 mars 2007, par C-line

Bonjour à toutes et tous,

C’est avec grand plaisir que je vous retrouve (le printemps se lève sur le forum). Je rejoins Sarah dans sa réflexion sur les épreuves. Merci aux maçons pour leur partage.

Une question me vient :

Et si l’acceptation de la sélection était la première épreuve ?

  • > La première épreuve
    27 mars 2007, par casabynight

    Bonjour à toutes et à tous. Grand paradoxe de la FM qui se veut être universelle ouverte à tous et qui n’accepte en son sein que des "bonnes pierres" choisies avec grandes précautions ; dualité apparente ? Sélection ou précautions pour s’assurer de la stabilité de l’édifice ? Garde-fou ou élitisme ? Peu importe le statut social, la fonction ou le compte en banque, c’est le cœur et la noblesse des sentiments qui comptent, c’est dans ce sens que va la « sélection ».

    • > La première épreuve
      27 mars 2007, par fabermother

      Quel plaisir de te voir venir faire un petit tour sur le forum, mon TCF, depuis le temps que tu étais silencieux.

      Effectivement la sélection du coeur est la plus difficile, car le coeur échappe à tous les critères et dogmes. Mais c’est aussi le coeur qui contruit l’édifice. Pas le compte en banque ni la position sociale.

      Fraternellement,

      Faber

  • > La première épreuve
    27 mars 2007, par fabermother

    Bonsoir Céline, et vous toutes et tous,

    Ce forum que je désire discret (ouf ! j’ai échappé à la médiatisation), bien que public puisque nous sommes sur le net, a l’avantage de recueillir des paroles, des pensées, des vécus aussi bien de "vrais" Frères que de Promeneurs de valeur.

    Nous avons fait un grand chemin déjà, depuis l’ouverture de cette page.

    Et si l’acceptation de la sélection était la première épreuve ?

    Cela peut paraître rude, mais je crois que tu as compris que cette "fameuse" sélection passe par l’acceptation de grandir soi-même pour pouvoir apporter aux autres notre coeur épuré et enrichi.

    Impossible de parodier MOMO, mais j’ai bien envie parfois à mon tour de dire : "je vous aime toutes et tous".

    Paisible soirée,

    Faber

    • > La première épreuve
      27 mars 2007, par isis

      si on est vraiment determiné, on est prêt à affronter toutes les épreuves .

      et à faire confiance

      jusqu’où ?

      isis

      • > La première épreuve
        27 mars 2007

        Ma très chère Isis,

        si on est vraiment determiné, on est prêt à affronter toutes les épreuves .

        et à faire confiance

        jusqu’où ?

        Jusqu’à la Vie renouvelée, jusqu’à la mort si il le faut (je sais de quoi je parle).

        J’ai un jour prêté un serment : accepter de me sacrifier pour sauver l’autre. Je le garde et je l’assume, si c’est une Soeur ou un Frère Maçon, ou un être humain qui est tout autant mon Frère ou ma Soeur.

        Cet engagement de coeur me semble tellement naturel.

        Très douce nuit à toutes et tous,

        Faber

  • > La première épreuve
    27 mars 2007, par Franck

    Bonjour C-line, bonjour à toutes et à tous. Ce n’est pas parce que je n’interviens pas souvent sur ce forum que je vous oublie...

    Peut-être il y a t-il une autre fonction pour les enquètes et le passage sous le bandeau... bref comme tu dis, la sélection, ce serait d’éviter à un postulant de "se planter", de ne pas être à l’aise dans la loge après l’initiation, bref d’avoir fait un mauvais choix en voulant devenir maçon. Ca peut arriver et on voit trop de frères qui sont moins assidus ou qui partent tout bonnement après quelques mois. Si la sélection peut leur éviter cette erreur c’est tant mieux. Bien sûr, elle n’est pas non plus une garantie...

    Très bonne soirée.

    Franck

    • > La première épreuve
      28 mars 2007, par fabermother

      Bonsoir Franck mon TCF,

      Contente de te voir te promener un peu sur les sentiers de ce forum.

      Certes, il y a une forme de sélection. Mais l’erreur est toujours possible dans un sens ou dans l’autre. Ce qui n’est pas une raison pour la jouer "portes ouvertes, entrez sans frapper".

      Quand on sait combien la construction de la Loge est délicate, on ne peut se permettre une ouverture inconsidérée comme non plus une restriction trop sélective.

      On en revient toujours au "juste équilibre". Et c’est le plus difficile de l’art royal.

      Seul le coeur peut guider, plus quelque chose qu’on appelle l’intuition.

      Douce nuit,

      Faber

  • précision
    28 mars 2007, par C-line

    Bonsoir à tous

    Un peu plus dispo pour clarifier mes propos :

    Par l’acceptation de l’idée de la sélection, j’entends l’acceptation de me soumettre à la sélection : Passer (et non pas subir) les épreuves en donnant le meilleur de moi-même tout simplement, et ne rien regretter si mon meilleur n’est pas suffisant pour l’autre. Accepter l’évaluation sans l’interpréter comme un jugement de ma valeur, mais envisager l’ajournement possible, non comme un échec ou un rejet, mais plutôt une invitation à poursuivre le travail individuellement pour continuer à me préparer en cultivant les qualités humaines requises. Me sentir suffisamment en harmonie pour accepter ce qui se présente, avec bienveillance, tolérance et m’abandonner avec confiance. Envisager les épreuves comme des expériences à partager, avec la possibilité de découvrir de nouvelles ressources en moi et peut-être l’espoir d’apporter quelque chose en retour.

    Bref, l’acceptation de la sélection est pour moi déjà tout un travail ...

    • > précision
      29 mars 2007, par isis

      c’est génial, je trouve, parce que TOUT ce que je pense vient d’être écrit là, plus haut...

      être en phase, battre du même coeur, respirer du même souffle...

      harmonie

      hzohzo en navajo

      isis

  • > La première épreuve
    29 mars 2007, par Eléonore

    Après réflexion et ayant un peu de temps pour répondre, je ne ressens pas comme des épreuves ce qui m’attends.

    Ni impatiente, ni inquiète c’est pour moi davantage comme quand je prends ma voiture pour faire beaucoup de kilomètres : chaque étapes sera différente et aura son caractère particulier et chacune sa beauté et son charme, sa difficulté ou sa simplicité et surtout pour moi le plaisir de découvrir des choses différentes.

    Je pense que cela sera d’avantage un plaisir et quelque en soit le résultat.

    A cœur sans attente, tout peut être bon à vivre. J’aime tellement vivre des choses qui sortent de mon ordinaire !

    Eléonore

    • > La première épreuve
      29 mars 2007, par fabermother

      Quand on veut, on peut ! Et à coeur vaillant rien d’impossible !

      Et le soleil se lève toujours à l’est.

      A bientôt, ici ou là !

      Faber

> Les Tenues Blanches de la Franc-Maçonnerie
25 mars 2007, par lolovi

Monsieur le secretaire je viens tres humblement solliciter aupres de votre haute bienveillance la faveur de bien vouloir m’accepter dans votre loge dans le but de parfaire mes connaissances. je suis un jeune togolais et je voulais devenir un membre apart entiere.je suis un etudiant et jiongnable sur 919 71 64. dans l’espoir de vous lire tres bientôt recevez mes meilleurs salutations

  • > Les Tenues Blanches de la Franc-Maçonnerie
    26 mars 2007, par fabermother

    Bonjour et bienvenue,

    Les choses ne sont pas si simples que ça.

    La seule bonne volonté ne suffit pas. Il faudrait que tu en dises un peu plus sur ton cheminement, le sens de ta recherche.

    Nous sommes à ton écoute pour répondre à tes questions.

    Amicalement,

    Faber

Enquêtes
23 mars 2007, par fabermother

Re bonjour.

Je profite que mon ordi me laisse un peu tranquillou pour papoter avec vous.

Dans la Loge, nous avons actuellement en cours une batterie d’enquêtes pour des cherchants venant frapper à la porte.

Ce qui me donne l’occasion de repenser à ce processus et de me reposer des questions.

J’ai bien pris en considération la position de mon BAF Antonio, qui dit à juste titre que la tradition maçonnique d’origine (cf les constitutions fondatrices) ne prévoit pas d’enquête du profane.

Partant du principe que le parrain(marraine) cooptateur(trice) est garant de la qualité de son filleul(le) et doit le préparer à entrer, c’est vrai que les enquêtes peuvent sembler superfétatoires, voire même incongrues et pesantes.

Toutefois, je me demande si cette phase n’est pas une bonne préparation aux épreuves qui attendent les profanes (pardon, les "promeneurs"). Si elles ne testent pas la détermination et la patience du postulant.

Car pour suivre le chemin maçonnique, il faut vraiment une sacré dose de détermination et de patience. J’en parle en connaissance de cause.

J’attend vos commentaires et vos points de vue qui m’enrichiront.

Lumineux vicande,

Faber

  • > Enquêtes
    23 mars 2007, par isis

    bonsoir

    heureuse de te voir sur notre forum, faber, tu me manques.

    j’ai bien intégré dans ma pov petite tête que pour espèrer arriver jusqu’à la Porte, nous devront subir des épreuves qui serviront à mesurer notre détermination et notre patience qui doivent être importantes en quantité et en qualité.

    (j’ai bien compris aussi d’ailleurs que même passé cette Porte, nous devront encore subir des épreuves difficiles.)

    mais il me semblait que la qualité du coeur était primordiale aussi.

    doit on vivre ces enquêtes comme des epreuves de "barrage", des éliminatoires ?

    ça me fait penser aux concours de classe préparatoires, excusez moi pour la comparaison...ou à cete culture judéo-chrétienne qui nous enseigne qu’il au obligatoirement souffrir pour espérer atteindre le paradis...

    difficile de parler de ce qu’on ne connait pas, mais si ces enquêtes sont une sorte de parcours du combattant visant à sélectionner un profil donné, je ne suis pas sûre d’être suffisament coopérative pour réussir avec 20/20.et ça me rappelle fort une promeneuse de ce forum....

    soit les FM ont confiance dans le parrain et dans son jugement, et je ne vois pas à quoi servent les enquêtes, puisque le parrain doit avoir déjà testé la determination et la patience de son filleul

    soit ils n’ont pas confiance, et ont besoin d’une batterie d’enquêtes pour se rassurer ,et le problème ne se situe pas dans le filleul, mais dans le rôle de parrain et sa prise en compte par les FM.

    remarque qui n’a rien à voir : je devraispouvoir poster de la maison maintenant....

    bon wek end à vous..

    isis

    • > Enquêtes
      23 mars 2007, par fabermother

      Bonsoir Isis et vous tou(te)s,

      Il faut bien comprendre que les enquêtes n’ont rien à voir avec un quelconque examen de passage. Ce sont des rencontres durant lesquelles un climat de confiance doit s’instaurer. Elles sont faites aussi pour répondre à certaines questions, pour éclaircir certains points.

      Il est certain que si le postulant se met en état de défense et de rejet de la chose, il ne peut demander la confiance qu’il ne sait pas accorder lui-même.

      Nous cherchons le coeur et non pas l’excellence intellectuelle.

      Et il ne faut pas oublier que pas tout le monde a la chance d’avoir un parrain ou une marraine. Faut-il les refuser sous ce prétexte ?

      Il ne faut pas non plus dévier le problème en laissant planer un doute sur le parrain et la confiance que ses pairs lui accordent. Le parrain n’est pas une assurance ni un passe droit. Si un postulant se ramasse, c’est bel et bien sa faute. Il sera ajourné, le temps de méditer un peu et de renforcer sa confiance et sa motivation. D’ailleurs quand on voit certains postulants ne venant pas à leur cérémonie d’initiation, on se demande qui se moque de qui.

      Ai-répondu à ton questionnement ? Sinon, n’hésite pas à aller plus loin.

      Douce nuit,

      Faber

      • > Enquêtes
        24 mars 2007, par isis

        bonjour,

        hélas pas le temps de développer ce matin, exceptionnellement ce matin je travaille, et pourtant j’ai tant de choses à répondre à sarah, faber...

        une chose importante à préciser de suite pour qu’il n’y ait pas d’ambiguité : je ne refuse rien, je cherche à comprendre, et même si je ne comprends pas, je ne rejette rien, j’accepte .

        et il ne faut pas non plus généraliser l’impréparation ou le manque de motivation des postulants à partir d’un exemple malheureux ou de quelques exemples même

        pas plus que quand j’entend (ou quand je lis ) parler des agissements dans la vie profane de certains FM, je ne généralise en pensant que il y a les principes dans la Loge, et les "nécessités " dans la vie courante...

        merci en tout cas pour cette échange qui tombe pile poil pour moi...

        et à ce soir certainement.

        isis

        • > Enquêtes
          24 mars 2007, par MOMO

          Très Chère Isis et vous tous,

          Comme tu dois déjà le savoir,en ce qui me concerne, lors du passage sous le bandeau,seules les qualités de coeur sont primordiales. L’Amour et l’Humilité étant les qualités primordiales à déceler chez un postulant.

          D’autre part, il n’y a pas de parcours du combattant, et surtout pas de recherche d’un profil donné pour la simple et bonne raison que ce sont nos différences qui nous enrichissent. Si l’on doit se retrouver en Loge pour se regarder le nombril et se congratuler sur des idées communes, ce n’est pas la peine de se déplacer. Les confrontations de points de vue en toute Fraternité son l’essence même de la FM.

          En ce qui concerne la nécessité des enquêtes, il s’agit de "gardes fous" nécessaires du fait de la présence dans les Loges de Franc-Maçons avec et sans tabliers et que cette caractéristique n’est pas toujours facile à déceler. Alors, sans parler de suspiscion, tout le monde étant faillible, mieux valent cinq précautions qu’une.

          En ce qui concerne les Principes dans la Loge et les Nécessités de la vie courante, pour te répondre à ce sujet, il faudrait que tu me précises ce que tu entends par la.

          Gros bisous à toi,

          Je vous aime tous

          MOMO

  • > Enquêtes
    23 mars 2007, par Sarah

    De ma position de fannes de carottes dans ce domaine, j’observe qu’entre la maçonnerie spéculative d’origine et la maçonnerie de ce début du 21ème siècle il existe certaines différences.

    La Maçonnerie dont parle Antonio (celle de l’origine) me renvoie à une certaine forme d’élitisme. C’est je pense au sein de cercles relativement restreints que les personnes se cooptaient.

    Sa vocation à être universelle l’a conduite à se transformer au fil du temps et à s’ouvrir.

    La possibilité à l’intérieur de sa forme initiale à créer des obédiences et en leurs seins des loges qui puissent répondre à des aspirations différentes m’incitent à entendre l’inspiration initiale profonde de la démarche initiale (et oui, deux fois initiale).

    Ainsi, le parainage et le marainage ne sont peut être plus suffisants pour diverses raisons que seuls je pense les maçons pourraient déterminer.

    La maçonnerie me semble se nourrir de multiples influences. Je la vois au carrefour de plusieurs traditions perdues et qui ont pu s’incarner sous la forme d’un ensemble nouveau et cohérent qu’est la FM moderne.

    Le tout entre guillemets car je suis fannes de carottes et je n’ai aucune prétention de connaissance. C’est juste mon ressenti.

    Concernant la lettre, l’extrait de casier judiciaire, les enquêtes... j’ai déjà eu l’opportunité de réagir au début de notre rencontre.

    Aujourd’hui je crois que si elle ne veut pas perdre son âme l’ensemble de cette démarche à un sens dans cette voie qu’est la FM.

    Ainsi, si quelqu’un va jusqu’à la porte je crois que le premier travail à faire serait tout simplement d’accepter la démarche telle qu’elle se présente.

    Comprendre ou ne pas comprendre serait une autre question...

    J’ai choisi à des moments d’accepter sans comprendre... J’ai trouvé qu’il vaut mieux réfléchir sur le parvis (pour utiliser la symbolique maçonnique) qu’une fois à l’intérieur. Moi, je trouve que ça fait moins mal. Et que parfois, le « temps perdu » ne l’est pas tant que ça...

    Les enquêtes se présentent aujourd’hui à moi comme quelque chose de tout à fait opportun.

    Outre le parrain ou la marraine qui permet à celui ou celle qui souhaite postuler de commencer une démarche d’introspection avec une certaine méthode et certains outils, les enquêtes me semblent être l’un des outils pour se remettre en question.

    Dans la vie dite profane, nous nous jetons souvent dans des actions avec un objectif très précis pour finalement parvenir à l’atteindre (ou pas d’ailleurs) en ayant pour beaucoup manquer l’essentiel : le chemin.

    La FM est pour moi l’une des démarches qui peut permettre à l’humain de se découvrir et de donner une direction, un sens à sa vie au delà de la vie dite profane.

    Elle propose une certaine vision du monde et tend à agir sur lui par l’intermédiaire des maçons et maçonnes. (toujours des parenthèses)

    Certains points que j’aborde demanderaient à être développer mais je ne veux pas non plus être trop longue.

    Ainsi, pour répondre à la question, les enquêtes sont pour moi une excellente opportunité de rencontrer des frères et des soeurs animés par un idéal et qui tendent à le réaliser au travers d’outils spécifiques.

    En me soumettant à leurs regards, à leurs questions, à leurs observations c’est l’opportunité autant pour eux que pour moi d’aller plus en profondeur.

    Alors pour reprendre ce qui est écrit en haut de ce forum je crois que c’est une opportunité de s’enrichir mutuellement quoi qu’il advienne.

    Les sélections ne sont mauvaises que lorsqu’elles tendent à exclure ou disqualifier une personne...

    Si il s’agit simplement d’évaluer si quelqu’un a, à un moment donné la capacité ou pas d’entamer le travail dans une loge... Il n’y a pas de problème pour moi.

    L’harmonie est une chose importante pour moi. L’hamonie c’est le coeur. C’est le Coeur qui doit dire oui.

    Et, pour cette fois finir, le Coeur peut dire non afin d’éviter à une personne de souffrir davantage tout en mettant à mal l’équilibre d’un groupe de travail.

    Il n’est possible d’inclure, qu’à partir du moment où un certain nombre de conditions sont remplies.

    La FM est plus grande que chacun de ses membres et pourtant se sont bien les FM qui la font vivre.

    Amitiés.

