rocbo menu

logo ARTICLE 59


Dans la même rubrique


Les Prud'hommes
Dilution d'Infonie
Le forum des forums
Message de Tiscali-Chez.com Pages perso
Forum Pierre Henri Bunel
Tiscali France
webmaster@respublica.fr
Les sites d'infoniens
Quand c'est fini enni nini ça recommence
Pétition
Fabien et Christelle : Le message
Que va devenir Infonie ?
L'Equipe Tiscali Infonie : Le message

Les Tenues Blanches de la Franc-Maçonnerie

archives novembre 2006 par fabermother


Les Tenues Blanches...

La Franc-Maçonnerie est un ordre humaniste et ésotérique très ancien. Ses racines plongent dans plusieurs Traditions, au fil des âges, la plus récente étant celle des Compagnons Bâtisseurs, la plus antique se perdant dans la nuit des temps.

Une Tenue Blanche est une soirée où nous avons plaisir à accueillir les parents, les amis proches, les sceptiques honnêtes, pour dialoguer, pour informer de notre recherche et de notre implication dans la vie au quotidien.

La page active du forum se trouve à l'adresse:
rocbo.net/spip/article.php3?id_article=59

Liens
 Archives des forums
 Les Pages Maçonniques Européennes
 Weblog Hiram.be
 Le blog de Tao








> Les Tenues Blanches de la Franc-Maçonnerie
30 novembre 2006, par Anne  
Rationalisme et franc-maçonnerie

Bonjour à tous,

rationalisme et franc-maçonnerie : qu'en pensez-vous ?

Pensez-vous que la démarche maçonnique soit rationnelle et logique ?

à vous lire, amicalement,

Anne

  • > Les Tenues Blanches de la Franc-Maçonnerie
    1er décembre 2006, par fabermother  

    Bonjour Anne, et vous tou(te)s,

    Comme je me méfie beaucoup de la sémantique, du contenu du sens qu'on donne aux mots, avant de te donner ma réponse personnelle, je voudrais que tu me dises ce que représente pour toi le "rationalisme".

    J'aimerais aussi savoir si tu rattaches la logique au rationalisme et comment.

    Beaucoup de soleil pour tous,

    Faber

    • > Les Tenues Blanches de la Franc-Maçonnerie
      1er décembre 2006, par Sarah  

      Moi aussi je veux bien les définitions perso pour réfléchir sans m'épuiser.

      Du soleil, rien que du soleil...

      Bisous.

      Sarah.

      • > Les Tenues Blanches de la Franc-Maçonnerie
        1er décembre 2006, par Anne  

        Bonsoir à tous,

        rationnel et logique : je voulais tout simplement dire, fondé sur le bon sens ; sans contradictions et paradoxes criants...

        amicalement,

        Anne

        • Les contradictions
          1er décembre 2006, par antonio  

          Bonsoir Anne.

          C'est bien ce qu'il avait semblé comprendre, mais j'ai préféré de le faire écrire pour m'en assurer. Craignant de te décevoir, la Franc-maçonnerie n'est pas rationnelle quoique la raison n'en soit pas absente. La Franc-maçonnerie n'est pas fondée sur le bon sens si tant est qu'il existe le bon sens ce dont on peut discuter ; mais la notion de sens pluriel est constamment employée. Elle est bourrée de contradictions mais son étude lève ce qui n'est qu'une apparence de contradictions. Enfin, son plus grand paradoxe est qu'elle est multiple dans son unicité.

          Penses-tu que c'est assez clair ?

          Bien fraternellement,

          Antonio.

          • > Les contradictions
            1er décembre 2006, par fabermother  

            La précision est importante mon BAF,

            Non, le rationalisme n'est pas présent dans la démarche maçonnique. Elle est d'abord intérieure, intuitive, secrète.

            Si la raison n'en est pas absente, elle est priée de faire bon ménage avec ce grain de folie nécessaire qu'on peut appeller "utopie", "amour", "foi" - mettez le terme qui vous convient sur les .......

            Contradictions, paradoxes ? C'est en les comprenant, en les transcendant, que nous arrivons à cette multiple unité, ou unité multiple.

            Au delà des fausses apparences (pléonasme), au delà des mots, par la voie essentielle du coeur et du ressenti, par les échanges entre ceux qui auraient été des ennemis dans un autre contexte, par la tolérance et l'écoute de la parole sincère.

            J'arrête là, pour ne pas vous lasser, mais si vous n'avez pas compris que je crois en notre Franc-Maçonnerie universelle ...

            Très douce nuit,

            Faber

  • > Les Tenues Blanches de la Franc-Maçonnerie
    1er décembre 2006, par Eléonore  

    Chers (ers) tous (tes)

    Là encore, pour moi est la notion d'équilibre.

    Je sais que j'ai besoin de mon fonctionnement rationnel et concret et de mon fonctionnement intuitif et abstrait pour avancer.

    Ils ne sont pas en combat, l'un n'est pas plus important que l'autre, ils se complémentent. Je tâche de les équilibrer car trop de l'un ou de l'autre n'est pas ce que je recherche.

    Mon concret donne les fondations nécessaires à mon abstraction qui donne sa dimension à mon concret.

    Manier l'art des paradoxes est un travail passionnant pour moi, je ne m'en lasse pas, c'est ce qui fait de moi une rêveuse mais en ayant les pieds sur Terre...

    Enfin je m'y efforce.

    Allez dodo maintenant, pleins de rêves à vous...

    Eléonore

    • > Les Tenues Blanches de la Franc-Maçonnerie
      2 décembre 2006, par C-line  

      Tout à fait d'accord avec toi

      L'arbre ne peut s'élever que s'il a des racines solides et profondes. Travailler à sa spiritualité en négligeant sa corporalité peut même devenir dangereux : l'arbre se déracine ... et tombe.

      Je retrouve la notion de structure déjà évoquée : structure de la pensée en rapport au squelette du corps. Tout fonctionne en miroir : le haut et le bas, l'intérieur et l'extérieur, etc.

      Les paradoxes ne sont qu'illusions. Ils disparaissent en élargissant le regard de la conscience. C'est en effet un entraînement passionnant ... et amusant

      remarque : pour moi, une penseuse n'est pas une rêveuse ;-)

      • > Les Tenues Blanches de la Franc-Maçonnerie
        2 décembre 2006, par Eléonore  

        Si, si Cline, rêveuse est bien le terme que j'ai choisi.

        Penseuse est davantage dans mon "concret".

        Bises Eléonore

        • >OK
          2 décembre 2006, par C-line  

          après réflexion, tu as raison. Je te suis, dans les 2 sens du terme ;-)

          Merci et Bonne nuit

      • > Les Tenues Blanches de la Franc-Maçonnerie
        2 décembre 2006, par Eléonore  

        Et les paradoxes ne sont pas des illusions, pour moi.

        Ils sont une autre vision de voir le monde, une compréhension différente.

        Tant il est vrai que pour moi, il ne me suffit pas d'appréhender une chose d'une façon il me faut aussi la percevoir par son contraire, pour la voir dans son entier.

        Je m'embrouille un peu là.

        Je vais aller rêver un peu en dormant, un peu d'action onirique me réveillera, cela me changera de rêver éveillée, tant que je ne pense pas en dormant, car ça c'est peu assommant, car pour moi les pensées de la nuit ne valent rien pour le jour. Lol !!!

        Eléonore

        • > Les Tenues Blanches de la Franc-Maçonnerie
          2 décembre 2006, par Sarah  

          Système Nana, pas bouger... rester au centre... ça repasse toujours...

          Une douce nuit ma belle.

          Sarah

        • > Les Tenues Blanches de la Franc-Maçonnerie
          22 décembre 2006, par C-line  

          le mot illusion est peut-être mal choisi, mais l'idée est la même .

  • > Les Tenues Blanches de la Franc-Maçonnerie
    2 décembre 2006, par Sarah  

    Bon jour chacune, chacun,

    Les réponses qui me précèdent apportent il me semble un éclairage très important sur la démarche maçonnique.

    Pour moi, les mots mis par ceux qui la vivent au quotidien sont tout à fait cohérents, congruents avec ce qu'ils émanent dans leurs partages.

    Ce qu'ils pensent, et ce qu'ils sont.

    Pour ce qui est du “bon sens” je dirais que plus la vision est large, multiple et plurielle plus le choix devient sensé, précis.

    Pour ce qui est de l'intuitif, ça me ramène à la ligne droite et à la courbe.

    La ligne horizontale : le pragmatique, la priorisation de l'instant.

    La ligne verticale : la profondeur, l'intuitif.

    Et j'arrive à la troisième dimension.

    Et là, tranquille je prends mon envol avec mon balai vers la quatrième dimension.

    Une excellente journée.

    Sarah.

    • > Les Tenues Blanches de la Franc-Maçonnerie
      2 décembre 2006, par Anne  

      Bonjour à tous,

      merci beaucoup pour toutes vos réponses.

      Antonio : je ne suis pas déçue du tout de ta réponse, bien au contraire.

      Faber, pour te répondre à cela :


      Non, le rationalisme n'est pas présent dans la démarche maçonnique. Elle est d'abord intérieure, intuitive, secrète.

      c'est pour cela que j'ai choisi de ne pas poursuivre dans cette voie.

      La mienne est la musique, en groupe : active, concrète, basée sur l'échange, elle est à mon image...

      La démarche maçonnique ne l'est pas.

      Je resterai avec vous sur le forum pour des échanges plus rationnels que dans une loge...

      Eléonore, je me retrouve néanmoins un petit peu dans ce que tu décris.

      Sarah : pragmatique, concrète et terre à terre, je ne peux te suivre dans ces multiples dimensions. Rappelle-toi l'échange que nous avions eu sur les questions existentielles...

      Je vous embrasse,

      Anne

      • > Les Tenues Blanches de la Franc-Maçonnerie
        2 décembre 2006, par C-line  

        Bonjour Anne,

        Désolée de n'avoir pu te répondre plus tôt : d'autres l'ont fait pour moi, et mieux que moi (n'étant pas maçonne, je peux difficilement parler de ce qu'est la FM)

        Tu as fait ton choix, tu as choisi ta voie : c'est celle qui te convient le mieux pour l'instant, celle qui te ressemble. Tous les chemins se valent. L'important est d'y être bien, de s'y sentir à sa place, en harmonie avec soi-même et avec les autres.

        j'espère que tu continueras à contribuer à ce forum : pour y apporter et y puiser un peu de différence.

        Bien amicalement :-)

L'esprit et la lettre
29 novembre 2006, par fabermother  

Bonsoir vous toutes et tous,

Antonio nous dit :

Dans le fond, dans la Tradition il devrait toujours être possible de se sentir partout chez soi. Ce n'est pas le cas. Je me suis pris à croire que ce que nous avons entrepris c'est pour le retrouver, le chez nous. ça, ça s'appelle la foi mes amis. Comme toi, je pense que certains confondent Amour des autres et amour de soi.

Même si je déplore parfois certains côtés statiques, désuets, légèrement poussiéreux de la FM, ce n'est pas en critiquant systématiquement qu'on avance, ni en éradiquant qu'on construit.

Si il faut aménager certains us et coutumes (nous sommes au XXIème siècle), ce n'est pas une raison pour couper la branche sur laquelle nous sommes assis. Cette branche qu'on appelle aussi "la Tradition".

C'est cette Tradition qui permet, malgré les turbulences obédientielles, les reconnaissances fluctuantes, les diktats et les oukases (mais si, il y en a parfois - moi, ça me fait plutôt sourire et ne m'empêche en rien de dormir) de nous reconnaître entre nous, et de nous aimer avec nos différences qui sont notre trésor de guerre pacifique.

Je suis une femme, et les respectables constitutions fondatrices de la FM actuelle (y compris pour les "irréguliers" qui ne les ont pas rejetées) ne me donne toujours pas le droit d'être initiée.

Ca, c'est la lettre.

Je suis un Franc-Maçon dans la pleine acceptation du terme. Avec toutes les joies et les devoirs. Aucun de mes Frères, de quelque Obédience que ce soit, ne me rejette. Au contraire. La Tradition nous unit au delà du temps, des siècles, des droits coutumiers.

Ca, c'est l'esprit.

Bonne soirée paisible.

Faber

  • > L'esprit et la lettre
    29 novembre 2006, par TAO  
    Le rôle du temps

    Bonsoir,

    La tradition, c'est une longue création, une longue transformation de ce que l'on croyait immuable.

    Ecouter Mozart, à son époque c'était un novateur et maintenant on classe sa musique dans la musique classique.

    Ce qui est nouveau aujourd'hui sera traditionnel demain ou aura complètement disparu car seul ce qui est « juste et harmonieux » subsiste.

    Ainsi, il n'y a pas de début ni de fin à la tradition, ce que l'on veut figer meure alors que ce qu'on laisse évoluer reste vivant dans le temps.

    Fraternellement

    • Confiance
      30 novembre 2006, par fabermother  

      Merci mon BAF Tao de nous préciser que si la Tradition reste vivante, c'est qu'elle n'est pas figée mais en perpétuel devenir.

      On va lui faire confiance à la Tradition. Elle sait réunir ce qui est épars.

      Très fraternellement,

      Faber

      • projet
        30 novembre 2006, par C-line  

        "réunir ce qui est épars" et "aller plus loin" ...

        vaste et beau programme

    • > L'esprit et la lettre
      30 novembre 2006, par isis  

      bonjour Tao et tous

      dois je en conclure que le fait d' écarter les femmes de l'Initiation pour une certaine FM est "juste et harmonieux" puisque cela subsiste ?

      et pour ma part, évouter Mozart est toujours novateur, même si ça fait plus de 40 ans que je l'écoute, que dis-je, que je m'en repais, sans modération.

      isis

      • > L'esprit et la lettre
        30 novembre 2006, par C-line  

        Le fait d'écarter les femmes de l'initiation ne subsiste QUE pour une certaine FM et ce fait est révolu pour beaucoup d'autres. L'important n'est pas tant ce qui existe actuellement que les orientations : " Les directions font les destinations "

        Je ne connais pas cette FM, mais je fais confiance à l'évolution.

        "La femme est l'avenir de l'homme"

        • > L'esprit et la lettre
          30 novembre 2006, par isis  

          bonjour c-line

          si j'ai bien tout compris (ça c'est moins sr)cette certaine FM se targue d'être la seule vraie de vraie, la régulière qui détient la vérité vraie...

          bon, j'avoue, je suis de très mauvais poil en ce moment...

          mais pas contre vous, oh non !!! vous je vous aime

          isis

          • > L'esprit et la lettre
            30 novembre 2006, par C-line  

            Je ne sais pas grand'chose sur cette maçonnerie qui juge les femmes indignes d'être initiées. Je sais qu'elle existe et son existence ne me dérange pas dans la mesure où il existe des obédiences qui acceptent les femmes.

            Si certaines portes sont fermées, tant pis. Je me dirigerai vers celles qui peuvent s'ouvrir.

            Et si cette FM croit détenir LA vérité (la seule, la vraie, la vraie de vraie) c'est son point de vue. Je le respecte mais ne le partage pas.

            Cela me fait penser au temps où la femme n'avait pas le droit de conduire, d'avoir un compte en banque, de voter ... et puis ? Les hommes comprennent, et les choses évoluent.

            PS : pour ton poil, je t'invite à lire le post d'Antonio sur les Shaddoks : IRRESISTIBLE ;-)

            • > L'esprit et la lettre
              30 novembre 2006, par Franck  

              Bonsoir C-line,

              Les obédiences masculines, par définition, n'initient pas les femmes, c'est enfoncer une porte ouverte que de le dire. Dans la mesure où le choix existe, ça ne me dérange pas, cela a déjà beaucoup été dit sur ce forum. Il y a t-il une maçonnerie qui juge les femmes indignes d'être initiées ? Si elle existe, elle est ultraminoritaire et cela n'a rien à voir avec le choix d'une obédience masculine ou non ou encore "régulière" ou non.

              Ma loge, on ne peut plus masculine et régulière, partage son temple avec des Soeurs et beaucoup de mes Frères ont des compagnes maçonnes.

              Bien sr, nous ne nous visitons pas...

              Bonne nuit à tous.

              • > L'esprit et la lettre
                1er décembre 2006, par isis  

                bonjour à tous

                d'abord : mon poil est redevenu lisse et brillant, tout doux , merci à celle qui a aidé au "bouchonage"

                franck : vous ne visitez pas : moi je comprends ça comme ça :

                si vous voulez être FM mesdames, on ne vous en empêche pas (encore heureux !!) mais sachez que pour nous vous ne serez pas dignes d'être considérées comme FM et nous ne voulons rien avoir à faire avec vous"

                bien sr que moi non plus , à titre personnel ça ne me dérange pas parce que je sais que j'ai des portes qui s'ouvriront (j'espère) un jour ;et je serais alors dans le cas d'une Soeur ayant un compagnon maçon, chacun dans notre coin, alors que nous serons censés partager les mêmes chemins, les mêmes valeurs...

                mais je trouve ça incohérent avec l'idée que je me fais de la FM

                c'est le même combat d'arrière garde effectivement, que le droit de vote, le droit d'ouvrir un compte en banque etc... si je peux le comprendre dans le contexte du XVIIème siècle, je ne l'admet pas au XXI ème.

                on aurait aussi pu en rester au temps des cavernes, à surveiller que le feu ne s'éteigne pas pendant que nos hommes allaient à la chasse ?

                faut quand même que je vous avoue : il y a pas longtemps j'ai révé que j'étais un homme ; le bonheur que j'ai ressenti quand je me suis réveillée..  ;-)

                isis

              • > L'esprit et la lettre
                1er décembre 2006, par fabermother  

                Bonjour mon TCF Franck,

                Et pour faire pendant, les obédiences féminines, par définition, n'initient pas les hommes : un point partout.

                Je suis tout à fait à l'aise dans la permanence des trois courants : masculin, féminin, mixte. Chacun peut choisir sa table.

                Nous dévions un peu le débat actuellement, car mon post de départ était une réflexion sur le côté vieillot et désuet d'un certain paragraphe des Constitutions d'Anderson et sur le côté éternellement jeune de la Tradition (qui est avant tout orale, quand même).

                Quand je rencontre des Frères "réguliers" dans certaines manifestations amicales ou para-maçonniques, je n'ai jamais ressentie d'ostracisme, mais un regret que les choses soient ainsi.

                Tu dois savoir que certains Frères "réguliers" dans quelques conditions "exceptionnelles" outrepassent l'interdit de visite.

                Exemple flagrant : comment un Frère peut-il résister à l'émotion de voir initier, recevoir, son épouse, son enfant, son parent proche, son filleul ou filleule ? Qui lui jettera la pierre ???

                Fraternellement,

                Faber

                • > L'esprit et la lettre
                  1er décembre 2006, par Franck  

                  Bonjour Faber,

                  Bien sr que je regrette que les choses soient ainsi et si j'ai dit "nous ne visitons pas..." avec trois petits points c'était pour marquer mon regret et aussi pour souligner que ma naîveté sur des visites "exceptionnelles" n'était pas totale.

                  Pour moi, une évolution se fera fatalement au sujet de cette fameuse "régularité", qui est avant tout de la politique. Mais ce que je voulais souligner (peut-être maladroitement) c'était que la régularité nous privait du travail maçonnique avec d'autres Frères ou Soeurs, sans pour autant porter un discrédit sur l'initiation féminine, et sans obérer la fratenité. Pour qu'on me comprenne bien, nous ne visitons pas non plus les loges masculines des autres obédiences françaises, pas de sexisme là dedans. Je ne voudrais pas voir jeter ici, comme je peux le voir ailleurs, l'anathème sur la GLNF qui n'est ni meilleure, ni pire que les autres obédiences. En maçonnerie, nous ne sommes pas parfaits, sinon nous n'aurions plus rien à y faire Dans ce domaine comme dans d'autres, l'imperfection n'empêche pas la fidélité.

                  Pour mémoire, les trois principales obédiences françaises sont masculines, ce n'est certainement pas un bien mais c'est un fait, ne faisons pas porter le chapeau à l'une d'entre elles.

                  Fraternellement.

                  Franck

                  • > L'esprit et la lettre
                    1er décembre 2006, par fabermother  

                    Re bonjour mon TCF,

                    Je vais même aller un peu plus loin que toi, sans citer d'Obédience car j'évite que ce forum devienne un lieu de polémiques stériles. Nous sommes tous Frères et Soeurs.

                    Les non-visites des "réguliers" est une directive qui ne fait pas de sexisme. A ce titre, je suis exactement et équitablement à la même enseigne que mes Frères. Tu vois donc que l'anathème n'est pas d'actualité.

                    Quand aux positions des deux autres principales Obédiences masculines, d'un côté ça bouge beaucoup (et les Loges sont souveraines dans leur décision), de l'autre côté ça semble très statique et toujours aussi fermé.

                    Pour ma part, je suis tout à fait sereine et satisfaite, car ma micro Obédience mixte reçoit tout le monde (authentiquement initié bien sur), et si je ne peux visiter certains de mes amis "irréguliers", eux peuvent venir participer à nos travaux.

                    Et pour faire bon poids, je signale que dans certaines Loges féminines ou mixtes, je ne peux non plus être reçue en visite ...

                    Donc, ce n'est plus un problème de reconnaissance des Soeurs par les Frères, ou des Frères par les Soeurs, mais bel et bien un problème politique inter-obédentiel.

                    Heureusement que sur le terrain la Fraternité règne !

                    Fraternellement,

                    Faber

                    • > L'esprit et la lettre
                      1er décembre 2006, par Franck  

                      Re re bonjour Faber

                      Tu as dit l'essentiel et la seule chose qui compte :

                      “Nous sommes tous Frères et Soeurs”

                      Rien à rajouter.

                      Fraternellement

                      Franck

                      • > L'esprit et la lettre
                        1er décembre 2006, par isis  

                        vous imagineriez un repas de famille avec une pièce ou y aurait les Soeurs et une autre où y aurait les Frères ? je fais court ça devient illisible

                        et ce w e je dois pouvoir poster

                        isis

            • Rendons à César ...
              1er décembre 2006, par fabermother  

              Pour être juste, il faut quand même savoir que ce fut grâce à une Loge masculine que le tabou fut brisé.

              J'honore et remercie publiquement la mémoire de ces Frères et l'action passée et actuelle de nombreux autres Frères pour que s'ouvre de plus en plus largement la Maçonnerie aux femmes.

              Et ce n'est pas Momo qui me contredira, lui qui est un ardent défenseur de ses Sisters (il n'est pas mixte) ...

              Le 14 janvier 1882, une Loge Maçonnique régulièrement constituée, les Libres-Penseurs de l'Or .'. du Pecq conférèrent la lumière maçonnique à Maria Deraismes ouvrant ainsi pour elle une nouvelle période d'activité, activité qui devait avoir pour conséquence, grâce au concours de notre F.*. Georges Martin, la création de l'Obédience mixte : Le Droit Humain.

              Maria Deraismes, le jour même de son initiation, remercia les hardis novateurs (1) qui avaient eu le courage de l'admettre parmi eux et dans un magnifique discours, elle engagea ses FF.'. à persévérer dans leur action et leur montra le rôle social important que la femme contemporaine était appelée à jouer si un foyer moral tel que la Maçonnerie pouvait lui ouvrir ses portes. Maria Deraismes ne vit pas dans le geste frat.'. des M.'. du Pecq, une manifestation personnelle à son égard, un hommage rendu à son oeuvre, aux actes dévoués dont elle avait émaillé sa vie ; elle élargit l'importance de l'événement, elle le transporta dans l'enceinte de son féminisme, elle en fut l'acte d'avant-garde permettant à son âme exaltée tous les espoirs. Hélas, Maria Deraismes fut bientôt réduite au silence maç.'.. La G.'. L.'. Symb.*. Ecoss.*. de France menaça de la mise en sommeil son atelier du Pecq si celui-ci persistait à recevoir une femme. Notre S.*. , pour ne pas causer d'autres ennuis à ses amie, se retira ; son sommeil maç.'. devait durer onze années. Onze années durant lesquelles notre S.'. ne demeurait. pas inactive, restant, par ses idées et par son action sociale, en contact presque constant avec la Maçonnerie. L'un des nombreux FF.*. qui étaient venus en visiteurs, assister à l'initiation de Maria Deraisme notre F.*. , le Dr Georges Martin, provoqua le réveil maç.*. de notre S.*. en l'associant à l'uvre qu'il cherchait depuis longtemps à créer. Ardent féministe, cherchant depuis plus de dix ans à taire admettre la femme dans la Maçonnerie, le F.*. Georges Martin, lassé de voir les Ob.*. existantes se refuser à cette transformation qu'il jugeait indispensable, soumit à Maria Deraismes ses idées de réalisation et s'engagea à l'aider dans la tâche qu'elle acceptait avec enthousiasme d'accomplir,

              Après avoir réuni chez elle, rue Cardinet les 1er juin 1892 et 4 mars 1893, les quelques femmes à qui elle devait donner la Lum.*. maç.*., la S.*. Maria Deraismes assistée du F.*. Georges Martin, réunit ses prof.*. le 14 mars 1893, 45, rue de Sèvres, pour leur conférer le premier Gr.*. Symb.*. d'app.*. .*. maç.*.

              Dans les séances successives du 24 mars et du 1er avril, les jeunes app.*. reçurent tour à tour le Comp.*., et la Maît.*., et le 4 avril 1893, la S.*. Maria Deraismes, Ven.*. fondatrice fit procéder à l'élection des officiers. Le F.*. Orat.*. donna alors lecture des articles de la Constitution déposée au Ministère de l'Intérieur et à la Préfecture de Police, articles qui furent successivement adoptés. Dès le 4 avril 1893 on peut considérer que la Gr.*.L.*.Symb.*. coss.*. de France " Le Droit Humain " , était définitivement constituée.

              Faber

              • > Rendons à César ...
                1er décembre 2006, par isis  

                bonjour faber

                tu penses bien qu'en son temps, je me suis précipitée sur l'historique

                et je partage ton avis : merci à ces courageux précurseurs

                et merci aussi à ceux d'aujourd'hui ceux dont la vision est a 360°

                isis

              • > Rendons à César ...
                1er décembre 2006, par Sarah  

                Faire confiance...

                Toujours hommes et femmes nous avons s collaborer pour vivre, progresser, évoluer...

                Et oser avec toute la force de l'amour...

                Quand je me retourne et que je regarde le chemin parcouru depuis “la nuit des temps”, j'ai confiance.

                Et je sais que je ne suis pas seule.

                Sarah

    • > L'esprit et la lettre
      1er décembre 2006, par Sarah  

      Bon jour,

      En déplaçant un peu les choses, je dirais que l'esprit est incarné et qu'il existe par le coeur et le souffle.

      Ainsi, la circulation de l'énergie de l'un à l'autre dans leur fonction juste permet que la tradition reste vivante.

      Du micro au macro il y a recherche d'équilibre au sein d'une mouvance constante.

      Quand tu dis “juste et harmonieux”, je l'entend dans quelque chose de bien plus vaste que notre sujet.