    Sarah.

    • > Enquêtes
      23 mars 2007, par fabermother

      Chère Sarah,

      Je vois que le temps a affiné ta réflexion.

      Certaines pratiques maçonniques peuvent ne pas plaire à certains, vues de l’extérieur, mais nous n’obligeons personne à frapper à la porte. Ca, tu l’as fort bien compris et le dis avec talent.

      On glose assez sur les dérapages de certains maçons qui font les titres des journaux (surtout en été quand l’actualité est en vacance) sans avoir à nous faire reprocher paradoxalement de prendre soin aux choix de nos membres.

      La FM n’est pas un club où l’on s’inscrit et qu’on quitte quand on a plus envie. C’est un engagement sur toute une vie. On peut changer de Loge ou d’Obédience, on peut se mettre momentanément au repos, mais l’engagement de coeur reste.

      La FM actuelle a l’avantage de présenter un pannel suffisamment large pour que chacun puisse faire son chemin. Et toutes les classes sociales, tous les niveaux d’études, tous les engagements sociaux, toutes les croyances ou non croyance, y trouvent une place.

      Nuit étoilée à tou(te)s,

      Faber

  • > Enquêtes
    24 mars 2007, par EMEREK

    A mon avis les enquêtes visent à plusieurs choses :
    -  débusquer une démarche "mal-honnête" et des idées contraires à nos valeurs. -dépister une adhésion à un groupe politique totalitaire (de droite ou de gauche) , à une secte (individu libre ?),ou a un mouvement religieux incompatible(Opus deï)
    -  Préparer efficacement le passage sous le bandeau.
    -  Connaitre et présenter le futur maillon :un frère a été parachuté chez nous aprés des années de tractation interobédiencielle et de façon surprenante il n’y a pas eu d’enquête (méandre administrative ???)Eh bien ce frère nous le connaissons mal et l’assimilation sera plus lente.

    Amitiés

    • > Enquêtes
      25 mars 2007, par fabermother

      Bonsoir mon TCF et tou(te)s,

      Une Loge est comme un organisme vivant. Avec ses composantes et ses cellules (ses maillons).

      L’arrivée d’un nouveau maillon est comme une greffe. Il faut qu’elle soit réussie. Si il y a rejet, l’organisme en sortira forcément affaibli. En espérant que ce ne soit que momentané !

      On sait tous que c’est le maillon faible qui détermine la solidité de la chaîne et non le maillon fort.

      Fraternellement,

      Faber

  • > Enquêtes
    24 mars 2007, par TAO

    La loge, une chose si fragile à protéger. Le postulant, un cherchant dans l’ignorance dont la démarche doit être éclairée. Le parrain, la marraine peuvent être aveuglés par la proximité.

    Comment appréhender l’autre ?

    Comment l’aider à révéler sa véritable nature ?

    Bien sûr l’enquête est déjà sur le chemin maçonnique pour l’enquêteur, pour l’enquêté.

    Fraternellement

    • > Enquêtes
      25 mars 2007, par fabermother

      Tu as décrit en quelques mots le rapport "enquêté/enquêteur".

      Pour le premier c’est le début du chemin, pour l’autre la continuation. Chaque enquêteur se retrouve dans l’enquêté.

      Fraternellement,

      Faber

      • > Enquêtes
        26 mars 2007, par isis

        pour faire court hélas, toujours surbookée :-(

        point n’est dans mon petit esprit l’outrecuidance de réfuter les enquêtes

        je suis consciente de leur nécessité pour protéger la Loge, scruter de près et d’un oeil impartial le postulant, sachant que le parrain peut être trop proche "affectivement"

        j’ai réagi aux terme d’"épreuve" qu’on peut prendre au sens d’examen, de qualification (c’est mon ministère qui m’influence...) ou bien "de choses difficiles à vivre et qui doit montrer notre capacité à surmonter les obstacles"

        désolée, je suis sans arrêt partagée entre le fait de ne rien dire faue de temps suffisant et le fait de dire quand même en quelques phrases parfois trop imprécises mes réflexions..

        isis

L’action
23 mars 2007, par fabermother

Bonjour toutes et tous,

Je reviens, entre deux déconnections sauvages, pour partager avec vous une réflexion initiée par un très regretté Frère passé depuis peu à ce que nous appelons, en Franc-maçonnerie, l’Orient éternel (Momo sait de qui je parle, ainsi que Setiknocker qui brille par son silence, alors qu’il vient de passer Compagnon... no comment).

Cette réflexion sur l’action rejoint, je pense, l’approche de mon TCF Tao qui pense (tout comme moi) que la Maçonnerie est opérative et non pas seulement spéculative.

Voici donc le petit texte qui inspira cette réflexion :

Le résumé de mon expérience ? Que toute connaissance, croyance et spéculation est sans valeur, tant qu’elle ne régit pas, jusque dans les moindres détails, la conduite de la vie !

Ce qui ne conduit pas à l’action, à une activité formatrice, n’est qu’un jeu stérile de la pensée et des émotions.

Il faut ignorer tout ce qui est flou, "approximatif", et ne plus tolérer en soi ce qui n’est pas déterminant pour notre vie

Bô Yin Râ (nom initiatique d’un obscur écrivain et artiste bavarois du siècle passé, dont j’ignore la véritable identité)

Quand je pense à l’action maçonnique, je ne parle pas de gesticulation politique et encore moins de discours médiatiques. Je pense à l’action quotidienne ciblée sur l’essentiel.

Peut-être que cet "essentiel" n’est autre que l’amour de l’humanité et l’Amour universel.

Faber

  • > L’action
    24 mars 2007, par Sarah

    Pour honorer la mémoire de celui que vous avez connu et qui arrive jusqu’à moi ce jour, Un petit extrait de La Locura lo cura, de Guillermo Borja, qui pour moi dit la même chose et qui rejoint ton commentaire Faber.

    Or ce n’est qu’en parcourant les trois chemins , celui du coeur, celui de la pensée et celui de l’action, que chacun de nous patient comme psychothérapeute, pourra devenir une personne. C’est ce que nous enseigne les maîtres ; au delà du style ou de la technique qui ne sont que l’expression d’une pathologie, ce qui soigne, c’est l’humain, la présence. Et, il n’y a pas de cours pour apprendre celà, seulement le chemin de la vie.

    Guillermo Borja - thérapeute mexicain je crois - 1951/1995 - traduit par J.L Vallejo

    Ainsi, rien ne peut être négligé, la rigueur et le travail sont essentiels et l’amour et l’humour permettent le partage.

    Sarah

    • > L’action
      25 mars 2007, par fabermother

      Merci Sarah.

      Nous sommes en phase. La phase essentielle de la compréhension de la vie.

      Faber

Pensée indienne
16 mars 2007, par fabermother

Bonjour toutes et tous.

Je vous confirme que le soleil s’est bien levé à l’est. Tout va bien !

Comme j’aime bien, de temps à autre, en remettre une petite couche, voici une phrase d’une prière amérindienne (du peuple Ojibwa) qui, pour moi, est une phrase phare.

Je te demande force et sagesse, non pour être supérieur à mes frères, mais afin d’être capable de combattre mon plus grand ennemi, moi-même.

Que le Grand Esprit vous guide, tout au long de cette journée.

Faber

  • > Pensée indienne
    16 mars 2007, par isis

    bonjour

    je me demande si tu n as pas pensé à moi en écrivant cette phrase....

    parce qu’elle devrait être écrite sur le mur en face de mon lit pour que je la médite chaque matin en buvant mon café...

    isis

  • noble combat
    17 mars 2007, par C-line

    Bonsoir. J’expérimente le Noir de la nuit ;-)

    Bon, c’est comment encore l’autre phrase ?

    "La Force de changer ce qui peut être changer, la Sagesse d’accepter ce qui ne peut pas l’être et assez de Conscience pour faire la différence" ? (approximativement)

    Pourquoi toujours combattre, lutter ? Ne pourrait-on pas essayer de faire la paix avec soi-même, la Paix en soi (avant de vouloir la faire à l’extérieur) ? Je préfère la méthode douce : accueillir, écouter ce qui me gêne pour le faire évoluer au lieu de vouloir terrasser : le dragon peut être apprivoisé (si, si). Tout a son utilité, "c’est la dose qui fait le poison"

    Pour illustrer mon propos, un petit texte (moi aussi, j’en ai quelques uns dans ma besace)

    Il faisait déjà sombre lorsque Ning, Chang et Kong partirent trouver Shen, leur vieux Maître, dans la montagne. Ils avaient décidé d’aller le consulter, car ils se faisaient sans cesse entre eux des reproches qui ternissaient leur amitié. Dans l’agitation du départ, ils partirent sans lanterne et gravirent péniblement le chemin escarpé et dangereux qui menait chez le Maître. Ils arrivèrent exténués, les mains et les genoux écorchés. Le vieux Shen les fit entrer.
    -  Que voulez-vous ?
    -  Nous sommes venus te trouver, dit Chang, car nous éprouvons les uns envers les autres des sentiments négatifs qui nous empêchent de vivre en harmonie. Nous avons besoin de tes lumières.

    -  Je vous écoute répondit Shen.
    -  Ning m’énerve, dit Chang. Je le trouve hésitant, passif et soumis.
    -  C’est possible, dit Shen, mais as-tu pensé que s’il est ainsi, il est peut-être aussi réfléchi, réceptif et calme ?
    -  Chang m’agace, dit Kong. Je le trouve autoritaire, agressif et intolérant.
    -  Cela se peut, dit Shen, mais il est probablement aussi entreprenant, combatif et direct.
    -  Kong m’irrite, dit Ning. Je le trouve fourbe, manipulateur et hypocrite.
    -  Alors, dit Shan, il est vraisemblablement aussi habile, convaincant et diplomate.
    -  Pas d’ombre sans lumière, ni l’inverse, ajouta en souriant le vieux Maître. Avant de repartir, prenez ma lanterne. C’est plus prudent avec cette obscurité. Kong, Chang et Ning prirent le sentier du retour sans trébucher ni tomber. Chemin faisant, ils s’amusaient du jeu des ombres et des lumières projetées par la lanterne de Shen.

    • > noble combat
      23 mars 2007, par fabermother

      Très joli conte philosophique qui décrit bien l’inévitable côté positif du négatif.

      Il suffit d’être du bon côté du miroir.

       ;-)

      Faber

Lux fiat !
14 mars 2007, par fabermother

Bonjour tou(te)s,

Me voici de retour après deux jours et deux nuits sans électricité(intéressante expérience initiatique où l’étoile guide bien). J’ai retrouvé la lumière, n’ayant jamais perdu la Lumière.

Et je retrouve donc le chemin de notre forum, dans la Lumière.

Conservez toujours la petite lumière qui brille au fond de votre coeur.

Faber

  • > Lux fiat !
    14 mars 2007, par fabermother

    Comme une affamée coupée du net pendant ce laps de temps, je re-découvre, gourmande que je suis, les autres chemins en lien sur le forum.

    Allez voir ce qui est sur le blog de Tao. Moi j’y ai trouvé mon bol de riz.

    Même si je ne suis pas d’accord sur tout, et surtout pas sur la supériorité de la femme. Nous ne sommes pas là pour être supérieures, mais aimantes.

    La supériortié est une affaire de ceux qui n’ont encore pas bien compris comment marche l’Univers. Et Tao nous honorent de trop.

    Mais ça fait chaud au coeur, je ne vais quand même pas bouder mon plaisir. Merci mon Frère.

    Faber

  • > Lux fiat !
    14 mars 2007, par MOMO

    Ma BAS Faber,

    Tu es enfin revenue, et la petite lumière qui éclaire mon coeur s’est brusquement revivifiée. De toute façon, tu étais absente physiquement mais absolument pas dans le coeur de chacun de nous.

    En ce qui concerne la prétendue prépondérance qui peut exister entre les Etres humains des deux sexes, tu connais ma position depuis longtemps déjà.

    Tu sais que je défend toujours bec et ongles mes sisters en toutes occasions face à leurs détracteurs et que je suis pour une mixité totale en FM. Pour moi, l’homme et la femme se complètent en une alchimie que je qualifierais volontiers de parfaite. Le point de vue masculin sans le féminin n’a aucun sens à mes yeux et la réciproque est aussi valable. Nous sommes complémentaires et nous ne pouvons pas nous passer les uns des autres, ainsi va la vie et sa continuité, c’est une évidence.

    Mainteant, je réprouve certaines tendances féministes exacerbées qui considèrent les hommes comme de simples géniteurs objets à jetter aprés usage, genres mantes religieuses. Il s’agit peut-être de la réponse du berger à la bergère, d’une guerre d’un autre temps, mais soyons du notre. Aimons nous les uns les autres et "faisons" l’Amour et non la guerre.

    Je vous aime tous sincèrement, du fond de mon coeur, et je vous embrasse.

    MOMO

    • > Lux fiat !
      14 mars 2007

      Mon BAF,

      Il est pratiquement inutile de se dire ce que nous savons déjà, depuis longtemps. Depuis le temps que je connais ta pensée et celles des autres.

      Je respecte pronfondément les loges masculines et féminines. Si j’ai choisi la voie du milieu dès le départ, c’est peut-être que j’aime les hommes comme les femmes,sur le chantier.

      Ce n’est que mon chemin personnel que je n’impose à personne.

      Retroussons nos manches, mouillons notre chemise. Le chantier nous attend.

      Fiers et droits, nous continuons. Avec en prime, l’Amour.

      Très douce à toutes et tous.

      Faber

      • > Lux fiat !
        14 mars 2007, par fabermother

        Comme j’ai la flemme de corriger en faisant mon boulot d’admin, je complète ici et maintenant :

        Très douce "NUIT" à toutes et tous.

        Et j’ajoute, pour vous tous, mon affectueuse pensée.

        Faber

    • > Lux fiat !
      15 mars 2007, par isis

      en parlant de petiteS lumièreS ravivéeS, et d’absence physique, euhhhh....je connais un certain Momo qui s’est fait rare ces derniers temps....

      les tendances féminines dont tu parles Momo, je n’ai jamais partagé leur point de vue, même si je déplore parfois une suprématie pesante de la gente masculine sur notre monde et ses leviers de commandes.

      mais je ne crois pas que je postulerai dans une loge féminine, j’ai toujours vécu dans la mixité, je ne serais pas à l’aise et j’aime bien l’idée d’alchimie parfaite ....

      isis

      • > Lux fiat !
        15 mars 2007, par fabermother

        T’as vu, c’est un lâcheur ! Mais on ne peut pas lui en vouloir, car je sais combien il se démène pour notre Maçonnerie Universelle.

        Moi j’ai choisi la facilité : je bouge mes doigts sur le clavier.

        Pour la mixité ma grande, c’est toi qui voit, personne ne t’influencera.

        Faber

    • > Lux fiat !
      15 mars 2007, par fabermother

      Mon BAF Momo et vous tou(te)s,

      Je te rassure, je défend aussi bec et ongles mes brothers quand ils sont attaqués par certaines féministes d’arrière garde. Donc on se rend la pareille. Dos-à-dos, tel Janus à deux visages.

      Ce qui est un peu paradoxal, c’est que les Frères qui demandent la mixité pour leurs loges masculines sont plus convaincus encore que les loges mixtes. La mixité s’est révélée être la troisième voie de la FM. N’oublions pas qu’elle est relativement récente dans la Maçonnerie dite "moderne" (à peine plus d’un siècle et quelques années).

      Ce ne serait peut-être pas une bonne chose qu’elle se répande trop rapidement. Il faut laisser le temps faire son oeuvre.

      Il y a une Obédience (je ne cite pas de nom, c’est la charte que j’ai instaurée sur ce forum de manière unilatérale de république bananière) qui a résolu le problème en laissant chaque loge qui se créé souveraine du choix masculin, féminin ou mixte (elles ne peuvent revenir en arriète par la suite).

      Pour ma part, j’ai eu la chance d’être suffisamment informée, quand j’ai été cooptée pour la xème fois, de choisir ma voie en pleine connaissance de cause.

      Ce forum est destiné, entre autres, à renseigner les promeneurs sur les options possibles.

      En tout cas, dans le cadre provençal où nous nous rencontrons, mon Frère, nous n’avons plus vraiment de problèmes, étant donné l’ouverture de visites mutuelles de plus en plus larges et réellement fraternelles. En dehors de toutes luttes de clochers et dans le plus grand respect les uns des autres. En s’enrichissant les uns les autres.

      Paisible soirée,

      Faber

    • > Lux fiat !
      16 mars 2007

      La femme est bien l’égale de l’homme dans la mesure qu’elle constitue Son autre moitié voir même sur quelques points supérieur Elle porte et perpétue la vie

      Tous les humains s’égalent .Alors si vous jugez que le femme est un humain , Dite vous donc qu’elle est égale à l’homme.

      Les racines de la FM remonte donc a la nuit des temps , certain esprit dans la FM aussi ..

      Pourquoi cette guerre de mixité ?

      La femme est pourtant autant que l’homme capable de pensé, et de donner un point de vu La franc maçonnerie se dit pourtant ouverte .

      J’ai parfois du mal à comprendre

      Bonne nuit à TOUTES et TOUS V ^

      Mickael

      • > Lux fiat !
        16 mars 2007, par fabermother

        Mickael dit :

        La femme est pourtant autant que l’homme capable de penser, et de donner un point de vue

        Je n’en doutais pas vraiment mais tu me rassures ! LOL

        Je plaisante. Mon cher Mickael, il ne faut pas oublier que la Maçonnerie dite moderne s’est constituée en 1717, siècle obscurantiste pour le statut des femmes (je souris toujours quand on me parle du siècle des lumières).

        Depuis elle a fait des progrès à pas de géant, et certains de nos Frères y sont pour beaucoup. Quand à nous les Soeurs, si nous sommes en minorité on n’en fait pas vraiment une affaire de nombre mais de qualité.

        Plein de soleil pour toi et vous tou(te)s.

        Faber

      • > Lux fiat !
        16 mars 2007, par Eléonore

        La femme, un être humain qui pense ? Meuh non Michael, la femme est comme chacun le sait, une extra terrestre avec une pensée bizarre... ;-D

        Et elle ne sera jamais égale à l’homme pas plus que sa moitié, pas plus que l’homme ne sera son égal ou sa moitié, on aura beau se démener dans tout les sens, l’homme et la femme dans leur entièreté seront toujours différents et feront toujours deux.