      Après il me semble, enfin je crois, j'observe, que dans ce monde tout à un début et une fin.

      Et une autre dimension (intérieure) nous dis, me dis qu'il n'y a ni début, ni fin.

      Bonne journée.

      Sarah

C'était il y a bien longtemps.
28 novembre 2006, par antonio  

Salut les potes et potesses.

Je me demande si, lorsqu'elle a pondu le titre, notre Faber ne faisait pas dériver ses pensées vers un certain Frédéric D... de mes connaissances. "Y a-t-il un français dans la salle ?", disait-il à l'époque. Bref, le GADLU, c'est un personnage, croyez-moi !

Il se fait, vases communiquants obligent, que je suis en préparation d'un texte qui me tient à coeur depuis longtemps. C'est trop long que pour être présenté en Loge, ou même ici. C'est trop court pour un bouquin. Du coup j'ai pensé le publier (gratos) avec l'aide de ROCBO, notre chef opérateur, sous forme d'un document au format M$ Word mais pondu avec mon outil préféré et gratuit, j'ai nommé : OpenOffice. Le sujet est assez vaste et comprend bien sur, notre GADLU. Il ne s'agit pas d'une critique mais seulement d'une vision personnelle, qui n'engage que moi, sur ce que la Maçonnerie est peut-être en train de perdre. Je veux parler de Tradition et ,dans le contexte, le GADLU a bien entendu toute sa place.

Au départ, Il m'était venu à l'idée d'en faire un topo destiné à ma Loge. Mais depuis que je vous fréquente, vous tous sans distinction, je me suis mis en tête de l'écrire pour les promeneurs et visiteurs intéressés. Pour les Frères et Soeurs aussi bien entendu. tant donné que des Obédiences et organisations seront cités, dans un cadre strictement historique, didactique et non polémique, et pour respecter la charte de ce site, je demanderai à notre Maître Web de le publier à côté quelque part mais accessible.

M'assignant le devoir de rendre ce texte lisible hors de la Loge, une certaine gymnastique sera peut-être nécessaire mais je m'astreindrai à la cadrer dans les limites du possible quitte à ne pas utiliser d'arguments qui ne seraient utilisables qu'en Loge.

Si je vous en fais part maintenant c'est tout simplement parce que j'ai le sujet en tête depuis longtemps, trop longtemps, sans me décider à le coucher sur papier. Là, maintenant, c'est fait et je commence à vous connaître suffisamment que pour que vous m'asticotiez si ça traîne trop. Laissez-moi jusqu'à fin février 2007, c'est le terme que je me suis fixé.

Mais revenons-en à nos moutons ou au GADLU en l'occurrence. Sans trop préjuger du futur, disons qu'il fait partie du contenu traditionnel de la Franc-Maçonnerie. Et si vous ne me croyez pas, lisez les documents les plus anciens sur la Franche Maçonnerie dont nous disposons aujourd'hui. Ce lien (http://reunir.free.fr/fm/oldcharges.htm) vous amènera sur le site où sont publiés les documents sans doute les plus importants de la Franc-maçonnerie moderne. Si vous faites l'effort de les lire (pour ceux qui ne les connaissent pas, mais les autres aussi) vous constaterez la similitude de contenu. Et si vous prêtez attention à ce que vous lisez, il faudra que vous conveniez d'un élément capital : la franc-maçonnerie décrite par ces documents était fondamentalement croyante, particulièrement chrétienne sinon catholique. Cela ne date pas du siècle dernier, mais cette Tradition remonte à plus de huit siècles (pour le plus ancien). Quand on lit les premières lignes du "Dumfries IV" (de 1710) et, particulièrement les obligations dont les deux premières sont représentatives de l'ensemble, on est consterné d'apprendre de ce qu'il était demandé en pleine Angleterre Hanovrienne (protestante) d'où les Stuarts (catholiques) avaient été bannis. Lisez-les attentivement d'abord, on en parlera ensuite si vous le désirez ainsi que de leurs implications.

Il est vrai que ce genre de considérations parle plus aux Frères et Soeurs qu'aux promeneurs. Voilà pourquoi je me suis donné comme tâche d'expliquer, avec mes mots et sentiments, ma vison de la Maçonnerie aujourd'hui. Nous Maçons, avec mes Soeurs et Frères, avons le devoir de perpétuer une Tradition dont on nous a donné les clés et les outils de transmission. Le pire est que nous avons fait le serment de perpétuer cette Tradition. Pas à la réception dans l'Ordre, bien entendu, mais après, bien après. En gros, je me suis souvent posé la question de savoir ce que représentait encore aujourd'hui la parole donnée.

Sans plus aujourd'hui, un baiser fraternel à vous tous,

Antonio.

  • > C'était il y a bien longtemps.
    28 novembre 2006, par antonio  

    Sorry pour le lien, c'est ici : http://reunir.free.fr/fm/oldcharges.htm Désolé,

    Antonio.

  • Bien vu ! Il ya un GADLU dans la salle ...
    28 novembre 2006, par fabermother  

    Bonsoir San A.

    Il faut croire que nous sommes pratiquement de la même génération, du même vécu, du même humour.

    Voui, ce titre de post n'était pas du tout au hasard, ni hasardeux.

    Moi je me l'aimeuue mon GADLU (langage du sud et de Marseilleuuu). Mais je n'aime pas l'image ou la non image qu'on en fait.

    Pour la Tradition, j'aimerais bien dire : "mi casa es tu casa". Mais ça ne se passe pas toujours ainsi. Même pas souvent (soupir...) sauf quand les officiels nous lâchent les baskets.

    Pas la faute à la Casa, heuuu, à la Tradition, mais aux mal-entendants et mal-voyants d'esprit. Et aux arapèdes (ça aussi c'est provençal) accrochées au rocher de leurs convictions.

    Mon GADLU est un libre penseur, qui danse et fait le pied-de-nez aux coincés dogmatiques de tous bords. Religieux intégristes comme révolutionnaires aigris.

    Mon GADLU est Amour et Humour. (Ben oui, comme le tien, tiens donc !)

    Nous attendons la suite. Et comme tu me connais, je t'attends avec un grand amour fraternel au détour du chemin. Quitte à nous filer des baffes et des basses fraternelles.

    Je signe Félicie (pas Béru quand même)

    • à Félicie,
      29 novembre 2006, par antonio  

      Bonsoir ma mie.

      Tiens, je serais curieux de savoir qui connaît encore Béru & Cie. Je parie qu'on va encore jacasser sur les deux qui se causent à mots couverts.

      Absolutely d'accord avec toi. Dans le fond, dans la Tradition il devrait toujours être possible de se sentir partout chez soi. Ce n'est pas le cas. Je me suis pris à croire que ce que nous avons entrepris c'est pour le retrouver, le chez nous. ça, ça s'appelle la foi mes amis. Comme toi, je pense que certains confondent Amour des autres et amour de soi.

      Dans notre Tradition chrétienne ou judéo-chrétienne, l'Amour des autres est décrit de toutes les manières possibles jusque et y compris dans la Révélation de Jean. Mais pas que là, loin s'en faut. Pour les connaisseurs, je vous recommande la 114ème et dernière sourate du Coran ("Les Hommes"). Nous nageons en pleine Tradition, n'en déplaise aux durs du ciboulot.

      Ben je vais pas trop en dire maintenant sinon vous serez de la revue.

      Douce nuit,

      Antonio.

    • > Bien vu ! Il ya un GADLU dans la salle ...
      29 novembre 2006, par Sarah  

      Le mien de GADLU ressemble étrangement au votre, mais... c'est le mien à moi !

      Il est amour, humour, compassion, passion... libre et vivant.

      Il est là, toujours, partout, tout le temps.

      Une excellente journée à chacune et chacun.

      Un bisou aussi.

      Sarah

    • > Bien vu ! Il ya un GADLU dans la salle ...
      29 novembre 2006  

      Dites, si nos GADLU se ressemblent tant, ça vous dirait pas qu'on en fasse un Dieu unique et qu'on dissémine sa parole. On arrivera bien à faire un scénario, non ?

      Ah, non ?

      Bon tant pis. Je me garde le mien, bien au chaud à l'intérieur. S'il me nourri moi, c'est déjà queqchose.

      Eléonore

  • tic tac tic tac
    29 novembre 2006, par C-line  

    tic tac tic tac

    pout info : j'ai une très bonne mémoire

    tic tac tic tac

    tu as bien dit fin févier ?

    tic tac tic tac

    OK, j'en prends note ;-)

    tic tac tic tac

    • > tic tac tic tac
      29 novembre 2006, par Antonio  

      Hum. Pourquoi ai-je l'impression de me trouver assis sur une bombe. C'est étrange.

      Antonio.

      • > tic tac tic tac
        29 novembre 2006, par C-line  

        il n'y a pas que les bombes qui font tic tac ;-)

        Il y a aussi les crocodiles :'-D)))

        • > tic tac tic tac
          29 novembre 2006, par fabermother  

          Dis-donc Céline, tu prends Antonio pour le Capitaine Crochet ? Ou Peter Pan ?  :-)

          Pour moi, selon les jours, je passe de l'état de Fée Clochette à celui de Lili la tigresse.

          • ni l'un, ni l'autre
            29 novembre 2006, par C-line  

            Antonio est Antonio, Faber est Faber, Céline est Céline (et ainsi de suite) :

            chaque jour pareils au fond, et chaque jour dans une forme différente

            Malicieusement, C-line

            • > ni l'un, ni l'autre
              29 novembre 2006, par fabermother  

              ... et si ce n'est pas du lard, c'est du cochon.

              Pour finir en beauté ce petit post d'un grande profondeur abyssale, je vous laisse méditer sur ces deux vers d'Alain Bashung, qui a ce raccourci saisissant de fulgurante vérité entre la culture belge et la culture provençale :


              -  Alors à quoi ça sert la frite si t'as pas les moules
              -  ça sert à quoi l'cochonnet si t'as pas les boules.

              Ô Gaby ! .....................

              Faber

Le Franc-Maçon est-il intelligent ?
28 novembre 2006, par fabermother  

Après y avoir longuement réfléchi, je dis que oui !

  • > Le Franc-Maçon est-il intelligent ?
    28 novembre 2006, par Eléonore  

    Même pas grave de pas comprendre soi même ce qu'on dit !

    L'important est que les autres non plus, comme ça ils croient qu'on est vachement intelligent...

    J'suis en bonne voie, non ?

    Eléonore

    • > Le Franc-Maçon est-il intelligent ?
      28 novembre 2006, par fabermother  

      Tu es sur la bonne voie (de garage) !

      Tu seras Franc-Maçonne, ma Fille ... et surtout n'oublie jamais Ste Cédille (Ste Cédille priez pour nous).

      Faber, très sérieuse

  • > Le Franc-Maçon est-il sentimental ?
    29 novembre 2006, par C-line  

    Pouf, pouf, pouf, encore et toujours l'intelligence de la tête. Mais c'est quoi qui fait tourner le monde ? Hein, je vous l'demande. C'est pas la tête. La tête, elle tourne (et pas que par l'alcool).

    Alors faudrait quand même pas oublier l'intelligence émotionnelle. Car c'est le COEUR qui fait tourner la tête... et le reste. CQFD (Faut tout leur dire, à ces intello ... euh, ces intellos fraternisant) Je vous èmeuuuu

    • > Le Franc-Maçon est-il sentimental ?
      29 novembre 2006, par Antonio  

      Ben, à priori je dirais que c'est la gravitation mais j'aurais peur de faire simple.

      Question "tournure", l'hypothèse est hardie. A rapprocher de la recherche de la démonstration à la situation suivante : tout le monde sait qu'un chat retombe toujours sur ses pattes et qu'une tartine beurrée et confiturée tombe, elle, du côté confiture par terre. Hypothèse : on attache une tartine beurrée et confiturée sur le dos d'un chat côté confiture vers le haut et on balance le tout par la fenêtre. Quel sera le résultat ?

      Je fémis déjà à l'idée de vous lire.

      Antonio.

      • Le résultat ...
        29 novembre 2006, par fabermother  

        Deux possibilités :

        -  ou tu es assigné au tribunal par Brigitte Bardot,
        -  ou tu vois arriver des petits hommes en blouse blanche qui te proposent une jolie camisole et un entonnoir.

        Faber inquiète pour le sort de son Frangin

      • bon appétit
        29 novembre 2006, par C-line  

        En général, la masse d'un chat étant supérieure à celle d'une tartine (même belge), j'en conclue que ce sont les pattes du chat qui toucheront le sol en premier, préservant ainsi la précieuse tartine au sirop de poire.

        Et c'est ainsi qu'est confirmée la terrible loi de la jungle (urbaine) et que c'est le + fort qui gagne.

      • > Le Franc-Maçon est-il sentimental ?
        29 novembre 2006  

        Ben, les deux restent suspendus en l'air puisque qu'il ne peuvent ni tomber d'un côté, ni de l'autre.

        C'est évident non, même un bébé le sait...

        T'en a d'autres des comme ça ?

        Eléonore

        • > Le Franc-Maçon est-il sentimental ?
          1er décembre 2006, par Sarah  

          Voilà aussi... pourquoi je t'aime.

          Sarah

  • exemple (lu sur internet)
    29 novembre 2006, par C-line  

    "Le Conseil manque d'ordre. L'Ordre a besoin de conseils. Quand les Conseils auront l'ordre d'avoir de l'ordre, l'Ordre des Conseils pourront conseiller l'Ordre"

  • > Le Franc-Maçon est-il intelligent ? Oui, voir les Shadoks
    29 novembre 2006, par antonio  

    De toutes manières les francs-maçons et les shadoks partagent pas mal de choses. L'intelligence tout d'abord. Comme les Shadoks, les maçons n'ont que quatre cases à remplir. Il y a donc quatre sortes de maçons.

    La première classe contient, comme leur nom l'indique, tous ceux qui ont la première case remplie. Les autres n'ont pas d'importance et ne servent à rien en l'occurrence. Ces maçons de la première catégorie sont ceux de la moindre importance parmi les autres classes : ils n'ont que la première case remplie.

    Les maçons de la seconde classe s'y trouvent parce, à la différence de ceux de la première, ils ne savent pas si leur première case est remplie. Comme la troisième case n'est peut-être pas remplie, il est inutile de leur apprendre à rouler à vélo. N'ayant en tout et pour tout que quatre cases, il n'y a plus de place pour leur apprendre le code de la route.

    Les maçons des deux premières classes ne sont pas dans la troisième classe parce qu'elle est remplie par les maçons ignorant si leurs deux premières cases sont utilisées. En effet, si on leur remplit la quatrième case, ils risquent de se casser la g... en chaussant les bottes de montagne car alors il faudrait leur apprendre à marcher ce qui remplirait la quatrième case et donc les empêcherait de rouler à vélo, dont le scénario est prévu pour l'apprentissage de la quatrième classe.

    Enfin, la quatrième classe est destinée aux maçons ne rentrant dans aucune des trois autres. tant donné qu'ils doivent décider d'entrer dans la quatrième classe, on doit leur inculquer la logique et donc surcharger la première case. Exit donc la connaissance de la première case. tant obligés de rouler à vélo, il faut leur ôter le contenu de la troisième case pour qu'ils ne se cassent pas la figure quand ils essayent de marcher avec les bottes de montagne.

    Avec tout ceci il est évident que tout le monde peut être maçon à condition de savoir dans quelle classe être introduit et ne pas décider. Sinon il n'y a que la quatrième classe qui le puisse mais alors fini le vélo et sans doute la montagne. Vous avez déjà essayé de pédaler avec des bottes de montagne aux pieds, vous ?

    A plus,

    Antonio.

> Les Tenues Blanches de la Franc-Maçonnerie
28 novembre 2006, par Sarah  

C'est aujourd'hui que Benjamin se fait opérer.

Grosse opération.

Amour, énergie... ce qu'on veut pour lui, ses proches, l'équipe médicale, le personnel de l'hôpital et tous ceux et celles qui aujourd'hui ont besoin plus particulièrement qu'un autre jour.

Merci d'être là.

Sarah.

  • > Les Tenues Blanches de la Franc-Maçonnerie
    28 novembre 2006, par fabermother  

    Notre pensée l'accompagne.

    Je t'embrasse,

    Faber

  • > Les Tenues Blanches de la Franc-Maçonnerie
    28 novembre 2006, par Anne  

    Bon courage à vous tous,

    amicalement,

    Anne

  • > Les Tenues Blanches de la Franc-Maçonnerie
    28 novembre 2006, par C-line  

    De la lumière pour lui et ses proches

    C-line

  • > Les Tenues Blanches de la Franc-Maçonnerie
    28 novembre 2006  

    Mes pensées seront pour lui et ceux qui sont tendus dans l'effort aujour'hui.

    Des bisous pour toi, ma Belle en attendant.

    Eléonore

  • Benjamin
    29 novembre 2006, par fabermother  

    Chère Sarah,

    Donne-nous des nouvelles de Benjamin.

    Faber

    • > Benjamin
      29 novembre 2006, par Sarah  

      L'intervention a d être repoussée car besoin d'examens complémentaires en raison de paramètres nouveaux apparus.

      Donc, l'intervention aura lieu demain matin.

      Je vous donnerais des nouvelles bien sr.

      Merci de tout mon coeur.

      Sarah

      • > Benjamin
        29 novembre 2006, par fabermother  

        Je pense à lui, même si je ne le connais pas, mais toi, je commence à te connaître.

        Par ton canal, Benjamin recevra la force nécessaire. Mon mail t'est ouvert.

        Douce nuit, Sarah. Restons paisibles pour apporter la force.

        Faber

DU PARDON EN CADEAU
27 novembre 2006, par caroline  

Il y a quelques temps , je vous ai demandé votre aide et votre avis sur la vengeance ... Le temps a été un précieux allié et mon cheminement intérieur a bien avancé depuis ... Dailleurs si j'avais une seule chose de sacré a retenir de nos echanges ce serait ma modification du concept du temps ... et cela grace a vous tous ... le but de mon post matinal n'est pas la ; j'ai partagé mon petit déjeuner avec un article tres intéressant ( la semaine commence bien ) et je souhaite partager cela avec vous ... l'article traite du Pardon ... le pardon , le mot vient du latin " perdonare" de "donare" , faire un don et de "per" , qui marque l'achevement ; pardonner pourrait etre donner completement , comme la forme sublime du don . Pardonner , dit aussi un ancien adage " c'est donner deux fois" . Dans une société de consommation , ou l'on jette tout , les objets usés come les relations abimées , le pardon c'est le courage du ravaudage . On accepte de reconstruire autre chose sur les ruines de ce qui était avant .. c'est en finir avec la pensée magique selon laquelle c'est toujours l'autre qui joue le role du sorcier de qui vient tout le mal . Le pardon semble s'appuyer sur la memoire de l'acte , mais une memoire retravaillée , épurée ... "le pardon est rarement une décision fulgurante , plutot un long cheminement " ... ma marche solitaire a commencé et j'ai fait un grand pas car la premiere a qui j'ai pardonné c'est a moi .je me suis donné a moi meme le droit de m'etre trompé et de l'accepter .. alors merci a vous merci au temps ... bon debut de semaine Caroline

  • > DU PARDON EN CADEAU
    28 novembre 2006, par fabermother  

    Bonjour Caro, et vous tou(te)s,

    Autant la vengeance mine l'esprit, le coeur, autant le pardon apporte force et sérénité (l'un ne va pas sans l'autre).

    A un degré moindre, la rancoeur fait mal aussi, et de plus elle est totalement stérile.

    Belle journée,

    Faber

    • > DU PARDON EN CADEAU
      28 novembre 2006, par isis  

      bonjour à tous

      oui le pardon apporte la paix la sérénité

      pour y arriver à ce pardon, quel recul il faut prendre, quel travail il faut faire sur soi !!!pour que la blessure devienne insensible.

      et cela n'est possible pour moi que si je ne suis plus agressée par la personne à qui je souhaite pardonner ; tant qu'on m'agresse, je rends les coups ; tendre la joue gauche n'est pas dans ...ma nature dirons nous.

      la rancoeur, c'est autre chose, je m'en affranchis plus facilement ;

      mais ce qui est sr , c'est que je ne suis pas amnesique !

      isis

      • > DU PARDON EN CADEAU
        29 novembre 2006, par fabermother  

        Tiens, il y a une devise Shadok qui dit : "J'ai oublié que j'étais amnésique."

Y a-t-il un GADLU dans la salle ?
26 novembre 2006, par fabermother  

Bonjour tou(te)s,

Ce n'est plus un mystère actuellement que de parler de ce fameux GADLU de la FM.

Pour ceux (de plus en plus rares) qui ne savent pas encore : G.A.D.L.U. signifie "Grand Architecte de l'Univers".

Je précise de suite que confondre GADLU et Dieu révélé d'une religion est une erreur profonde. C'est justement le GADLU qui nous a valu dans le temps les foudres vaticanales, car ça laissait la liberté à chacun d'inclure ce qu'il voulait dans cette notion en dehors de tout dogme. Ou aussi de continuer à pratiquer sa religions en toute liberté d'esprit et sans contradiction.

Pendant des lustres, toutes les Loges ont travaillé sous l'égide du GADLU. Ce n'est que relativement récemment que certaines Obédiences ont supprimé pour les Loges l'obligation de cette notion pourtant fondamentale de la FM.

Cela a permis à des athées et agnostiques d'avoir accès aux Loges maçonniques, et en ce sens là, je trouve que c'est un progrès tout en étant une régression. Critiquer les croyants et les déistes est tout aussi intolérant que de critiquer les athées et les agnostiques.

Le but de mon post est simplement d'attirer l'attention du profane-promeneur qui se dirige vers la porte pour faire toc toc. Si il a un parrain ou marraine, le piège devrait lui être évité pour ne pas se tromper de porte.

Il serait dommage que le chemin maçonnique qu'il va entamer soit terni par un contre-pied trop flagrant avec sa conviction ou son positionnement.

Je vous souhaite une journée de paix.

Faber

  • > Y a-t-il un GADLU dans la salle ?
    26 novembre 2006  

    Bonjour Faber et bonjour à tous,

    pas toujours aussi simple... Je rentre dans ce cas de figure pour une bonne part de mon ajournement.

    Pourquoi ne pas vous faire mieux connaître. Je suis partie sans à priori aucun, au tout début.

    J'ai d'abord découvert que les candidats étaient sélectionnés, éventuellement cooptés. Je ne le savais pas... La sélection m'a profondément choquée et me choque toujours. Je suis passée dessus compte tenu de l'idéal que je croyais trouver au bout...

    En disant que j'ai été déçue, le mot est faible. Ma vision de la FM sort maintenant bien meurtrie de ce que j'ai vécu...

    Je ne sais pas ce que je ferai après.

    Sachez aussi que la démarche maçonnique peut sembler aussi abstraite et théorique. De ce fait, la FM regroupe majoritairement des intellectuels...

    Bonne journée à tous, amicalement,

    Anne

    • > Y a-t-il un GADLU dans la salle ?
      26 novembre 2006  

      Chere Anne, nous avons l'une et l'autre vécue la meme experience de l'ajournement .. a l'annonce , ce n'est pas facile a "digerer" , j'en conviens tout a fait mais par contre il est important d'en faire quelque chose ...et crois moi cela peux etre quelque chose de tres benefique ... nous avons tous eu un premier contact avec la franc maconnerie plus ou moins différent , tout du moins notre vécu en a été unique pour chacun ... j'aimerais bien m'entretenir en privé avec toi sur ce sujet ... je pense qu'en passant par faber nous devrions pouvoir papoter ensemble , en tete a tete par msn interposé . dans l'attente , je t'embrasse caro

      • > Y a-t-il un GADLU dans la salle ?
        26 novembre 2006, par Anne  

        Bonsoir Caro,

        je suis désolée pour toi. Compte tenu de ce que j'ai lu de toi sur le forum, je le considère comme une injustice.

        Mais ce principe de sélection me choque par essence... et me choquera toujours...

        Le fait d'être refusé, bénéfique : non pas du tout, surtout quand on a été mal orienté au départ et que personne ne s'en est rendu compte, je dis bien personne... et que l'on s'en rend compte uniquement à la fin.

        Je t'embrasse,

        Anne

        P. S. : j'ai demandé à Faber de te transmettre mes coordonnées.

        • > Y a-t-il un GADLU dans la salle ?
          27 novembre 2006, par caro  

          bonjour Anne, ne sois pas désolée pour moi ... sois heureuse .. l'ajournement a été pour moi une bonne chose , cela m ' a permis de faire le point avec moi meme et de me repositionner dans differents domaines par rapport a moi meme . il n'y a aucune injustice , loin de la ; il y a plutot ce qui en savent un peu plus que ceux qui commencent a chercher. De plus on ne peux etre juge et partie ... dailleurs tu utilises le mot refusée mais ce n'est pas le cas , c'est ajournement ... encore une fois cela consiste a mettre a profit un temps T ( ici un an ) pour justement prendre compte et conscience du choix de l'orientation ... quand tu usites le mot "personne " , le plus important serait justement que toi et en premier TOI sache te positionner par rapport a tout cela ... tu parles également de départ et de fin ...il me semble que la vie est une succesion d'experience qui ont toute un point commun , le début ... mais la Fin , n'existe pas vraiment a partir du moment ou le souvenir du vécu des débuts est present dans nos tetes dans nos coeurs ... regardes un tout petit qui apprend a marcher ... au début il tombe , il se fait mal , il se frotte a autre chose qu'a la douceur des bras de ses proches ..mais cela ne l'empeche pas de perseverer et de continuer a y croire ... il tombe , il se fait mal au corps et aussi a l'estime de lui meme car ces beaux moments d'apprentissage sont bien souvent vécu sous le regard protecteur de ceux qui l'aiment ... et ils le laissent prendre seul son premier "envol" ... le tout petit pourrait en vouloir a ses proches de lui faire vivre une telle experience mais non ... il persevere et meme a la fin de sa vie , parfois cloué a un fauteuil roulant dans l'incapacité de faire perdurer ses premiers pas , il reste en lui , tout le chemin qu'il a parcouru depuis ... Quelques pas vers toi pour t'amener ma douceur et un soupçon de perseverance ... l'autre n'a qu'une importance relative au depart , ce qui prime , c'est TOI et ce que tu fais de tes choix et de tes maux .

          je t'embrasse moi aussi . caroline

    • principe de sélection
      26 novembre 2006, par C-line  

      Bonsoir Anne,

      As-tu déjà fait de l'alpinisme ? Si oui, tu comprendrais le principe de sélection :

      Mais ce principe de sélection me choque par essence... et me choquera toujours...

      Permets moi d'essayer de te l'expliquer : Lorsqu'on gravi une montagne, on prend facilement de la hauteur ... au début. Les chemins sont faciles, nombreux et s'élèvent en serpentant agréablement dans les forêts, puis les alpages. On peut sans risque partir seul. Lorsqu'on atteint le minéral, cela se complique, les sources se raréfient, les cailloux s'enfuient sous nos pas.