        Et cette dans cette différence que réside à mes yeux tout l’intérêt et la possibilité d’unité.

        Effectivement au siècle des lumières on n’a jamais brûlé autant de femmes, il ne faisait pas bon à l’époque qu’elles montrent trop d’esprit et d’intelligence ou du moins qu’elle l’affichent clairement.

        Et je me dis que quelque part, et bien tant mieux que des hommes aient pu démarrer (ou continuer quelque chose de commencé) le mouvement maçonnique moderne sans risquer le bûcher, l’intégration des femmes n’était qu’une question de temps visiblement, les hommes y ont travaillé sans nul doute.

        J’ai confiance je sais qu’ils veulent bien de nous...

        Eléonore

        • > Lux fiat !
          16 mars 2007, par isis

          éléonore...

          j ’aimerai être aussi optimiste

          mais j’ai trop souvent l’occasion de constater l’immobilisme de certains pour ne pas me dire que l’évolution est lente, très lente....

          1717 ça fait bientôt 300 ans

          s’appuyer sur des bréviaires (et j’emploie le terme à dessein) datant de cette époque pour soutenir que la FM est une affaire d’hommes exclusivement, c’est se cramponner à ses croyances ou à ses prérogatives d’époque, ou à son espace protégé (de qui de quoi ?)

          c ’est antinomique avec l’ouverture et l’Amour Fraternel dont les mêmes se réclament

          heureusement, il y a Momo....

          oui oui je sais il ne faut pas juger....hummm cette pierre est de l’autre côté de la carrière....

          isis

          • Brethren !!!
            16 mars 2007, par EMEREK

            BRETHREN :"Brethren is a plural of brother, although it is rarely used. It is in principle synonymous with "brothers"."

            On ne peut bien sûr qu’adhérer à une maçonnerie universelle réunissant évidemment homme et femmes dans le même idéal.

            Une seule remarque cependant ,laissons chacun libre de pratiquer la maçonnerie qu’il souhaite.J’ai choisi et j’aime ce que j’ai librement choisi : la maçonnerie masculine. J’ai beaucoup de peine à me justifier quand parfois l’on me houspille dans une loge mixte pour mon choix. Ma seule réponse qui tienne est : parceque cela me plait et que j’aime retrouver mes frères ,un point c’est tout... je ne donnerai pas toutes les interprétations possibles de ce choix grégaire... J’aime pourtant la compagnie féminine (...) .La tenue est un moment attendu et j’y vis des instants précieux de fraternité.

            Je déplore les efforts, maladroits ,de mon obédience qui a mis sur pied un rituel de "tenue" commune avec les soeurs .Ce rituel s’apparente plus à une tenue blanche(pas tous les décors ,rituel édulcoré) .C’est je trouve encore pire que de ne pas les recevoir...

            Amitiés

            • > Brethren !!!
              18 mars 2007, par Sarah

              Si pour la porte en FM, je choisirai de frapper à une porte mixte, je te comprends et te rejoins concernant l’importance de ce besoin et de la nécessité de faire vivre autant la fraternité que la soeurorité.

              Ce qui est absolument génial pour moi aujourd’hui en tant que femme, c’est que celà puisse se faire simplement ailleurs qu’au lavoir... ou à la vaiselle...

              Plus besoin de prétextes... juste un droit !

              Faire avec son coeur, se respecter soi-même !

              Parfois... Il vaut mieux ne pas faire, que de faire à moitié...

              Comme l’amour !

              Amicalement.

              Sarah

            • > Brethren !!!
              19 mars 2007, par isis

              cher Emerek

              je me suis sans doute mal exprimée

              je respecte le désir de fraternité "exclusive", ou de sororité "exclusive" pour travailler en Loge.

              je n’ai pas dit que la mixité était la seule et unique voie, d’ailleurs je me demande bien à quel titre je pourrais dire une énormité pareille et même la penser.

              je parlais de de la "reconnaissance" de la "régularité", du fait que pour certains FM aujourd’hui encore, le simple fait d’être une femme ferme la porte du Temple, je ressens cela comme réducteur, et incompatible avec l’Amour dont parle si souvent Momo.

              le fait d’être de peau noire aussi , dans certains pays, me semble-t-il ?

              je ne peux m’empêcher de rapprocher cet état de fait de l’époque pas si lointaine où les esprits bien -pensants s’interrogeaient sur le fait de savoir si les femmes avaient une âme....

              isis

> Les Tenues Blanches de la Franc-Maçonnerie
12 mars 2007, par EMEREK

Comme ça d’un coup ...

Une question !

Blanc.... ?

Mais pourquoi cette tenue est blanche ?

Pourquoi cette absence de couleur ?

Ou cette fusion des couleurs ?

Et puis ,elles sont de quelles couleurs vos tenues ?

Amitiés

  • > Les Tenues Blanches de la Franc-Maçonnerie
    13 mars 2007, par isis

    bonjour emerek

    ma tenue ?

    bleue

    du bleu ciel au bleu lavande en passant par le bleu turquoise, le bleu porcelaine, le bleu myosotis, le bleu roi....

    non, non...mes yeux sont...couleur noisette ;-)

    isis

  • > Les Tenues Blanches
    13 mars 2007, par C-line

    BLANC... ?

    Blanc comme la neige immaculée, sans trace. Le calme, le silence.

    Blanc comme une feuille vierge où tout est à créer : une histoire à inventer, un dessin à imaginer, des mots pour émouvoir, des traits pour faire rêver.

    Blanc comme la Lumière, celle qui soigne, qui aide et qui guide.

    Le blanc permet toutes les couleurs. Le blanc autorise tous les possibles.

    Le blanc de l’origine.

    • > Les Tenues Blanches
      13 mars 2007, par EMEREK

      Et le noir ...

      La beauté du noir de Jais (.... !)

      Cette couleur (ou absence de couleur) me fascine.

      Elle est omniprésente en maçonnerie et a une grande valeur symbolique ,celle de l’unité principielle et du dépassement de la dualité...car la nuit tout se confond...

      Amitiés

      • > Les Tenues Blanches
        14 mars 2007, par isis

        bonjour

        question d’histoire personnelle, de souvenirs d ’enfance

        le noir est associé au deuil, à la mort, donc au chagrin, à ma mère qui pleure sous son voile...le noir et blanc aux ornements sacerdotaux des cérémonies catholiques d’obsèques.

        à la mort de mon père, j’avais 19 ans, ma mère a fait teindre tous mes vêtements en noir, comme j’étais étudiante et fauchée, j ai porté ce noir pendant plusieurs années, j ’en avais raz le bol.

        pourtant j’en porte aujourd hui en hiver, mais toujours associé à une couleur "chantante", rouge, bleu, rose...

        isis

        • > Les Tenues Blanches
          14 mars 2007, par fabermother

          En Asie la couleur du deuil est le blanc. Les Reines, pendant longtemps, portaient le blanc aussi pour le deuil.

          Le deuil se faisant dans le coeur, le coeur se débrouille très bien tout seul avec le noir et le blanc.

          Et d’accord pour une couleur chantante, cela dope le moral et permet de voir les couleurs de la vie.

          Journée pleine de couleurs pour toutes et tous.

          Faber

      • > Les Tenues Blanches
        15 mars 2007, par C-line

        Tu proposes le blanc, je réponds sur le blanc, en bonne élève obéissante ;-)

        le Noir ? Il a sa beauté en effet. La beauté de l’obscurité, de la profondeur, de l’oubli. Le noir est pour moi la couleur de l’introspection (en zen : le zafu est noir, les habits visibles sont noirs -le blanc étant réservé aux sous-vêtements). Le noir permet de s’oublier dans la méditation, le noir permet d’oublier ou plutôt de dépasser ce qui nous blesse, d’aller au-delà en grandissant. Noir lié à la tristesse (ne dit-on pas « sombre nouvelle » pour une triste nouvelle ?). Pour moi, le Noir n’est qu’un passage qui débouche sur le Blanc : au bout du tunnel, il y a la Lumière. Le noir est tout aussi nécessaire que le blanc

        Chaque mort contient le germe d’une nouvelle naissance, d’un nouveau départ. Le noir et le blanc s’enchainent ou se succèdent dans l’alternance du jour et de la nuit, de la joie et de la tristesse. Que ce soit sur le sol en mosaïque ou dans le cercle du Yin/Yang, le noir et le blanc sont intimement liés. J’aime beaucoup "jouer" avec ce contraste d’opposés complémentaires.

        Car au delà de la dualité, on trouve tous les dégradés de gris qui permettent de créer des formes, des volumes. Au fait, pourquoi les photos d’art sont-elles en noir et blanc ?

        Bonne fin de journée

        • > Les Tenues Blanches
          15 mars 2007, par fabermother

          Au fait, pourquoi les photos d’art sont-elles en noir et blanc ?

          Peut-être parceque il n’existe en fait que le noir et le blanc, l’ombre et la lumière. Les couleurs sont illusion d’optique et n’existent pas en tant que telles.

          Bisous, Céline et à bientôt.

          Faber

  • > Les Tenues Blanches de la Franc-Maçonnerie
    14 mars 2007, par Eléonore

    Bonjour tous(tes) Emerek, tu as mis le doigt en plein sur mon sujet actuel de préocupation !

    Noir, blanc, pas de lumière du jour éclatante sans la sombre nuit. Il me faut aimer et comprendre les deux.

    Afin d’en comprendre un peu les mystères d’une manière pratique j’entreprend un travail de sculpture sous la coupe d’une femme sculpteur.

    La j’apprends que la lumière est révélée par l’ombre, un petit coup de couteau bien placé et la zone s’éclaire ou s’assombrit.

    En sculpture j’apprends que l’on ne fait pas des formes d’os, de muscles ou autre, on joue avec l’ombre et la lumière et par ce jeu la forme se révèle aux yeux et on ne peut se lasser d’observer la puissance qui émane alors.

    Je me dis que je peux bien faire la même chose avec moi, pas chercher un devenir particulier, une forme particulière, mais jouer avec mes ombres et mes lumières, jusqu’à affinage complet de la pierre que je me représente.

    Vous avez bien fait de dire qu’il faut tailler la pierre brute, moi j’ai pris les outils pour comprendre et je crois que cela fait son chemin. Maintenant si je rentre en loge, j’ai déjà mes outils et je commence à savoir m’en servir.

    Eléonore

    • > Les Tenues Blanches de la Franc-Maçonnerie
      14 mars 2007, par fabermother

      Cela fera des économies (d’énergie d’apprentissage) si tu apportes ta boîte à outils. LOL

      Continue la taille, on a besoin de bons ouvriers sur le chantier. A bientôt.

      Faber

      • > Les Tenues Blanches de la Franc-Maçonnerie
        14 mars 2007, par Eléonore

        Voui...D’autant plus que les deux prochaines que j’ai envie de faire, Flo (ma prof) m’annonce que je vais absolument avoir besoin d’une équerre et d’un compas pour les construire correctement, deux hauts reliefs dans une position abracadabrante.

        Donc bientôt je vais percer peut-être les mystères de l’équerre et du compas...Je sais je dévie apparement du noir et du blanc, mais pas tant que ça en fait, du tout.

        Eléonore

        • > Les Tenues Blanches de la Franc-Maçonnerie
          15 mars 2007, par fabermother

          Et c’est quoi la position abracadabrante ? J’en ai l’équerre et le compas tout enlaçés.

          On ne dévie jamais du noir et du blanc, car toute approche ils sont omniprésents.

          • > Les Tenues Blanches de la Franc-Maçonnerie
            15 mars 2007, par Eléonore

            Ah ma Faber, j’ose à peine le dire tant mon esprit est un peu tordu pour le coup.

            Il s’agit d’un homme et d’une femme, nus et grimaçant (mais chacun leur coin, hein), dans une position tellement acrobatique et très impudique même, qu’ils doivent tenir accrochés comme par magie dans un angle mur- plafond, d’où la nesséssité de l’équerre.

            Et puis dans leur figure, pour chacun très différente, comme ils doivent être parfaitement symétriques dans leur droite et leur gauche et bien il me faut un compas, on peut être tordu sans perdre le centre.

            Désolée de mêler l’équerre et le compas à mes distorsions d’esprit lubriques, mais apparemment même pour être tordue il me faut être droite d’abord.

            Eléonore

            • > Les Tenues Blanches de la Franc-Maçonnerie
              15 mars 2007, par fabermother

              Houla, houlala ... j’ai hâte de voir le résultat ! Mais c’est obligé qu’ils soient grimaçants ? L’équerre et le compas rendent plutôt sereins.

              Tiens, au fait, sur certains chapiteaux de colonnes de cloîtres très pieux, on trouve parfois des sculptures très, très ... enfin très ! Sans doute pour que les moines résistent au péchê en connaissance de cause. Hum ...

              Faber

              • > Les Tenues Blanches de la Franc-Maçonnerie
                16 mars 2007, par Eléonore

                Oui c’est obligé qu’il grimacent, parcequ’ils se moquent, il rigolent de voir la tête des gens qui les regardent...eux si souples et si libres.

                Entre nous, je suis très inspirée par les gargouilles sur les colonnes, je les trouvent souvent très à ma portée.

                Eléonore

  • > Les Tenues Blanches de la Franc-Maçonnerie
    14 mars 2007, par fabermother

    Si tu as beaucoup de questions qui te viennent "comme ça d’un coup", tu peux continuer. :-)

    Je crois me souvenir que le blanc est la fusion de toutes les couleurs, le noir étant une "non-couleur".

    Est-ce que le pavé mosaïque serait le retour à l’unicité indifférenciée ? On pourrait dire le retour au principe ?

    Pour les promeneurs occasionnels ou non, le pavé mosaïque ressemble de prime abord à un vulgaire carrelage de cuisine blanc et noir. Mais quand on a compris l’alchimie qui se pratique dans cette cuisine, c’est beaucoup d’autres choses.

    La Tenue est blanche dans le sens d’union entre le profane et le sacré. Union à laquelle je tiens, car sinon ce forum n’existerait pas.

    Quant à ma tenue vestimentaire en loge, je te confirme qu’elle est noire de la tête aux pieds, sauf les charmantes couleurs primesautières du tablier (j’avoue regretter parfois mon blanc tablier) et la blancheur des gants du lapin chapelier d’Alice in wonderland.

    Faber

    • > Les Tenues Blanches de la Franc-Maçonnerie
      15 mars 2007, par isis

      ça n’existe pas les loges où les tenues vestimentaires sont toutes bleues ?

      bleues comme le ciel, comme l’infini ?

      isis

      • > Les Tenues Blanches de la Franc-Maçonnerie
        15 mars 2007, par fabermother

        Celle-là, alors !

        Il y a déjà les loges bleues. C’est pas mal quand même, non ?

         :-)

        Faber

        • > Les Tenues Blanches de la Franc-Maçonnerie
          16 mars 2007, par isis

          eh bien oui, justement !!!

          puisque les loges sont des loges bleues, la tenue devrait être bleue...

           ;-)

          je sais pourquuoi j’aime à rester au bord de mer : le regard sur l’horizon, je n’y vois que du bleu, c’est apaisant pour moi, ressourçant, même.

          isis

          • > Les Tenues Blanches de la Franc-Maçonnerie
            16 mars 2007, par fabermother

            Bon, ok. J’en ferai part au conseil de l’ordre.

            LOLL

            Lumineuse journée,

            Faber

Parrainage-marrainage
11 mars 2007, par fabermother

Bonjour tou(te)s,

Suite aux échanges initiés par le post d’Alexis, je voudrais attirer votre attention sur un petit point de parrainage-marrainage.

Je pense qu’il est clair pour toute le monde que quand on a un parrain ou marraine, c’est beaucoup mieux pour la préparation et l’accompagnement du profane. De plus c’est la coutume ancestrale de la cooptation.

Cependant, seul un "maître maçon" peut officiellement parrainer. Ce qui n’empêche pas un apprenti ou un compagnon de se dévoiler (avec prudence), et de faire en sorte que le profane rencontre un maître pour aller plus loin.

Mais si le parrainage n’est pas officiel pour des raisons de jeunesse d’âge maçonnique, il n’en reste pas moins valable et important. Mon premier "filleul" dans l’ombre (je finissais ma période d’apprentissage à l’époque) reste très proche de moi.

Douce nuit,

Faber

J’ai besoin d’aide
8 mars 2007, par Alexis Zorba

Bonjour a toutes et a tous,

J’ai tombé par hasard sur ce forum en cherchant des informations. Je vais m’expliquer, ca fait deja un bon moment que je m’intéresse a la FM.Je l’ai fait tout bêtement parce que j’avais entendu tellement de choses que je voulais faire mes propres recherches pour faire le tri, et je n’ai pas été déçu de ce que j’ai trouvé. Le fait de découvrir l’existence d’une asemblée d’hommes et de femmes qui prennent plaisir a se rencontrer et a discuter sur le monde sur la societé et sur l’homme dans un cadre régit par la fraternité , la compréhension et surtout par un certain détachement vis-à-vis des aléas de la vie le tout pour se mettre au service des autres m’a profondément séduit. Aujourd’hui en discutant avec une personne que je connais depuis des années et qui me connait depuis mon plus tendre enfance, on est arrivé a la FM tout bêtement et, stupéfaction, je me rend compte qu’elle était au courant d’une multitude de choses qu’un profane n’avait aucune possibilité de savoir et a un moment de la discutions elle a fait un remarque de genre "j’ai fait ceci...." pour corriger tout suite "eux, les maçons ont fait ceci...". En ce moment je suis dans le brouillard total, cette personne est très discrète quand il s-agit de pleine choses, donc j’ai du mal a croire qu’elle m’a fait autant de confidences tout bétement, mais d’une autre part elle ne m’a pas parle ouvertement, elle ne m’a pas dit carrément qu’il l’etait. Je reviens vers vous, ce qui faites deja partie des FM por vous demander l’aide, car je ne sais pas quoi faire. Dois’je frapper a la Porte et lui demander de me parrainer pour entrer dans la Loge ? Dois’je faire comme si rien n’était (j’avoue que j’étais tout excité de savoir que cette personne que j’apprécie énormément, puisse être un FM et qu’elle se dévoile presque sans aucune retenue devant moi). Ce dernier temps j’ai eu une serie de discussions assez interesantes avec lui, croirait’il peut-être que je serais pret et il m’envoye un message.Pourquoi il ne le dit carrément ? J’ai peur aussi de lui demander directement s’il serait pret a me parrainer. Dois’je attendre d’autres signes ? Je lance donc une demande a Fabermother et Antonio de me donner un conseil, de m’éclairer si possible. Je sais que ça sonne un peu comme une demande d’aide informatique, mais en lisant le blog j’ai vu qu’une forte passion vous anime et que vous donnez des conseils a suivre a ceux qui sont en quete de la Lumière. UN GRAND MERCI, de m’avoir lu au moins.