      Et plus on s'élève, plus le chemin devient difficile, dangereux. Lorsqu'on s'engage sur le glacier, il est impératif d'être accompagné. D'ailleurs pour plus de sécurité, les membres de l'expé s'encordent. Ce lien pourrait être perçu par certains comme une entrave à la liberté, mais en fait, ce lien les unit dans la vie et dans la mort : car si une personne tombe dans une crevasse, les autres peuvent la sortir et la sauver, mais si un membre n'est pas suffisamment préparé, il peut au mieux faire échouer l'expé, au pire entraîner les autres dans une chute mortelle (les exemples sont nombreux)

      Comment s'étonner dans ce cas de l'examen attentif, de tests de résistance, de motivation pour tous les membres partants ?

      Pour moi, la FM est une voie qui monte haut vers le sommet de l'Idéal. Plus la "course" est longue et difficile, plus la sélection se doit d'être rigoureuse. Une telle sélection me met en confiance sur ce que je trouverai derrière la porte (même si je sais qu'il peut y avoir des accidents)

      Maintenant, si le moment venu, certains estiment que je ne suis pas prête, et si ma motivation est suffisamment forte et sincère, je continuerai à me préparer. Tout simplement. C'est comme pour le permis de conduire ;-)

      On a toujours le choix de ce que l'on fait de ce qui nous arrive. Et sur ce thème, je te confie à Caro ...

      Bien affectueusement, et dispo si besoin, C-line

      • > principe de sélection
        27 novembre 2006, par Anne  

        Bonsoir Céline et également bonsoir à tous,

        merci pour la réponse.

        Pour l'alpinisme : non je n'en ai pas fait, mais il est aisé de comprendre ce que tu dis pour le risque quant à la vie des autres et je ne peux que l'approuver.

        Il en va tout autrement de la FM. La vie des autres n'est pas en jeu.

        Voici, si je peux me premettre, une comparaison avec une autre démarche de transmission : la musique, en ateliers collectifs.

        Une personne peu motivée ou ne s'intégrant pas bien dans un groupe : cela peut être difficile pour les autres, mais au départ, nous acceptons tout le monde...

        Dans ce milieu, j'ai connu 2 types d'enseignants :

        un premier qui ne souhaitait que former de futurs professionnels et rabaissait les stagiaires qui selon lui ne progressaient pas assez vite.

        D'autres qui ne pensaient qu'à permettre à leurs apprenants d'aller au maximum de leurs possibilités et ce quelque soit leur objectif : plaisir individuel, volonté de partager cette découverte avec les autres et la retransmettre ensuite, former d'autre musiciens dont cela deviendrait le métier... Pour ces gens là, tout le monde peut y arriver et la porte est grande ouverte au début, sans condition aucune...

        C'est aussi ma philosophie.

        J'espérais la trouver en FM... Je me suis trompée...

        En espérant avoir pu me faire comprendre. Je n'y arrive pas très bien sur le web...

        amicalement,

        Anne

        • > principe de sélection
          27 novembre 2006, par Sarah  

          Chère Anne,

          Ce que tu évoques s'inscrit pour moi dans une dimension associative... ou tout simplement sociale... C'est à dire l'accès à la culture, à la musique, au sport, à l'art... pour le plus grand nombre.

          Les universités populaires en font partie.

          J'adhère totalement et j'y contribue depuis maintenant bientôt 20 ans.

          J'ai une seule question à te poser :

          Que cherches tu vraiment ?

          Non deux finalement.

          Qu'évites tu ?

          Trois en fait.

          De quoi as tu besoin ?

          Quatre et ça fait un compte rond.

          Qu'attends tu vraiment de l'autre ?

          Je t'embrasse Anne.

          Amitiés.

          Sarah.

          • transmettre
            27 novembre 2006, par Anne  
            transmettre

            Bonsoir Sarah,

            manifestement, je ne me fais pas comprendre : dans la transmission, à mes yeux se trouve une dimension profonde de l'homme : échange, respect, confiance, le fait d'aller aux maximum de soi-même et donc de progresser à son rythme...

            C'est une dimension sociale et humaine. Je n'en ai pas d'autre Sarah ; je ne suis pas croyante...

            Je ne parle pas d'un cours théorique Sarah, mais d'un échange de vie...

            La transmission, c'était le thème l'année dernière des semaines sociales de France. Nous y avons rencontré des personnes d'une grande humanité...

            Je vous laisse les découvrir :

            http://www.ssf-fr.org/actu/2005/index.php3

            Bien sincèrement Sarah,

            Anne

            • > transmettre
              28 novembre 2006, par Sarah  

              Bon Jour Chère Anne,

              J'ai compris que tu n'étais pas “croyante”, ça tombe bien, moi non plus.

              N'empêche que ma foi, quelle qu'elle soit, n'oblige toujours personne.

              Et, tout comme toi, j'ai le droit d'exister et d'échanger, de partager, de vivre, d'aimer...

              Ce dont je parle c'est de la responsabilité de chacun et de chacune quant aux actions de sa vie.

              Pour citer Sartre :

              “L'important est ce que je fais, de ce que l'on a fait de moi.”

              Accompagner l'autre, lui permettre de grandir, c'est aussi ne pas lui permettre de projeter l'intégralité de ses soucis (pour les gens dans ma conditions) ou de leurs emmerdes pour d'autres... pour reprendre les paroles d'un très grand homme pour moi, Michel Coluchi c'est à dire : Coluche.

              Accompagner l'autre c'est une responsabilité, un devoir, qui exige de constamment se remettre en question. Là aussi, aucun autre choix possible pour moi.

              A l'occasion, mais tu dois connaître, je retrouverais un texte de Xavier Emmanuelli le responsable du Samu Social.

              Il existe un grand nombre de facteurs extérieurs à l'individu qui engendrent la misère et l'exclusion (matérielle, financière, affective, sociale).

              N'empêche que si oui, nous pouvons tous et toutes à des moments ou à d'autres être victimes dans nos vies respectives, il reste cependant très important de ne pas réduire l'autre à ce statut.

              Et, je suis d'accord avec toi, la “transmission”, c'est sur le terrain, tous les jours, et celà à n'importe quel moment de notre vie.

              Au delà du “savoir faire”, c'est le “savoir être”.

              Et crois moi, mes plus grands maîtres sont tous ceux et celles qui croisent mon chemin ou dont je croise le chemin. Ce sont eux, qui chaque jour me ramènent à ma condition humaine.

              Ce que la majorité demande, c'est le respect et de les aider à trouver, retrouver ou à vivre cet élément essentiel de notre condition humaine qu'est la dignité.

              Et je rejoins Momo, quand il dit que se sont nos différences qui font notre force.

              Il n'y a pas de plus, il n'y a pas de moins... il y a juste des gens qui marchent... qui s'entraident... qui s'étayent... qui aident l'autre à se relever quand il tombe... Un jour moi, un jour l'autre...

              Donc toi ici, moi ailleurs... Quelle importance... Le même but nous anime... un monde meilleur et plus juste pour chacun.

              Et, oui la possibilité de progresser à son propre rythme. Il n'y a de toute façon pas d'autres choix possibles.

              La question c'est l'équilibre... l'harmonie...

              Une excellente journée à toi.

              Sarah.

              • reçevoir
                28 novembre 2006, par fabermother  

                Que te répondre Sarah ?

                Si ce n'est que nous sommes en harmonie.

                Et aussi te dire que quelle que soit la misère dans laquelle un être humain peut être piégé, si il y a en lui cette étincelle, cette fierté d'être lui, il reste Roi ! Et devant lui, les faux rois courberont la tête.

                Faber

                • > reçevoir
                  28 novembre 2006, par Sarah  

                  Bah oui !

                  Bisou.

                  Sarah

    • > Y a-t-il un GADLU dans la salle ?
      28 novembre 2006, par fabermother  

      Bonjour Anne,

      Je ne vois pas en quoi la cooptation peut te gêner ? Si tu me proposes de rejoindre ton groupe de musique, tu me cooptes.

      Quant à la sélection, les examens et les concours ne sont-ils pas de la sélection, et de plus de la sélection anonyme ?

      Ceci dit, je comprends bien ta déception, mais tout ce que je pourrais dire n'y changera rien, n'est-ce pas ?

      De toutes façons, la FM n'est qu'une voie parmi tant d'autres. On vit très bien sans être maçon.

      Amicalement,

      Faber

      Ps :

      Pourquoi ne pas vous faire mieux connaître.

      Ce forum comme beaucoup d'autres sites sont là pour ça.

      • > Y a-t-il un GADLU dans la salle ?
        28 novembre 2006, par Anne  

        Bonsoir Faber et bonsoir à tous,

        toute les cooptations limitent la diversité du recrutement : milieu, mode de vie, traditions...

        Souvent on va "coopter" des personnes qui nous ressemblent...

        Et d'autres (pour la FM cette fois) n'en connaitront même pas l'existence...

        Le monde du travail est dur et on ne peut compter que sur soi ; il y a longtemps que je l'ai compris... Il n'a pas vocation à rendre les gens meilleurs (et je le déplore), mais c'est ainsi.

        C'est le but exprimé par les maçons (permettre à chacun de progresser), alors pourquoi en priver les autres...

        Donc là je ne comprends pas la sélection...

        Ma déception a changé de nature : d'abord de la souffrance, puis de la colère, puis maintenant une déception quant à l'image que j'avais de la FM, peut être encore trop idéalisée en octobre... Plus maintenant il est vrai.

        Certes, il existe d'autres voies. La mienne est la musique...

        Et pour d'autres encore autre chose...

        Les loges d'une obédience peuvent être très différentes : dans la même obédience, on peut trouver des loges très symbolistes et des loges très sociales.

        Le paradoxe est là quant au début de la procédure une personne vous dit blanc et à la fin vous dit noir... Noir et blanc...

        Néanmoins, que ce soit en FM ou ailleurs, il y a des choses que je ne peux pas accepter et entre autre le mépris au premier degré... Et je n'exagère pas.

        Mon parcours maçonnique m'a néanmoins appris une chose : faire beaucoup plus attention à écouter les autres et gérer une prise de parole en groupe à mon niveau bien sr...

        Pour le site : c'est vrai Faber, mais il ne peut éviter les paradoxes cités précédemment...

        Bonne soirée à tous,

        Anne

  • > Y a-t-il un descriptif sur le site ?
    26 novembre 2006, par C-line  

    Bonjour Faber, et vous autres,

    Comment savoir ce qu'il y a derrière la porte avant de faire toc toc ? Le descriptif des sites est limité, voire similaire : recherche d'amélioration intellectuelle et morale, fraternité, travail sur les valeurs, les symboles. Mais la position de la loge face à Dieu ou au GADLU n'est pas très clairement exprimée.

    Alors, elle fait comment la profane-promeneuse mise en garde ???

    Elle peut frapper quand même, ou elle peut attendre la rencontre du troisième type ;-) (pour Antonio : elle peut aussi chercher une autre solution ;-D)))

    Bon dimanche

    • > Y a-t-il un descriptif sur le site ?
      26 novembre 2006, par isis  

      je partage l'avis de c-line, au départ,on est un peu perdu parmi les multiples chemins qui permetraient de gravir la montagne.

      faut il des baskets, des chaussures de marche ?

      faut il une gourde d'eau, ou la fiasque de wisky est permise ?

      cette question du GADLU est basique, et il est vrai que si l'on n'a pas de connaissances particulières parmi les différentes obédiences, on nage... ce qui revient à notre éternelle question, faut -il laisser le hasard faire les choses et nous permettre de rencontrer LA bonne personne -parrain ? au risque d'attendre longtemps ?

      je ne parle pas seulement pour moi, là, c'est une question récurrente dans les forums de profanes intéressés que je fréquente

      bonne soirée

      isis

      • > Y a-t-il un descriptif sur le site ?
        27 novembre 2006, par caro  

        Si je peux me permettre , mon avis sur le sujet , les sujets abordées , a changé ... depuis plusieurs mois , je me suis moi aussi posée les memes questions ... mais en fait l'essentiel n'est , me semble t il , pas la ... le cheminement est interieur et le temps , j'en reviens encore a lui , est justement celui qui nous accompagne a chaque pas ... alors faut il des baskets des chaussures de marche une gourde ... ? je crois que peu importe tout cela , c'est une question de forme , le fond il est la devant nous , chaque matin , celui que l'on a en face de nous quand on se regarde dans le miroir ... bises ... caroline

      • > Y a-t-il un descriptif sur le site ?
        28 novembre 2006, par fabermother  

        Le hasard, c'est pas mal non plus.

        N'est-ce pas le hasard qui t'a guidé sur ce forum ?

         ;-)

        Faber

    • > Y a-t-il un descriptif sur le site ?
      28 novembre 2006, par fabermother  

      Coucou,

      Mais la position de la loge face à Dieu ou au GADLU n'est pas très clairement exprimée.

      Il s'agit plutôt de la position de l'Obédience et du contenu du Rite.

      Quand tu croises un FM, il suffit de lui demander la position de son Obédience en général, et de sa Loge en particulier. Il te répondra. Si tu as un parrain ou une marraine, alors là pas d'excuses de ne pas savoir ...

      Maintenant, si on ne pose pas de question, il n'est pas certain d'obtenir une réponse. lol

      Bonne journée,

      Faber

  • > Y a-t-il un GADLU dans la salle ?
    26 novembre 2006, par TAO  
    Révélé ou pas ?

    Dieu révélé et démarche maçonnique.

    L'assimilation du GADLU (Grand Architecte De L'Univers) à un Dieu révélé implique de croire dans ce qu'une autre personne dans un autre lieu et un autre temps dit avoir connu de Dieu par un contact direct avec Dieu : la révélation. La démarche maçonnique est une démarche de connaissance, elle pousse ses adeptes à réfléchir, chercher et peut-être à découvrir par eux-même. Il y a donc une contradiction entre l'obligation de croire en un Dieu révélé et la démarche maçonnique elle-même.

    Dieu révélé et volume de la loi sacrée.

    Dans les rituels que je connais les serments maçonniques peuvent être prêtés sur les volumes de la loi sacrée suivants : La bible pour l'ancien testament et le nouveau testament, le Coran, le Zend Avesta, les véda, le Tripitaka, le Tao tö king, les quatre livres de Confucius. Parmi ces livres, beaucoup ne font pas référence à un Dieu et encore moins à un Dieu révélé. Il y a donc une contradiction entre l'obligation de croire en un Dieu révélé, le rituel en loge et la prestation de serments.

    Dieu révélé et universalité.

    Toutes les obédiences maçonniques ont une vision à l'Universalité. Autant le concept flou de GADLU permet d'avoir une large ouverture vers des spiritualités qui ne sont pas monothéistes, autant de concept de Dieu révélé ferme les loges aux seuls adeptes des religions monothéistes.

    L'absence du GADLU

    L'absence de référence au GADLU présente à mon sens une difficulté liée à la dimension spirituelle de la démarche maçonnique. On trouve dans les rituels comme définition de la Franc maçonnerie : « c'est une alliance universelle d'hommes éclairés, groupés pour travailler en commun au perfectionnement intellectuel et moral de l'humanité »... et il me semble que pour répondre à cette définition une réflexion sur le concept même de GADLU est nécessaire. On rejoint ici les échanges sur les constitutions d'Anderson initialisés par Faber : « Un maçon est obligé, de par sa tenure, d'obéir à la loi morale et s'il comprend bien l'Art, il ne sera jamais un athée stupide ni un libertin irreligieux » Un athée stupide est à mon sens celui qui rejette le GADLU sans avoir fait la recherche nécessaire (au sens d'Aristote) et un libertin irreligieux est celui qui se moque sans vouloir comprendre.

    • > Y a-t-il un GADLU dans la salle ?
      26 novembre 2006, par MOMO  

      Vos propos à tous m'ont profondément interpellés car ils remettent en cause l'essence même de la Franc-Maçonnerie.

      En ce qui concerne mon Obédience, je vais rappeller l'article premier de notre Constitution "Institution essentiellement philanthropique, philosophique et progressive, la Franc-Maçonnerie a pour objet la recherche de la vérité, l'étude de la morale et la pratique de la solidarité. Elle travaille à l'amélioration matèrielle et morale, au perfectionnement intellectuel et social de l'humanité.. Elle a pour principes la tolérance mutuelle, le respect des autres et de soi-même, la liberté absolue de conscience'. Considérant les conceptions métaphysiques comme étant du domaine exclusif de l'appréciation individuelle de ses membres, elle se refuse à toute affirmation dogmatique.

      C'est on ne peut plus clair, et je le dis très souvent, ce sont nos différences qui nous renforcent et qui nous permettent d'affronter tous les cas de figure avec sérénité.

      Le Grand Architecte de l'Univers, j'y fais parfois référence sans choquer mes Frères car il s'agit pour moi d'une puissance supèrieure à laquelle il est inutile de donner un qualificatif courant.

      La force principale de la Franc-Maçonnerie, c'est de refuser les dogmes et d'accepter tous les courants d'idées, quels qu'ils soient. Nous avons tous des principes de base communs et nous oeuvrons tous dans le même sens. Nous utilisons parfois des chemins diamétrralement opposés mais nous avons tous le regard tourné vers l'étoile, et cette étoile, c'est celle de la libre pensée.

      Nous sommes avant tout des libre penseurs, et c'est celà notre force, car nous admettons toute forme de pensée humaine, à priori, par pure tolérance.

      J'aime souvent à dire que nous gravvissons tous ensemble la même coline, par des chemins différents, plus ou moins escarpés, mais avec toujours le même idéal en tête, celui qui nous permet de vivre.

      L'Humanité est constituée d'une diversité extrème d'Etres humains, à eux seuls ils possèdent la Vérité, mais quand arriverons nous à résoudre le rébus, le puzzle, qui nous permettra de vivre en bonne intelligence.

      Je pense que l'Amour guidera ceux qui nous suivront et que leur sagesse les aidera à découvrir enfin les chemins de la vérité, qui à mon sens ne peut êtreque l'Amour entre tous les Etresq du Monde entier.

      Je vous aime tous.

      MOMO

      • > Y a-t-il un GADLU dans la salle ?
        27 novembre 2006, par Sarah  

        Cher Momo,

        Tu vois je pense que ce qui a fait que je ne me sois pas interressée à la FM avant qu'Eléonore ne m'en parle, c'est la façon dont tous les mots, phrases... que je retrouve dans l'article premier de ton obédience aient tellement été bafoués.

        Je suis d'une origine populaire athée où j'ai l'impression que beaucoup de ces choses avec (révolution et luttes des classes obligent...) ont été reprises mais sans réellement avoir été comprises.

        Il faut cependant un début à tout. Et, je le sais maintenant. Je n'avais pas vu que d'une certaine manière je reproduisais autrement exactement la même chose que ce que je reprochais.

        8 mois après votre rencontre mon regard et ma compréhension ont changé.

        J'ai dépassé mes propres limitations et mon amour est devenu plus grand.

        En fait, je n'avais rien compris moi-même et, j'avais laissé mes blessures (et celles d'autres devenir miennes) voiler mon regard.

        Si la sagesse n'attend pas le nombre des années, l'expérience de ces années vécues reste quelque chose d'important.

        Et, avec le recul, je réalise l'amour qu'il faut parfois aux anciens, en tout cas, qu'il a fallu aux miens, pour ne pas m'envoyer bouler avec mes certitudes ignorantes.

        Je ne regrette cependant rien. J'ai eu je crois beaucoup de chance de ne pas être trop disciplinée au départ.

        De toute façon celà a été mon chemin.

        Et, aujourd'hui j'ai bien compris que je ne sais absoluement rien concernant le chemin de l'autre.

        Je pense qu'il fait toujours les meilleurs choix possibles avec ce qu'il est, au quotidien dans ce qui va être essentiel pour lui pour continuer son chemin.

        Je trouve en FM, cette compréhension, cette tolérance.

        Dans Matrix (film à regarder à plusieurs niveau...) il est dit par Morphéus : ma foi, n'oblige personne.

        Libre penseurs... Que c'est beau !!!

        C'est ça qui est passé après la révolution je crois.

        Ce droit à chacun de penser.

        Que cette pensée est intime.

        Qu'elle est un droit fondamental de notre humanité.

        Et, le coeur fait le reste !

        Moi aussi, j'aime toujours tout le monde. Rien n'a réussi à affaiblir celà. Au contraire même.

        A chacune et chacun en ce début de matinée, je vous adresse le signe qui vous correspond le mieux, celui que vous pouvez recevoir, pour vous dire que je vous aime et que je... vous souhaite... TOUT LE BONHEUR DU MONDE...

        Sarah.

    • Ca me scie les pattes ...
      28 novembre 2006, par fabermother  

      Mon BAF Tao,

      Je viens de lire une phrase de la déclaration récente d'un Grand Maître d'une certaine Obédience "régulière" (si si, je tiens aux guillemets).

      Nous croyons fermement en la réalité d'un Grand Architecte de l'Univers qui est Dieu.

      Si ça, ce n'est pas dogmatique (amalgame et plus si affinité), je n'y comprends plus rien. Je crois bien que mon GADLU n'est pas son GADLU. M'en moque, le mien il est adogmatique et pas lourd du tout. Et plein d'amour et de tolérance. C'est mon pôte !

      Il nous laisse libre.

      Tiens, ils feraient bien de supprimer le terme GADLU et le remplacer tout simplement par Dieu du Vatican.

      Je te comprends de plus en plus.

      Très fraternellement,

      Faber

  • > Y a-t-il un GADLU dans la salle ?
    26 novembre 2006, par Sarah  

    Bon Soir toutes et tous,

    C'est vraiment important ce que souligne Faber, concernant la porte où frapper...

    C'est complexe la FM, complexe aussi par les différents courants existants en son sein.

    Quelle puisse paraître intellectuelle je ne contredirais pas, car celà m'est apparu aussi au premier regard.

    Puis je ne sais pas comment, une voix m'a dit : tu y trouves, ce que tu y mets.

    Ce que moi j'y ai repéré et qui me semble essentiel, c'est que : quelle que soit l'obédience il semble que la notion de fraternité perdure au delà d'apparentes séparations.

    Il y a quelques mois, j'ai posé des questions et au fur et à mesure de mes recherches, de mes observations, de mes réflexions, les réponses viennent d'elles-mêmes tranquillement.

    L'une d'elle concernait la liberté en FM justement.

    Il existe plusieurs chemins possibles... Le mien m'a permis de comprendre, l'importance d'être présente à chaque pas et de ne pas vouloir aller trop vite.

    J'ai appris à coup de grandes baffes, bien violentes parfois, mais celà n'est pas très grave, car celle ou celui qui cherche, qui garde au fond de lui l'essentiel... reprend le chemin... le sien tout simplement...

    J'ai l'intime conviction que si un homme ou une femme, quel qu'il soit, est en demande de cheminer avec des frères et soeur, une porte sera forcément ouverte quelque part.

    Une chose que je continue de travailler et qui me semble primordiale, c'est de ne pas nourrir les émotions négatives.

    Et, il y a des moments, où oui, c'est un sacré combat !

    Le cherchant est un pélerin pour moi.

    Pour revenir à cette vision d'une FM intellectuelle, il me semble que le travail sous l'égide de GADLU préserve d'une certaine façon d' (si j'ose...) une trop grande masturbation intellectuelle.

    GADLU peut simplement vouloir dire aussi, que l'Univers est bien plus grand que moi. GADLU me renvoie à l'humilité nécessaire pour arpenter le chemin.

    Travailler sans la dimension spirituelle, me semble quelque chose de différent plus proche de la psychanalyse que de la quête de Soi.

    Mais, l'important pour moi, reste que chaque frère et soeur trouve ce qui lui convient pour vivre la paix et l'harmonie.

    En ce moment, je lis “La Clé d'Hiram” de Christopher Knight et Robert Lomas. Je lis tout doucement. Et même, je dois revenir en arrière parfois... mais est ce possible de revenir en arrière ? loll

    Une douce nuit à chacune et chacun.

    Sarah.

Franc-Maçonnerie et corps d'état
24 novembre 2006, par fabermother  

Bonsoir toutes et tous,

J'ai été trés prise ces derniers temps (et ce n'est pas fini, loin s'en faut) par ma vie maçonnique.

Les ruches maçonniques bourdonnent, après le repos de l'été. Et les abeilles se visitent.

Ce qui continue à m'émerveiller, c'est que malgré les multiples obédiences, courants, rites, reconnaissances officielles ou pas, quand nous nous croisons, partageons une Tenue ou des Agapes, ou simplement un papotage dans le couloir, il y a cet échange spontané et ce désir de mieux connaître la pensée de l'autre.

C'est vraiment un vaste chantier où tous les corps d'état sont nécessaires à la construction de l'édifice de l'Humanité.

Je ne me lasserai jamais de me répéter, et de répéter aux nouveaux cette parole d'ancien que j'ai reçue :

"Les Francs-Maçons te décevront parfois, mais jamais la Franc-Maçonnerie".

Voyez-vous, après tant d'années, je me sens plus de fraîcheur maçonnique qu'au début.

Une soirée paisible,

Faber

  • > Franc-Maçonnerie et corps d'état
    24 novembre 2006, par Anne  

    Bonsoir à tous,

    j'aime entendre ces paroles mettant en évidence la chaleur humaine.

    Faber, 2 questions :

    -  connaître la pensée de l'autre ou connaître l'autre ?

    -  Ce sont les francs-maçons qui constituent la franc-maçonnerie, comme pour toute organisation, il me semble ?

    Je ne partage pas ton avant-dernière parole Faber...

    Bonne soirée et bon début de week-end à tous,

    Anne

    • > Franc-Maçonnerie et corps d'état
      24 novembre 2006, par fabermother  

      Bonsoir Anne,

      connaître la pensée de l'autre ou connaître l'autre ?

      N'est-ce pas pareil ? Surtout quand le coeur y est.

      Ce sont les francs-maçons qui constituent la franc-maçonnerie, comme pour toute organisation, il me semble ?

      Pas vraiment. C'est la Maçonnerie qui constitue le franc-maçon.

      Je ne partage pas ton avant-dernière parole Faber...

      Laquelle ?

      Douce nuit,

      Faber

  • > Franc-Maçonnerie et corps d'état
    24 novembre 2006, par TAO  
    Un lieu unique

    C'est un lieu unique où nous pouvons rencontrer, connaître, apprécier, aimer... des femmes et des hommes que nous n'aurions jamais pu côtoyer ailleurs.

    C'est un lieu unique où les idées peuvent s'échanger avec méthode, respect et harmonie.

    C'est un lieu unique où différence rime avec complémentarité, où opposition rime avec enrichissement... C'est un lieu unique où l'on n'a rien à prouver mais tout à recevoir, où l'on peut expérimenter sans risquer.

    C'est un lieu unique d'apprentissage de soi, des autres, de la vie, de la mort... si on n'y recherche rien on n'y trouvera tout.

    Amitié

    • > Franc-Maçonnerie et corps d'état
      24 novembre 2006, par fabermother  

      Rien à ajouter, rien à retrancher.