  • > J’ai besoin d’aide
    8 mars 2007, par fabermother

    Bonjour Alexis et sois le bienvenu parmi nous.

    A distance, je ne peux te dire si cette personne est Franc-Maçon ou pas. Et comme tu t’en doutes, je ne peux te donner aucun moyen de le savoir.

    Le mieux, à mon sens, serait que tu joues la simplicité et que tu lui dises que la voie maçonnique t’intéresse et si il connaît une filière possible pour faire ta demande.

    Tu sais, quand nous nous intéressons à un profane, c’est souvent que nous ne dévoilons pas totalement immédiatement, car il nous faut "tâter le terrain" d’abord.

    Si cette personne est FM, c’est à elle de te proposer son parrainage, ce n’est pas une obligation. En effet, le parrainage implique une grande responsabilité, ce n’est pas qu’un mot.

    Si tu veux bien, tiens-nous au courant de la suite.

    Amicalement,

    Faber

  • > J’ai besoin d’aide
    8 mars 2007, par isis

    bonjour alexis

    ce que je peux te dire, c’est que "par hasard", tu es tombé au bon endroit. pour devenir FM je ne sais pas

    mais pour connaitre des vrais Frères et Soeurs, des cherchants comme moi, et avoir des échanges riches et sincères, c’est certain.

    bienvenue à toi

    isis

  • > J’ai besoin d’aide
    9 mars 2007, par Antonio

    Bonjour Alexis.

    Absent depuis quelques temps pour des raisons professionnelles, j’y reviens un court moment pour te répondre. Ce n’est pas le genre de requêtes à laisser en suspens trop longtemps, surtout quand on est directement impliqué. Nos autres amis m’excuseront, mais je vais être en sous-marin encore quelques temps.

    Faber, notre Lucky Luke locale (ben tiens, elle répond plus vite que notre ombre !), t’a déjà écrit le plus important et la démarche qu’elle propose est très bonne. Je pourrais ajouter que même si cette personne que tu connais est FM elle n’a peut-être pas encore le pouvoir de te chapeauter et du coup n’ose pas trop se dévoiler quoique, la tentation soit forte (de la manière où tu en parles ...). Bref, d’accord avec Faber, pas question de brusquer : c’est le meilleur moyen de mettre mal à l’aise et détricoter ce qui pourrait être en train de se construire. Ce n’est pas une démarche qui se fait sur un coup de tête ni à l’arraché. C’est personnel, c’est ésotérique : faut chercher. C’est méticuleux, paradoxal, lent et il faut faire preuve d’une certaine ténacité : ça s’appelle de la persévérance. C’est parfois désespérant et exaspérant : on a envie de tout plaquer par moments, surtout au début. Faus aussi savoir souffrir un peu.

    Tu es prêt à tout cela ?

    Je souligne néanmoins

    [...] le tout pour se mettre au service des autres [...]

    . Faut pas confondre : la FM n’est pas un service club et de ceux-ci il en existe beaucoup et qui plus est font du bon travail. Ce n’est pas non plus "Les restos du Cœur" mais ça peut s’entre aider. Il ne s’agit pas de la même démarche et ce n’est pas non plus la même finalité quoique en disent certains. La FM n’est pas éloignée de ces situations mais elle ne les gère pas, ce n’est pas son rôle.

    De toutes façons, comme l’a dit Isis, tu es au bon endroit pour éclairer ta lanterne, même si ce n’est pas le seul. Mais par ceux qui s’y sentent concernés cela vaut la peine d’y passer un moment. C’est à toi de voir.

    Bien fraternellement, Antonio.

    • > J’ai besoin d’aide
      9 mars 2007, par fabermother

      J’aime bien les sous-marins, quand ils sont "yellow".

      Et pour Lucky Luke, j’aime encore plus Jolly Jumper.

      Bon d’accord, ceci n’est pas franchement maçonnique, mais on peut sourire et rêver aussi, non ? Rien n’est incompatible.

      Fab

      • sous-marins
        12 mars 2007, par Cobravif

        Les marins soûls sont gris ou noirs, comme tout le monde. Yellow, c’est qu’ils ont trop tapé dans la "tisane" et qu’ils font un ictère...

        Quant à Lucky Luke, cheval dire à ma mère.

        Rire, d’accord, mais il faut rire sérieusement, scrogneugneu !

        • > sous-marins
          14 mars 2007, par fabermother

          Rire sérieusement est tout un art. Rire par amour est toute une poésie.

    • > J’ai besoin d’aide
      10 mars 2007, par Alexis Zorba

      Je vous remercie pour les conseilles et ils me sont d’une grande aide. Comme vous le dites quelque chose est en train de se mettre en marche, la première pierre a été posée, et je sent que la fondation est sur un terrain stable. De fois il m’arrivent des choses assez bizarres, je pense a quelque chose et cette "chose" arrive de fois a se transformer en réalité (récemment j’ai cogité pendant des jours et des jours sur mon désir de plus en plus fort de me rapprocher de la FM, car plus je fouille, plus je lis je me rend compte que il y a un désir qui monte doucement, mais surement) . C’est pareille avec cette rencontre maçonnique, inattendue. Aujourd’hui quand je me suis vu avec la personne avant qu’elle parte, elle m’a encore parlé des FM, et elle a levé le voile d’un doigt en me donnant, des conseils qui ne font que la sortir encore un peu plus de l’ombre. Elle m’a fait carrément comprendre que elle désirait que je continue de m’intéresser, ceci dans le même style mi secret mi ouvert mai avec plus d’aisance. J’espère que je ne suis pas trop incohérent (je ne suis pas français :-) mais, je suis tellement content...

      "Je pourrais ajouter que même si cette personne que tu connais est FM elle n’a peut-être pas encore le pouvoir de te chapeauter et du coup n’ose pas trop se dévoiler quoique"

      Elle a le pouvoir, j’en suis sur, en connaissant le personnage mais c’est certainement a cause de sa position, qu’elle ne veut pas trop brusquer les choses, je sent qu’elle attend quelque chose de moi et le jour venu elle se manifestera. Et ceci me donne de la forçe, et ne fait que accroitre mon désir d’aller vers la Lumière, j’ai en moi un sentiment que je n’ai jamais eu, même si je connais cette personne depuis ma naissance et qu’une trentaine d’années nous sépare, j’ai eu ces derniers jours l’impression, parfois d’être a coté d’un sage qui m’ouvrait les yeux. C’est un peu comme si mon père et mon meilleur copain ne faisait qu’un et on avait tous les trois la plus passionnante des discussions. Le plus fou c’est que tout est parti pendant qu’on visitait le cimtiere Père Lachaise à Paris, comme quoi ces endroits arrivent parfois a nous faire nous humains a être à l’écoute de l’autre et en même temps être réceptifs a ce qu’on nous dit. Bon, je n’essaie pas de devenir trop mystique, mais c’est la verité :-) Quand je pensais a aider l’autre ce n’était pas du tout dans la démarche associative genre "les restos du coeur", mais dans quelque chose bien différent. Un grand merci a tous et a toutes, pour vos encouragements, je sent que je ne suis pas seul sur ma route, et ceci est déjà un grand pas en avance. Je crois donc que je resterais encore parmi vous et le jour venu je vous rejoindrai avec joie et avec un coeur ouvert. Malheureusement dans mon pays il m’est assez difficile de communiquer avec des frères et des soeurs car les forums et les blogs sont infestes par les sous-marins de l’église orthodoxe qui plombent tout débat. (pour ne pas maintenir le suspense il s’agit de la Roumanie)

      • > J’ai besoin d’aide
        10 mars 2007, par fabermother

        Bonjour Alexis, et vous toutes et tous,

        Comme je ne connais pas du tout le contexte maçonnique de l’Europe de l’est (mais je m’en doute un peu) il n’est pas facile de te répondre.

        Je dois te féliciter de ton français, mais je crois me souvenir que le roumain est aussi une langue latine.

        La FM n’est pas la panacée universelle, mais elle permet à un "homme libre et de bonnes moeurs" d’assumer et d’agrandir sa plage de liberté et d’amour des autres.

        Le chemin vers la Lumière est long. Mais quand on y croit, la route n’est pas si pénible que ça.

        Mais dis-nous comment tu as trouvé ce forum très discret, caché dans un petit coin du net ?

        Peut-être que les quelques paroles que les FM aiment à se rappeler, tout au long de leur chemin, sont des balises :

        -  Cherche et tu trouvera
        -  Demande et tu recevra
        -  Frappe et on t’ouvrira

        Lumineuse journée à toi, et à toutes et tous,

        Faber

        • > J’ai besoin d’aide
          10 mars 2007

          Mais dis-nous comment tu as trouvé ce forum très discret, caché dans un petit coin du net ?

          Peut-être que les quelques paroles que les FM aiment à se rappeler, tout au long de leur chemin, sont des balises

          Les voix informatique sont parfois impénétrable Même avec des petits PageRank les gens trouvent ...

          Comme quoi les gros moteurs ne recherche n’ont pas la puissance absolue !!

          Bises

          Mickael

          • > J’ai besoin d’aide
            14 mars 2007, par fabermother

            Cela me rassure que les gros moteurs n’aient pas la puissance absolue.

            J’en suis convaincue depuis bien longtemps.

            Faber, le petit robot sauvage et aimante. Et toujours battante.

      • > J’ai besoin d’aide
        10 mars 2007

        Bonjour,

        Bienvenu Alexie. En effet tu es sur le bon forum, j’ai trouvé ici comme beaucoup de promeneurs de l’amour de la compréhension et des réponses franches à mes questions.

        Et je suis sur que ton ami se dévoilera quand il le jugera bon pour lui et pour toi .

        Patience patience .......

        A très bientôt

        Mickael

    • > J’ai besoin d’aide
      11 mars 2007, par isis

      bonjour a tous

      pour rebondir sur un point que souligne Antonio, je peux apporter mon ressenti personnel

      membre d un club service depuis 10 ans, j’y trouve :

      — -l’ amitie, la convivialite, la chaleur humaine

      — -la mise a disposition de mon temps ,mon argent, mes competences et mes connaissances ,au service des autres, humanitaires ,ou actions professionnelles,ou encore en direction des jeunes

      le tout sous la philosophie de base de mon club

      ’’contribuer a etablir la paix entre les hommes en agissant ensemble ’’

      ce programme si on peut dire, me semble aujourd hui, pour MOI pour MA recherche personnelle , insuffisant.

      je ressens un intense besoin d aller ’’plus loin’’, ’’plus profond’’, il me manque une dimension spirituelle, que je crois avoir trouver dans mon chemin actuel.

      je resterai sans doute dans mon club service, mais je me sens trop a l etroit pour m en contenter dans l avenir.

      isis

      • > J’ai besoin d’aide
        14 mars 2007, par fabermother

        Il faut parfois transcender l’habit de peau pour l’habit de lumière. Et rien n’est incompatible.

        Gardons les deux vêtements.

        Faber qui pense bien fort à vous tous.

> Les Tenues Blanches de la Franc-Maçonnerie
5 mars 2007

Bonjour à toutes et tous

Une petite question quelle différence il y a entre la rose croix et la Franc maçonnerie ? Je pose cette question car il me semble quand franc maçonnerie il y a le grade de "Chevalier Rose-Croix". Qu’ont ils en commun mise a part d’appartenir à une école de pensée et à une société discrète ?

Mickael

  • > Les Tenues Blanches de la Franc-Maçonnerie
    5 mars 2007, par isis

    oui mickael

    mieux vaut la poser ici ta question....

    isis

    • > Les Tenues Blanches de la Franc-Maçonnerie
      6 mars 2007

      Bonjour à tous

      En effet Isis je le pense aussi loll mais j’ai toujours espoir d’un monde meilleur ...

      Bises mickael

    • Rose-Croix et Franc-maçonnerie...
      7 mars 2007, par Cobravif

      D’aucunes ou d’aucuns me trouveront "gonflé" d’ouvrir mon bec sur ce sujet, moi qui ne suis q’un partisan des feuilles de radis ou de carottes.

      Il n’y a pas de différence de principe entre les deux. Il s’agit de deux voies initiatiques, comme il en existe d’autres, d’ailleurs.

      Il y a deux décennies et plus (bien plus), j’ai eu l’occasion de prononcer une "planche" - eh oui, pas de la présenter, c’était en tenue blanche fermée - sur le rapport entre le bouddhisme et l’alchimie. (Le rapport, au singulier). Ce subtil distinguo a son importance.

      Eh bien, il y a exactement le même rapport entre ces deux voies qu’entre F.M. et R+C.

      Simplement, la F. M. est plus organisée. Je veux dire qu’elle a des normes plus connues. Elle fait partie du paysage de nos civilisations.

      J’ai des doutes sur certains mouvements qui se réclament de la R+C, mais ceci n’est dû sans doute qu’à ma connaissance bien limitée de sa "réalité" actuelle.

      Ce qui me trouble (bien peu, en fait) c’est qu’un certain nombre de... sages qui me font l’amitié de me fréquenter nourrissent les mêmes doutes que les miens.

      Quelle que soit leur "obédience" - jésuites, dominicains, bénédictins, pasteurs émérites protestants ou anglicans, rabbins cabalistes, maîtres du Zen, et un très vieux bonze cambodgien avec qui j’en ai longuement parlé dans sa pagode près de Battambang.

      Il parlait très bien le français pour avoir passé trente ans dans notre pays avant de pouvoir revenir au Cambodge en 1989. Nous avons commencé par parler de cinabre et de rubis, puis d’une autre pierre qu’on trouve au fond de soi, si on l’y a apportée et si on décide de la voir enfin.

      Tous ces "obédients" ne l’étaient que parce qu’ils avaient une vue humaniste de leur foi.

      Eh bien, sans jeter la pierre (quand on l’a on la taille), ils rétiçaient à fond devant les mouvement actuels se réclamant de la R+C.

      Un peu comme moi devant les gens qui se disent "Cathares".

      Leur objection, comme la mienne repose sur un point : toute voie initiatique se compose d’éléments qui la définissent. Une quête, un objet de quête, une voie à suivre et à tracer. On cerne mal ces contours dans les actuels mouvements rosicruciens, ou qui se présentent comme tels.

      Les indications de base aux nouveaux impétrants ne sont pas assez franches sur une dimension dont il faut être intellectuellement informé avant de la percevoir pleinement et d’en faire son profit : la conscience de ce qu’on a du mal à savoir si le pire est de chercher sans trouver, ou bien de trouver, ce qui fait qu’on n’a plus à chercher.

      Mais là, je vous rassure. On trouve de plus en plus souvent au fur et à mesure qu’on apprend à chercher.

      Et ce qu’on trouve est toujours de plus en plus fort et se résume en une "vérité" : il faut aller plus loin.

      Aller plus loin sur ce chemin où l’on est si nombreux à marcher seuls.

      Seul mais pas en solitaire. Tiens, le pluriel a disparu du mot "seul".

      Tiens encore une question à cents balles : quelle différence y a-t-il entre la vérité et la réalité ?

      Je n’ai pas employé ces termes au hasard, dans mon "post". Mais j’aimerais bien qu’on me donne des avis sur cette question. Parce qu’elle me saute à la gueule comme un pavé sur un flic en mai 68, chaque fois que je lis tradition et Tradition. J’ai bien une réponse, mais elle est sans doute incomplète...

      Ora et Labora

      • > Rose-Croix et Franc-maçonnerie...
        7 mars 2007, par fabermother

        Clap clap clap !

        Je n’aurais pas dit mieux, mais peut-être plus enveloppé, plus pesé et mesuré, et certainement moins documenté sur certains points.

        Pour le t minuscule et le T majuscule (ceux qui ne comprennent pas n’ont qu’à suivre ... lol), c’est encore un long débat.

        J’ai toujours un certain malaise quand des impétrants, ou même déjà des apprentis ou compagnons, me posent des questions sur des réponses qu’ils devraient déjà avoir en eux.

        Les questions sont parfois embrouillées et compliquées (surtout pour ceux qui les posent), alors que les réponses coulent de source.

        Surtout la réponse : écoute ton coeur et suis ton intuition.

        Pour les "néo-cathares", je partage ta peine. Facile de se réclamer de ce qu’on n’a pas compris. Et le problème est identique de partout.

        La différence entre la réalité et la vérité ? Aucune, à partir du moment où on a compris le sens des mots et réunis ce qui épars, en passant sur un autre plan de conscience.

        Cobra, faudra plus nous faire des posts aussi longs (mais si, mais si, continue), ou alors on va ouvrir un autre forum. Sinon, c’est moi, la révolutionnaire de toutes les luttes de la vie qui te mettra un pavé sur la gueule.

        Un petit cadeau (dont je me fais cadeau souvent) : "Seuls, nous cheminons ensemble".

        Faber

        • Réalité et vérité...
          8 mars 2007, par Cobravif

          Tu écris :

          La différence entre la réalité et la vérité ? Aucune, à partir du moment où on a compris le sens des mots et réunis ce qui épars, en passant sur un autre plan de conscience.

          J’ai une autre perception.

          La Vérité est à mon avis et dans l’état actuel de mes méditations un principe hors limites.

          La réalité est à mes yeux une limitation de la Vérité. Le principe de Vérité adapté à une situation à quatre dimensions qui sont le volume (trois dimensions) et le temps.

          Ainsi, quelqu’un de sincère dira la vérité mais sûrment pas la Vérité. Il rendra compte d’une réalité avec la perception qu’il en a, il dira donc sa vérité.

          Un exemple (Non pas sur les dents, le pavé).

          Un tireur sur cible - un sportif, quoi - essaie sa nouvelle carabine. Il est seul au stand de tir.

          Il tire une première cartouche et pose son arme sur le banc de tir. Ensuite il parcourt la zone de foulée pour aller aux cibles.

          Sans faire attention, il donne un coup de pied dans une fourmilière neuve, semant la panique dans la société ouvrière du lieu.

          Le concierge du stand de tir a entendu le coup de feu. Il se dit, « Tiens M. Machin a commencé ses essais, cela m’intéresse et je vais aller voir. »

          Les fourmis se remettent de leurs émotions et réunissent un chapître pour tirer des enseignements de la catastrophe.

          En préambule, elles posent comme axiome que lorsqu’on entend un bruit comme celui de tout à l’heure, la terre ensuite tremble et il faut reconstruire l’entrée de la fourmilière. Elles en discutent dans un crohondement infernal.

          (Eh oui, les fourmis qui discutent, elles font du bruit. On dit qu’elles crohondent. Si, si les fourmis crohondent).

          On mesure bien que la perception du même événement ne présente pas la même réalité pour le concierge et les fourmis...

          Où est la Vérité ?

          Les réalités sont bien diverses dans les deux cas.

          Mais quelle est la Vérité.

          -  Est-ce le fait que M. Machin a tiré une cartouche ?
          -  Est-ce le fait que la pentrite de l’amorce a mis le feu à la poudre de la cartouche ?
          -  Est-ce le fait que les gaz en se détendant brutalement à la sortie du canon déclanchent une onde de choc qui met l’air en vibration à tel point que tous l’ont entendu ?

          Tout cela procède de la Vérité, n’en est qu’un morceau, mais ne reflète absolument pas la même réalité...

          Donc dans ce cas il n’y a pas d’équivalence entre la réalité et la vérité...

          Ora & Labora

          • > Réalité et vérité...
            8 mars 2007, par C-line

            Vérité / Réalité ??? Pour moi, ce sont deux notions bien distinctes :

            La Réalité correspondrait aux phénomènes, à ce qui se passe, à la vie en marche. La Réalité s’inscrit dans un espace temps donné (à 4 dimensions). De cette Réalité, l’homme ne perçoit qu’une toute petite partie : à travers la limitation de nos sens, nous occultons une grande quantité d’information. Ensuite, ce qu’on réussit à capter passe dans des filtres divers et variés (en fonction de notre vécu, de nos croyances, de nos besoins ... ). Ne reste plus alors qu’une une infime partie de la Réalité, que nous interprétons (histoire de déformer la réalité pour amplifier les sources de litiges) et c’est ainsi que chacun crée sa propre version d’une réalité, notre réalité dont on tire nos vérités. Ce que l’on considère comme vrai n’est peut-être en fait que notre regard sur l’existence ou non d’une réalité.

            La vérité est donc multiple, (pour les fidèles : c’est clair, pour les autres : voir dans les archives), tout comme est multiple la réalité puisque chacun a la sienne. La Réalité, comme la Vérité (la Tradition, l’Amour, la Force , la Beauté, la Sagesse etc.) sont pour moi des idéaux, inaccessibles mais qui nous orientent

            Quant aux fournis, non seulement elles parlent, ces charmantes petites bêtes, mais en plus elles réfléchissent, si, si : pour rappel, elles ont même sorti une encyclopédie, qui date un peu il est vrai (euh, il est vrai ou il est réel ?)

            Et puis, zut, je ne comprends plus rien ;-D

            Je vous souhaite réellement et véritablement une bonne journée

          • > Réalité et vérité...
            8 mars 2007, par fabermother

            Mon très cher Cobra,

            Je me demande si à force de vouloir analyser et traduire en mots le résultat de notre analyse, on ne perd pas l’essentiel, l’essence de la vérité-réalité.

            Qui comme tout essence se sent et ne se raconte pas.

            Ce n’est pas une pirouette, c’est ma réflexion du soir.

            Je t’embrasse, ainsi que toutes et tous, bien sur.

            Douce nuit,

            Faber

            • > Réalité et vérité...
              9 mars 2007, par Cobravif

              Existance et Essence...

              On ne sort pas de ce cercle rond en forme de pléonasme.

      • > Rose-Croix et Franc-maçonnerie...
        8 mars 2007, par Sarah

        Le pavé est illusion...

        Et bien, si tu le prends sur la gueule, elle va être bien réelle l’illusion...

        A moins que la douleur ne le sois aussi...

        Bah oui... pour celui qui n’a pas pris le pavé...

        Réalité et Vérité... oui, oui, oui...

        La phrase qui me vient est : « en vérité, je vous le dis... »

        Il y a le « je », un « je » nu, totalement, qui ne dit pas « je sais »...

        Il est certainement pour moi la base de l’authenticité au quotidien.

        Bas les masques ! Sans cette conscience... la folie n’est jamais très loin...

        Et la réalité, la Réalité : les choses telles qu’elles sont : multiples, paradoxales, inconciliables parfois...

        Le monde est horrible et magnifique à la fois...

        va te débrouiller avec ça sans un « je » bien structuré.

        Les roses+, j’en ai rencontré deux dans ma vie. Bah, c’était leur chemin du moment. Pas le mien.

        Et oui, c’est incroyable la pleinitude qu’offre l’action d’arpenter le chemin.

        Une douce soirée.

        Sarah

        • > Rose-Croix et Franc-maçonnerie...
          8 mars 2007, par fabermother

          Oui Sarah ! Arpenter le chemin offre une liberté incomparable. A chacun de s’arrêter devant le bosquet qui l’inspire au moment présent, de prendre un sentier ou l’autre, de l’explorer, d’en revenir.

          Jusqu’au jour où on met le pied sur "son" sentier. Et là on le suit dans la lumière.

          Plein de pensées positives et affectueuses pour toi, pour tous les promeneurs et promeneuses, pour mes Frères et Soeurs.

          Faber

  • Rose+Croix
    5 mars 2007, par EMEREK

    Il n’y a aujourd’hui pas de similitude entre les Rose-croix modernes (par exemple de l’AMORC) et le 18 éme degré du REAA.

    Les premiers regroupent un mouvement de pensée symbolique et ésotérique non maçonnique (quoique pratiquant des tenues),organisant une progression intellectuelle et peut-être spirituelle.

    Par opposition le grade Rose-Croix est un grade s’intégrant DANS la progression initiatique du REAA.

    Donc dans ta question tu donnes la réponse .Que te dire de plus .....

    Si ce n’est que beaucoup de maçons considérent ce grade comme le plus riche et le plus beau de l’écossisme...

    • > Rose+Croix
      6 mars 2007, par fabermother

      Mon TCF Emerek,

      Le grade R+C n’existe pas qu’au REAA. Et il n’y a pas que le REAA au monde. C’est bien pour cela que j’évite (et demande qu’on évite) de citer un Rite en particulier dans ce forum. Surtout que ce n’est pas un forum réservé au maçons, mais dédié aux promeneurs.

      Si ce n’est que beaucoup de maçons considérent ce grade comme le plus riche et le plus beau de l’écossisme...

      Les beaucoup de maçons sont une petite minorité, ne serait-ce que parce que ce grade est (en principe) ignoré des loges bleues.

      Très fraternellement,

      Faber

      • > Rose+Croix
        6 mars 2007

        bonjour à tous

        j ’ai cherché sur le net à la suite de la question de Mickael, sans trouver vraiment de réponse

        donc merci pour les vôtres

        la promeneuse que je suis ne s’emeut pas de la citation de différents Rites ; je sais qu’ils existent de toute façon, et j’ai intégré le fait que quelque soit le Rite, l’important est le travail et le coeur qu’on y met...

        isis

        faber : privée de clavier hier soir pendant ta déconnection.... :-(

      • > Rose+Croix
        6 mars 2007, par EMEREK

        Je fais "amende honorable"

        Autant pour moi !!!

        Je dirai simplement que j’ai pêché (par enthousiasme et)par abus de langage simplement car que ce grade a un corpus commun que l’on retrouve à l’identique dans plusieurs rites maçonniques ...

        Bien à toi ...

        on ne m’y reprendra plus

        • > Rose+Croix
          6 mars 2007, par fabermother

          Mon BAF,

          Garde ton enthousiasme qui est si dynamisant et fait chaud au coeur. Tes interventions sont toujours un régal.

          Le fait qu’il y ait beaucoup de points communs entre les rites maçonniques est réconfortant pour l’universalité de la FM.

          Très fraternellement,

          Faber

  • > Les Tenues Blanches de la Franc-Maçonnerie
    6 mars 2007, par fabermother<

    Bonjour Mickael,

    Ta question n’est pas si petite que ça, car pour répondre vraiment objectivement, il faudrait être à la fois franc-maçon et rosicrucien.

    Tu remarques que je dis "rosicrucien" et non pas "rose+croix". Pourquoi ? Parce que les adhérents à ce courant de recherche sont des élèves rosicruciens.

    Etre ROSE+CROIX est un état d’avancement spirituel que très peu peuvent atteindre, et, quand il est atteint, ne se révèle pas.

    Ceci dit, sans vouloir critiquer l’AMORC qui semble être la façade exotérique (je n’ai pas dit exotique, quoique ...) et qui fait de la pub pour sa chapelle, je pense sincèrement que les véritables dépositaires des mystères R+C sont très-très cachés.

    Respect à leur silence.

    Faber

    • > Les Tenues Blanches de la Franc-Maçonnerie
      6 mars 2007

      Bonjour,

      Merci de vos réponses.

      J’y vois un peu plus clair maintenant, même si ça me paraît un peu complexe. Mais chaque chose en son temps.

      Bonne journée

      Mickael

    • ... cachés
      6 mars 2007, par Cobravif

      ... encore plus que tu ne le penses...

      • > ... cachés
        6 mars 2007, par fabermother

        Ha ha !!! te voilà bien mystérieux d’un coup ... je te dirais bien d’aller un peu plus loin, mais le secret est le secret.

        Heptasous,

        Faber

        • > ... cachés
          7 mars 2007, par EMEREK

          un article sur le sujet :

          http://www.lescheminsdhermes.org/-Rose-Croix-et-Franc-Maconnerie-.html

          Amicalement

        • > ... cachés
          7 mars 2007, par Cobravif

          ... Et c’est si vrai que bien peu de rosicruciens sont des Rose-Croix.

          C’est comme les maçons avec et sans... "tableau noir".

          C’est drôle comme la "chance" intervient souvent dans une quête.

          La Chance , c’est le hasard qu’on aide... ou qu’on travaille. Ora et Labora.

          Ô ! Les voies érémitiques...

          Heptazous du Cobra

  • > Les Tenues Blanches de la Franc-Maçonnerie
    9 mars 2007, par Antonio

    Bonjour Mickael.

    Autant de différence qu’il peut y avoir entre deux religions ou deux philosophies. Il y a bien un grade quelque part qui porte plus ou moins ce nom dans l’un ou l’autre rite mais nous ne sommes plus dans le contexte maçonnique à proprement parler. Il s’agit de ce que l’on a coutume d’appeler les systèmes de hauts grades dans les différents rites ou régimes. La maçonnerie traditionnelle n’a que trois grades : apprenti (ou entered apprentice en anglais), compagnon (ou fellow craft) et maître (ou master mason) quoique à l’origine il n’y eut que les deux premiers. Le (seul) maître d’une loge était l’équivalent du maître d’oeuvre du chantier, auquel la loge était attachée, et qui rendait compte au maître d’ouvrage ou commanditaire et bailleur de fonds. Bref nous sommes avec ce grade "ailleurs".

    Je ne connais pas le ou les systèmes "’rosicruciens", je ne peux donc t’en parler. Pour la maçonnerie, ta question est non seulement pertinente mais avec elle tu mets le doigt sur un des problèmes récurrents qui la concernent. Je ne vais pas en discourir ici et j’en ai touché un mot dans le document sur la tradition mais c’est loin d’être complet.

    Bien à toi,

    Antonio.

    • > Les Tenues Blanches de la Franc-Maçonnerie
      9 mars 2007

      Bonjour tout le monde

      J’ai quand même grâce à vous pu cerner certaines différences Entre les deux, mais j’ai bien compris que ma question était complexe. Antonio j’ai commencé à lire ton document qui est très intéressant mais il me reste encore du travail, et je te remercie une fois de plus, de nous faire partager ce bon moment.

      Amicalement

      Mickael

Choix du Rite
2 mars 2007, par fabermother

Bonjour toutes et tous,

J’ai été silencieuse ces derniers jours pour des raisons tant techniques que privées.

Je viens de lire dans le forum voisin de mon TCF Antonio, une remarque pertinente d’Isis sur le choix d’un Rite par le cherchant.

Pour ma part, il me semble qu’il est impossible pour un profane de choisir un Rite en toute objectivité. Si il a un parrain ou une marraine, c’est à ce dernier(e) de lui indiquer le Rite qui correspondrait le mieux à sa personnalité, à ses convictions, à sa recherche.

Encore que, suivant l’endroit où on habite, il n’y a pas toujours une grande possibilité de choix.

Cependant il y a suffisamment de sites officiels d’Obédiences pour se faire une première opinion. Par exemple, un athé ne postulera pas à une Obédience "christique", un croyant à une Obédience "laïque".

Mais ce n’est pas non plus catastrophique de faire ses armes dans un Rite qui "ne colle pas totalement à la peau", car la démarche symbolique existe quand même de partout. Et c’est la base.

Lumineuse journée,

Faber

  • > Choix du Rite
    4 mars 2007, par C-line

    Bonsoir aux oiseaux de nuit,

    Question du fin fond de ma grande ignorance maçonnique : pourquoi un croyant ne pourrait-il pas postuler dans une obédience laîque ? et un athé dans une obédience christique ?

    Dans le premier cas, il "manquerait" certes une certaine dimension, mais je pense que la richesse de la démarche permet de combler aisémént, surtout dans un premier temps.

    Dans le deuxième cas, ce serait-ce pas une belle école de la tolérance : écouter l’autre sans partager son opinion, mais en lui reconnaissant le droit d’être et de vivre dans cette différence.

    Certaines régions n’offrent pas la diversité d’obédience des grandes villes. Dans ce cas, le choix se limite. Mais je pense qu’avec de la souplesse, on peut s’adapter.

    L’eau peut prendre la forme du récipient tout en conservant sa nature d’eau

    Bonne nuit ...

    • > Choix du Rite
      6 mars 2007, par MOMO

      Bonsoir C-line et vous tous,

      Ton questionnement m’a particulièrement interpellé et, si je me réfère à mon vécu, je peux me permettre de dire que le fait de commencer son cheminemeznt maçonnique dans une obédience affichant un courant de pensée opposé au sien s’avère plutôt bénéfique, à condition de posséder déjà, dés le départ, une qualité essentielle en Franc-Maçonnerie comme ailleurs : la Tolérance et le respect de l’autre.

      Aprés toutes mes études passées chez les Frères Maristes et une année de petit séminaire derrière moi, allez donc savoir ce qui a pu passer par la tête de mon parrain le jour où il a pensé qu’une obédience franchement laïque conviendrait parfaitement à ma personnalité. Je n’en avais pas la moindre idée à l’époque, mais aujourd’hui je comprends qu’il m’a fait gagner de nombreuses années sur mon parcours initiatique.

      Il y a de cela 27 ans, j’avais des idées bien arrétées, et quand je suis arrivé dans cette Loge, astreint au silence pendant 14 mois, il m’a bien fallu écouter les autres et me rendre à l’évidence : personne n’a entièrement raison et personne n’a jamais entièrement tort.

      La Franc-Maçonnerie est Universelle et tous les courants de pensées peuvent y être véhiculés dans la mesure où ils s’avèrent sincères et dans le respect de l’autre.

      Le grand secret, ce sont justement nos différences, et ce sont elles qui nous enrichissent, alors pourquoi se regrouper en courants de pensées identiques ? Je pense que cela n’a qu’un temps et peut faciliter le passage de la vie profane à la vie maçonnique, mais que très rapidement il faut se rapprocher des autres en visitant d’autres Loges pour enrichir son propre raisonnement.

      Pour ce qui me concerne, je suis resté fidèle à la Loge qui a eu la lourde tache de m’initier mais je suis devenu un grand voyageur et je respecte tous les rites, absolument tous, quel que soit le livre qui se trouve sur le Plateau (Bible, Livre blanc, Constitution de l’Obédience, etc,etc..), je considère tous les Franc-Maçons comme mes Frères et Soeurs, et je leur porte à tous un Amour identique.

      De toutes façons je répète souvent, au risque de passer pour un radoteur aux yeux de certains, que les principales qualités requises que l’ont doit rechercher lors d’un passage sous le bandeau, ce sont : la capacité d’aimer sincèrement son prochain, savoir faire preuve d’humilité et être tolérant en toutes circonstances.

      Si ces conditions sont remplies, il n’y aura pas de problèmes, quel que soit l’endroit où l’on mettra les pieds, on se sentira chez soi. Les chemins peuvent paraître nombreux mais les différents rites se rejoignent tous, et le but final s’avère le même pour tous.

      A très bientôt C-line et vous tous,

      Je vous embrasse tous et je vous aime tous pareillement.

      MOMO

      • > Choix du Rite
        6 mars 2007, par fabermother

        Momo dit : "...astreint au silence pendant 14 mois ..."

        Noun de Diou, 14 mois sans parler ? Mais comment t’as résisté, dis ? Il est vrai que depuis tu t’es rattrapé, et même que quand tu parles on n’arrive plus à en plaçer une. Surtout en salle humide. LOLL

        Lecteurs, je plaisante. Momo sait aussi écouter, autant avec son coeur que son ouïe.

        La qualité de l’écoute est aussi une vertu maçonnique.

        Radieuse journée à toutes et tous.

        Faber

      • choix du rite ou adaptation au rite ?
        6 mars 2007, par C-line

        Bonjour à tous et merci à toi Momo,

        Comme je te rejoins dans ton approche de l’autre. En fait, je pense que l’acceptation de la différence passe par le renoncement à la comparaison. Quand on a compris que ce qui est différent n’est ni mieux, ni moins bien, mais seulement différent, tout devient beaucoup plus simple. Car toute comparaison s’établit dans un cadre de référence, par rapport à une échelle de valeur aussi. Et QUI peut dire si NOTRE cadre est plus juste ou non que celui de l’autre ? Il est juste pour nous, tout comme celui de l’autre est juste pour lui. Alors oui, je pense aussi que dans la majorité des cas, tu as raison ET je n’ai pas tord.