      Rien en Tout et Tout en Rien.

      Harmonie.

      Nuit paisible ...

    • > Franc-Maçonnerie et corps d'état
      24 novembre 2006, par C-line  

      Wouaw, ça fait rêver ...

      Je vais donc prendre cette très belle description avec moi dans le sommeil qui m'emporte ... vers ce lieu unique.

      Merci à toi.

    • > Franc-Maçonnerie et corps d'état
      26 novembre 2006, par isis  

      bonjour

      tao, où faut il signer ? je peux même des deux mains ;-)

      expliqué comme cela, toutes mes craintes s'envolent, mes doutes s'apprivoisent, mon désir s'intensifie, mon impatience grandit .

      et faber va me dire "patience !!!"

      isis

      • > Franc-Maçonnerie et corps d'état
        30 novembre 2006, par Tommyknocker  

        Bonsoir Isis

        La patience est une vertue devenue obsolète en ce monde matérialiste. Elle n'en est que d'autant plus précieuse pour celui qui la possède, lorsque le moment viendra, tu le sauras, tu le ressentiras ;)

        Bon, je repars vers mes travaux...

        Bonne soirée...

        Tommyknocker

> Autonme
20 novembre 2006, par TAO  

Tristesse d'automne, pluie qui tambourine sur le toit.

Toutes les feuilles sont à terre.

Comme la vieillesse qui avance !

Seules les structures subsisteront.

  • > Autonme
    21 novembre 2006, par C-line  

    Dans la splendeur brumeuse des couleurs du couchant, La foret se prépare au sommeil de l'hiver. Les feuilles défuntes sur leur lit d'agonie, S'abandonnent dociles à quelques jeux d'enfants.

    La terre assoiffée se délecte des larmes, Qui font briller le sol en miroir transformé. Des rigoles se creusent comme des rides de vie, Sillonnant le visage en mémoire du passé.

    Le temps se rétrécit, les jours moins vigoureux, Se parent de plus en plus de leur manteau de nuit. Le temps se ralentit. Le déclin de l'année, S'incline doucement vers l'ultime origine.

  • > Autonme
    21 novembre 2006, par caro  

    "Seules les structures subsisteront" ... et les jeunes pousses du printemps continueront a les cherir ...

    • > Autonme
      21 novembre 2006, par C-line  

      ... d'où l'origine ...

  • > Autonme
    21 novembre 2006, par MOMO  

    Les feuilles qui sont à terre se transformeront en un humus indispensable à la nourriture et à la survie de l'arbre. Comme l'arbre n'est pas éternel non plus, il servira lui-même, par la suite, de la même manière, à la naissance de jeunes pousses qui perpétueront la vie de la structure originelle. MOMO

    • > Autonme
      21 novembre 2006, par isis  

      mouais...

      je suis encore loin de cette sérénité.

      l'automne me déprime.

      j'ai longtemps lutté de toutes mes forces contre l'impermanence des choses.

      aujourd'hui, je commence à accepter, dans certains cas...

      isis

      • > Automne
        22 novembre 2006, par C-line  

        les 4 saisons, les 4 périodes de l'existence, les 4 éléments (de base) les 4 temps de la respiration.

        Pour moi, l'automne est le temps de l'expir, le temps du relâchement. Après la reprise d'énergie du printemps, la chaude activité de l'été, l'automne est le retour au calme nécessaire à l'équilibre. Après le début d'automne (la 5ème saison chinoise, l'été indien) période charnière synonyme de récolte, l'automne se révèle dans ses beautés : ses couleurs, ses odeurs puissantes, sa fraîcheur vivifiante (mais non paralysante), le confort des matières chaudes, le réconfort des boissons chaudes, les bienfaits de la pluie, la gaieté des parapluies ;-)

        Chaque saison a ses charmes, chaque saison est utile, chaque saison nous enseigne quelque chose.

  • Cycle
    21 novembre 2006, par fabermother  

    L'automne peut avoir aussi de bien doux moments. La lumière en est plus secrète et le silence se fait.

    • >chut ...
      22 novembre 2006, par C-line  

      et c'est dans ce silence qu'on peut mieux entendre ce qu'on ne peut entendre avec ses oreilles ...

    • > Cycle
      22 novembre 2006  

      Et c'est bien pour cela que l'on ne m'entend pas... ici...Yentl

    • > Cycle
      23 novembre 2006, par isis  

      c'est l'hiver, au milieu de la campagne sous la neige, que j'aprécie le mieux le silence, synonyme alors de paix .

      je sens alors la renaissance en gestation, source de sérénité.

      isis

  • > Autonme
    22 novembre 2006, par Sarah  

    Comme la vieillesse qui avance...

    Et me rappelle ma condition de mortelle.

    Vivante aujourd'hui pour ressentir pleinement chacun de ces instants précieux.

    Merci.

    Sarah

    • > Autonme
      30 novembre 2006, par Tommyknocker  

      La clarté se modifie, pour moi, l'automne est le moment privilégié pour le retour sur soi, pour l'introspection qui permettra, le moment venu de mieux laisser s'épanouir l'étincelle que l'on a en soi... Il est vrai que, pour certains d'entre nous, l'automne est plus doux et la nature ne fait que ralentir son cycle...

      Tommyknocker

Pas d'accord avec Faber......
18 novembre 2006, par EMEREK  

La citation « Point n'est besoin d'espérer pour entreprendre ni de réussir pour persévérer. »

Est en fait de GUILLAUME d' ORANGE-NASSAU dit « le Taciturne » (1553 -1584) qui a créé la nation Hollandaise.

Voir WIKIPEDIA :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Guillaume_Ier_d%27Orange-Nassau

Cette phrase fait même partie de certains rituels maçonniques .....Mais je n'en dirai pas plus.....

Le personnage n'a rien à voir avec Guillaume III d' ORANGE(1650-1702) également appelé Guillaume III d'Angleterre célèbre pour sa victoire sur les catholiques en Irlande...Ses continuateurs extrémistes se réunissent dans les Loges maçonniques protestantes « Orangistes » dont on connaît les défilés provocateurs en Ulster à Londonderry... :- ((

Amitiés à tout le monde et plus particuliérement à toi FaberM'

  • D'accord avec Emerek.......
    19 novembre 2006, par fabermother  

    Cette fameuse citation est bien de Guillaume d'ORANGE, mais pas celui-la, l'autre.

    J'ai vérifié (et pas que sur Wikipedia), j'avais tort. Me suis confusionnée dans les William.

    Donc, bravo mon TCF pour ta précision.

    Puis-je en profiter pour te signaler que quand tu mets un lien URL, il suffit pour qu'il soit opératif de faire la chose suivante :

    le copier-coller de l'adresse comme tu as fait :

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Guillaume_Ier_d%27Orange-Nassau

    ensuite, sélectionner l'adresse et cliquer que le petit bouton "spip" juste au dessus (avec la mimine), et ça donne :

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Guillaume_Ier_d%27Orange-Nassau

    En allant plus loin, cela peut donner aussi :

    Emerek vous indique le lien vers Guillaume d'Orange-Nassau, dit "le Taciturne"

    J'hallucine. Mon TCF est dix mille fois plus calé que moi sur pratiquement tout, une profession qui est totalement kabbalistique pour moi, et je dois toujours faire "spip" à sa place !!!

    Et on a pas encore attaqué l'insertion et visualisation d'images !

    Surréaliste, je vous dis !!!

    Très douce nuit et très bon matin à toi mon BAF et à toutes et tous (il est 01h43 GTM+1)

    Faber

    • > D'accord avec Emerek.......
      22 novembre 2006, par EMEREK  

      Bien vu Faber sur ma flemme à bricoler les "Spip" et autres machins...

      Promis je vais faire des efforts...

      Amitiés

Rencontre
18 novembre 2006, par fabermother  

Bonsoir toutes et tous,

Sur la partie gauche "dans la même rubrique", vous trouverez un nouvel article "Rencontre avec les aliens".

J'y attend les membres du club, FM et Promeneurs.

Très bonne et paisible soirée.

Faber

Le silence et l'air du temps
16 novembre 2006, par fabermother  

Bonsoir vous tou(te)s,

J'ai lu les posts que vous avez échangé pendant ma brève absence. Je vois que je peux laisser les clés du forum sans souci.

Comme je vois que le silence interpelle certains d'entre vous, voici des extraits de la première planche d'un jeune Apprenti que j'ai l'honneur et la joie de connaître et de suivre depuis l'instant de son initiation.

Avec son autorisation, bien entendu, car un Maître n'est pas dispensé de demander l'autorisation à l'Apprenti.

Prenez votre temps pour lire.

..... En effet, nous sommes dotés de la faculté de nous exprimer et d'utiliser un langage. C'est le langage qui nous permet de communiquer mais cependant, il ne faut pas faire l'amalgame entre le silence et l'absence de communication car c'est à partir de ce moment que le silence prend une toute autre signification et cependant, on constatera que la communication n'est pas interrompue. En effet, il est utile de rappeler que près de 80 % de la communication se fait par d'autres biais que le langage (les attitudes, les regards, les postures et chacun est libre d'imaginer la suite...). .....

Le silence ne s'entend pas, il s'écoute, il se ressent et c'est en cela que la méditation est importante. De plus, le silence peut être un vecteur de communication autre que la parole. N'emploie t'on pas l'expression « c'est un silence qui en dit long » ? ..... Il est indispensable au recueillement, il nous permet de se rassembler avant d'entrer en méditation et de faire le calme afin de pouvoir écouter au fond de nous même les paroles de sagesse que notre cur nous délivre. .....

Cette pierre que nous devons trouver n'est autre que la pierre philosophale des alchimistes, et celle-ci se trouve au plus profond de chacun d'entre nous, cependant, elle ne se dévoile qu'à ceux qui par un travail intérieur sincère, sont arrivés au parfait équilibre pour ne faire qu'un : "Omnia ab uno, omnia ad unum", "Tout procède de l'Unité, tout tend vers l'Unité"

C'est en cela que le silence nous est indispensable et, à l'aide de la [...] que porte le [...] et qui est un outil supplémentaire nous pouvons alors nous plonger au fond de nous même, et nous retrouver dans notre caverne afin d'entreprendre la taille de notre pierre brute et ainsi d'observer le processus alchimique qui se déroule au plus profond de nous. Nous pouvons alors atteindre notre Moi intérieur. L'absence de parole permet de développer et d'aiguiser nos sens afin de sentir, ou plutôt de ressentir le monde qui nous entoure et surtout nous-même.

Le bruit marque une présence matérielle, le silence, bien que défini pourtant comme étant son antonyme pour les profanes, n'est pas pour autant une preuve d'absence, bien au contraire. Aussi, le silence est d'usage pour faire le vide, se recueillir (re-cueillir) c'est-à-dire profiter de notre richesse intérieure, se plonger dans son Moi intérieur afin d'accéder aux degrés supérieurs de conscience, d'être en harmonie avec la Nature. Nos sens sont limités, nos yeux voient et pourtant, nous ne voyons rien, nos cordes vocales vibrent, et pourtant, nous ne disons rien. J'écoute le silence et là, j'entends tout... Lorsqu'on admire, on reste bouche bée, on est silencieux. .....

Lorsque nous parvenons à faire le silence sur les passions du monde qui nous entoure, et que nous aurons atteint une tranquille méditation, alors nous devenons sensibles aux messages qui nous entourent. C'est ce phénomène qui nous mène progressivement à l'élévation. Nous avons besoin du silence pour nous concentrer, pour accumuler de l'énergie, pour concentrer cette énergie. Cette concentration permet de se recentrer sur Soi, dans Soi afin de partir à la découverte des multiples facettes de son Moi intérieur qui parfois peut s'apparenter à un labyrinthe. Il est dit que « quand se taisent les bruyantes passions du monde, le cherchant peut enfin écouter » .....

Pour un profane, le silence est souvent ressenti comme une isolation, une obligation, une contrainte. Ainsi, le profane éprouve t'il la nécessité de rompre le silence, il ne peut pas passer de moment avec quelqu'un sans parler, sans fredonner... Il ne sait pas communier ni s'exprimer autrement que par les paroles.

L'écoute active Lors des tenues, l'Apprenti doit observer le silence mais ce silence est bien différent du mutisme... Il illustre alors parfaitement le proverbe disant : « La parole est d'argent mais le silence est d'or ». En observant le silence en loge, l'Apprenti s'imprègne de l'atmosphère, il baigne dans le rituel maçonnique comme un nouveau né qui serait conscient de son état d'existence avant même l'accouchement. Nous sommes, nous Apprentis, des nouveaux nés qui ouvrons nos oreilles et donc notre conscience, au monde nouveau auquel nous venons de renaître. La Comtesse de Sévigné disait : « Si nous avons 2 oreilles, c'est pour écouter 2 fois plus qu'on ne parle ».

Lors des tenues, on observe que lorsqu'une Sur ou un Frère prend la parole, le silence règne ..... Chacun écoute attentivement celui qui a la parole et le laisse s'exprimer au milieu du silence de ses semblables. Lorsqu'une planche est discutée, la Sur ou le Frère marque un temps de silence avant de prendre la parole. C'est une illustration de l'adage « tourner 7 fois sa langue dans sa bouche ».

Le silence permet la focalisation sur un sujet, sur un thème. On constate que lorsqu'on observe attentivement, on se tait. Ne dit-on pas de quelqu'un qui observe un événement qu'il reste bouche bée ? De plus, le silence est la condition sine qua non à observer pendant l'écoute. Il est revendiqué par les personnes à l'écoute (Chut ! Silence, j'écoute...) .....

Le silence est une isolation qui peut être volontaire ou involontaire. Dans ces dernier cas, il est un handicap car ce n'est plus une liberté mais une contrainte incontournable et alors, le mutisme devient une lacune de communication conférant au silence un parfum de souffrance. De même, on dénote le même sentiment de souffrance lorsqu'il est imposé par la force. On est réduit au silence ce qui entraîne une diminution des facultés et fait taire toute contestation. L'expression « réduire au silence » ampute l'être humain de la faculté de s'exprimer et le rabaisse ainsi dans l'échelle de l'Humanité. En revanche, lorsqu'il est volontaire, le silence est alors synonyme de liberté, personne ne devrait être contraint de se taire, et encore moins de rompre le silence, a fortiori si c'est pour ne rien dire... Pythagore annonce : « Que jamais personne, ni par ses paroles ni par ses actions, ne puisse jamais t'induire à proférer ou à faire ce qui pour toi ne serait pas utile. Réfléchis avant d'agir, afin de ne point faire des choses insensées, car c'est le propre d'un être malheureux de proférer ou de faire des choses insensées ».

Je vais regagner mon poste d'observateur, de récepteur attentif afin d'acquérir davantage de Sagesse, Force & Beauté afin de m'en imprégner et de pouvoir, lorsque le moment sera venu, de rayonner à mon tour, comme vous tous mes TT CC SS et FF, rayonnez d'amour pour pouvoir, à mon tour, transmettre cet Amour tout autour de moi.

Cher Apprenti, je t'attend de pied ferme lundi soir. LOL

Excellente soirée à tou(te)s,

Faber

  • > Le silence et l'air du temps
    16 novembre 2006, par Tommyknocker  

    Cher Apprenti, je t'attend de pied ferme lundi soir

    J'y serai Chère Soeur, cette fois ci pour écouter attentiveùment ( et en silence bien sur) mon BAF nous exposer la sienne...

    J'ai hâte d'y être ^_^

    Mes fraternelles salutations à vous tous également qui fréquentez ce forum que j'ai découvert il y a peu (cette nuit même...) lol.

    Tommyknocker.

    • > Le silence et l'air du temps
      17 novembre 2006, par isis  

      ouhouh tommy !!!

      je t'ai déjà lu le 15 novembre ;-)

      bienvenue à toi, qui a cette chance d'être du "bon " côté de la porte déjà.

      isis

    • > Le silence et l'air du temps
      17 novembre 2006, par fabermother  

      Ton BAF est en transes.

      Que c'est beau une première planche !

      Je crois qu'il faudra lui préparer un elixir après.

      Faber

  • > Le silence et l'air du temps
    16 novembre 2006, par TAO  
    Les apprentis sont nos maîtres

    Des travaux d'apprenti qui laisse les maîtres sans voix, c'est toujours une source de satisfaction : le recrutement a été bon, la loge va de nouveau progresser, de merveilleuses soirées en perspectives...

    Les apprentis sont nos maîtres car ils gardent toute la fraîcheur du découvrant.

    • hors loge :
      16 novembre 2006, par C-line  

      Les enfants sont nos professeurs, car ils savent encore la valeur de l'instant présent.

      respectueusement Céline

      • > hors loge :
        16 novembre 2006, par fabermother  

        On peut le dire comme ça mais aussi autrement.

        • c'est à dire ?
          17 novembre 2006, par C-line  

          Bonjour Faber,

          On peut tout dire autrement. La phrase de Tao m'a apporté cette image, ces mots, sans prétention aucune. C'est mon vécu. J'apprends beaucoup à travers mon enfant. Mais si tu veux bien partager ton "autrement", cela m'intéresse.

          C-line, la lève tôt du forum :-)

          • > c'est à dire ? et très rapidement ...
            17 novembre 2006, par fabermother  

            ... car je suis une couche tard qui doit se lever tôt (j'ai encore une heure de sommeil devant moi et je vais y plonger avec un plaisir infini).

            Ne pas confondre relation enfant-parent avec la relation apprenti-maître. Le plan n'est pas le même et il ne faut pas faire des rapprochements intempestifs trop rapidement.

            Oupps, je plonge pour mon heure de sommeil-cadeau.

            • > c'est à dire ? et très rapidement ...
              17 novembre 2006, par C-line  

              Mes respects Faber,

              Je n'ai jamais été dans une relation apprenti-maître. Je ne me permettrais pas de parler de ce que je ne connais pas. Je ne parlais pas de la relation, mais du fait que, si on reste ouvert à l'autre, on a tous à apprendre les uns des autres, quelle que soit sa place.

              Et tu as raison : je fonctionne plus par similitudes que par différences. C'est grave docteur ?

              • > c'est à dire ? et très rapidement ...
                17 novembre 2006, par fabermother  

                Ce n'est pas grave du tout. Et tu as déjà compris une partie de l'essentiel.

                Le reste viendra avec le cheminement. Je ne me fais pas de souci pour toi. A petits pas, nous avançons prudemment mais surement.

                A plus, ici ou là. :-)

                Faber

      • je ne sais ...
        17 novembre 2006, par cyrena  

        si l'on peut tout baser sur la science de l'instant présent ... à moins qu'il ne s'y lance ? ;)

        • > je ne sais ...
          17 novembre 2006, par fabermother  

          wouaahhh !!!!

          Super le jeu de mots de mon cyrena favori !

          Je te contacte mon grand.

  • vrai - bon - utile
    16 novembre 2006, par C-line  

    Merci Faber,

    Pas très dispo ces derniers jours, je suis contente de retrouver dans la planche de ton apprenti des idées que je voulais clarifier, notamment sur la différence entre filtrer ce que je communique et l'absence de communication préssupposée dans le silence.

    Quelques précisions quand même :

    NI VRAI : Pour moi, il est ici question de ce que certaines personnes répètent (mots mais aussi gestes, comportements) sans en avoir vérifié la teneur par elles-mêmes, à travers l'expérimentation et la réflexion. Ce peuvent-être des ragots, des rumeurs, mais aussi des croyances, des dogmes transmis par d'autres (parents, enseignants ...) Pour moi, le VRAI est ce qui est en accord avec MOI, avec ce que je suis, ce que je sens, ce que je sais, avec MA vérité.

    NI BON : Il est ici question de Bonté, c'est à dire de l'INTENTION de faire du Bien. Comment savoir si ce que je dis (ou fais) est bien ou mal ? Pour moi, la notion de Bien implique le respect de la nature, de la structure, des lois de l'Univers. Ca commence par le respect de moi, par moi et aussi par les autres. J'y perçois aussi la notion d'Amour, dans toutes ses déclinaisons.

    NI UTILE : Il est ici question de RESULTAT : Ce que je dis est utile si ma parole est constructive et non destructrice, si elle crée du positif, du + (de joie, d'espoir, de confiance, de réconfort .... )

    Voilà : La Vérité, la Bonté, l'Utilité, me rappellent la Sagesse, la Force et la Beauté : ce sont des Idéaux. Inaccessibles bien sr, je ne peux que travailler pour m'en approcher. On est là pour ça, non ?

    Une dernière citation sur ce thème, et parce que ces petites phrases m'aident à avancer : "on peut parler beaucoup pour ne rien dire, mais il suffit d'un mot pour parler trop"

    • Les trois passoires
      16 novembre 2006, par Franck  

      Bonsoir,

      Je me trompe ou on est en train de parler des trois passoires de Socrate, le filtre de la vérité, celui de la bonté, celui de l'utilité auxquels il conseillait de soumettre ses paroles avant de les livrer ?

      Cette histoire archiconnue ne manque pas de pertinence et c'est vrai qu'on y retrouve l'idée du silence de l'apprenti.

      Bonne nuit à tous. Franck

      • > Les trois passoires, tamis, filtres ...
        17 novembre 2006, par C-line  

        Bonjour Franck,

        En effet, on en parle (voir plus bas, beaucoup plus bas) Mon post était une réponse aux réponses et non un ajout au post de Faber, car après un telle planche, je me tais.

        Enfin, ça fait du bien de se sentir comprise. Merci.

        • > Les trois passoires, tamis, filtres ...
          17 novembre 2006, par caro  

          Bonjour cline , Suite aux nombreux post sur le silence , je réalise que j'ai peu etre était un peu dure dans mes propos ; saches cependant que je t'ai tout a fait compris ... mon point de vue est simplement différent , pas forcement dans le fond en plus ... je te souhaite une excellente journée et t'embrasse caro

      • > Les trois passoires les tamis
        17 novembre 2006, par isis  

        bonjour à tous

        hier soir,j'assistais à un des temps forts de l'année dans mon club service,

        notre "gouverneur" ,nous parlait des "quatre tamis", dans lesquels nous devions passer toute action : est-ce conforme à la vérité ?

        est-ce loyal de part et d'autre ?

        est-ce susceptible de stimuler la bonne volonté réciproque et créer des relations amicales ?

        est-ce bénéfique à tous les intéressés ?

        il nous rappelait en fait une des bases essentielles de notre éthique , qu'on appelle , nous, " le critère des 4 questions" .

        comme quoi les recherches des hommes (et femmes ) de bonne volonté se rejoignent, quelques soient les voies...

        isis

        • Club service ???
          17 novembre 2006, par C-line  

          Bonjour Isis,

          C'est quoi un club service ?

          Ce qui est génial dans ce forum, c'est que même si les avis divergent parfois, ils finissent par se retrouver.

          Grand sourire à toutes et tous.

          • > Club service ???
            17 novembre 2006, par isis  

            bonsoir c-line et tous

            les clubs service sont des organisations qui se mettent "au service " des autres

            les membres de ces clubs donnent de leur temps , de leur argent , leurs compétences et leurs relations à des aides, sociales, éducatives, médicales à des causes d'envergure mondiale ou plus locale

            celui dont je suis membre a pour objectif sous jacent que les hommes qui agissent ensemble ne peuvent que mieux se connaitre et vivre dans la paix.

            c 'est pas vraiment gagné encore mais bon...comment ils disent déjà :

            "il n 'est pas nécessaire de réussir pour persévérer "

            il ne manque un bout ,je suis si fatiguée que le bout s'est caché dans un coin de ma tête et ne veux plus en sortir

            le même gouverneur disait hier une autre chose qui m'a beaucoup plu

            " ce n'est pas parce que les choses sont difficiles que nous n'osons pas, mais parce que nous n'osons pas que les choses sont difficiles..."

            cette fois je crois que mon cerveau est préssuré jusqu'à la dernière goutte....

            isis

            • l'autre bout
              17 novembre 2006, par Céline  

              "Il est inutile d'espérer pour entreprendre, et de réussir pour persévérer"

              Bien à toi, et merci pour l'info

              Céline

            • Rendons à César ce qui appartient à Guillaume ...
              17 novembre 2006, par fabermother  

              Point n'est besoin d'espérer pour entreprendre ni de réussir pour persévérer.

              [Guillaume d'Orange (1650-1702)]

      • > Les trois passoires
        17 novembre 2006, par fabermother  

        Bonjour Franck,

        Il vaut mieux le mot tamis que le mot passoire. Un tamis filtre, une passoire laisse passer.

        Je ne sais pas si ces paroles sont archiconnues (faudrait faire un sondage), mais tu as raison, elles sont pertinentes.

        Bonne après-midi :-)

        Faber

        • > Les trois passoires
          17 novembre 2006, par Franck  

          Bonsoir Faber,

          c'est une question de point de vue, avec la passoire, le produit "noble" est ce qui passe et les impuretés restent, avec le tamis, c'est le contraire, on s'intéresse à ce qui ne s'est pas écoulé. Laissons les scories de la parole dans la passoire et l'or du silence dans le tamis :-)

          Bon, ce soir(troisième vendredi), je travaille, je vais me préparer.

          Bonsoir à tous

          Franck

  • > Le silence et l'air du temps
    17 novembre 2006  

    Beau texte , bien illustré et très bien écrit.Je vais le lire et le relire pour m'en imprégner. J'espère arriver à ce niveau de sagesse car je crois qu'il s'agit bien de cela.

    Entou13

  • > Le silence et l'air du temps
    20 novembre 2006, par isis  

    bonjour

    dans la culture navajo, on laisse toujours un temps de silence quand on rencontre quelqu'un, avant de parler

    et quand l'autre a répondu, on laisse toujours un "blanc" pour le cas ou il aurait encore qq chose à ajouter.

    j'aime beaucoup la culture navajo.

    je partage entièrement le point de vue exprimé par votre tout jeune frère.

    isis

Je suis de retour
15 novembre 2006, par fabermother  

Bonsoir à toutes et tous,

Je vois que vous avez échangé en mon absence. J'en suis ravie.

Je vais lire attentivement vos interventions.

Heureuse de me retrouver parmi vous.