        Il « suffit » d’essayer de comprendre l’autre, d’observer la situation de son point de vue. La tolérance passe par la compréhension : comprendre l’autre pour éviter toutes les suppositions, les interprétations, causes de tant de conflits et de malentendus. Comprendre l’autre mais aussi se comprendre soi-même ...et s’accepter : Et si parfois, on ne comprend pas ; il nous reste alors à êtrebienveillant, tolérant par amour, par humanité. Tout simplement.

        Utopique ? Peut-être, mais en tout cas, comme Yannick Noah, moi, j’y crois ...encore. Oui, j’y crois encore ... et encore plus fort.

        Douce nuit

  • > Choix du Rite
    5 mars 2007, par TAO
    Voyagez

    Bonjour,

    Petite expérience, j’ai frappé à la porte du temple à la GLNF suite à la lecture d’un livre « La voie substituée » de Jean Baylot. Lors des entretiens préalables, je me suis positionné en tant que bouddhiste. Pour des raisons que j’ignore j’ai été orienté vers une loge du Rectifié (Rituel très chrétien). Les trois premiers degrés ne m’ont pas été particulièrement choquants mais lorsque j’ai mis un pied au quatrième, je me suis rendu compte de mon erreur.

    J’ai migré vers une autre loge qui travaillait à l’Ancien et Accepté, c’était plus conforme à ma manière de pensée. De fait, ma recherche évoluant et la GLNF aussi, je suis entrain de changer d’obédience.

    Avec un peu de persévérance, de temps, d’écoute... on arrive toujours à trouver loge à son pied. A partir du grade de compagnon, vous êtes incité à voyager alors il faut en profiter.

    « Si malgré tes mérites, tu te trouves dans le besoin, n’oublie pas que nous sommes Frères ». Parole de l’hospitalier lorsqu’il remet un viatique au compagnon lors de la cérémonie du départ... encore pratiquée dans certaines loges du REAA.

    Fraternellement

    • > Choix du Rite
      6 mars 2007, par fabermother

      Bonjour mon TCF Tao,

      Ton post va bien dans le sens de ce que je voulais dire.

      La plupart des nouveaux initiés atterrissent dans une loge qu’ils n’ont pas choisie, dans un rite qu’ils n’ont pas choisi. Surtout si ils n’ont pas de parrain ou marraine.

      Ce qui n’empêche jamais de faire son parcours initiatique si la recherche est sincère, car les outils sont donnés de même façon dans toutes les Loges.

      Et nous sommes bien d’accord que les voyages forment la jeunesse. Cette liberté du voyage permet de ne jamais se trouver dans une impasse, et d’avoir le choix de changer d’atelier, tout en remerciant l’atelier que l’on quitte du viatique fourni.

      Parole de l’hospitalier lorsqu’il remet un viatique au compagnon lors de la cérémonie du départ... encore pratiquée dans certaines loges du REAA.

      C’est également encore pratiqué dans d’autres rites.

      Très fraternellement,

      Faber

      • > Choix du Rite
        7 mars 2007, par isis

        bonjour

        le temps me manque ( fichu boulot...) riches lectures pour moi ce matin, et beaucoup de début de réponses à des questions qui trottent dans ma tête

        j’y reviendrai

        merci

        isis

La Tradition maçonnique
24 février 2007, par antonio

Salut à vous tous.

Comme je vous l’avais promis, en cette fin février je publie le texte qui me travaille depuis l’année passée. Le document est entre les mains de ROCBO notre administrateur de ce forum.

Ne vous attendez surtout pas à des révélations sensationnelles, ce n’était pas le but. C’est juste un commentaire plus fouillé que ne peut l’être un simple post sur un forum. Ce n’est pas un objet de polémique : ce ne sont que des considérations personnelles sur la vue qui est la mienne sur ce thème précis. Comme vous pourrez le lire, il n’est pas complet. Pas mal d’éléments sont encore à expliciter, mais bon, c’est un début.

Le document est au format PDF et sera sans doute télé-chargeable. Je vais sans doute demander à ROCBO de nous ouvrir un forum destiné à échanger les idées que vous jugerez pertinentes sur le sujet du document. Dès lors je vous demanderai de pas échanger sur ce forum-ci de manière à ne pas le cherger inutilement.

Mon e-mail reste toujours ouvert, comme d’habitude.

Bien fraternellement,

Antonio.

  • > La Tradition maçonnique
    24 février 2007, par rocbo

    Un forum a été ouvert à ce sujet
    -  Tradition et modernité dans la Franc-Maçonnerie

    Bonne participation
    ®o©ßo

    • > La Tradition maçonnique
      25 février 2007, par Antonio

      Le moins que je puisse faire est dire merci. Donc je l’écris. Je me demande si je ne devrais pas appeler notre cher ®o©ßo GMTBFM ?

      Bonne lecture,

      Antonio.

      • > La Tradition maçonnique
        25 février 2007, par fabermother

        Mon BAF,

        Tu as donc tenu ton engagement et ton timing. Je n’en doutais nullement d’ailleurs.

        Te voici donc mon voisin à présent, et j’en suis fort contente. Je pense que ces deux forums se compléteront, et que nous nous verrons mutuellement souvent.

        C’est drôle, j’ai comme une sensation d’essaimage ...

        Plein de trisous du sud,

        Faber

  • > La Tradition maçonnique
    25 février 2007, par Eléonore

    Oui c’est vrai, Robco mérite un énorme merci !

    Et Antonio aussi.

    Pas de doute ma Faber, c’est de l’essaimage, la ruche mère cherche de l’espace...

    Plein de bisous à tous

    Eléonore

  • > La Tradition maçonnique
    25 février 2007, par fabermother

    Voici une bonne nouvelle, prévue par ailleurs. Dont nous avons parlé et qui est arrivée à concrétisation.

    Cependant :

    Dès lors je vous demanderai de pas échanger sur ce forum-ci de manière à ne pas le charger inutilement.

    Afin qu’il n’y ai pas d’ambiguïté, sur ce forum on peut échanger ce qu’on veut. La lecture de ton texte peut inciter certains promeneurs ou nouveaux lecteurs à se poser, et à poser, des questions qui ont leur place sur ce forum. Les parvis sont ici.

    Toi et moi le savons, mais c’était bien de le dire.

    Je vous embrasse toutes et tous (tiens, comme dirait Momo ...)

    Faber

    • > La Tradition maçonnique
      26 février 2007, par Antonio

      Bonjour Faber.

      Tu traduis bien ma pensée. Rocbo a bien ouvert un nouveau forum destiné à échanger des idées sur le sujet principal, à savoir la Tradition maçonnique. Pour le reste le forum principal et général LTBFM reste, bien sur, ce qu’il est : un endroit généraliste. J’invite tous nos amis à ne pas empiéter de l’un dans l’autre pour garder à chacun sa vocation.

      Merci à tous,

      Antonio.

      • > La Tradition maçonnique
        2 mars 2007, par fabermother

        Ta pensée et la mienne sont toujours en harmonie. Autrement nous ne serions pas Frères (et Soeurs).

Pour Momo...
23 février 2007, par Cobravif

... en réponse à un post d’il y a assez longtemps.

Non, c’est vrai, tu ne piques pas.

Quant à la peau du Cobra, elle n’est pas froide. Elle est à la température ambiante.

Comme le vif argent dans la bouteille cornue, la peau du Cobra prend toutes les teintes - thermiques, bien sûr - de son environnement. Ensuite elle réagit pour que l’intérieur de la bête s’adapte à l’univers qui l’entoure.

Ce n’est pas comme la girouette d’Edgar Faure. Dans le cas du Cobra, la peau lisse et souple s’use et il en change deux fois par an, au fur et à mesure qu’il grandit.

La peau de l’opérateur devant son Athanor - ou devant ses fioles s’il pratique la voie humide - change à chaque fois qu’il opère. Parce que même s’il la cherche toujours, il n’arrête pas de tailler la pierre qui est au fond de lui.

La conséquence est qu’il change de taille intérieure en permanence, donc sa peau doit aussi suivre le mouvement.

Si elle est trop grande pour lui, il en sort. Si elle devient trop petite, il la déchire et en sort aussi, arborant sa peau neuve, encore plus homothermique avec le monde qu’il entoure et qu’il entoure.

En somme, comme le Cobra, l’opérateur change de peau - intérieure - en permanence.

En photo, on parle de température de lumière, exprimée en degrés Kelvin [1°K = (1 - 273)°C]

En un autre Art, on parle de teintes de la température, ce qui est exactement le miroir de la notion de température de lumière.

C’est pourquoi je m’émerveille toujours de la prescience innocente de ceux qui ont choisi mon nom d’initiation, mon Totem, de Cobra.

Ils n’étaient ni alchimistes, ni spagyristes ni francs-maçons, et pourtant...

A cette époque, je lisais encore la surface des grimoires, je n’en faisais d’ailleurs pas état.

L’Aïkido avait commencé à me transmuter. La guerre puis l’injustice des hommes ont continué le grand oeuvre au fond de moi.

Et c’est depuis quelques éternités temporelles d’ici-bas que je mesure le nombre de couches de peau qui recouvrent le serpent dangereux et puissant qui sommeille en moi.

André Frossart, dans ses pensées, écrit cet aphorisme : "On devrait réserver la prison aux seuls gens dangereux, si on ne veut pas que les autres le deviennent.

Il me semble que si les hommes sont aussi dangereux pour l’Homme, c’est parce qu’ils sont prisonniers. Mais la pire des prisons ne se voit pas.

Le Quêteur flirte en permanence avec le danger. Celui de ce que se trouve dans l’Oeuvre qu’il manipule, mais aussi celui qu’il découvre au fond de lui.

« Viva la Muerte » me semblait une expression horrible. En fait non.

André Malraux disait souvent et l’a écrit : "Il faut vivre dangereusement."

C’est alors qu’on éloigne le danger, parce qu’on le connaît et qu’on ne le fuit pas.

"Le couard, écrivait ambrose Bierce, c’est celui qui dans une situation dangereuse pense avec ses jambes."

Il avait raison, et la fuite ne résoud rien ; parce que le danger court toujours plus vite que le couard.

En connaissant l’être dangereux qui vit au fond de chacun d’entre nous, on l’apprivoise, et d’Erynie il devient Euménide.

Or, le prisonnier est dangereux, parce qu’il veut briser le carcan qui l’étouffe.

Le paradoxe veut que ce n’est pas forcément dans une prison qu’on est le plus prisonnier. Parce que les pires prisons n’ont pas forcément de barreaux.

Quant à ceux qui pensent que je cultive le paradoxe par plaisir, je veux bien leur faire l’analyse grammaticale et logique de quelques-unes des pages du grimoire qui s’écrit autour et au fond de moi...

Mais pas forcément sur ce forum. Autrement sinon, notre curé sauvage -pardon, notre truite, euh, notre druide, va encore devoir mette deux cents gigas en archives...

Ora et Labora.

  • > Pour Momo...
    24 février 2007, par TAO
    Expérience d’Aïki do

    Triangle carré triangle engendre la spirale, le vide aspire la force, harmonie absolue.

    L’expiration est l’acceptation de l’autre, l’opposition se mue en complémentarité.

    Il n’y a plus de règles, la technique s’efface, un dur de dur positif ou l’enroulement sans fin des taïsabakis. Le mouvement est, quand le moi disparaît.

    Hommage à Maître Noro

    • Expérience d’Aïki do...
      24 février 2007, par Cobravif


      -  Je n’ai pas de château, L’esprit inébranlable est mon château.

      Yamato Damashîi (Code du Samuraï), un des 17 versets.

      • > Expérience d’Aïki do...
        25 février 2007, par fabermother

        Ben moi non plus, je n’ai pas de chateau, même pas en Espagne.

        Mais j’ai mieux, une grotte sous les toits.

  • > Pour Cobra ...
    25 février 2007, par fabermother

    Liberté et servitude.

    Nous voici donc au coeur du problème inhérent à cette race humaine dont nous faisons partie.

    C’est peut-être le génie de la FM (ou tout autre chemin authentique de recherche) d’accepter sa forme de servitude pour se libérer. D’accepter sa forme de liberté pour servir.

    Quel est le plus difficile ?

    -  Etre prisonnier des autres ou de soi-même ?
    -  Etre libre pour soi-même ou pour les autres ?

    Je suis d’accord sur la fuite qui n’a jamais rien arrangé. Se tenir à l’écart des mauvais vents, quand on a rien à y faire si ce n’est attiser les haines et les mauvaises passions, c’est sage. Reculer quand on est dans l’oeil du cyclone, c’est c..

    Bonne méditation, chacun dans sa caverne et tous ensemble sous le ciel.

    Faber

    • > Orangina...
      25 février 2007, par Sarah

      Dans la tradition Amérindienne, l’ours va bientôt sortir de sa caverne...

      Quant à celle de Platon... y en a qui contemplent toujours les ombres et qui les commentent...

      Sortir de l’une, comme de l’autre c’est s’exposer...

      D’où l’interêt d’accepter une forme de servitude afin de ne pas se perdre dans les méandres du labyrinthe...

      Et, quelqu’un a dit que “les écoles existent pour ceux qui savent qu’ils en ont besoin”

      Concenant la question présente...

      L’alternance est le maître mot... comme en politique depuis quelques temps d’ailleurs...

      L’un renvoi à l’autre et l’autre renvoi à l’un...

      Sans le mouvement rien n’est possible...

      Mais le paradoxe, c’est que le mouvement ne peut s’observer que d’un point fixe...

      Sinon y a ballotage... le royaume des balots... mais ça, ce n’est pas ici que je l’ai vu...

      Orangina... secouer la pulpe (LOL).

      Une excellent soirée à chacune et chacun sous un ciel étoilée au delà des nuages.

      Sarah

    • > Pour Cobra ...
      27 février 2007, par isis

      bonjour a tous

      ma caverne , c est ma tête

      isis

> Mise en archives
21 février 2007, par rocbo

J’ai mis une bonne partie des messages en archive pour alleger la page du forum qui pesait ses 2 et quelques méga-octets.

Vous pouvez y accéder par le lien suivant :
Archives des forums

@+
®o©ßo

  • > Mise en archives
    21 février 2007, par fabermother

    Merci Rocbo. Heureusement que nous avons le druide du village des irréductibles pour gérer la logistique technique pendant que nous nous épanchons sur le spirituel.

    Je me sens mieux depuis que tu nous as allégé des surcharges pondérales d’octets.

    Je t’envoie le barde pour te remercier.

    LOLL

  • > Mise en archives
    21 février 2007, par isis

    merciiiiiiiiiiiiiiiii !!!

    je vais pouvoir acceder meme depuis ma maison principale,

    geniallllllllllllll !!!!!!!!!!

    merci rocbo

    isis

  • > Mise en archives
    22 février 2007

    Bonsoir à tous et toutes

    je pensai que les minutes de patience fessai parti de l’initiation loll

    merci Rocbo

    Mickael

  • > Mise en archives
    22 février 2007, par Eléonore

    Bonne idée et merci Rocbo !

    C’est bien d’avoir pitié des oubliés de l’ADSL et des insuffisants en RAM...

    Dis tu peux pas aller nous dépanner notre Faber internationale, on ne peux pas rester très longtemps sans elle, tu sais.

    Pleins de bisous

    Eléonore

    • > Mise en archives
      26 février 2007, par isis

      déception

      pas de LTB malgré l allégement

       :-(

      on va se débrouiller quand même....

      isis

Internet et moi
21 février 2007, par fabermother

Bonsoir tou(te)s,

Ne vous formalisez pas si je ne réponds pas rapidement aux mails que vous m’envoyez.

J’ai été coupée d’internet 3 jours. Depuis mardi, ça fonctionne, mais si j’ai pu récupérer mes messages, je ne peux pas encore y répondre systématiquement : j’ai un bug à ce niveau.

Je m’adresse particulièrement à Anne et à Sarah, à qui je n’ai pu encore répondre.

Passez un très douce soirée,

Faber

  • > Internet et moi
    21 février 2007, par fabermother

    Et puis j’en profite pour lancer un cri dans la nuit : HELP !

    Antonio, tu peux m’expliquer pourquoi le mot de passe de smtp.orange ne marche pas ? pas plus que celui de pop.orange ? le tout en passant par firefox ?

    La FM est beaucoup plus simple que les mystères du net.

    • > Internet et moi
      22 février 2007, par fabermother

      Rectification : c’est en passant pas thunderbird.

      J’irai continuer mes récriminations derrière le zinc du caf’com ... peut-être trouverai-je le mot de passe au fond de la mousse.

      Et me voilà en pleine parole perdue !!! Ca me donne beaucoup à réfléchir.

      Votre Faber

  • > Internet et moi
    22 février 2007, par Eléonore

    Ma Faber

    Est ce que tu déconnectes Msn pour envoyer tes mails ?

    Parce que chez moi, si les deux sont connectés, je ne peux pas envoyer de courriers, les deux ne fonctionnet pas ensembles.

    Bises Eléonore

    • > Internet et moi
      22 février 2007, par fabermother

      Pour essayer d’envoyer un mail, je ferme toutes les autres applications. Même en mono-tâche c’est nul.

      De plus que je suis souvent déconnectée sauvagement.

      Je m’adonne à la télépathie : pas de serveur capricieux. Ou alors le bon vieux fixe.

      Bisous, ma Léo

Je vous en supplie : Laissez moi juste rêver...
15 février 2007, par Le petit Rêveur

Lettre aux FM Un jour j’ai rêvé, tel un enfant, que le monde pouvait devenir Meilleur. Où l’humanisme et l’altruisme pourraient remplacer immobilisme et individualisme dans le Dictionnaire. Où l’Homme aurait sa propre place et que de l’égalité entre tous serait un ciment unificateur. Je fantasmais, à l’idée, d’imaginer, ne pas être le seul à être si Candide. Mais quelle révélation lorsque j’ai su que vous seriez tous là derrière la porte. Me voici me présentant à Vous... Mais je n’ai rien à vous donner sauf ce dont j’ai de plus cher : mon Coeur.