Faber

des mots pour nos maux
15 novembre 2006, par caro  

« SI CE QUE J AI A DIRE N EST NI VRAI NI BON NI UTILE JE PREFERE NE PAS LE DIRE » ... beaucoup de jugement de valeurs en quelques mots ... pourquoi se taire dans de telles circonstances ? ... ne vous est il pas arriver d'écouter quelqu'un parler et de vous sentir enrichi alors que ce qu'il a dit n'est ni vrai ni bon ni utile ... nous avons tous une conception plus ou moins différente de la vérité , de ce qui est bon et de ce qui est utile ... communiquer permet de transmettre quelque chose a quelqu'un , d'établir une relation avec autrui ... Il y a les mots et ce qui se lit entre les mots ... je commence doucement a réaliser que s'exprimer permet de s'ouvrir a l'autre ... certains ont la capacité de décoder nos propos et d'entendre ce qui n'a pas été dit mais qui a été ressenti par l'écoute . A partir du moment ou l'écoute est présente , toute forme de communication est source de richesse . Un silence attentif en dit parfois bien plus long que de longues explications . Etre B O N : Bienveillant Ouvert et Neutre ... nous avons souvent aborder des thèmes semblables ou complémentaires ces mois passés ... et je crois que tout un chacun sommes bien placé pour affirmer que la Communication est une des clés de nos portes intérieures , tout comme celles de l'autre ... l'essentiel étant peu être a lors plus dans le respect de soi même et de l'autre ... notre corps nous parle par nos maux et très souvent nos maux s'extériorisent par nos mots . Alors pourquoi se taire ? Certains penseront peu être que ce que je viens d'écrire est inutile mais cela ne l'a pas été pour moi ... Les difficultés de communication me semblent être bien plus intimement liées à une faible capacité à écouter l'autre et à l'entendre dans ses maux et par le choix de ses mots , ainsi qu'à la différence propre a chaque individu qui fait que nous avons été différent hier et que nous le serons encore demain car nous évoluons sans cesse ... Nous avons tous une façon à nous de nous exprimer , elle est à mon humble avis liée à notre degré d'évolution spirituelle et aux blessures qui nous caractérisent ... les « écorchés vifs de la vie » communiquent bien souvent en écorchant a leur tour l'autre car c'est leur mode de relation a eux même qui définit leur mode de relation a l'autre ... et ils n' en ont d'ailleurs bien souvent pas conscience et c'est justement car il y a écoute et communication que l'autre peut leur faire toucher du doigt cela ... et peu être les aider à mettre un pansement sur leur maux ... ALORS MEME SI CE QUE J AI A DIRE N EST NI VRAI NI BON NI UTILE JE M EXPRIME A chacun peu être d'écouter et d'entendre l'autre pour ne pas plus le blesser par des mots dans ces maux .... Avec ma sincère amitié pour vous tous , Caro

ps : si jamais un trop grand nombre d'entre vous pensent que j'aurais mieux fait de me taire , promis la prochaine fois j'essayerais de m'ameliorer ...

  • > des mots pour nos maux
    15 novembre 2006, par Anne  

    Bonsoir Caro et merci de ce témoignage qui personnellement me touche particulièrement par son humanité...

    Anne

  • > des mots pour nos maux
    15 novembre 2006, par Eléonore  

    Chère Caro

    Comme la communication est un de mes chevaux de bataille, je trouve bon de dire que lorsque une communication t'apporte quelque chose, aussi futile qu'elle avait l'air d'être, c'est qu'elle est utile.

    Personnellement, je suis fane d'entendre les autres me raconter des choses et quelques soient leurs vies, j'apprends. Srement mon coté enfant qui adore les histoires. Par contre, j'aime pas entendre les plaintes, les reproches, les comparaisons, les ragots, mais la vie, oui. Même si je reconnais qu'il me faut combattre ces penchants aussi, en moi même.

    C'est pourquoi je me suis assigné cette rigueur de « si ce que j'ai à dire n'est pas plus beau que le silence, alors ferme la », c'est pour échapper à mon côté victime ou juge, ou juste d'être en réaction, ou d'autres encore, au choix.

    Par contre je me dis aussi, « si t'as peur de ce qu'on pensera, ouvre la bouche », ça a l'air de rien, mais pour moi c'est beaucoup.

    Avec mon amitié

    Eléonore

  • > des mots pour nos maux
    16 novembre 2006, par Sarah  

    Chère Caro,

    Je rejoins éléonore quand elle dit que dès le moment où je me sens enrichie par le dialogue que j'ai avec une personne ou une autre, c'est qu'il y a pour moi quelque chose de bon donc d'utile (et ça ne veut pas dire forcément que ça ne fait pas un peu mal). Donc, je te rejoins aussi il me semble.

    En fait, à la mesure de mon humanité et de celle de l'autre, la façon dont je vais répondre où que l'autre me réponds est affaire de degré de relation (qui ne s'inscrit pas forcément dans l'exigence de la durée d'ailleurs...) et aussi du moment et du contexte...

    Tu parles de maux, je pourrais dire aussi blessures.

    Pour moi il y a notre "personnalité" structurée par l'enfance et la succession d'expériences qui suivent et de la façon où justement cette structuration permet de les intégrer.

    Il me semble Caro, que tu soulignes le versant de l'écoute des mots en allant au delà.

    Je me permets d'évoquer ma grand-mère (parce que j'ai ce besoin de la faire vivre en parlant d'elle) à la fin de sa vie quand sa pensée et les mots n'étaient plus en accord (je le voyais dans ses yeux et dans d'autres choses...).

    Il y a autre chose qui permet d'être alors dans une sorte de magie de l'instant.

    Cette magie qu'il est je crois important de développer au quotidien.

    Celà, je pense que ta profession si j'ai bien compris te permets de le comprendre aisément.

    Après celà va dépendre de la demande formelle ou informelle et du besoin le plus urgent je dirais.

    Pour ce qui est des plaintes, de la généralisation, de l'agressivité qu'évoque Eléonore (et dont tu soulignes toi-mêmes que la façon dont nous sommes n'est pas le fruit du hazard) je peux écouter... je peux accepter de me laisser toucher...

    A un moment cependant, l'estime que je me porte va nécessité que je renvoie à l'autre l'éventuelle violence qu'il est en train de me faire (que je ressens) et dont il n'a pas forcément conscience.

    Non pas pour l'aider forcément à panser ses mots, mais pour lui dire aussi : hou.. hou... j'existe. Et donc, d'être en mesure de poursuivre la relation dans l'immédiat ou ultérieurement ou pas d'ailleurs...

    Etre congruente quoi. Ne pas vouloir être plus que ce que je suis à l'instant X.

    Etre là, avec tout ce que je suis et ne suis pas encore et ne serais peut être jamais...

    Il n'est pas toujours bon (même si je suis adepte...) de répondre par la douceur.

    Il est des moments où il y a nécessité de "brusquer" l'autre et que l'autre "me brusque". ça a l'avantage de réveiller je trouve.

    Parce que oui. Nous avons tous et toutes besoin de respect et d'amour.

    Voilà chère Caro, la petite réflexion que ton partage m'a permis de vous partager en retour.

    Une belle journée pour tous et toutes.

    Sarah

La Fraternité, c'est tout simple
14 novembre 2006, par fabermother  

Bonjour vous toutes et tous,

En vous lisant, je suis émerveillée de la Fraternité qui règne sur ce forum. On ne se gargarise pas du mot, mais on le vit.

Je crois que pour nos Promeur(se)s chéri(e)s, il devient inutile d'expliquer ce qu'est la Fraternité, car il la partage avec nous.

Décidément, le coeur est la voie royale ... profanes et initiés confondus.

Je vous laisse les clés du forum jusqu'à demain. Prenez-en soin.

Je vous embrasse chaleureusement,

Faber

ps : et n'en profitez pas pour faire la bamboula toute la nuit, quand la taulière a le dos tourné, hein ! lol

  • > La Fraternité, c'est tout simple
    14 novembre 2006, par Anne  

    Bonsoir à tous,

    la taulière !!! Parlons-en !!!

    Elle nous laisse espérer un festin pour nous dire ensuite qu'après une tenue il faut se contenter d'un repas frugal !!!

    On aura tout vu. Planchez, planchez, au bout il n'y a qu'un maigre repas arrosé de chateau la pompe...

    Quand je pense que nous promeneurs, nous planchons aussi à notre façon et nous n'avons rien à nous mettre sous la dent.

    Eh bien si, je suis allée faire la bamboula à l'extérieur. Tu ne vas pas en plus nous demander d'être sérieux. Trop, c'est trop...

    A moi mes frères et soeurs pour dévergonder Faber.

    Bonne nuit de ripailles à tous,

    Anne

    • > La Fraternité, c'est tout simple
      15 novembre 2006, par Sarah  

      Chère Anne,

      Je ne sais pas si c'est de l'humour ou si tu es sérieuse justement ?

      Quoi que... l'humour c'est une façon amusante de dire des choses que l'on ne pourrait dire autrement. Et c'est une bonne façon je trouve.

      C'est bizarre, moi les nourritures que je trouve ici me permettent justement de faire sérieusement (mon job) à l'extérieur comme d'hab, mais de travailler la non prise au sérieux de moi-même (d'être le maillon quoi).

      Bref, la juste distance, la corde de l'instrument ni trop tendue, ni pas assez.

      Au fait, je ne sais pas si tu es descendu plus bas, mais je te remercie d'avoir nommé le nom de la polarité d'une Déesse que je ne connaissais pas.

      Comme Kali-Durga, j'ai l'impression que Sekhmet-Hathor elle est là pour couper tout ce qui dépasse et qui nourrit le voile des illusions.

      D'ailleurs, es tu allée en Egypte ? C'est un pays tout à fait étonnant de par ses contrastes.

      Je ne sais pas non plus si tu as vu l'exercice de silence et d'écoute qu'Antonio m'a proposé en réunion.

      En ce moment, je suis souvent conviée à la mairie et j'y vais accompagnée de collègues afin de ne pas intervenir (ce qui n'est pas dans mon habitude). Je pratique l'exercice également sur d'autres types de réunions où je réagis moins (je parle quand même car c'est important pour le boulot) et j'écoute et observe plus et en même temps j'observe ce qui se dit dans ma tête et mes réactions émotionnelles et physiques.

      Pas très drôle mon truc tu dois te dire.

      Essaie de jouer si tu veux, c'est amusant de faire l'expérience d'être différente de ce que spontanément nous pourrions être.

      Je t'embrasse. Une excellente journée Anne et aussi à tous et toutes les autres belles personnes qui cherchent un peu de lumière.

      Sarah.

      • > La Fraternité, c'est tout simple
        15 novembre 2006, par Anne  

        Bonjour Sarah,

        merci pour ce long message.

        Je ne suis pour rien dans le fait d'avoir nommé Sekhmet. C'est Faber qui l'a fait et comme j'ai trouvé la comparaison amusante, je l'ai utilisée...

        Je ne connais ni l'Egypte actuelle, ni l'antique...

        En général, j'ai l'impression d'être claire ; mais à croire que sur le web je n'y arrive pas. Pour moi, il était tellement évident que rien n'était à prendre au sérieux..., que je n'en comprends pas ta question...

        Il me paraît évident que je me pose beaucoup moins de questions "existentielles" que vous. Cela ne correspond pas à ce que je suis : rationnelle, concrète, pragmatique..., plus faite pour l'action immédiate que pour la méditation...

        Je pense savoir mieux écouter qu'à une époque, mais je ne peux pas être autrement que moi-même. Je ne sais pas faire...

        Les réunions : c'est souvent un cauchemar où les gens n'écoutent personne et se coupent la parole... Et concrètement, il n'en sort parfois rien, sauf du temps et de l'énergie perdus...

        Bonne journée à vous tous,

        Anne

        • > La Fraternité, c'est tout simple
          15 novembre 2006, par entou13  

          Je me permets d'intervenir dans cette discussion sur l'intervention et le silence (si j'ai bien, compris). Certains sont actifs, d'autres contemplatifs. L'excès n'a jamais été propice à un bon développement ; le parallèle peut être aisément fait avec d'autres sujets (alimentation, alcool, ...). La voie médiane serait plutôt d'être CONTEMPLACTIF... Cela veut donc dire que l'on doit et peut intervenir. Qu'en pensez vous ? A vous lire avec toujours plaisir Entou13

          • > La Fraternité, c'est tout simple
            15 novembre 2006, par isis  

            bonjour entou13,

            oui il y a un silence passif, on n 'est pas vraiment là, on pense à autre chose

            et il y a un silence actif, on participe à la dynamique de groupe, sans paroles, mais peut être pas sans agir autrement que verbalement.

            moi non plus je ne suis pas sre d'être très claire ce matin

            mes obligations professionnelles exigent tellement souvent de moi de parler, animer, défendre des points de vues, j'adore les situations dans lesquelles je peux seulement écouter.

            bonne journée

            isis

            • > La Fraternité, c'est tout simple
              15 novembre 2006, par entou13  

              C'est vrai la notion de silence actif et silence passif existe. On peut aussi dire qu'il existe des propos actifs et des propos inactifs (inutiles). Le tout c'est de le faire au bon moment et parfois avec le stress, la pression nous ne savons pas nous taire... C'est un long apprentissage, l'âge participe (en ce qui me concerne) grandement à calmer mon enthousiame naturel Entou13

        • l'art de se taire
          15 novembre 2006, par C-line  

          "Il faut 2 ans pour apprendre à parler et toute une vie pour apprendre à se taire"

          Bon courage Anne, tu as toute la vie devant toi. Toutefois, il est des voies qui accélèrent l'apprentissage. La maçonnerie en est une je pense, il y en a d'autres...

          Je suis d'accord avec toi : on est ce qu'on est. Et si qui tu es te convient, il n'y a pas lieu de changer. L'important, est que tu te sentes bien.

          Quant aux réunions, moi, je m'y amuse beaucoup. Mais bon, "Nous n'avons pas les mêmes réunions" ;-)

          Bien à vous tous, Céline

        • > La Fraternité, c'est tout simple
          16 novembre 2006, par Sarah  

          Chère Anne,

          Je te rassures, tu es claire.

          Si je te demande des précisions, c'est que j'ai envie de dialoguer avec toi, aussi, il est important pour moi d'avoir certaines données. Il y a ce que je suppose, mais je préfère demander confirmation.

          Comment oses tu dire, que je me pose des questions existentielles... Qui moi ???

          Moi qui est tant travailler justement pour être plus dans l'action justement.

          Donc moi tu vois, j'ai travaillé et je travaille toujours d'ailleurs à ne plus laisser mes questions existentielles m'empêcher d'agir.

          C'est en celà que la méditation, pas la réflexion, la méditation me permet des temps de pause je dirais... C'est une façon de me détendre.

          Et dans le concret, je me dis STOP dès que je me sens partir vers un endroit qui va m'éloigner de l'action alors que ce n'est pas le moment.

          Mais comme tu le soulignes justement c'est difficile d'être autrement que ce que nous sommes. Et, je ne sais pas non plus toujours faire...

          C'est ainsi que je peux te poser des questions qui vont te laisser bouche bé... pas d'admiration hein, mais d'une certaine façon de sidération.

          Moi ce qui me sidère c'est la façon justement dont les concrets, pragmatiques, synthétiques (j'en pratique un à la maison) peuvent passer au truc comme ça... en me laissant plantée là...

          En fait j'adore. ça me réveille.

          Je ne vais pas te contredire que certaines réunions sont des lieux où chacun se gargarise de lui-même et dont il ne ressort rien de concret justement concernant le boulot qu'il y a faire.

          Mais il y en a aussi des supers où l'équilibre existe.

          Voilà chère Anne.

          Une douce journée à toi et à ceux et celles qui passerons ici ce matin.

          Sarah.

      • > La Fraternité, c'est tout simple
        16 novembre 2006, par fabermother  

        Chère Sarah et Chère Anne,

        Ce n'est pas le sujet du forum, mais Shekmet est plutôt l'autre face de Bastet qu'Hathor, Hathor étant elle-même l'autre face d'Isis.

        Mais celà dépend aussi des époques et dynasties. Hathor comme Bastet sont des représentations de l'harmonie. On ne va pas en débattre ici, mais tout est imbriqué et tout est en tout.

        Très bonne soirée,

        Faber

        • > La Fraternité, c'est tout simple
          16 novembre 2006, par Sarah  

          Chère Faber,

          C'est fou, elle était chez moi la représentation de bastet et je l'ai offerte à plein de monde...

          Et, je ne savais même pas son nom.

          Merci pour la précision, je disais aujourd'hui même à « ma stagiaire » qu'il est toujours important bien situer les choses et dans le contexte et dans le temps.

          une excellente fin de soirée.

          Sarah

    • > La Fraternité, c'est tout simple
      16 novembre 2006, par fabermother  

      Ne t'inquiète pas ma chère Anne, je sais me dévergonder toute seule.

       :-)

      Garde ton punch et ton humour, c'est comme ça qu'on t'aime.

      Faber

  • > La Fraternité, c'est tout simple
    15 novembre 2006, par Eléonore  

    En fait, à mon avis il suffit avant de l'ouvrir,de me demander si ce que j'ai à dire sera plus beau que le silence, sinon je la ferme.

    Je pense que l'on peut ouvrir sa bouche que lorsque qu'on a bien capté l'energie et la direction ambiante, et est ce que l'avis que je voulais énnoncer est bien utile en fait.

    Tant de réunions en sont fatiguantes de tous ces avis balancés comme sur un champs de foire.

    Je suis pour l'économie de mon énergie et celle des autres...

    Même là, je ne suis pas sure d'être dans les clous.

    Eléonore

    • tout à fait d'accord
      15 novembre 2006, par C-line  

      La sagesse populaire encourage à tourner 7 fois sa langue dans sa bouche avant de parler. Il faut bien cela pour poser les choses. Tant de choses passent inconsciemment dans la communication, et surtout, tant de choses n'arrivent pas à passer consciemment (d'où vos opinions sur les réunions)

      J'ajouterai qu'il faut non seulement filtrer ce que l'on a à dire, mais aussi filtrer ce que l'on accepte d'entendre. Cela me rappelle les 3 tamis de Socrate : la vérité, la bonté, l'utilité

      "si ce que tu as à me dire n'est ni vrai (vérifié), ni bon, ni utile, je préfère ne pas le savoir"

      Dans l'autre sens, ça donne :

      "Si ce que j'ai à dire n'est ni vrai, ni bon, ni utile, je préfère ne pas le dire"

      à votre réflexion...

      • A propos du silence...
        15 novembre 2006, par Tommyknocker  

        Et si je me souviens bien, n'est ce pas la marquise de Sévigné qui disait "Si nous avons 2 oreilles et 1 bouche, c'est pour écouter 2 fois plus que nous parlons"... :-p

> Les Tenues Blanches de la Franc-Maçonnerie
13 novembre 2006, par isis  

bonjour

eh bé !!!!!

va me falloir du temps pour rattraper mon retard...de lecture, je ne pense même pas à réfléchir ou écrire , tellement la qualité n 'a d'égale que la quantité !!!!

donc, à petite dose, netre 2 tableaux excel de budget...un petit verre de LTB !!!

bonne journée

isis

  • Au boulot !
    13 novembre 2006, par C-line  

    Bonjour Isis,

    Contente de ne pas être la seule à me faire des pauses LTB pendant les heures de bureau ;-)

    Aïe Aïe Aïe ; je deviens accro.

    Amicalement, C-line

  • Les pauses LTB
    13 novembre 2006, par fabermother  

    Bonjour toutes et tous,

    Je vous y prend, Isis et Céline, à faire des pauses LTB ! LOL

    Si ça peut vous consoler, je suis en train de me prendre la tête avec un tableau croisé Excel avec plein de formules kabbalistiques.

    Et ce soir, si je ne suis pas fraca comme ce we, je vais visiter Momo qui officie. Je lui ferai la bise pour vous tous.

    En cas de problèmes avec votre patron, nous avons sur le site un forum prud'hommes. re-lol

    Bon, j'y retourne (au turbin).

    Radieuse journées,

    Faber

    • > Les pauses LTB
      13 novembre 2006, par C-line  

      Hello Faber et les déjà présents

      Merci pour ta proposition. "Mé ech hun en Fra" : est-ce que ça fonctionne pour tous les pays ? "Ech sin en ecke Franzosin, an ech Schaffe zu Letzebuerg, mé net vill, eh yo."

      MDR ;-D

      • Spécificité française
        13 novembre 2006, par yoyo  

        Ah non !

        Les prud'hommes sont un spécificité française. Je ne suis pas sure que les autres pays européens désirent l'adopter.

        Faber polyglotte provençale

        loll

        • > Spécificité française
          13 novembre 2006, par isis  

          coucou

          c'est quoi qu'elle a dit C-line ? moi pas comprendre :-D

          j ai cru comprendre qu'en Helvétie, y avait qq chose de semblable à nos Prud'hommes.

          c'est vai que l'Helvétie n 'est pas l'Europe !!!

          isis

          • On pédale dans la choucroute
            13 novembre 2006, par fabermother  

            re coucou

            Elle a dit kekchose comme "yé ho, je retourne au boulot".

            Je crois que la mine est dans le grand duché du Luxembourg, d'après ma boule de cristal et mon guide Michelin. Et puis qu'elle ne s'appelle pas Franz mais Céline.

            Enfin, bon. Elle ne peut pas tester les joies prud'hommales.

            Ben non, l'Helvétie n'est pas l'Europe, et mon village n'est pas la région PACA.

            Ma chère, je me demande ce qu'il va falloir que j'interprète le jour où il nous tombera dans les LTB un alien vulgaris circumbulamento !

            Faber

          • gagné
            14 novembre 2006, par C-line  

            C'est Faber qui a gagné. Mais Isis n'a pas perdu.

            Avec une bonne loupe, vous découvrirez le plus petit pays d'Europe : le GRAND Duché du Luxembourg

            Ah, le Luxembourg : son crémant (buvable), ses sauerei (grasses), ses patates (bio), ses pains spéciaux (excellents), son lac et ses forêts (magnifiques), ses fortifications (impressionnantes), ses banques (riches), ses travailleurs frontaliers (pressés et stressés), et ... sa petite Suisse Luxembourgeoise : BRAVO Isis !!!

    • > Les pauses LTB
      14 novembre 2006, par MOMO  

      Salut Faber ma TCS Bien aimée. Ce soir, tu n'étais pas à mes côtés, et ta peine n'a eu d'égal que la mienne. Pendant la chaine d'union, mes pensées étaient toutes pour toi. Il est bientôt cinq heures du matin et je n'ai pas pu m'empécher de venir te rzendre visite. Tu sais que je t'aime ma Soeur et que ce qui te touche me touche, nous sommes pareils. A tout à l'heure. Momo qui pense trés fort à toi. MOMO

      • > Les pauses LTB
        14 novembre 2006, par isis  

        Bonsoir

        hier soir, j'ai vécu quelque chose de fort, émouvant, merveilleux tout à la fois.

        j ai vraiment senti l'Amour voyager de coeurs à coeur, d'âme à âme.

        ma soirée ,mon début de nuit, mon réveil, ma journée en ont été illuminés.

        et pourtant, je ne suis que promeneuse ...

        mais je me sentais si proche de vous, mes amis...bien que de l'autre côté de la porte.

        ça doit être ça, la vraie signification du mot "communion"

        pardon si je ne suis pas très claire, mais je ne pouvais pas ne pas laisser ici une trace de ce moment si bouleversant.

        bonne soirée à vous tous

        isis

  • > Les Tenues Blanches de la Franc-Maçonnerie
    15 novembre 2006, par Anne  

    Bonsoir Isis,

    que veut dire LTB ?

    merci, amicalement,

    Anne

    • > Les Tenues Blanches de la Franc-Maçonnerie
      15 novembre 2006, par isis  

      bonjour

      Anne :

      LTB = abréviation pour "Les Tenues Blanches "

      tu sais que dans le monde du net et du portable, on utilise beaucoup les abréviations, pour aller "plus vite"

      vu mon rythme de travail actuellement, je peux pas trop faire autrement...

      bonne journée

      isis

Vous avez dit "initié" ???
12 novembre 2006, par fabermother  

A moi, Madame, Monsieur, vous dites que je suis "initiée".

Je ne sais pas toujours si vous le dites par respect ou par mépris ou par crainte, mais vous le dites.

On dirait presque, parfois, que ce mot, ou adjectif, est un poids, à moins qu'on le voit comme un label, comme un diplôme diplômant, comme un truc mystérieux ou comme une tare de plus.

Ne vous étonnez pas, Madame, Monsieur, que certains d'entre nous soient de plus en plus discrets, de plus en plus silencieux. Nous avons peur. Oui, nous avons peur de révéler tout ce que nous avons appris sur le chemin, avec joie parfois, souffrance souvent, doute toujours.

Ne vous étonnez pas non plus, Madame, Monsieur, que certains d'entre "nous" (les guillemets s'imposent) paradent sur la place publique, distribuent leur "initiation", condescendant à vous accueuillir à bras ouverts si vous avez le profil pour leur gloire et pour la votre.

Nous sommes aussi à votre image. Ou plutôt les "certains" entre guillemets sont à l'image de ce qu'ils pensent que vous attendez. Ils n'ont pas compris qu'en fait vous ne savez pas ce que vous attendez, car vous n'êtes pas encore "initiés". Et comme eux non plus, ça tombe bien.

Comment j'ose critiquer mon "cercle initiatique" ? Non, Madame, Monsieur, je ne le critique pas. Mais j'ai la notion du vrai cercle intérieur, et du cercle extérieur d'autant plus profane qu'il se dit "initié". Et je ne renie pas non plus ce cercle extérieur qui participe à me faire mieux comprendre le cercle intérieur.

Pourquoi ce forum ? Madame, Monsieur, il faut que vous sachiez que c'est une façon de partager le pain et le vin. Même le pain sans levain, quand il faut. Une de mes façons de partager.

Au plus j'avançe sur le sentier, au plus je me sens proche de tout, de tous. Ce cheminement n'éloigne pas de la réalité, il la fait voir, dénudée.

Madame, Monsieur, vous dites que je suis coupable d'être initiée ? Pourquoi pas ?

Foin de modestie. Oui, je suis initiée. Je plaide coupable.

Faber

  • > Vous avez dit "initié" ???
    12 novembre 2006, par Sarah  

    Toujours avec du Soleil dans mon coeur ce matin, un Grand Bonjour à toi Faber, Antonio, Caro, Momo, Eléonore, Tao, Anne, Marco, Aleph, Bill, C-line, Antou13, Isis, Emerek, Marc...

    Je me disais récemment qu'avec ce mode de communication sans connaître les personnes il y a des moments où le message est reçu d'une manière différente de ce qu'il a voulu émettre. En réfléchissant, dans la vie c'est un peu pareil, y compris d'ailleurs avec les personnes que l'on connait. Mais dans la vie, en directe, c'est possible de réajuster immédiatement.

    En même temps, la façon dont le contenu du message est reçu et la façon dont la réponse est donné et son contenu permettent aussi de s'interroger sur d'autres possibles questions qui pouvaient être présentes en retrait sans qu'elles n'aient été perçues au départ (monde des représentations...).

    Suis-je claire ?

    Je me disais aussi que parfois des liens se font en interne sur une chose ou une autre et que la façon dont d'autres vont le reprendre va en changer complètement le sens initial.

    ça me ramène à l'importance de la précision et en même temps à la non maîtrise de ce qui sera fait de ce que je dis ou fait... Et, là c'est vrai que la porte peut être ouverte sur la tentation de ranger des gens dans des cases pour les y fixer de manière à ce qu'ils correspondent à ce que nous voulons voir ou attendons d'eux.

    Eléonore parlait de celà, de cette attente sur l'autre, et elle nous disais aussi que c'est souvent ça qui nous fais mal quand nous sommes déçus. Je suis d'accord avec éléonore.

    Tu reprends celà autrement Faber, quand par rapport à l'autre et l'image de ce qu'il pense de l'attente alors qu'il est possible que l'autre ne le sache pas lui-même.

    Pour ce qui est "d'être initié" j'ai bien aimé le petit développpement un peu plus bas d'Antonio.

    Et, en cheminant avec vous, j'ai pu tout simplement me dire que ici, avec vous, moi qui suis sur le parvis, je suis profane (merci d'ailleurs pour le bouquet... lol et pour boule aussi bien sr).

    Je ne le ressens pas en opposition avec initié. D'ailleurs, je n'ai pas sentie ici quelqu'un qui me mette son statut d'initié en pleine Gueu.. ... non, non, non pas du tout.

    J'ai juste senti des personnes profondément sincères dans leur démarche et avec une volonté de dialogue.

    Et donc, je ressens juste que initié ou profane c'est une place différente.

    Et je me dis que c'est celà justement qui laisse l'espace de venir jusqu'à la porte pour demander.

    Récemment, mon antenne radio voiture a été arrachée par le lavage auto. ça veut dire pour moi, fini France Inter dans la voiture et comme je roule Deux heures et demi par jour A/R pour me rendre sur mon lieu de travail j'ai été un peu en choc. J'ai donc fouillé dans mes K7 et là je suis tombée sur Francis Cabrel.

    Et à l'intérieur il y a une chanson sur les Chevaliers cathares.

    Et, je mets donc en lien ce texte avec ton post ci-dessus Faber...

    Celà me parle du coeur et me parle au coeur.

    Donc moi, je ne suis pas initiée. Je suis sur le parvis.

    Je sais maintenant qu'un jour je vais frapper à la porte.

    Voilà pour ce matin.

    Une excellente et douce journée à vous toutes et tous mes soeurs et frères d'humanité.

    Sarah

  • > Vous avez dit "initié" ???
    12 novembre 2006, par EMEREK  

    Question :

    Si demain il devenait obligatoire de déclarer votre appartenance maçonnique,comme au bon vieux temps de l'inquisition pétainiste, que feriez vous mes TT CC SS et FF ???

    De mon côté ma décision est certaine :je ne dirai rien car mon jardin secret est personnel.

    Ce serai de l'ordre du viol intellectuel et de la négation de la liberté individuelle...

    Que l'on nous fiche la paix ,nous ne complottons pas et d'ailleurs les autorités le savent PARFAITEMENT bien (.... )

    • > Vous avez dit "initié" ???
      13 novembre 2006, par fabermother  

      Ma réponse :

      Moi je ferais comme toi. Je me la bouclerais. Mais passer totalement inaperçus me parait assez difficile.

      Pour accéder aux locaux où je travaille, nous devons passer devant plusieurs entreprises qui ferment leurs portes tard . Je crois qu'avec nos tenues du soir, nos petits cartables et nos bisouilles sur le parking, nous sommes repérés par le voisinage.

       ;-p

      Faber

  • C-line s'amuse
    12 novembre 2006, par C-line  

    A vous, Madame, Monsieur, je vous dis que je ne suis pas initiée.

    Je ne le dis ni par envie, ni par défi, mais je vous le dis. Vous direz peut-être que ce non-être est une erreur, un défaut ou une tare.

    Ne vous étonnez pas, Madame, Monsieur, que nombreux parmi nous soient silencieux. Ils ont peur. Peur du gouffre de conscience qui nous sépare. Peur de révéler leur ignorance, leurs souffrances et leurs doutes.

    Ne vous étonnez pas non plus, Madame, Monsieur, que certains d'entre nous (sans guillemets malheureusement) se replient par facilité sur des erzats d'école initiatique aux portes grand'ouvertes. Ils se savent pas l'utilité de la difficulté.

    Nous sommes aussi à votre image, mais à votre image d'avant. Et même si vous êtes un peu, ou beaucoup plus loin, n'oubliez pas que certains d'entre vous ont des guillemets et n'oubliez pas d'où vous venez. Quelque soit sa place sur Terre, et son degré d'évolution, au plus profond de lui, le coeur de l'Homme est quand même le même.

    Pourquoi ce forum ? Madame, Monsieur, il faut que vous sachiez que c'est une façon d'accepter le pain et le vin. Même le pain sans levain, même les miettes de pain.

    Et plus je me rapproche, plus j'ai envie d'avancer.

    Mais pour l'instant, Madame, Monsieur, je vous l'avoue en toute humilité : Non, je ne suis pas initiée.

    • > C-line s'amuse
      13 novembre 2006, par fabermother  

      Bienheureuse Céline !

      Je me rappelle avec émotion de mon attente émerveillée de profane. Je me demande parfois si les parvis ne sont pas plus émotionnants que le temple.

      Douce nuit,

      Faber

      • chouette, une réponse.
        13 novembre 2006, par C-line  

        Très chère Faber,

        Jusqu'à récemment, je pensais que l'intensité de l'émotion ne dépendait pas du côté de la porte, mais plutôt de notre ouverture à la vie, aux cadeaux et aux leçons de la vie. Et que même sur le parvis, on peut travailler à accroître sa conscience.

        Et puis j'ai compris que sans partage, sans échange, tout se rétracte et dépérit. Aussi, je pense aujourd'hui que le côté de la porte est important.

        Mais comme j'ai enfin abandonné l'attente, tu as raison : même profane, bienheureuse, oui, je suis.

        Lumineuse journée.

  • > Vous avez dit "initié" ???
    12 novembre 2006, par TAO  
    Cherchant

    On n'est toujours initié à quelque chose et non initié au reste.

    On est initié à la vie par notre naissance, à la beauté et à la laideur du monde par nos différents sens.

    On est initié à l'amour, à la mort par notre premier amour.

    On est initié à la mort, à l'amour par la première disparition qui nous touche.

    On est initié aux joies de la connaissance par la lecture, la réflexion, les échanges.

    On est initié au vide lorsque l'on découvre l'immensité de notre ignorance.

    Il reste tellement à découvrir que notre initiation est un perpétuel recommencement.

    C'est pour cela que l'on se dit cherchant.

    Amicalement

    • > Vous avez dit "initié" ???
      13 novembre 2006, par C-line  

      Je partage entièrement ta conception de l'initiation. Et tu l'as formulé de façon si poétique, si esthétique, que je ne peux ne pas répondre pour te dire (ou plutôt t'écrire) : MERCI

  • > Vous avez dit "initié" ???
    13 novembre 2006, par Cobravif  

    Initié. Est-ce que cela ne signifierait pas, par hasard, "qui a commencé" ? L'initiation n'est-elle pas un "commencement" ?

    Je m'interroge.

    Un de mes anciens professeurs de philosophie m'a initié aux bases de l'Arcane. Et depuis je cherche et je rame. Mais je ne galère pas pour autant ; disons que je "canote", c'est volontaire et bien agréable.

    Et j'ai beau avoir compris beaucoup de choses, je ne vois pas le sommet de la dernière colline.

    Quoique j'aie atteint plusieurs sommets de collines...

    Plus que trouver, c'est chercher qui est enthousiasmant - au sens éthymologique du terme.

    Je sais bien qu'en terme d'« utilité » d'aucuns préfèrent les chercheurs qui trouvent. Mais en fait, ceux-ci n'ont fait qu'arriver au sommet d'une colline. Et s'ils sont bien sincères, ils doivent convenir qu'il en ont aperçu un autre...

    Et ils se remis à chercher, à continuer leur quête.

    Ora et labora...

    • > Vous avez dit "initié" ???
      13 novembre 2006, par fabermother  

      Voui.

      Initié est celui qui avance pas à pas sur un chemin dont il ne connaît pas la fin. Est-ce que nous connaissons les limites de l'univers, hein ?

      J'en discutais encore hier soir avec un Frangin : au plus on vieillit et on apprend en maçonnerie, au plus on sait qu'on ne sait pas grand-chose.

      Ta table d'émeraude nous dit que ce qui est en haut et comme ce qui est bas. Nous en sommes d'accord, mais comme on ne voit pas très bien ce qui est haut (cela fait plus partie de l'intuition personnelle et de la conviction intime), on est pas surs de ce qui est bas. Et vice-versa.

      Cette recherche permanente nous permet peut-être de rester jeunes d'esprit et éveillés ?

      Je lésine pas aujourd'hui : dodécazous.

      Faber

      Ps : J'ai vu que tu as vais reçu un courrier bien émouvant sur ton forum. Ca m'a fait plaisir.

de l'individualité propre a la question
11 novembre 2006, par caro  

De l'individualité propre de chaque être

Les propos rapportés par Sarah me font rebondir .

Les gens sont ce qu'ils sont et le plus souvent, ce sont toujours les mêmes qui font le boulot et je ne pense pas les franc-maçons différents des autres. Pourquoi le seraient ils ?

Ils abordent plusieurs thèmes : l'individualité propre de chaque être humain , le rapport de chacun avec le travail et les différences hypothétiques , supposées et entendues dans la question , des profanes et des francs-maçons . Le premier thème a été abordé de nombreuses fois sur le forum .les deux autres un peu moins ou d'une manière plus indirecte . « cherches et tu trouveras » ... « aides moi , guides mes pas , toi celui qui sait un peu plus que moi , et je chercherais dans la bonne direction »

En ce début de week-end , j'en viens donc à me poser une question . Une seule car elle me semble suffisamment importante et consistante pour nourrir ma faim de connaissance . Elle s'écarte un peu du contexte qui est a la source de mon questionnement premier en l'étendant à une généralité ... En quoi réside la différence entre profane et franc-maçon ? Avec ma tendre amitié

  • > de l'individualité propre a la question
    11 novembre 2006, par MOMO  

    Salut Caro,

    A mon point de vue, il n'y a pas de différence entre le Profane et le Franc-Maçon. Il y a de par le Monde une multitude de Frangins et Frangines sans tabliers, et dans nos Loges, il y a malheureusement beaucoup de tabliers qui n'ont rien à y faire (Curiosité malsaine, affairisme, etc, etc).

    La Franc-Maçonnerie existe pour réunir ce qui sans elle resterait épars et pour être le centre de l'Union. Tout ceci sans prétention et en toute humilité.

    Ce n'est pas l'Iniation qui fabrique un Franc-Maçon, on naît Franc-Maçon, et le jour où l'on en prend conscience, on part en quête de ceux qui visent les mêmes objectifs que soi.

    Le chemin initiatique qui suit l'Initiation nous sert seulement à peaufiner des qualités originelles, et ensuite à en faire profiter le maximum de personnes autour de nous, de manière à tendre vers une Humanité meilleure et plus éclairée.

    A mon avis, la principale qualité d'un Franc-Maçon doit être l'Amour qu'il a la capacité d'apporter à ses semblables, et, lors d'un passage sous le bandeau, c'est la première qualité à rechercher, la suite découlant logiquement par un perfectionnement individuel pour passer d'une pierre brute à une pierre polie (pas trop quand même), car la perfection n'existe pas.

    J'espère t'avoir apporté un peu de Lumière, et reste à ton écoute.

    Avec toute mon Amitié,

    MOMO

    • > de l'individualité propre a la question
      12 novembre 2006, par Sarah  

      Bon Jour Momo,

      Peux tu me dire d'où vient cette notion de maçon sans tablier ?

      Et est ce que ça peut vouloir dire quelqu'un qui travaillerait avec pour outil la symbolique maçonnique ?

      Dans ma naïveté, (bon je pose quand même la question... ) ce n'est pas voler, c'est permis ???

      Elle est bête ma question.

      Mais j'ai besoin de lumière là je crois.

      Amicalement.

      Sarah

      • Les blancs tabliers
        12 novembre 2006, par fabermother  

        Chère Sarah, mon TCF Momo,

        La question n'est pas bête. La réponse encore moins, d'autant plus qu'elle a devançé la question.

        "Les Maçons sans tablier" ! C'est une phrase que nous aimons prononçer pour nous remettre à notre juste place et éviter une inflation de l'égo.

        Il n'est pas besoin d'être initié FM pour se comporter comme tel. Certains on reçu le "don" au berceau. Et la "symbolique maçonnique" n'existe pas : nous avons juste la chance et l'opportunité de travailler sur une partie des symboles opératifs, spéculatifs et universels.

        La phrase entière est : "Il y a des Maçons sans tablier, et des tabliers sans maçons derrière."

        Ca permet de réfléchir quand nous nous revêtons de notre tablier.

        Merci pour tes questions, chère Sarah, merci mon TCF de venir nous apporter ta générosité que je connais bien.

        Faber

        • > La symbolique
          12 novembre 2006, par antonio  

          Ma très chère Faber,

          Il peut arriver que, de temps en temps, sur une route que nous parcourons de concert l'un ou l'autre obstacle parvienne à nous séparer. Pas de panique, ce n'est qu'un obstacle tout au plus, un sujet de discussion mais certainement pas une pomme de discorde. Je te cite :

          "Et la "symbolique maçonnique" n'existe pas : nous avons juste la chance et l'opportunité de travailler sur une partie des symboles opératifs, spéculatifs et universels"

          .

          Je ne suis pas certain que la symbolique maçonnique n'existe pas. Le symbolisme maçonnique, lui, est flagrant pour nous, maçons. Il n'est l'ensemble de symboles que nous manipulons constamment à quelque degré que ce soit. La symbolique, elle (voir Wikipédia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Symbolique) s'occupe de la manière dont les symboles sont utilisés. Un exemple trivial est l'équerre. Elle est non seulement présente en maçonnerie comme symbole mais nous la trouvons, entre autres, en Inde sous forme de svastika dextro- ou senestrogyre. Les sens dont ce symbole est chargé dépendant de la vision qu'en ont les différentes cultures approchant ce même symbole.

          Bien à toi, ma Sur,

          Antonio.

          • > La symbolique
            12 novembre 2006, par fabermother  

            Mon BAF Antonio,

            Tu as raison de préciser la différence entre symbolique et symbolisme.

            Je me suis mal exprimée. Je voulais dire que, pour moi, le symbole est universel et que les symboles sur lesquels nous travaillons n'ont pas été inventés pour notre seul usage.

            Donc il me semble que, à l'arrivée, nous parlons bien le même langage.

            Pour le svastika, nous avions déjà parlé dans d'anciens échanges (pour les lecteurs que ça interesse, faut aller un peu fouiller).

            Douce nuit,

            Faber

      • > de l'individualité propre a la question
        12 novembre 2006, par MOMO  

        Salut SARAH et ma TCS Soeur Faber,

        Je crois que ma TCS Faber a bien répondu à ta question à ma place, et je l'en remercie. Celà prouve, si besoin était, que l'esprit maçonnique nous anime tous, toutes Obédiences confondues. Nous oeuvrons tous dans le même sens, avec le même objectif, rendre l'Humanité meilleure et plus éclairée.

        Tu me demandes plus d'éclairage, et je vais essayer de te donner satisfacrion, sans pour celà dévoiler ce que, par serment, je ne peux pas dévoiler.

        Tu sais, il n'y a pas vraiment de secret maçonnique, chacun s'élève par la compréhension des symboles et l'usage des outils. Les outils nous aident à structurer notre jugement et à le rendre conforme à nos idées de justice, de respect de l'autre et de soi même.

        En ce qui me concerne, je prône toujoure l'Amour comme fil conducteur et je persiste en ce sens malgré beaucoup de déboires. Pourtant, l'observation des outils me conforte dans mon choix. Je peux me tromper, mais j'aurais été toujours sincère avec ma propre conscience, et c'est celà l'essentiel de notre démarche.

        Si tu nous rejoins un jour, tu découvriras les outils, et tu en feras l'usage que tu voudras, mais toujours en étant sincère avec toi-même, et tu auras toujours tes F et S pour t'aider en cas de besoin. Non pas pour t'orienter, mais tout simplement pour t'aider si tu le désires uniquement.

        Tu fais partie d'un tout, tu es un Etre unique et il n'est pas question de te changer, seulement de t'épanouir. Seuls nous ne pouvons rien, mais réunis nous pouvons tout, parce que ce sont nos différences qui nous rendent forts.

        Je cesse mon discours pour l'heure, mais je reste présent pour vous tous, et pour toi en particulier Sarah.

        Au passage, Tribiz à toi Faber, ma S bien aimée, et à bientôt je l'espère dans les lieux que tu connais bien.

        Je ne vous connais pas tous, mais je vous aime tous.

        MOMO

        • > de l'universalité des réponses
          12 novembre 2006, par antonio  

          Très cher Brother.

          Je te suis comme ton ombre. Rien à y redire. J'appuie de tout mon coeur.

          Au plaisir de te lire, ton BAF

          Antonio.

        • > de l'individualité propre a la question
          14 novembre 2006, par Sarah  

          Merci Momo.

          Je suis en phase de digestion, d'intégration et j'essaie d'être un peu dans le silence.

          Je te dis quand même que je te rejoins parfaitement concernant l'amour en fil conducteur d'une part.

          Et d'autre part sur le fait que seul(e) nous ne pouvons rien, mais que réunis nous pouvons tout, parce que se sont nos différences qui nous rendent forts.

          Oui, l'amour. Pas le truc mielleux qui se nourrirait de nos manques et de nos besoins, mais l'amour qui dit oui, qui accepte et s'enrichi de l'être unique qu'est cet autre.

          Bisou du matin à toutes et tous.

          Sarah.

          • > de l'individualité propre a la question
            14 novembre 2006, par Sarah  

            Un petit rajout... Et, j'arrête car je pars au boulot.

            Cet autre qui parfois, me prend le chou, me blesse... Mais qui finalement est aussi un superbe miroir qui me permet de mettre tant de choses en lumière.

            Re-bisou.

            Sarah.

    • > de l'individualité propre a la question
      12 novembre 2006, par Eléonore  

      C'est bien ainsi que je ressens les choses.

      Personnellement, je ressens que c'est le parcours de ma vie qui m'amène là, à la porte du Temple, la nécessité de poursuivre en compagnie d'autres, tendus vers la même chose.

      Depuis que j'ai commencé ce travail, je ressens que ce n'est pas forcément des choses nouvelles, je portais en moi tout ceci, le travail m'apporte comme une validation, me permet d'approfondir et d'aller plus loin. Toujours moi mais qui grandi en fait.

      J'ai toujours rencontré des personnes avec qui faire des bouts de chemin ensemble et c'était un vrai cadeau souvent, mais là je me réjouis d'être tout le temps entourée de cherchants, je peux pressentir d'avance tout ce que cela générera, tant pour moi que pour d'autres.

      Je gote de cette période préparatoire avec délice car je désire par l'initiation marquer la fin d'une période de recherche qui était parfois hésitante, découragée, entrecoupée ou négligée et passer à une vraie accélération impeccable.

      Je ne sais pas si je suis très clair, mais bon, c'est ce que cela m'éveille, ce sujet.

      Je vous embrasse tous.

      Eléonore

      • ma jumelle
        15 novembre 2006, par C-line  

        Bonjour Eleonore,

        Rien à ajouter. Juste remarquer encore une fois à quel point nos pensées sont proches... Pour moi, tu es très très claire. Transparente.

        Salutations, Céline

  • > de l'individualité propre a la question
    11 novembre 2006, par TAO  
    Ce qui a été vue en loge...

    Bonsoir,

    La Franc maçonnerie actuelle est dite spéculative par rapport à la Franc maçonnerie des bâtisseurs qui était dite opérative.

    Cette distinction ne me semble pas approprié car ce que nous « apprenons » en loge est tout à fait en phase avec ce qui peut être une conduite opérationnelle : Ecouter les autres Faire attention à ce que l'on fait Réfléchir avant d'agir Préparer son action en se documentant... Cela pour le travail sur les colonnes.

    Lorsque l'on est Maître il est possible de mettre en uvre cette pratique en occupant des places d'officiers. Chaque plateau apporte une expérience qui lui est propre, l'intérêt est de prendre le temps de les occuper tous car même si on a pas les bonnes dispositions pour telle ou telle fonction. L'expérience nous apportera quelque chose. L'orateur pour celui qui est timide, le secrétaire pour celui qui manque d'organisation, l'expert pour celui qui n'est pas rigoureux... et le Vénérable maître pour celui qui manque de confiance en lui.

    C'est le moyen d'expérimenter ces capacités et d'en découvrir de nouvelles dans un environnement qui est bienveillant. Une manière de s'améliorer avec douceur.

    Le lien avec le monde profane est que le travail d'un maçon ne s'arrête jamais... ce qui a été expérimenté en loge sera utile au maçon pour agir ave discernement et efficacité dans le monde profane.

    Si la Franc maçonnerie apporte déjà cette expérience c'est énorme.

    Amicalement

    • > de l'individualité propre a la question
      12 novembre 2006, par fabermother  

      Bonjour mon TCF Tao,

      On ne peut être plus clair.

      Et ceux d'entre nous qui oublierait d'apporter à l'extérieur la Lumière qu'il reçoit à l'intérieur sont bien à plaindre.

      Faber

  • > de l'individualité propre a la question
    11 novembre 2006, par antonio  

    C'est toute la différence entre un initié et un non-initié.

    Pas très explicite et frustrant mais c'est ainsi. Je te concède, comme à mes petits copains, là-haut, c'est pas très explicite, mais alors me diras-tu, qu'est-ce un initié ?

    Si j'avais envie de rigoler je dirais que c'est celui qui a cessé d'être profane. Je me rends compte que c'est quand même un peu court. Pour essayer de te faire sentir la différence, voici un exemple simpliste : que connais-tu de l'astrophysique ? Ce que tu ne connais pas c'est ce qui fait toute la différence entre toi et Hubert Reeves ou Stephen Hawking. Eux deux sont des initiés. Mais aussi Roger Penrose ou Albert Einsteiin ou encore Max Lorentz. Cela te rend plus sre de toi ? Tes connaissances ont elles augmenté ? Quand tu pourras m'aligner le système d'équations propres à décrire l'état de l'Univers tu seras aussi une initiée, en astrophysique s'entend. En Maçonnerie c'est pareil : on se dit que c'est trop compliqué que pour y entrer. Mais quand on est dedans on se rend compte que ce n'était qu'une question de niveau de connaissances. Mais il ne faut pas mélanger. En astrophysique et en Maçonnerie ce n'est pas le même niveau, sans qu'il y ait de connotation péjorative quelque part.

    Ca reste nébuleux, n'est-ce pas ? J'en conviens mais je n'ai pas de recette miracle pour l'instant à part le sirop Thyphon.

    Bine fraternellement,

    Antonio.

    • > de l'individualité propre a la question
      12 novembre 2006, par Sarah  

      Cher Antonio,

      Quand je dis que je ne comprends rien !

      C'est quoi le Sirop Thyphon ?

      Là question humour, car il me semble que s'en est, je me sens nulle et ça me fait marrer.

      Soeurellemment au moins en humanité.

      Sarah

      • Sirop Thyphon
        12 novembre 2006, par fabermother  

        Hello,

        Il n'y avait pas que les barricades en mai 68 ... et Richard Anthony se soignait après avoir entendu siffler le train - Arrfff, toute ma jeunesse !!!

        Année : 1968 Auteur(s) : Gorman - McGear - McGough - R Anthony Label : Pathé / EMI Référence : 10 018

        (Refrain)
        -  Buvons, buvons, buvons
        -  Le sirop Typhon, Typhon, Typhon,
        -  L'universelle panacée, eh ! eh !
        -  A la cuillère,
        -  Ou bien dans un verre,
        -  Rien ne pourra nous résister.

        Paroles :

        -  Monsieur Carouge
        -  Avait le nez rouge
        -  Et cela le désolait, eh ! eh !
        -  Une cuillère
        -  Lui fut salutaire,
        -  Il a maintenant le nez violet.
        -  Madame Leprince
        -  Se trouvait trop mince.
        -  Elle ressemblait à un bâton
        -  Elle fit une cure
        -  Sans demi mesure.
        -  Elle est plus ronde qu'un ballon.

        (Au refrain)

        -  Monsieur le maire
        -  Avait des misères.
        -  Dans les discours, il bégayait.
        -  Un petit verre
        -  Lui fut salutaire :
        -  Il n'bégaye plus car il est muet.
        -  Monsieur Léon,
        -  Pon pon, pon pon
        -  Si gentil si rond
        -  Patapon, patapon,
        -  Ne gagnait jamais au tiercé.
        -  Un cure sévère
        -  Lui fut salutaire
        -  Il est gagnant, mais comme jockey.

        (Au refrain)

        -  Le vieux Pierre
        -  Etait célibataire
        -  Et il voulait le rester longtemps
        -  Il but un verre,
        -  Puis un autre verre.
        -  Il a 10 femmes et 30 enfants
        -  Dans le village,
        -  Tous les enfants sages,
        -  Ecoutant les cloches sonner,
        -  Rêvent qu'un mage
        -  Venu des nuages
        -  D'un bon sirop va leur donner.

        (Au refrain)

        • > Sirop Thyphon
          12 novembre 2006, par antonio  

          Ma très chère Soeurette, tu m'épates.

          Qui eut pu encore aller chercher les paroles de cette chanson mystique décrivant la métaphysique développée par le réticule trifougneur du pédoncule à roulettes extrait du sirop Thyphon à part toi ? Graces te soient rendues.

          A+ mon éminente Soeur. Et bises à tous , chers commentateurs.

          Antonio.

    • > de l'individualité propre a la question
      12 novembre 2006, par fabermother  

      J'aime ta nébuleuse.

      Faber

> Et si c'était vrai ?
10 novembre 2006, par Sarah  

Je cite une question qui a été posée sur ce site, et qui d'une certaine manière m'a surprise et donc qui a retenue mon attention.

Les gens sont ce qu'ils sont et le plus souvent, ce sont toujours les mêmes qui font le boulot et je ne pense pas les franc-maçons différents des autres. Pourquoi le seraient ils ?

Et je voudrais citer une autre intervention, celle de Bill (où est boule ?... bon c'est nul, mais j'essaie quand même) qui m'a particulièrement touchée.

Il n'y a pas de vérité maçonnique mais seulement une démarche basée sur le symbolisme qui nous incite à voir différemment la réalité du monde. Si nous voulons en savoir plus, à nous de progresser, le secret crée le vide, le vide incite à la découverte. La découverte provoque notre progression et sublime notre vérité intérieur. C'est l'essence même de la démarche maçonnique. Comme nous le montre le fil à plomb ou perpendiculaire qui symbolise la recherche de la vérité dans les profondeurs où elles se cache, ainsi que l'élévation des sentiments vers les hauteurs.

Sarah ou Pro Fannes de feuilles de carottes (merci à Cobra)

  • Boule et Bill
    11 novembre 2006, par fabermother  

    Il n'y avait qu'à demander ...

    Faber

    • > Boule et Bill
      12 novembre 2006  
      Bill

      T'aurais pu mettre les chiens de garde qu'ils utilisent localement !! ca fait plus dans le contexte.

      A plus

      • > Boule et Bill
        13 novembre 2006, par fabermother  
        Chiens de garde

        Je n'ai pas osé.