J’implore ta pitié, Toi le Frère Couvreur, laisse moi regarder cet humanisme resplendissant dans les yeux de tes Frères. J’implore ta Bonté, Toi la Vénérable Maître, afin d’entendre le profane que je suis, je ne te demande rien d’autre que de m’écouter te révéler la profondeur océanique de mon coeur. J’implore enfin votre sagesse, Vous FM, afin de me montrer que ce dont je rêve depuis si longtemps est l’avènement de ce dont vous vous employez à construire et reconstruire inlassablement : Un monde meilleur qui ne sera certes jamais achevé mais qui est sur un terreau appelé : le Bonheur.

Je recherche chaque jour à donner à ma vie une Ethique nouvelle, ébranlant les portes de l’intolérance, du fanatisme et du racisme. Vous les petites Abeilles de la ruche comprenaient que ce poids donne à ma vie un sens nouveau grâce à vos réflexions et votre vision de la Vie.

Moi, qui ai toujours voulu progresser par l’Effort, j’attendrais devant ta porte Frère Couvreur. J’y passerais des années afin de vous montrer que vous êtes le reflet du miroir que j’attends depuis une Eternité. Pas à Pas je découvrirais seul cet Eldorado. J’y arriverais, je donnerais tout ce que j’ai car je sais que vous me donnerez ce que je désire le plus : Un regard Bienveillant.

Toi qui lies cette lettre voit en celle ci le repentit d’un petit Garçon qui rêvait d’aller à l’Horizon et de découvrir la clairvoyance d’une Fraternité qui lui fut révélée.

Hommage à vous, mais laissez moi juste une fois ce privilège : si affectueusement à vous tous Mes Frères et Soeurs.

Merci d’être la Lumière de ma Vie

  • > Je vous en supplie : Laissez moi juste rêver...
    15 février 2007, par Le petit Rêveur
    le petit Rêveur a un nom ...

    Excusez moi de n’avoir pu présent sur LTB, mais j’avais énormément de peines, mon cœur pleurait. Cependant voici le soleil qui se relève aux confins de celui-ci. Je n’ai cependant cessé de lire vos différents posts ainsi j’avais l’impression que vous m’accompagniez.

    J’espère que le petit texte précèdent, n’a offusqué personne cependant sachez qu’il était caché depuis si longtemps dans les profondeurs abyssales de mon Cœur que maintenant je le dédie à vous tous, toi la petite Abeille comme à Toi le promeneur car vous êtes, pour moi, tous d’une infinie sagesse que je respecte avec beaucoup d’humilité.

    Très affectueusement

    Loïc

  • > Je vous en supplie : Laissez moi juste rêver...
    17 février 2007, par MOMO

    Tu sais Loïc, ton message ma particulièrement ému car j’étais comme toi lors de mon admission en Loge. Je suis comme toi, un grand sentimental et surtout un utopiste impénitent. Jz ne voudrais surtout pas te choquer en te disant que la Franc-Maçonnerie se révèle souvent le microcosme du monde profane dans lequel nous gravitons.

    Tu sais très bien que les Humains sont tous pétris de qualités et de défauts et qu’il n’y a pas de secrets, cela existe également dans le Monde de la Franc-Maçonnerie.

    Ceci dit, tu as raison de rêver à un Monde meilleur et je te suis pas à pas dans ce chemin, mais la route est difficile et pleine d’embuches dans la voie royale qu’est notre chemin initiatique.

    Par expèrience, je peux te dire que cinquante pour cent seulement des initiés seront véritablement des élus et que les élus seront loin de naviguer sur un long fleuve tranquille.

    De toutes façons, ceux qui n’ont rien à y faire s’évinceront plus ou moins rapidement. Tu sais, là aussi la sélection s’opère naturellement car, à la longue, fort heureusement, le bien triomphe toujours du mal.

    Comme nous tous, tu avanceras sur le chemin initiatique avec prudence, circonspection et modération et tu trouveras le chemin.

    Avoues que celà serait bien trop facile si tout était tracé à l’avance. Là aussi, comme ailleurs, le bonheur se mérite et , grace au bon usage de nos outils nous arrivons à le trouver quand nous le méritons.

    Ton message me dit que tu es déjà prêt, comme nous, à regarder dans la direction de l’étoile sans baisser les bras, et je t’encourage de tout mon coeur à persévérer dans cette voie. Tu es sur un bon chemin, et puis, tu sais, le temps ne compte pas quand on a trouvé son idéal.

    Nous nous rencontrerons bientôt et je compte bien poursuivre cet entretien avec toi car je sens en toi une pierre brute de tout premier choix pour enrichir notre ordre.

    Je me retrouve en toi à mes débuts et je t’aime déjà très très fort mon Frère.

    Je t’embrasse et je suis toujours à ton entière disposition si tu as besoin de plus d’éclaircissements sur notre Ordre à nul autre pareil.

    Je t’aime Löic ainsi que tous ceux qui fréquentent ce forum qu’il faudrait inventer s’il n’existait pas.

    MOMO

    • > Je vous en supplie : Laissez moi juste rêver...
      21 février 2007, par fabermother

      Mon BAF, cher Loïc et vous toutes et tous,

      Tu as dit en grande partie ce que je voulais répondre à Loïc.

      Il ne faut pas que Loïc nous idéalise, mais il est important qu’il ait un idéal et qu’il le suive. Il faut qu’il sache bien que ce n’est pas l’initiation maçonnique qui transforme brutalement un être humain.

      Nous entrons avec nos quelques qualités et surtout nos nombreux défauts. Il faut beaucoup de temps pour mener l’oeuvre profonde de transmutation des défauts (des métaux).

      Le but n’est pas la perfection, elle n’existe pas. Tant mieux, si nous étions parfaits on s’ennuierait beaucoup.

      Les déceptions peuvent être nombreuses sur ce chemin, mais si il y déception, c’est qu’on a encore du travail sur soi à faire. Comme il ne faut pas attendre des autres qu’ils soient tels qu’on voudraient qu’ils soient, il vaut mieux commencer à les accepter tels qu’ils sont.

      Sans laxisme toutefois, en refusant que les maçons traitres à leur serment entâchent notre idéal. En continuant le plus sereinement possible sur notre chemin personnel et sur le chemin commun vers la Lumière.

      Ainsi va la Franc-Maçonnerie, et ainsi perdurera-t-elle.

      Récemment, lors d’un petit discours de bienvenue d’une nouvelle initiée, cette phrase fut dite : "L’utopie n’est pas ce qui ne peut pas être réalisé, mais ce qu’on n’a pas encore réalisé".

      Dans ce sens-là, restons des utopistes.

      Bonne soirée,

      Faber

URGENT, votre attention svp
13 février 2007, par fabermother

Bonsoir,

Rendez-vous sur le forum provisoire "rencontre avec les aliens".

Le lien est sur la partie gauche de l’en-tête du forum, pour les myopes.

Faber

> Les Tenues Blanches de la Franc-Maçonnerie
12 février 2007

Free Image Hosting at www.ImageShack.us

Bonjour à tous

Il y a presque 10 ans mois pour mois un homme que j’aime beaucoup m’a donné cette medaille en me disant qu’elle soit ton guide.

J’avais juste envie de partager cette petite photo avec vous.

bise

Mickael

  • > Les Tenues Blanches de la Franc-Maçonnerie
    12 février 2007, par fabermother

    Bonjour Mickael,

    Si je ne me trompe pas, c’est un bien belle médaille compagnonique. Garde-là précieusement.

    Tu sais combien la FM est proche de coeur du Compagnonage, même si la réciproque n’est pas encore totale.

    Le compas, la truelle et la pierre nous sont connus, tout au moins spéculativement.

    A bientôt ...

    Faber

    Ps : je n’ai pas pu voir tous les détails, dommage !

    • > Les Tenues Blanches de la Franc-Maçonnerie
      12 février 2007

      Bonsoir ma Cher Faber

      En effet c’est bien une medaille compagnonique. Il y a bien les outils dont tu parles à son dos.

      Je peut te la faire parvenir par mail si tu le souhaite ?

      Mon pére fait parti des compagnons ouvert sur le sujet et sans animosité Il me pousse même dans le bon sens.

      Et il sait que j’aime beaucoup me promener ici, et grace à vos réponses sur mes précedents post,J’ai pu aborder le sujet avec lui avec sérénité

      Grosse pensée à vous tous et toutes

      Mickael

      • > Les Tenues Blanches de la Franc-Maçonnerie
        13 février 2007, par fabermother

        Bien volontiers Mickael !

        Tu peux (comme tous d’ailleurs) me contacter sur :

        fabermother@hotmail.fr

        ou cliquer directement sur mon pseudo au dessus de ce post.

        Journée paisible à toutes et tous,

        Faber

Majusculographie...
10 février 2007, par Cobravif

En exergue de ce forum, Ô ma chère Fabermother, tu écris que la F :. M :. se rattache à des "Traditions très anciennes".

Ce qui est très différent de "traditions très anciennes".

Cela fait longtemps que je me fais in petto la réflexion.

La Tradition, avec un grand T ne pose pas de problème de compréhension.

Il s’agit, à mon sens, d’une dimension universelle. Les "traditions" se rattachent à des habitudes vénérables, certes, mais de portée limitée à un groupe.

Les Traditions seraient des avatars de la Tradition. Des expressions de la Tradition formulées localement, quoi.

En somme, les adeptes d’une Tradition seraient en phase avec ceux des autres Traditions et se rejoindraient dans LA Tradition.

L’universalité dans un cadre local, en fait.

Ce post semble être une simple remarque, mais tu te doutes que si je l’exprime après tant de temps de réflexion, c’est qu’il s’agit en fait d’une question qui va chercher au tréfond de moi-même.

Et sur cette question-là, j’ai du mal à faire « progresser mon grimoire ».

Ma question de fond est en fait celle-ci : La Tradition a-t-elle une dimension infinie, universelle ou simplement limitée à la durée de vie de l’espèce humaine ?

En moins de mots, la Tradition relève-t-elle de l’Eternité ?

Bien sûr, dès qu’on touche à l’Eternité, on ne trouve plus de réponse. On ne peut que se forger des convictions.

Mais cette réflexion me suit depuis longtemps, et chaque fois que j’ouvre ce forum, cette "majuscule au pluriel" s’impose à moi et m’interpelle.

  • > Majusculographie...
    11 février 2007, par TAO
    Réflexions sur la / les tradition(s)

    Bonjour, quelques éléments de réflexion sur la tradition...

    La langue est probablement le moyen le plus ancien de transmettre des informations d’une génération à l’autre. Les linguistes ont étudié l’origine des langues par comparaison des mots ou des racines de mots ayant un sens approchant d’une langue à l’autre pour identifier ce qu’ils appellent des protolangues. Sur ce sujet le livre de Merritt Ruhlen « L’origine des langues » Belin est bien documenté. Ils distinguent plusieurs familles de langues ce qui laisse penser qu’il n’y avait pas de liens entre les différentes populations. Cela nous donne une indication sur la multiplicité probable des traditions.

    Nous pouvons nous documenter sur l’histoire des religions. Les religions portent en elles une part de tradition. Ici encore, nous avons des structures religieuses qui sont extrêmement différentes et qui n’ont pas de lien entre elles. Il existe de nombreux ouvrages sur l’histoire des religions, les trois volumes publiés dans la collection La pléiade font une bonne base de référence.

    Nous pouvons analyser, les différents courants de sagesse ou mystiques qui ont fleuri en marge des religions. Une importante compilation a été réalisée dans l’ouvrage « Le livres des sagesses, L’aventure spirituelle de l’humanité chez Bayard, ici encore on ne peut pas conclure à une convergence. La conclusion naturelle en fonction de ces différentes approches serait qu’il n’y a pas de Tradition unique.

    Si nous nous retournons vers R. Guenon qui est un des défenseurs modernes du concept de la Tradition primordiale, son analyse est basée sur les connaissances développées dans les religions monothéistes, les Védas et pour partie sur le Taoïsme. Pour ce dernier courant de pensée, il s’appuie sur une traduction réalisée par un jésuite Léon Wieger qui avait tout intérêt à assimiler le concept de Tao à celui de Dieu unique. Les avancées dans la compréhension des philosophies extrêmes orientales montrent que cela est une erreur d’interprétation et que les concepts ne se recouvrent pas. R Guenon a ignoré les religions de la nature : animiste, chamaniste (Afrique, Sibérie, Amérique du nord et du sud, Australie...). Son approche de la tradition est peut-être adaptée à ce qui se passe en Europe.

    L’idée de Tradition unique ne me paraît pas pouvoir être démontrée.

    Il y a « des traditions » qui font la richesse des populations aux quelles elles sont rattachées. Les perdre, c’est comme perdre ses racines, ne plus avoir de point de repère dans sa vie. La ou les traditions occidentales sont depuis longtemps en déliquescence (voir encore une fois R Guenon sur son ouvrage sur le règne de la quantité...). C’est certainement pour cette raison que l’occident est si perméable aux autres traditions et aux fausses traditions. Cela se traduit par une inversion des pôles, l’occident regarde l’orient pendant que l’orient adopte les valeurs matérialistes de l’occident.

    Une analyse toute personnelle sur cette perte de référence à la tradition dans la société occidentale est que nous sommes passés à une vision totalement tournée vers l’individu (égocentriste) et que nous avons perdu de vue les valeurs que sont la famille, les parents, les voisins, le travail, la société dans laquelle nous vivons... La spiritualité qui est le ciment de la tradition n’existe plus, on a remplacé la valeur du travail par la recherche du plaisir, la valeur de la famille par la satisfaction sexuelle, la responsabilité de sa vie par la couverture sociale généralisée...

    En un mot, tout cela n’est pas particulièrement joyeux...

    Amicalement

  • > Majusculographie...
    11 février 2007, par fabermother

    Bonsoir Ô mon cher Cobra et bonsoir toutes et tous,

    Les traditions (t minuscule) sont multiples et variées ; traditions familiales, traditions villageoises, traditions corporatistes, traditions culturelles et cultuelles etc ... variant au fil du temps et des moeurs sociales.

    Et puis il y a les grandes Traditions qui sont, elles, plus intemporelles et en dehors des modes.

    Il est tout de même curieux de remarquer, malgré des apparences parfois très éloignées les unes des autres, que beaucoup de points communs existent dans ces grands courants, et que les ponts sont beaucoup plus nombreux qu’il n’apparaît au premier abord.

    Toutes ont trois questions :

    -  d’où venons-nous ?
    -  qui sommes-nous ?
    -  où allons-nous ?

    Les réponses sont nombreuses, mais arrivent toujours à une sorte de réintégration au Cosmos.

    Pour ce qui est d’une pré-supposée "Tradition primordiale", je n’en sais rien, même si mon intime conviction m’y pousse.

    la Tradition relève-t-elle de l’Eternité ?

    Si une Tradition unique existe, elle doit être à la dimension de l’Eternité, les Traditions en étant divers avatars (ou les multiples facettes d’un diamant taillé par ....).

    Faber

    Ps : les Traditions triturées et dogmatisées, récupérées à des fins de pouvoir et de manipulation spirituelle, deviennent des intégrismes et des dictatures de l’esprit.

    • D’où ? Qui ? Vers où ?...
      12 février 2007, par Cobravif

      ... à quoi il faut ajouter Quand ?

      Cela se synthétise encore plus.

      Les quatre interrogations se rattachent à l’existence, donc à un "monde" à quatre dimensions : Longueur, largeur, hauteur et temps. Si on veut s’en "libérer" - Cf. La Genèse -, il faut sortir du limitatif.

      Et la question "humanomorphe" qui me semble se rapprocher le plus de la synthèse des quatre, c’est la question : Pourquoi ?

      Celle à laquelle ne répond aucune "science" mais qui les tire toutes vers le haut.

  • > Majusculographie...
    12 février 2007, par Sarah

    L’une des fonctions des traditions est pour moi de permettre aux individus de se reconnaitre et de se sentir appartenir à un ensemble plus grand.

    Elles relèvent donc autant du besoin d’appartenance que de différenciation.

    Elles se fondent sur le besoin de règles définies afin de ne pas sombrer dans le chaos. Elles se vivent au présent et permettent ainsi d’évoluer vers autre chose.

    Les Traditions (non triturées... lol)seraient plus largement acceptées et un plus grand nombre d’individus s’y reconnaitraient et s’appuiraient dessus pour vivre au présent et projeter l’avenir.

    Toujours une histoire de sens... et de notre place dans l’univers.

    Ce qui est parfois nommé archaïque me semble souvent profondément relié à ce qui est nommé spirituel.

    L’intérêt de ta question Cobra, c’est qu’elle n’a pas de réponse... sinon notre intime conviction... et la mienne me dit qu’au delà de l’humanité il y a l’infini... et que l’infini est silence.

    Une douce nuit à chacune et chacun.

    Sarah

  • > Majusculographie...
    12 février 2007, par Eléonore

    Bonjour tous.

    Comme c’est le sujet sur lequel réfléchi actuellement, voici donc un morceau de ma réflexion.

    Les traditions multiples sont présentes dans nos vies et règlent celles-ci, souvent de manières inconscientes, elles nous viennent de loin, nous structurent, nous permettent d’apprendre, d’évoluer socialement.

    Même si la plupart on évolué au fil des siècles, il reste néanmoins des gestes, des façons de faire profondément ancrées en nous et qui font les liens avec les ancêtres. Certaines choses sont immuables et si anciennes que généralement plus personnes ne s’en rend compte.

    Toutes les traditions diverses sont pour moi des mémoires et nous racontes de quoi nous sommes issus. Et c’est pour cela, que pour moi elles possèdent toutes une passerelle vers les grandes Traditions. C’est juste une façon d’ajuster son regard qui change la dimension. L’opératif et le spéculatif que je m’amuse à étendre à tout.

    Peut-être que la Tradition (avec un grand T) n’est que la façon dont chacun a la possibilité d’être conscient de ce qu’il est et d’où il vient, à travers les multiples traditions qui l’ont construit, ainsi tout devient opportunité d’avancement.

    Une grande Tradition offre sans nul doute les outils nécessaires pour permettre le cheminement vers le sens sacré et l’intemporel, une plongée au cœur de soi même. Et je pense que le but d’une grande Tradition est aussi cela : transmettre des outils d’avancement, de compréhension et d’abstraction.