        Et puis je ne peux pas non plus, car ce à quoi tu fais allusion sont des photos (envoyés par toi) que j'ai téléchargées sur mon disque et qui ne sont pas annexées à un site.

        Mais tu peux l'envoyer aux petits curieux en direct.

        @+++

  • Qui parle de profanes ?
    11 novembre 2006, par fabermother  

    Un bouquet de profanes ...

    Faber

  • > Et si c'était vrai ?
    11 novembre 2006, par fabermother  

    Bonjour Sarah et tou(te)s,

    Qu'est-ce qui pourrait être vrai ?

    Que les FM soient différents des autres ou pas ?

    Ce que je peux répondre c'est que la voie maçonnique n'incite pas à être différent des autres mais s'améliorer par rapport à soi-même.

    Excellent week-end,

    Faber

    • > Et si c'était vrai ?
      11 novembre 2006, par Sarah  

      Bon Soir Faber et toutes et tous,

      Vrai que changer soit possible...

      Je ne dis pas devenir quelqu'un d'autre, mais tout simplement être quelqu'un en devenir. Et faire que chaque jour soit différent du précédent.

      C'est en celà que le propos de bill illustrait finalement ce que je ressens et pense.

      Je vous livre une petite pensée qui m'a traversée l'esprit cette semaine :

      Quand l'action devient nécessaire, l'énergie devient disponible pour la réaliser.

      C'est pourquoi il est important de ne jamais se comparer à quiconque.

      L'exemple n'est pas un modèle. C'est un exemple.

      A chacune et chacun de trouver et puiser en elle ou lui, ce qui fait d'elle ou de lui, la créature unique, essentielle à l'ensemble de la création.

      A plus.

      Sarah

> Les Tenues Blanches de la Franc-Maçonnerie
10 novembre 2006  

Bonsoir à tous,

me voilà vite revenu, moi le diable. Et maintenant je suis prisonnier du forum et de Sekhmet sa terreur. Je vais tourner et retourner sur le forum jusqu'à la nuit des temps. La terrible Sekhmet ne me rendra jamais ma liberté...

Et en plus elle nous parle d'humilité en nous disant de ne pas se proposer systématiquement pour aider :

quelques remarques à ce sujet :

-  vous vous rappellerez qu'elle apporte systématiquement le repas chaque semaine pour les orgies de sa loge. Je parle bien d'orgies ; qu'attendre d'autre d'une lionne comme Sekhmet... Elle nous a même dit que les plats préparés par les autres ne lui convenaient pas !

-  ceci dit, dans certains cas, heureusement que quelques personnes font tout systématiquement. J'ai connu le cas, moi pauvre diable, et sans ces personnes, l'association mettait la clé sous la porte ; personne ne voulant ou ne pouvant aider...

Au moins Sekhmet, quand tu te transformes en loup du Gévaudan (Auvergne oblige), n'oublie pas la liqueur du vieux garçon...

Bonne nuit...

Le pauvre diable...

P. S. : Marco, bienvenue sur le forum ; je suis ravie pour toi...

  • > Les Tenues Blanches de la Franc-Maçonnerie
    10 novembre 2006, par Anne  

    J'ai oublié de mettre mon prénom ; excusez-moi...

    Anne

  • On t'avait reconnue
    10 novembre 2006, par fabermother  

    Ta patte (pas de velours) est reconnaissable entre toutes.

    Mais qui c'est, cette Sekhmet dont tu parles ? Un avatar de Bastet peut-être ?

    Noble assemblée, il y a des secrets entre le diable et moi. Non, non, on ne parlera pas, même sous la torture.

    Et une petite liqueur, une !

    Faber

    • Rien ne vaut les travaux pratiques...
      10 novembre 2006, par Anne  

      Bonsoir,

      à vous de jouer : fabriquez votre liqueur...

      http://www.saveurs-limousin.com/articles/index.php ?num=77

      Sekhmet, mes griffes sont rétractiles, comme les tiennes... Encore faut-il que l'on ne me caresse pas à rebrousse poil...

      Anne


    • 10 novembre 2006, par Anne  

      Le lien ne marche pas : voici un extrait de ce site :

      recettes : Liqueur du vieux garçon Catégorie : Boissons et spiritueux

      Ingrédients Cette boisson se prépare au fur et à mesure que les fruits apparaissent sur le marché : fraises, framboises, cerises, groseilles, pêches, abricots, mirabelles, poires, quetsches.

      Préparation Prendre un très grand bocal. Nettoyer et couper en morceaux les gros fruits. Les mettre dans le récipient et les recouvrir d'un mélange d'eau-de-vie et de sucre, dans la proportion d'1/4 de litre pour 200 grammes. Le rapport alcool-sucre doit toujours être le même, quelle soit la quantité ajoutée. Veiller à ce que les fruits soient toujours recouverts d'alcool. Attendre deux ou trois mois avant de consommer (avec modération). Boire la liqueur et manger les fruits en même temps.

      Source Cuisine et fêtes traditionnelles en Limousin par Yannick Beaubatie aux Editions Edisud

      Produit(s) concerné(s) : Fruits divers - Boissons et spiritueux


      Anne

      • > On avance a grand pas !!
        11 novembre 2006, par Bill  

        Le chemin pour arriver a cerne un tant soit peu une personne est assez difficile. mais la !! la chose devient plus simple avec Anne. On vient d'apprendre qu'elle aime la liqueur et les caresses !!!

        Wouarfff !!!!!!

        Des volontaires ???

        Re waourfffff !!!

        Bon WE

        Bill

  • Ha, les orgies romaines !
    11 novembre 2006, par fabermother  

    Bonjour Anne et toutes-tous,

    Les agapes sont dites frugales, et ne relèvent pas vraiment de nourritures orgiaques.

    Ceci dit, je maintiens qu'un pizza molle et froide pour avoir trop attendu au frigo, c'est pas bon, et que l'ascèse maçonnique ne comporte pas l'obligation de cette épreuve !

    En fait, les agapes permettent de se mieux se connaître, de continuer à échanger sur la tenue et les travaux, de laisser s'exprimer librement les apprentis (soumis au silence en tenue).

    Bonne journée diablotine du forum :-)

    Faber

  • recherches...
    13 novembre 2006, par Sarah  

    Je ne savais pas qui était sekhmet ?

    Alors j'ai cherché.

    Sekhmet-Hathor, est donc une Déesse Egyptienne.

    Elle me rappelle Kali-Durga, Déesse Indienne.

    La guerrière et la mère bienveillante.

    L'une n'existe pas sans l'autre.

    Se sont aussi des louves ou des chattes dans ma symbolique.

    Celà me ramène à nouveau aux propos d'Emerek par rapport à la reconstruction du temple.

    « D'une main l'épée, de l'autre la truelle. »

    Et au « combat contre l'égo ».

    Même si je persiste à dire que je travaille avec, il est vrai que je continue le combat avec certaines parties de lui. Je l'ai déjà dit, vraiment, il est d'une subtilité.

    Une excellente journée à toutes et tous.

    Sarah.

Et un nouveau bientôt Frère !
9 novembre 2006, par fabermother  

Marco a été accepté, après son ajournement temporaire d'une année !

et voila c est bon je suis passé sous le bandeau et j ai réussi super !!!!!! > et bien j ai eu ma réponse... positive après un premier essai l'an dernier

Remets-toi des émotions, car il y en a une plus grande qui t'attend.

Là ce n'est que le début. Et pas encore le vrai début. On te soutient sur le chemin, qui n'est pas facile, mais si beau.

Bientôt on pourra te donner le nom de Frère.

Fabermother

  • > Et un nouveau bientôt Frère !
    10 novembre 2006, par isis  

    bonjour

    comme quoi la persévérence ....doit succeder à la déception.

    je me réjouis pour Marco.

    isis

Messages de Entou13 et bienvenue à lui !
9 novembre 2006, par fabermother  

Re bonjour le forum.

Je viens de récupérer les messages d'un nouveau promeneur. Je les mets en haut, car à la vitesse où vous écrivez, c'est vite enterré.

Mais continuez. Le reste c'est mon boulot.

bonjour je suis profane et je travaille à Marseille. Je voudrais savoir si il existe des tenues blanches prochainement sur Marseille ou Aix et quelles sont les conditions pour y assister ? Merci [Répondre à ce message]

Petite Précision pour un pauvre profane. Pour moi, les tenues blanches étaient les périodes accessibles à tous ? Ai je fait une erreur ? ai je confondu des termes. Si c'est le cas le sens de ma question première est : Connaissez vous une loge et une date d une "journée" portes ouvertes. Merci encore et désolé d'inonder le forum.

Toi, tu as de la chance ! Entre Momo et moi qui sommes dans le coin, on pourrait trouver quelque chose.

En attendant, tu peux me contacter sur :

La terreur du forum Tenues Blanches

Bonne visite du forum. Et tu peux poser toutes les questions que tu veux.

Faber

  • > Messages de Entou13 et bienvenue à lui !
    10 novembre 2006, par Bill  
    Messages de Entou13 et bienvenue à lui !

    La terreur du forum !!!

    Rien que le nom m'amuse. Tu dis ca a cause de tes deux nez ?

    A plus

    Bill

    • > Messages de Entou13 et bienvenue à lui !
      10 novembre 2006, par fabermother  

      Puisque tu fais la balance, tu as oublié de dire que j'avais aussi deux paires d'yeux !

      lol

      Faber

      • > Messages de Entou13 et bienvenue à lui !
        10 novembre 2006, par Bill  
        Messages de Entou13 et bienvenue à lui !

        Meme pas peur non plus, NANANéREuuuu

        Bill

  • > Messages de Entou13 et bienvenue à lui !
    10 novembre 2006, par Choupette  

    Faber, ce nom me parle... serait-ce en rapport avec la série allemande ? Premier "mystère" pour moi sur ce forum. Merci de bien vouloir me répondre. Merci. Choupette

    • Les mystères du forum
      11 novembre 2006, par fabermother  

      Bonjour Choupette et bienvenue,

      Non, Faber n'a rien à voir avec une série allemande.

      C'est une référence à l'homo faber qui a précédé l'homo sapiens.

      Homo faber était le premier pseudo de mon fils au début d'internet, je l'ai récupéré en enlevant homo et en ajoutant mother.

      Voili, voilou.

      Bonne visite du forum et du site.

       :-)

      Faber

> le passage sous le bandeau
9 novembre 2006, par Marc  
BANDEAU

bjr

je suis passé hier soir sous le bandeau. Quand aurai-je la réponse ?

  • > le passage sous le bandeau
    9 novembre 2006, par fabermother  

    Re bonjour Marc,

    Je t'ai répondu dans les tréfonds du forum où se cachait ton post précédent.

    Tu devrais avoir la réponse aujourd'hui même. Croisons les doigts.

     :-)

    Faber

    • > le passage sous le bandeau
      9 novembre 2006, par Marco  

      et bien j ai eu ma réponse... positive après un premier essai l'an dernier

      • > le passage sous le bandeau
        9 novembre 2006, par fabermother  

        Ma réaction à chaud :

        youupiiiihhh !

        Faber

      • > le passage sous le bandeau
        10 novembre 2006, par Sarah  

        Certaines choses commencent à prendre sens chez moi et j'ai vraiment besoin (car choisi) de toujours ressentir ce que je dis ou fais... Du sens quoi.

        Je peux te dire aujourd'hui que je suis vraiment très très très heureuse pour toi.

        Et donc avec un peu de retard, très très très heureuse pour toi aussi Aleph.

        Je vais essayer de revenir ce soir.

        Sarah

  • > le passage sous le bandeau
    9 novembre 2006, par Antonio  

    Si la Loge fait son travail et si ton présentateur (ou parrain) fait le sien, ça craint si tu ne l'as pas demain au plus tard.

    Quand on tarde à recevoir une bonne nouvelle, craignons qu'elle ne soit pas si bonne que ça.

    Courage et patience.

    Antonio

Les coulisses maçonniques
7 novembre 2006, par fabermother  

Bonjour tou(te)s,

Non non ! Ce forum ne se reconvertit pas en la gazette du palais ou l'hebdo de choc Voili Voilou ou Hello et autre Marseille Match .

Mais les Tenues ont un avant et un après. Et le saint des saints de l'avant-après est la salle humide (entre nous soit dit, il vaut mieux fréquenter la dite salle après plutôt qu'avant, question de balistique dans les déplacements en Loge).

Comme nous avons bien travaillé ces derniers temps sur des thèmes fondamentaux, je propose d'un peu cancaner gentiment, histoire de se décontracter.

Les Frangin(e)s pourraient, sans rien trahir de notre serment, partager quelques anecdotes de salle humide. Ces anecdotes qui font partie parfois de la mémoire collective.

Radieuse après-midi.

Faber

  • > Les coulisses maçonniques
    7 novembre 2006, par Anne  

    Bonsoir à tous,

    et pourquoi pas inverser : repas avant et réunion "sérieuse" après.

    Ce n'est pas qu'une blague, mais une proposition réelle. Après tout une voiture n'avance pas sans essence et sans manger on ne peut rien faire et surtout pas fixer son attention...

    Dans quelles proportions le service est-il fait par les débutants ? (Combien de loges sur 100 ?)

    Est-ce que certaines loges font appel au volontariat sans formalisme ; et est-ce que cela marche ?

    Et que diriez-vous d'une tenue entièrement en salle "humide" ? Merci de prendre la question au sérieux...

    Bonne nuit,

    Anne

    • > Les coulisses maçonniques
      8 novembre 2006, par Sarah  

      Et... t'as pas entendu ???

      Faber nous propose de nous détendre un peu...

      Lolll...

      Sarah

      • > Les coulisses maçonniques
        8 novembre 2006, par Anne  

        Bonjour Sarah,

        oui, je sais ; mais ma question est à la fois sérieuse et à la fois une plaisanerie.

        Je sais que toutes les loges ne font pas faire le service par les derniers arrivés.

        J'imagine ce fonctionnement transposé en d'autres lieux. Fiasco garanti.

        Personnellement je préfère que chacun prépare à tour de rôle sur la base du volontariat. Mais, et je sais de quoi je parle, ce sont toujours les mêmes qui font tout...

        Bonne journée,

        Anne

        • > Les coulisses maçonniques
          8 novembre 2006, par fabermother  

          Pour ne pas tout faire tout à la place des autres, il y a une solution.

          Ne pas se proposer systématiquement.Question d'humilité.

          Pour les derniers arrivé, si si, ils feront le service. Pourquoi les priver de leur apprentissage fraternel ?

    • > Les coulisses maçonniques
      8 novembre 2006, par fabermother  

      Hello,

      Pour les travaux spirituels il vaut mieux être à jeun qu'en phase digestive. Certains d'entre nous qui ne peuvent supporter un "jeune" trop long depuis le déjeuner font un détour par la boulangerie du coin.

      Le service assumé par les "débutants" (certaines tâches sont souvent relayées par du personnel salarié) est pratiqué par 100% des Loges. Il est inutile de faire appel au volontariat, il fonctionne tout naturellement pour aider les Apprentis. On est pas une république bananière.

      Et que diriez-vous d'une tenue entièrement en salle "humide" ?

      Quel en serait l'intérêt ? J'avoue ne pas comprendre le sens de ta question.

      Pratiquement, je te dis de suite que c'est absolument pas envisageable, sauf nécessité de pénurie de locaux en temps de guerre.

      Avant que tu ne me poses la question, la salle humide (tout le monde a bien compris que c'était la salle où il a un bar et une salle à manger) n'est pas ouverte aux profanes quand il y a des Tenues. Elle peut être ouverte lors d'une Tenue Blanche (ce soir là il n'y a pas réunion des autres Loges) ou d'une conférence.

      La Tenue Blanche ouverte aux profanes se fait dans un Temple, mais beaucoup de choses resteront invisibles à leur yeux.

      Bonne journée,

      Faber

      • > Les coulisses maçonniques
        8 novembre 2006, par Anne  

        Bonjour Faber,

        une tenue entière en salle humide : petite plaisanterie sur le côté qui me semble très sérieux de vos réunions.

        Tu m'excuseras, mais je ne vois pas pourquoi tu évoques à ce props une république bananière...

        Tant mieux si le volontariat fonctionne là où tu te trouves. Tu me permettras de me montrer plus sceptique pour ce qui est de généraliser... Les gens sont ce qu'ils sont et le plus souvent, ce sont toujours les mêmes qui font le boulot et je ne pense pas les franc-maçons différents des autres. Pourquoi le seraient-ils ?

        C'est comme partout, cela dépend du caractère de chacun...

        amicalement,

        Anne

        • > Les coulisses maçonniques
          8 novembre 2006, par Aleph  
          Volontariat oui mais...

          Mon frère-parrain m'a expliqué un jour qu'il avait vu des apprentis so deborded qu'ils ne pouvaient malheureusement jamais participer aux agapes... donc jamais servir ou très très rarement... un boulot trop trop prenant, des responsabilités familiales....

          Et puis du jour où ils sont passés compagnons, ils tenaient le bar à chaque tenue ! Donc tu as raison d'être prudente sur le volontariat.

          Toutefois, pour ce que je vis et d'autres apprentis que je connais, ça se passe plutôt bien et même dans mon cas avec l'aide des maîtres et des compagnons !

          Perso, je sers, dessers ... pour le reste, notre moustachu auvergnat y veille mais une de mes soeurs d'un autre atelier et d'une autre loge doit, elle, préparer aussi à manger !

          • > Les coulisses maçonniques
            8 novembre 2006, par fabermother  

            Je visite régulièrement une petite Loge qui a besoin d'être soutenue, et qui n'a pas de service restauration, et devine qui fait l'Auvergnat ? C'est bibi !

            Mais c'est égoïste, j'en avais marre de manger leurs pizzas froides et molles. Par contre, à part apporter le repas, je ne glande rien.

             :-)

            Faber

    • et la préparation ?
      8 novembre 2006, par C-line  

      Bonjour à tous (ou plutôt à toutes car ces messieurs sont plutôt discrets) EH OH, y a-t-il des Hôm sur ce forom ?

      Pour le service en salle humide, cela ne me traumatise pas. Je pense pouvoir y survivre, d'autant plus que cela me rappellerait mes jeunes années.

      Mais servir quoi ? Selon la coutume, sont-ce les apprenti(e)s qui cuisinent ou bien l'Auvergnat Traiteur vient au secours de "ceux qui ne savent pas cuisiner" pour le plus grand bonheur et bien-être de "ceux qui ont faim, voudraient bien manger et surtout manger bien " ???

      Grande question existentielle !!! Merci de me répondre car je n'en dors plus les nuits.

      • > et la préparation ?
        8 novembre 2006, par isis  

        bonjour celine

        pour ce que j'en sais , il y a une auvergnate et sa fille pour la cuisine

        le passage en salle humide se fait avant , mais j ai cru comprendre qu'un 2ème passage après n 'était pas interdit et pas rare....

        des bois sans soif, je te dis, ces FM... ;-)

        isis qui va oter les LTB des favoris de l'ordi conjugal....

      • > Tu appelles les hôm : mais je suis là !!!
        8 novembre 2006, par antonio  

        Qui ose encore me déranger dans mon aura de tranquillité transcendantale ? Qui ose donc frapper comme un sourd à en faire tomber les frites dans les oreilles ?

        Bon. Oui. C'est cela. Or donc, quoi de plus normal que les Apprentis fassent leur part de travail ? Etant entendu que les Maîtres après le dur labeur fourni dans le Temple s'asseyent pour le débriefing il me semble tout naturel que les cherz'Apprentis se mettent enfin au travail. N'avons-nous pas une Tradition opérative d'origine ? Il est donc temps qu'ils apprennent ce que travailler veut dire.

        Trêve de balivernes. J'aimerais envoyer un message à mes chers Frangines et Frangins et leur demander leur avis avant la promulgation de la loi sur ce site : Mes chers Surs et Frères, êtes-vous d'accord pour ne pas dévoiler à nos chez'auditeurs la sens profond attaché à l'état de servitude que la Maçonnerie impose à tous ses Apprentis ? Vous tous qui avez passé cette étape et qui aujourd'hui devenus Compagnons ou Maîtres, réalisez la pleine signification de cet état de souffrance, ne trouvez-vous pas que sa découverte, par ceux qui aujourd'hui profanes et demain Apprentis, est une des grandes vérités que la Maçonnerie peut offrir ? Vous avez tous mon adresse e-mail collée avec mes posts, nous pouvons dons tenir conseil. Si des spécialistes SKYPE se trouvent dans l'assistance, ils peuvent bien sr nous éclairer de leurs lumières.

        Oyez, oyez : Apprentis reçus ou à recevoir votre chemin ne sera pas pavé de roses, c'est moi qui vous le dit ! Et vous me connaissez maintenant, hein ?

        Pour léonore (en privé) : je viens de terminer une Rochefort 8°. C'est qui, qui parlait de salle humide ou sèche ?

        Bien. Tout cela ne m'empêche pas de vous envoyer un tonneau de bisous à tous. Ave,

        Antonio.

        • > Tu appelles les hôm : mais je suis là !!!
          8 novembre 2006, par isis  

          cher antonio

          y a qu'une chose qui pourrai m'empêcher de dormir :

          que les apprentis soient interdits de glen....18 ans d'âge

          pour le reste, ça fait la 3ème fois que je me tape protocole dans mon club et protocole , vous savez ce que c'est essentiellement ?

          c 'est acheter les bouteilles et les chips et les olives, c est disposer le bar avant et tout ranger et nettoyer après

          et recevoir des lettres d 'insultes le vendredi matin parce qu'on a laissé une miette coincée dans le parquet !!!!

          alors, RIEN ne me fait peur après ça !!!

          sur ce , l'apéro doit être servi à la maison, j y vole !!!

          bonne soirée à tous

          isis

          • > Tu appelles les hôm : mais je suis là !!!
            8 novembre 2006, par antonio  

            Je ne fais "que" les gamins, moi, dans le 16 ans seulement, Lag.....n. A bon entendeur ...

            Antonio.

        • Suis inquiète ...
          9 novembre 2006, par fabermother  

          Heuuu ... la promulgation de quelle loi ???

          La loi martiale ou la loi sur la prohibition ?

          Je sens que je vais prendre le maquis ...

          Douce nuit,

          Faber

          • > Moi pas.
            9 novembre 2006, par Antonio  

            Dura lex, sed lex.

            T'en connais d'autres toi ?

            Toto.

            • > Moi pas.
              9 novembre 2006, par fabermother  

              Ben, il y a aussi la lex Andrin.

              Je sais, je sais :

              "La critique est Thésée, et l'art est Hyppolyte !"

              (Toulouse-Lautrec)

              Totoche

    • > Les coulisses maçonniques : les frontons tu veux dire (Hips ! pardon)
      8 novembre 2006, par antonio  

      Y a pas à dire, la petite Anne je te me la qualifie de la Luky Luke du fofo ! Non mais, vous avez saisi le promptitude avec laquelle elle est sur la balle ? Amélie n'a plus qu'aller se r'habiller !. Oui, oui, Faber, tu restes la reine, mais quand même, elle te dame le pion parfois. Moi, je suis toujours à la bourre, comme léonore. Elle avec ses canassons et moi à pinces, on se demande toujours dans quelle pièce on joue.

      Ma chère Anne. Si les Frères (j'connais moins les Frangines, mais il y en a qui sont pas du tout tristounettes, suis mon regard) devaient faire le plein avant la tenue, hum, ça craint parce que là, je connais quelques numéros. Mais tu as quand même un peu raison. Il y a des séances qui se tiennent en salle humide transformée pour l'occasion en Temple. Je sais toujours comment on y entre mais y en a qui trouvent pas la sortie tous seuls. Z'avez entendu parler des canons qu'on charge ? Et c'est pas des chevrotines ! C'est pile à ces moments que l'Auvergnat se lâche.

      Allez, bonne bourre et à tout de suite.

      Antonio.

  • > Salle Humide ?
    8 novembre 2006, par Sarah  

    Un petit bonjour Matinale,

    Il y a donc une salle sèche ?

    Mon imaginaire carbure à plein régime... les images que j'ai d voir ça et là au cours de mes recherches.

    D'un côté je vois un cadre avec 1 hôtel-estrade, des torches, des symboles un peu partout (mais pas trop), le silence et les voix s'exprimer l'une après l'autre et puis ensemble pour certaines "acclamations"...

    Et de l'autre, une grande table bien garnie... et des gens qui échangent joyeusement dans des dynamiques différentes mais toujours avec le respect et cette fraternité, soeurité si importante...

    Je suis curieuse d'entendre les histoires qui vous viennent...

    Pour ma question... ça peut vraiment attendre.

    Une excellente journée.

    Sarah

    • > Salle Humide ?
      8 novembre 2006, par fabermother  

      Coucou,

      Non, il n'y a pas de salle sèche. Humide signifie qu'on se rinçer le gosier ! lol

      L'imagination est quelque chose de plaisant, un peu magique. Elle peut être bien proche de la réalité, et c'est ton cas. Tu décris bien l'ambiance qui doit présider.

      Pour l'estrade, d'accord, mais nous parlons plutôt d'autel que d'hôtel ... re lol

      A plus, je te contacte pour ta question.

      Faber

      • > Salle Humide ?
        11 novembre 2006, par Sarah  

        Coucou du matin avec le soleil dans le coeur,

        Je dois dire que vous entendre plaisanter autour des agapes (je crois que c'est le mot) ça me fait un peu peur, car moi j'essaie de développer la tempérence. Mais justement pour travailler c'est aussi une excellente opportunité.

        Concernant, la cuisine je trouve que c'est quelque chose de magique cette fonction de préparer et de servir la nourriture.

        Bon le seul soucis c'est que ma cuisine est un peu particulière car sans viande.

        Concernant le ménage c'est un peu plus problèmatique, car même si à une période de ma vie, cette activité m'a permis de financer des études, je ne suis quand même pas des plus douée et des plus rapides.

        Le balai en question quand je peux le refiler à quelqu'un d'autre, c'est avec un grand plaisir.

        En échange je peux faire d'autres choses. La vaiselle par exemple.

        Le balai est donc pour moi également davantage un moyen de locomotion.

        Mais le lien symbolique que la jeune femme y a mis alors là... tout à fait d'accord et j'imagine aisément comment celà pouvait être touchant.

        Il me semblait bien que l'hôtel... il y avait quelque chose... lol.

        Bisou.

        Bonne journée à toutes et tous et à toi aussi le diable, et tout particulièrement d'ailleurs une journée de douceur.

        Avec mon coeur.

        Sarah

    • > Cale Humide ?
      8 novembre 2006, par antonio  

      Une salle, j'sais pô. Une cale, diantre que oui.

      Antonio.

  • > Les coulisses maçonniques
    8 novembre 2006, par isis  

    bonjour de nouveau

    si j en juge par les histoires drôles qu"ON" me raconte certains matins, (désolée, j oublie toutes les histoires...et bien d autres choses...) la salle humide n 'est pas une salle triste !!!

    et les apprentis y ont droit à la parole ,entre deux services, je crois...

    isis

    • > Les coulisses maçonniques
      8 novembre 2006, par fabermother  

      Re Isis

      En salle humide, ce sont les Apprentis qui nous cassent les oreilles. Faut croire que le silence à l'intérieur aiguise leur faculté de parole à l'extérieur !