    Pas facile le sujet de Cobra ! Eléonore

Retour sur la passion...
10 février 2007, par Cobravif

« Si tu ne te sens pas assez sage pour faire le bien par raison, profite de ta jeunesse pour le faire par passion. »

( Baden Powell in "Le manuel du chef Eclaireur" ).

Eh oui, je sais. Encore une règle de vie scoute. Mais Lord B.P. portait un Tablier...

Il ne s’agit pas de "jeunisme" de ma part, car quand on aime, on a toujours vingt ans et la jeunesse est un état d’esprit

  • > Retour sur la passion...
    11 février 2007, par fabermother

    Faire le bien par passion : quel programme palpitant !

    Dans ce cas-là, surtout ne pas maîtriser sa passion, en prenant soin quand même que faire le bien sans discernement peut avoir des conséquences négatives.

Le dessin ci-dessous...
10 février 2007, par Cobravif

... me fait penser à un de ces cairns de pierres qu’on peut observer dans certains déserts et au pied duquel on a disposé en arc de cercle une rangée de petites pierres.

Il y en avait dans le Sinaï et ils servaient de repères aux caravaniers qui y vivaient encore lorsque j’y vaquais à des occupations onusiennes.

Tu es pierre ...
9 février 2007, par rocbo

Retrouvé dans le capharnaüm rocborien :

Un de mes dessins à l’encre de chine des années 70/80 laissé à votre dialectique.

@+
®o©ßo

  • ...et sur cette pierre...
    10 février 2007, par EMEREK

    Ce dessin m’évoque instantanéement la mélancolie....

    Avez-vous vu cette exposition récente au Grand Palais sous la direction de Jean Clair...superbe et initiatique....

    Un gros bouquin a été tiré de cette expo,peut-être encore disponible chez Gallimard......Très très bon livre

    Le dessin de Rocbo aurait pu y figurer en bonne place

    ......la chaîne m’interpelle ?!

    • > ...et sur cette pierre...
      11 février 2007, par fabermother

      Il y a les chaînes qui enchaînent et la chaîne qui libère ...

      • > ...et sur cette pierre...
        11 février 2007, par fabermother

        C’est un peu comme les règlements et la Règle ...

  • > Tu es pierre ...
    10 février 2007, par Sarah

    Il m’évoque l’état de conditionnement, d’enfermement et d’aliénation...

    Et il me parle, du travail nécessaire pour transformer celà.

    Et puis, en l’observant encore et commme j’ai une imagination fertile, je vois la tête qui se relève, la jambe qui s’extirpe de la chaîne, le bras qui se déplie, et l’homme qui se lève... rompant ainsi la chaîne.

    Reste alors un espace vide... pour mémoire... jamais très loin finalement...

    Sarah

  • > Tu es pierre ...
    11 février 2007, par fabermother

    Etat de l’homme enchaîné avant de devenir un homme debout et libre.

    Cela pourrait fort bien illuster un petit manuel à l’usage des Apprentis ... qui reconnaitront un vécu.

  • > Tu es pierre ...
    12 février 2007, par isis

    Bonjour

    parfaite subjectivité évoluant avec l’état d’âme :

    vendredi

    c était un homme qui dormait, position fermee, centre sur son monde interieur

    j etais morte de fatigue, avec comme principale idee, deux semaines de repos, de sommeil....

    aujourd hui lundi deux jours et des scenes familiales douloureuses et recurrentes ayant brasse le passe de petite fille ecrasee par la peur et les humiliations

    c est un personnage qui pleure et tente d echapper a ce qui l ecrase.

    la chaine qui ne faisait que éinterpeller vendredi, aujourd hui lundi est la preuve qu on echappe diffcilement a son passe

    ailleurs j ai ecrit : ce n est pas une pierre que j aurais devant éoi, mais une immense carriere....

    isis ps : tu es doue, ROCBO :-)

Maîtriser ses passions ...
7 février 2007, par fabermother

Bonjour toutes et tous,

Chers Promeneuses et Promeneurs, avant de continuer votre quête vers une éventuelle porte maçonnique entre baillée, il faut que vous sachiez quelque chose de très important.

Le premier travail du FM est d’apprendre à "maîtriser ses passions". C’est un travail qui n’est jamais terminé, car pas plutôt une passion maîtrisée il y en a une autre qui surgit.

Je vous laisse réfléchir sur ce que sont, pour chacun d’entre vous, les passions. Et que veut dire "maîtriser".

Réflexion annexe : une passion est-elle forcément néfaste ?

Claire journée,

Faber

  • > Maîtriser ses passions ...
    7 février 2007, par TAO
    Eprouver pour mieux réprouver

    Dans maîtriser, il y a maître donc domination et opposition. Pourquoi ne pas éprouver pour en suite réprouver, c’est-à-dire aller au bout de sa passion pour l’abandonner définitivement.

    La démarche peut paraître dangereuse mais elle est à comparer au danger de la passion refoulée.

    Il y a « aller contre » ou « aller avec »

    Il y a l’opposition ou la composition avec un courant de force qui bien souvent nous dépasse.

    Le pavé mosaïque illustre cette problématique. A nous de choisir.

    • > Maîtriser ses passions ...
      9 février 2007, par fabermother

      Il faut se fondre dans le courant, quelqu’il soit. Aval ou amont ?

      Avec tout de même un timon de lucidité qui nous permet de rectifier le cap, si les eaux s’y prêtent.

      Merci pour l’allusion au pavé mosaïque. Ce n’est pas pour rien qu’il est au centre.

      Faber

  • > Maîtriser ses passions ...
    7 février 2007, par isis

    bonjour

    à brule-pourpoint, pendant que j’ai 30 secondes dispo entre deux réunions de chantiers (oui oui !!! même les pro-fanes y ont accès parfois ;-) )

    je suis une passionnée ,active émotive secondaire (caractériologie )

    il y a des passions auxquelles je tiens comme à la prunelle de mes yeux

    exemple : Mozart...

    il en est d’autres que je maîtrise plus ou moins....

    et au fait , maîtriser ses passions , ça veut dire quoi ?

    bon zut je ne peux finir, tant pis je n’efface pas

    isis

    • > Maîtriser ses passions ...
      9 février 2007, par fabermother

      et au fait , maîtriser ses passions , ça veut dire quoi ?

      Peut-être les intégrer, les transmuter et les transcender ?

      Faber

  • > Maîtriser ses passions ...
    7 février 2007, par Eléonore

    Passions...émotions, je dois faire le silence de mes émotions, je ne peux voir correctement si je suis sous l’effet de ma colère (bien qu’elle puisse être purificatrice), de la peur (bien qu’elle peut me montrer mes limites), itou si mon désir est trop puissant (une précieuse étincelle de démarrage qui doit rester telle), je ne peux plus voir ce que je cherche.

    Je peux bien ressentir une émotion et de la passion (c’est que je suis bien vivante !) mais cela ne dois pas diriger mes actes, mes paroles, cela ne dois pas non plus me laisser vide et sans ressource.

    M’offrir à l’ivresse de la passion peut me faire perdre de vue l’objectif, pour juste l’émotion que me procure la passion.

    Pour moi il ne s’agit pas de devenir comme un robot et de ne plus rien ressentir, du tout, mais bien de ne pas me laisser emporter par la passion sans utiliser ma capacité au discernement.

    En fait, j’aime assez l’image d’un cheval fougueux qui tire sur les rênes pour triple galoper n’importe comment, tout entier à la merci de ses instincts de vie, il faut le ramener avec douceur et fermeté, sans le briser et sans qu’il brise tout, et trouver enfin l’allure qui dure longtemps sans s’exploser au moindre obstacle.

    Bien comprises et bien menées, les passions ne « crament » plus mais deviennent des alliées précieuses, pour aller voir plus loin et dans le temps.

    Une passionnée de base.

    Eléonore

    • > Maîtriser ses passions ...
      9 février 2007, par fabermother

      Conserve tes passions et continue à maîtriser la Cavale (pas la Kabbale, et surtout pas au Canada lol).

      La voie maçonnique n’est pas la voie ascétique, puisque nous sommes en même temps à l’intérieur et à l’extérieur.

      Cet aller-retour est fort mais pas facile tous les jours. Mais on savait déjà que ce chemin est plein d’épines ... de la rose.

      Faber

  • > Maîtriser ses passions ...
    8 février 2007

    En vrac

    La passion et souvent subi, du moment ou nous subissons nous ne maîtrisons pas Elle peut donc être néfaste si nous ne sommes pas dominant en ver elle. Un amour peut être lui aussi dévastateur s’il est vécu de manière passionnelle (et la je maîtrise mon sujet loll) La passion peut aveugler la réalité et devenir néfaste. La passion peu vite devenir une drogue si elle n’est pas contrôlée, et mener directement À la perte.

    Pouvons—nous toujours trouver le juste milieu ?

    Quand il s’agit de passion je suis toujours très boulimique mais ma raison me ramène souvent Ver le droit chemin jusqu’au jour ......

    Ma plus grande passion reste quand même mes deux petits anges et j’avoue que dans ce cas je n’ai plus de limite

    Grosse pensée a vous tous et toutes

    Michael

    • > Maîtriser ses passions ...
      9 février 2007, par fabermother

      Pouvons-nous toujours trouver le juste milieu ?

      Justement, cher Michael, une des "recherches" maçonniques est la voie du milieu.

      L’Amour n’a pas de limites ni de bornes. Mais on revient à l’alchimie intérieure.

      Faber

  • > Maîtriser ses passions ...
    9 février 2007, par MOMO

    Ouf, je suis enfin connecté, et je dois vous dire que vous me manquiez tous cruellement.

    Passion, Amour, Amour, Passion, pour ce qui me concerne, c’est bonnet blanc et blanc bonnet. "L’Amour a ses raisons que la raison ignore".

    Tout Etre vivant est pêtri de chair et de sang, et j’ajouterais facilement de passions cumulées et successives.

    Aimer à perdre la raison, tel est fort heureusement le propre de l’Etre humain, à de rares exceptions près. Une vie sans passions serait pour moi une vie de mort vivant.

    La passion nous écarte parfois de notre route initiale mais elle nous permet d’aller visiter l’inconnu, et cela ne peut que nous enrichir, à condition d’avoir su placer un fil d’ariane pour faire marche arrière si danger il y a.

    Notre rituel nous permet le pas de côté, celui qui mêne vers la découverte de soi même et des autres. Sachons analyser cette opportunité et ensuite nous servir de nos outils pour connaître nos limites et revenir dans l’axe au moment opportun.

    En dehors de cela, il faut reconnaître que les passions, quelles quelles soient sont dévorantes et que l’on n’en sort pas toujours avec quelques dégats, malheureusement parfois fatals.

    Je suis un grand passionné, et j’avoueque cela est parfois difficile à porter, mais, tout compte fait, je ne changerais pas pour tout l’or du Monde car une vie faite c’échecs et de réussites, avec toutes les leçons que cela apporte, c’est pour moi la vraie vie d’homme

    Je vous aime tous

    MOMO

    • > Maîtriser ses passions ...
      9 février 2007, par fabermother

      Bonjour mon BAF, et bonjour tou(te)s,

      Je ne voulais ajouter qu’une petite chose : ne faut-il pas être passionné pour prendre ce chemin et résister au fil du temps, contre vents et marées ?

      Le chemin maçonnique est fait pour les aventuriers du coeur et de l’esprit.

      Faber

    • > Maîtriser ses passions ...
      9 février 2007, par isis

      bonjour Momo

      suis contente de te revoir

      juste le temps de te faire un bisou à toi et à tous

      d’ici lundi je réfléchis à la passion,promis ;-)

      isis

  • > Maîtriser ses passions ...
    9 février 2007, par C-line

    Dans maîtriser, il y a la notion de maître, en effet, mais que je perçois davantage dans le sens d’élévation, d’évolution (Ne dit-on pas passer maître ?) : maîtriser ses passions signifie pour moi, ne plus être marionnette mais devenir le marionnettiste, même si la marionnette continue à exister. Pour ne plus se laisser entrainer dans le tourbillon des passions qui fait perdre la tête et l’équilibre, il faut oser se laisser glisser au cœur du cyclone, là où tout est calme et observer.

    Observer mes passions, observer qui se passe en moi et devenir consciente. Consciente de ce que je ressens, de ce que ça fait en moi. Consciente de ce dont j’ai besoin et que la passion m’indique par son existence. Car toute passion a son utilité. Elle cherche à nourrir une partie de moi en demande. C’est pourquoi, je préfère accepter et accueillir mes passions et surtout ne pas chercher à les détruire ou pire les contenir. Comme la vapeur dans une cocotte est sans danger si la soupape lui permet de se dissiper, mais qui devient explosive sous une trop grande pression.

    Les passions, tout comme la vapeur sont sources d’énergie, de vie. Maîtriser ses passions permet de canaliser l’énergie, de l’utiliser. Une passion peut nous aider à déplacer les montagnes, si bien sûr on a envie de les déplacer ;-). C’est un peu comme un cheval sauvage qu’on apprivoise et dont la fougue fait de lui un champion.

    La maîtrise des passions donne le choix : Le choix de maîtriser ou le choix de s’abandonner à sa passion, d’aller au bout de l’exprérience. Jouer comme sur un balancier, accepter d’aller loin, d’un côté ou de l’autre, de toucher les limites en sachant qu’entre les extrêmes, se trouve le centre.

    Bonne soirée à tous

    • petite précision
      9 février 2007, par C-line

      Je ne suis qu’apprentie dans la maîtrise des passions, car entre la théorie et la pratique, il y a le fossé de la difficulté, mais c’est vraiment une démarche ..... passionnante :-D

      • > Une éternelle apprentie !
        10 février 2007, par Sarah

        Oui, une éternelle apprentie, qui garde la fraîcheur de la découverte... Avec ses impulsions de dénie, de refus, de colère parfois quand ça la dérange, que la frustration est trop grande pour ce corps qui a grandit et à l’intérieur : cette toute petite fille qui se sent tellement minuscule et impuissante... ... Et ses impulsions, de joie, de force qui dans ce grand corps anime aussi la toute petite fille qui alors devient toute puissante...

        Avec la sagessesse de l’intuition, avoir le courage de laisser notre égo s’exprimer, avec la compassion d’une mère, accueillir le mouvement de la vie et de la lutte, et avec la connaissance du maitre diriger l’ensemble au travers de chaque instant vers nos aspirations les plus profondes.

        « Fais ce que veut, mais ne nuit pas. »

        Au delà de toute morale, ma mère me racontait l’histoire quand j’étais enfant, du meunier, du fils et de l’âne.

        La morale de l’histoire (puisqu’il y en a toujours une)... C’est fait ce qui est juste pour toi au delà de tout jugement, de toute considération.

        Trouve en toi ce qui est juste pour toi, car personne ne marche dans tes chaussures.

        « Ne nuit pas et fais ce que veut. »

        Faire toujours de notre mieux, avec tout notre coeur. Accepter, que l’autre est différent, ne pas juger sur des détail, mais toujours chercher à comprendre, ce qui ne veut pas dire devoir subir...

        Oui chaque chose est utile, il reste simplement nécessaire d’apprendre comment l’utilser en comprenant qu’elle est sa fonction.

        Travailler le détail tout en sachant qu’il faut aussi s’éloigner pour voir l’ensemble et prendre le temps d’écouter l’autre qui de tout son amour (même quand il n’est pas visible au premier regard) nous offre un regard différent utile à notre progression.

        Une radieuse journée de soleil à tous.

        Sarah

  • > Maîtriser ses passions ...
    9 février 2007, par Cobravif

    C’est tout l’effet de l’éducation : on sait dès tout petit, si nos parents nous ont éduqués, qu’on ne doit pas céder à ses instincts, qu’il faut rester maître de ses passions, etc.

    Bref, ce que j’apprenais au catéchisme le jeudi et en cours de morale le matin à lécole laïque.

    L’éducation... Quand j’étais gosse, à l’école publique, nous étions de milieux sociaux différents. Nos formes d’éducation étaient donc différentes. Mais elles étaient compatibles parce que le fond était le même...

    On n’avait pas peur de parler de morale, cette morale qui s’impose à l’individu comme la constitution devrait s’imposer aux gouvernants.

    Maintenant, on ne parle plus de morale mais d’éthique ; or l’éthique est un discours sur la morale. Encore des discours et surtout pas d’actes.

    La morale est un principe. Mais aucune morale n’est universelle : "Vérité en deçà des Pyrénées, mensonge au-delà.

    D’aucuns vont dire que je "répépiège", parce que j’ai déjà écrit les mots ci-dessus en prenant une mouse au Caf.Com (Non, ce n’est pas un site Internet)

    • > Minnie petite souris
      11 février 2007, par fabermother

      D’aucuns vont dire que je "répépiège", parce que j’ai déjà écrit les mots ci-dessus en prenant une mouse au Caf.Com

      M’enfin Cobra, est-ce bien raisonnable de repépièger une souris au Caf’Com ???

      Tu as remarqué que j’ai dit "maîtriser" ses passions, et non pas les vaincre ?

      Toujours l’alchimie ...

      Heptazous à toi,

      Faber

      • > Minnie petite souris
        11 février 2007, par Sarah

        Et tu avais bien mis des guillemets.

        Et c’est le petit prince qui vient faire un tour maintenant et qui dit « que l’on devient responsable de ce que l’on apprivoise ».

        Et l’action d’apprivoiser, transforme... je crois que ça revient à l’alchimie...

        Et évidemment ça m’évoque Dame Eléonore et ses chevaux.

        Des bisous.

        Sarah

        • > Minnie petite souris
          11 février 2007, par fabermother

          Très belle citation du Petit Prince.

          Merci Sarah, et très douce nuit (aux autres aussi, bien sur).

          Faber

Message de Momo
7 février 2007, par fabermother

Notre Momo est coupé du net depuis pas mal de jours. Il espère être "enfin" reconnecté bientôt.

En attendant, il vous embrasse chaleureusement, comme à son habitude.

Faber



 

LOGO SPIP Réalisé sous Spip

Hébergé par L'Autre.Net LOGO L'Autre.Net

Déclaré à la CNIL sous le n°1153442