      Tu as raison : la salle humide est loin d'être triste, on dirait une volière ...

      Faber

  • > Les coulisses maçonniques
    8 novembre 2006, par fabermother  

    Bonjour toutes et tous,

    Comme je vois que les Frangins ont décidé de se mettre les côtes en long, je me réponds et vous livre une anecdote.

    Un beau soir, une impétrante est amenée, comme la coutume l'exige, dans un lieu retiré pour méditer avant sa cérémonie d'initiation.

    Cet endroit est plein de symboles livrés à sa réflexion.

    Tout ce passe bien, émotion, joie, fête ...

    Toujours selon la coutume, on lui demande pour la prochaine tenue de préparer un petit texte sur ses impressions.

    Ô surprise ! La voilà qui s'épanche longuement (et intelligemment d'ailleurs) sur un symbole qui l'a fasciné pendant son attente dans le réduit.

    Elle avait rencontré le sens de l'introspection, du chemin à faire sur elle-même, de la tolérance. Il fallait qu'elle fasse le ménage en elle, que tout soit propre dans sa tête et son coeur.

    C'était beau !

    Personne n'a osé lui dire après que la femme de ménage avait oublié son balai dans le cabinet de réflexion ...

    Faber

    • > Les coulisses maçonniques
      8 novembre 2006, par Anne  

      Le monde est petit Faber, et si cette personne lit sur le forum et se reconnait... Te voilà trahie !

      Vous ne mangez pas avant la tenue, très bien et quid de l'apéritif donc, sans manger bien sr... Que donnerait la tenue ensuite ?

      Je laisse la réponse à d'autres... Là cette fois, ne cherchez plus rien de sérieux dans mon message.

      Bonne journée à tous,

      Anne

      • > Les coulisses maçonniques
        8 novembre 2006, par fabermother  

        Ho hé hein bon !

        J'aime beaucoup ton humour qui ressemble à un hérisson ou à un cactus, au choix.

        Si la personne lit sur le forum, elle sera fière et émue. Tu comprends ? Oui ? Non ?

        Bof !

        Tu as le don de casser l'ambiance. Rôle difficile entre tous. Mais on t'aime comme ça aussi.

        Faber

        • > Les coulisses maçonniques
          8 novembre 2006, par Anne  

          J'avais bien compris Faber.

          Ce n'est pas parce que j'ai écrit ceci que je ne ressens rien... Pour moi, la plaisanterie était pourtant assez anodine.

          Mais à quoi bon n'est-ce pas...

          Si tu veux enlever le ou les message's), tu peux le faire sans problème...

          Il est inutile de continuer pour le moment. Je vous lirai, c'est tout.

          On verra plus tard.

          Bonne continuation à vous tous,

          Anne

        • > Les coulisses maçonniques
          8 novembre 2006, par MOMO  

          Ce qu'il faut savoir, c'est que dans des temps pas si lointains les Francs-Maçons se réunissaient dans les arrières salles des tavernes et que le sens du bien manger et du bien boire est resté profondément gravé dans leurs traditions.

          En ce qui concerne plus précisément les Apprentis, il faut savoir qu'il n'y a à leur égard rien d'humiliant, et que ce qu'on leur demande est seulement destiné à tester leurs possibilité d'humilité, vertu indispensable à la poursuite d'un parcours initiatique digne de ce nom. Dans le monde opératif n'envoyait-on pas les Arpètes chercher "la clé des champs" ou "le maillet à bomber le verre". Tout le monde prenait part à ces plaisanteries et tout le monde se retrouvait ensuite dans une fraternité accrue. Rire ensemble des plaisanteries que l'on a pu vivre en commun est le liant essentiel de toute amitié, et l'Amour entre les Etres fait le reste. Surtout ne pas se prendre au sèrieux, c'est la base essentielle de notre démarche

          En ce qui concerne les anecdotes j'en ai des centaines en mémoire, mais les citer prendrait une nuit pour ne pas dire plus. A commencer par ce Profane, spécialiste en isolation qui me disait un jour, lors d'une Tenue Blanche que si l'on avait des problèmes d'étanchéité avec notre salle humide, il pourrait certainement y remédier aprés étude. Il y a encore cet autre Profane qui m'avait entendu dire "il pleut", alors qu'il s'approchait de mon interlocuteur et de moi même, alors qu'il devait faire 30 degrés et que le soleil brillait de tous ses feux, et qui m'avait demandé avec beaucoup d'humilité sur qu'elle météo j'avais bien pu pêcher cette information prémonitoire.

          Je dirais donc pour finir que, quel que soit son Grade, le Franc-Maçon reste un étérnel Apprenti, et que l'humilité doit rester le maître mot de sa démarche. Les Apprentis doivent comprendre, dans ces conditions, que leur première mise à l'épreuve visera leur possibilité d'humilité, sinon ce serait malheureusement perdu d'avance, et j'ai malheureusement plusieurs cas qui confirment mes dires.

          Je vous embrasse tous très fort.

          MOMO

          • > Les coulisses maçonniques
            8 novembre 2006, par fabermother  

            Bonsoir Momo et tou(te)s,

            Ca me rappelle les premières agapes que j'ai faites en salle humide, quand j'étais une toute jeune apprentie.

            Le local où nous étions souffrait sérieusement de problèmes d'étanchéité et il y avait une énorme tache d'humidité au plafond. Donc j'ai trouvé normal qu'on parle de salle humide et je ne suis pas allé chercher plus loin.

            J'ai compris plus tard pourquoi tout le monde riait gentiment quand je parlais de l'humidité de la salle en question.

            J'en ris encore moi-même.

            Trisous Frangin,

            Faber

          • > Les coulisses maçonniques
            15 novembre 2006, par Tommyknocker  

            Bonsoir mon TCF Momo et ma TCS Faber.

            A l'invitation de Faber, je suis venu vous rendre une petite visite et en tant qu'Apprenti, apporter ma modeste contribution... Pour ma part, je le vis (ou plutot devrai-je dire le ressens...) très bien et me sens parfaitement à l'aise parmis mes FF que je ne trouve absolument pas exigeants quant aux menus travaux à effectuer :-)

            Il est vrai que notre S Second nous motive beaucoup par son Amour et sa gentillesse de même que toi mon F que nous aurons à nouveau plaisir à re - visiter...

    • > Les coulisses maçonniques
      8 novembre 2006, par Aleph  

      Je viens de prendre un très très bon fou rire après une journée crevante !

      L'histoire est jolie, drôle et émouvante... c'est rare de réunir tout ça !

      Ai-je le droit de la raconter ?

      Dans un genre un peu différent : quand je suis arrivée, aveugle, pour passer à la "question" devant mes soeurs, on m'avertit qu'une autre profane attend à côté de moi, qu'on peut parler mais c'est tout !

      Et nous restons au moins 45 mn à attendre dans un silence de mort. Vient son tour, elle sort... puis le mien... A la sortie mon parrain m'attend, me demande si tout va bien, je retrouve mes esprits... et il me demande s'il y avait quelqu'un avec moi. Je dis que oui, il me demande si on a bavardé. Je le regarde avec des yeux ronds : ben non, pourquoi ?

      Lui : rien, pas un mot ? Ben ça alors ?

      Moi : tu voulais que je lui parle de quoi ? Que je lui demande si elle était là pour une coupe/brushing ?

      Ah les hommes, qu'ils sont drôles !!!!

      • > Les coulisses maçonniques
        9 novembre 2006, par fabermother  

        Super la coupe/brushing ! :-D))

        Je retiens la formule pour le prochain passage sous le bandeau. lol

        Faber

        Ps : bien sur que tu as le droit de raconter l'anecdote - sur ce site nous sommes en copyleft (voir le petit logo en haut à droite)

        • addendum
          9 novembre 2006, par fabermother  

          Le logo apparaît quand on écrit un post.

    • > Les coulisses maçonniques
      8 novembre 2006, par Eléonore  

      Mais ho, un balai c'est puissant comme symbole ! Faut pas oublier qu'on peut voler avec, entre autre...

      Oui, c'est beau, car comme quoi tout peut faire ventre quand on a envie de grandir, comme rien ne peut aller si on n'en a pas envie...

      Eléonore

      • Et une sorcière, une !
        9 novembre 2006, par fabermother  

        D'ailleurs, je t'ai aperçue en train de voler sur ton balai. Oui, toi !

        J'ai même un dessin de la chose. Et comme en plus tu pratiques les simples, tu es bonne pour le bcher !

        loll

        Gros bisous,

        Faber

        • > Et une sorcière, une !
          9 novembre 2006, par Eléonore  

          Bon si tu veux, tu peux le mettre sur le forum, c'est vrai que c'est moi que j'avais dessiné. Comme ça on me reconnaîtra de loin, après. ;-D

          Bisous

      • > Les coulisses maçonniques
        9 novembre 2006, par isis  

        oui, eleonore

        tu sais ce que mon macho de FM à domicile m'a dit quand je lui ai fait lire l'anecdote de faber ?

        "mais ma chérie, ce n'était pas une erreur, mais un symbole que la FEMME doit specialement découvrir ..."

        moi je m'en servirai comme toi : comme moyen de locomotion en attendant la téléportation...

        isis

  • > Les coulisses maçonniques
    8 novembre 2006, par Sarah  

    Juste assez d'énergie ce soir pour vous dire Bisous.

    Merci.

    Et, une excellente nuit.

    Sarah

  • > Les coulisses maçonniques
    8 novembre 2006, par Eléonore  

    Que vois-je ? Je ne viens pas une journée et c'est la fiesta ici, et j'allais louper ça !

    Attention, en apprentie en service, je risque d'être redoutable, je vais pouvoir enfin tester toutes mes expériences culinaires secrètes sur un plus grand public et leur faire avaler les expériences loupées avec une délicieuse petite bière locale. A moins qu'il soit préféré que je saoule de mes paroles et de mes andouilleries, ça je sais faire aussi des fois. Et ça ne sera pas du fayotage pour monter plus vite, qu'on se le dise.lol

    Pour desservir et la vaisselle, je fais confiance à mon coté éléphant, quand j'en aurais cassé assez, on fera attention à ce que je ne le fasse pas de trop !

    Est-ce que l'on danse et chante aussi ?

    En attendant, bisous,

    Eléonore

    • > Les coulisses maçonniques
      9 novembre 2006, par fabermother  

      Si tu envisages un french cancan sur la table, ça risque d'un peu décoiffer la population !

      Tu veux pas que je t'apprenne le menuet plutôt ?

      8-p)

      Bisous du tout petit matin,

      Faber

      • > Les coulisses maçonniques
        9 novembre 2006, par Sarah  

        Et un galop ?.... Dis éléonore... un galop... autour de la table...

        Des bisous.

        Une excellente journée.

        Belle énergie de fraîcheur chaleureuse dans vos salles humides.

        A plus.

        Sarah

      • > Les coulisses maçonniques
        9 novembre 2006, par Eléonore  

        Chiche !

        Eléonore

        • > Les coulisses maçonniques
          9 novembre 2006, par Eléonore  

          Chiche, c'était pour Faber, tant il est vrai que rien ne me fait peur pour la danse !

          Dis Sarah, ça te rappelle rien de danser sur les tables ?

          Et au pas sur un cheval à un repas, ça m'est déjà arrivé, et même de boire le champagne après l'avoir sabré, que de souvenirs !

          Bon promis, je me tiendrais bien en salle humide, si je peux...ça dépendra des autres et de l'ambiance, j'aime jouer que si les autres aussi.

          Eléonore

          • A cheval !
            9 novembre 2006, par fabermother  

            Si tu te tiens aussi bien en salle humide qu'en selle (de cheval, ça devrait aller !

             ;-)

            Faber

        • > Les coulisses maçonniques
          9 novembre 2006, par isis  

          chiche !!!

          pour danser je suis plus meilleure que pour boire !!!

          oups, est ce que les ivrognessses sont réputées de "bonnes moeurs " ?

          isis

  • > Les coulisses maçonniques
    11 novembre 2006, par EMEREK  

    Il s'en est passé des choses depuis ma derniére visite sur le site... On a vraiment intérêt à être assidu sinon c'est difficile de suivre...

    Quelques blagues vécues

    >>>Les caves du local n'étaient pas étanches et inondées avant une initiation ,avec quelques frères on avait (à peu près rendu )la descente possible .Le profane ,qui avait un peu lu nos pratiques ,nous a confié aprés qu'il pensait que le pataugeage était rituel et qu'il s'agissait de l'epreuve de l'eau ... >>>Toujours dans le même ordre d'idée ,une fuite d'eau avec un goutte à goutte insistant ,même réflexion du profane. >>>Le must : le voisin de la loge ,admirateur de Johnny Hallyday,écoutait le dernier disque à tue-tête .Les deux profanes ont cru que c'était rituel ...pour les déconcentrer et leur montrer la vie profane qu'ils allaient quitter...

de la banque des faveurs
6 novembre 2006, par caro  

Bien chers tous , j'ai lu et relu toutes vos réponses et au départ , j'ai essayé de vous remercier chacun apres votre réponse mais je ne maitrise pas forcement le lieu ou atterit mon message ... alors par celui la , je tenais a vous dire MERCI . Merci d'etre la , de l'avori ete par le passé , merci pour ce que vous étes ,merci pour ce que nous formons a nous tous ...

Dans un bouquin dont je ne me rappelle plus le titre , j'ai découvert un concept trés interessant et tres beau ... celui de la banque des faveurs ... chacun y dépose ce qu'il a de précieux de sacré et les autres peuvent y puiser , un service , une ecoute , un conseil , un partage ... bref de la fiction a la réalité , je réalise a quel point ce forum est une merveilleuse banque des faveurs spirituelles ... JE VOUS AIME CARO

  • > de la banque des faveurs
    6 novembre 2006, par isis  

    bonsoir caro

    24 h sans visite sur ce forum...et tout a été dit, et si bien dit, que ce que je pourrais ajouter risquerait d être paraphrase inutile.

    je voudrais etre capable de dire : désormais, je rendrai le bien pour le mal

    mais en serais je capable ?

    je te souhaite de l' être, toi, près, mais vraiment après, ça fait du bien.

    en tout cas j ai pensé fort à toi

    isis

  • > vengeance et maçonnerie
    6 novembre 2006, par EMEREK  

    Un mot sur la vengeance...du point de vue maçonnique :

    La maçonnerie ne fait pas l'impasse sur celle ci.Elle demande à tout impétrant d'abandonner toute idée de vengeance vis à vis d'un possible ennemi maçon avant d'entrer dans la fraternité,il s'agit d'une condition expresse.

    Dans un rite :il existe des grades dits "de vengeance" mais qui mettent en scène en fait symboliquement l'extermination des défauts véritables de l'individu...

    • > vengeance et maçonnerie
      6 novembre 2006, par Sarah  

      Bon Soir Emerek,

      Qu'entends tu par "défauts véritables de l'individu" ?

      Je pense que tu parles de l'opposé des vertues.

      Peux tu confirmer en développant un peu ou infirmer de la même manière ?

      Sarah

      • > Vices et vetu.
        7 novembre 2006, par Antonio  

        Bonjour Sarah.

        Cette fois je prends la plume pour venir appuyer mon petit camarade. Non pas qu'il ne puisse pas s'exprimer lui-même, c'est un grand garçon, mais juste parce que sans être de la même couleur que lui, il m'est tout à fait possible de me substituer à lui en ce moment comme il pourrait se substituer à moi. Lorsqu'on le désire vraiment, il est tout à fait possible de parler d'une seule voix.

        Lorsque nous parlons des défauts de quelque chose c'est toujours par rapport à autre chose qui elle nous semble parfaite. Il y a donc une comparaison entre deux choses ou deux états ou, comme dans ta question entre deux hommes ou entre un homme et ... et quoi ? Si la comparaison se fait entre deux hommes (ou femmes, vous aviez compris) qu'est ce qui nous permet de dire qu'un est "plus parfait" que l'autre, à qui nous accordons des défauts. Si tu décides d'accorder "plus de perfection" à l'un des deux, c'est que tu te poses à un niveau supérieur aux deux autres. Tu juges en fonction de critères qui te sont propres et qui ne sont pas accessibles aux deux personnes jugées. Même dans le cas où tu te plies à un moule (je crois que c'est Anne qui parlait de formatage et ici cette locution est plus précise), il reste à préciser qui a défini les critères de perfection du moule en question et sur base de quoi ?

        En ce qui nous concerne, pour Emerek, moi et nos Frères et Surs, la réponse nous paraît évidente : le seul critère discriminatoire ne peut être que l'homme lui-même. Dès lors tout est à considérer comme défaut qui d'une manière ou d'une autre porte atteinte à l'intégrité de l'être humain. Il a l'insigne avantage de ne pas avoir besoin d'une entité moraliste supérieure pour définir une loi ou une règle de vie : "Ne fais pas à autrui, ...". En plus, ce qui n'est pas négligeable, cela me permet de rester un croyant et de considérer le créateur comme le Grand Architecte de l'Univers. Je n'ai plus besoin de lui donner une coloration quelconque. Mon seul et unique moule c'est moi-même. Si donc je veux prétendre améliorer un tant soit peu le moule il me suffit de le faire sur moi. CQFD, ce qu'il fallait dire mais non démontrer, quoique la Maçonnerie use de raison tout comme la symbolique. La raison nous sert, outre ci-dessus à brider la passion et le cortège d'excès qui l'accompagnent. Nous parlions de vertus ? Nous voici aussi à expliquer les vices.

        Voici un petit développement.

        Bien fraternellement,

        Antonio.

        • > Vices et vetu. Et ni nu ni vêtu ...
          7 novembre 2006, par fabermother  

          Et c'est ainsi qu'Antonio dans le vice versa ! Triple LOL.

          Pour redevenir un peu sérieuse, ce que l'on nomme communément défauts sont parfois que des qualités "mal exploitées".

          Comme je suis dans ma phase de synthèse épurée, je résumerai le vice par un "manque d'amour".

          L'Amour est absolument incompatible avec tout schéma, moule, critère et coetera. Il a de multiples visages et un seul coeur.

          Votre Faber

          • > Vices et vetu. Et ni nu ni vêtu ...
            7 novembre 2006, par isis  

            mais on peut faire mal par trop d amour aussi !

            c 'est un défaut , donc ?

            isis

            • > Vices et vetu. Et ni nu ni vêtu ...
              7 novembre 2006, par fabermother  

              Si on fait mal par trop d'amour, ce n'était de l'amour.

              Ouupss, je sens que tu vas réfléchir et revenir.

              A plus chère Isis,

              Faber

              • > Vices et vetu. Et ni nu ni vêtu ...
                7 novembre 2006, par isis  

                donc pour savoir si c 'est de l 'amour, faut voir si ça fait du bien ou du mal ?

                trop d 'amour c 'est une question de quantité, pas de nature, je crois.

                enfin, j ai quand même rencontré plus de gens malades de manque d 'amour que de trop d 'amour...

                oui je reviendrai mais ...demain hélas !

                bonne soirée

                isis

                • > Vices et vetu. Et ni nu ni vêtu ...
                  7 novembre 2006, par antonio  

                  Bien sur et je te comprends. Mais il n'en reste pas moins que par trop, nuit. L'excès dans tous les sujets et toutes les formes finit toujours par tuer l'esprit initial de l'élan amoureux, quel qu'en soit le domaine.

                  L'excès vient toujours, quand il est opposé à une autre personne, d'un manque d'écoute de cette dernière. Nous avons pas mal parlé de tolérance et ses meilleures bases pour la développer restent l'écoute et le silence.

                  Antonio.

            • > Trop c'est trop
              7 novembre 2006, par antonio  

              Si ce n'est plus de l'amour c'est de la rage. Donc un extrême car passionnel. Et la passion, quand elle n'est pas partagée intégralement est pire que la haine.

              "Nous venons en loge pour apprendre à vaincre nos passions ..." dit un texte.

              Antonio

          • > Vices et vetu. Et ni nu ni vêtu ... En phase, quoi.
            7 novembre 2006, par antonio  

            Incorrigible Faber. Mais que voulez-vous, c'est ainsi que je l'aime.

            Antonio.

        • > Vices et vetu.
          7 novembre 2006, par EMEREK  

          Difficile d'ajouter quelque chose à tout ce qui vient d'être dit aussi brillamment et encore mieux que je n'aurais pu faire....

          Difficile aussi de préciser les choses sans dévoiler le rituel ,les légendes,et finalement le rit écossais qui nous réunit Antonio et moi même s'il n'a pas la même couleur....

          Difficile de communiquer simplement une méthode qui se vit .

          Nous sommes formés par la méthode.Combien de fois ai-je reconnu un frangin ou un frangine par sa façon d'être,d'écouter , de parler d'EXISTER somme toute.

          C'est en fait notre rapport à l'AUTRE comme le dit si bien Antonio,qui nous unit.

          Si vous ne connaissez pas encore lisez Emmanuel LEVINAS...

          "...ou vouant ,le moi à autrui dans visage même de l'autre homme,Dieu n'a-t-il pas sens précisément en me signifiant un ordre ?..."

          >>>De Dieu qui vient à l'idée>>>>

          Bien à vous toutes et tous

          • Rituel et arc en ciel...
            7 novembre 2006, par Sarah  

            Salut Emerek,

            Oui, ça je l'avais bien sentie que le contexte est plus grand et que c'est le vécu qui donne sens.

            Après oui, la relation. Et là pour moi, ça revient à l'amour.

            Et merci aussi pour la précision concernant des rites différents et dans les rites des couleurs.

            Sarah

            • > Rituel et arc en ciel...
              7 novembre 2006, par Sarah  

              Un dernier ajout pour ce soir,

              Je viens d'avoir un scoop, en fait couleur, si j'ai bien compris, ça se réfère à la personnalité, à l'énergie de la personne.

              Une excellente nuit à chacune et chacun.

              Sarah

              • > Rituel et arc en ciel...
                7 novembre 2006, par fabermother  

                Petit coucou dans la nuit,

                Non Sarah. Quand nous parlons de couleurs en maçonnerie, ça n'a rien à voir avec la personnalité ni l'énergie de la personne. C'est plus ... visuel, symbolique ou technique.

                Douce nuit,

                Faber

                • > Rituel et arc en ciel...
                  7 novembre 2006, par Sarah  

                  Bon bah alors je comprends rien.

                  Si c'est visuel, symbolique et technique une voix me dit qu'il n'y a que le vécu qui pourrait me permettre de le comprendre ?

                  Ou de manière partielle, peut-être un échange différent.

                  Une très douce nuit à toi Faber.

                  Sarah

                  • > Rituel et arc en ciel...
                    7 novembre 2006, par fabermother  

                    Ta petite voix est de bon conseil.

                    Mais parallèlement à la FM, la couleur de l'aura c'est très important.

                    Nous pouvons reparler de cela en privé.

                    La nuit est paisible. A demain Sarah.

                    Faber

                    • > Rituel et arc en ciel...
                      8 novembre 2006, par Sarah  

                      Avec Plaisir.

                      A ce soir Faber.

                      Une excellente journée à toi... et toutes... et tous...

                      Sarah

          • > Vices et vetu.
            8 novembre 2006, par isis  

            avant cet été, je ne connaissais qu'UN FM

            depuis cet été, je le comprends mieux, son approche des choses, sa façon de s'exprimer, son regard sur le monde, les hommes , la vie, la mort...

            nous nous sommes encore rapprochés

            grâce à vous

            merci

            isis

        • > Vices et veux tu ?
          7 novembre 2006, par Sarah  

          Bon début de Soirée à toutes et tous,

          J'ai d relire plusieurs fois Antonio pour me règler sur le bon canal.

          Pour l'Amour Faber... Que dire de plus...

          Je crois que je suis d'accord avec vous.

          Moi, c'est vrai que même symbolique, j'ai du mal avec "l'extermination"... Mais, ça n'est pas l'essentiel.

          Je suis plus sur le versant de développer les vertus en regard du mécanisme de compulsion dominant chez une personne ou une autre.

          Et celà dans un but d'équilibrage de la personnalité.

          Et, effectivement, ce n'est pas ni quelqu'un d'extérieur, ni une entité supérieure qui peut le déterminer. C'est bien la personne concernée.

          Et donc, concernant les moyens et bien, c'est la même chose.

          Et comme tu parles de couleur, je me dis que même si le fond est le même, en fonction des loges il doit y avoir de sacrés différences. D'où l'importance d'être effectivement parrainné ou marrainné pour choisir la loge avec laquelle nous serons le plus en accord possible.

          Car, il n'y a peut être pas besoin de s'en rajouter.

          Merci et si d'autres sont inspiré(e)s je suis preneuse.

          A bientôt.

          Sarah

    • > vengeance et maçonnerie
      7 novembre 2006, par isis  

      bonsoir

      petit passage avant de replonger dans d autres tâches.

      "les défauts véritables"

      véritables, c'est à dire vrais ? de la vraie vérité vraie ?

      isis

      • > vengeance et maçonnerie
        7 novembre 2006, par fabermother  

        Tu me touneboules.

        Ques aco la "vraie vérité vraie" ?

        Ca ma rappelle le "parler provençal" quand on dit "je l'aime d'amour". Et ce n'est pas un pléonasme, quand on songe qu'on peut dire "j'aime les pieds paquets".

         :-p)

        Faber

        • > vengeance et maçonnerie
          8 novembre 2006, par isis  

          bonjour

          oui, ce qui est défaut pour l'un peut être qualité pour l'autre

          où est le défaut véritable ? je rapprochais cela de nos échanges sur "la vérité"

          isis

    • réflexion matinale
      8 novembre 2006, par C-line  

      Bonjour à tous. ma petite phrase du jour :

      "Vivre, c'est naître à soi-même à travers la mort"

> quel est votre avis sur la vengence ?
5 novembre 2006, par caro  

Bonjour chers tous , j'ai besoin de votre aide .. a tous et a toutes ... je vis des moments un peu difficilles dans ma vie privé et j'ai pris la décision de réagir et d'agir ... j'ai été déçue trahie et "utilisée" ... on va dire cela comme ca . je suis loin d'etre une femme mechante mais cette fois çi , je ne me laisse pas faire . cependant , il y a une petite partie de ma conscience avec laquelle je souhaite etre en paix car je vais me "VENGER" et je n'ai jamais trouvé cela bien . mais certains actes ne peuvent rester impunis , ils sont bien trop graves ... il y en a une qui va sourire en lisant cela et en pensant que la nuit m'a porté conseil et que j'ai mangé du lion au petit dejeuner ... bref , voila , j'aimerais si vous avez un peu de temps , que vous me fasiez partager votre resenti de ce qu'est la vengeance ?

Bon dimanche bises caro

  • > quel est votre avis sur la vengence ?
    5 novembre 2006, par Anne  

    Bonjour Caro, et bonjour à tous,

    d'abord encore une fois, bon courage à toi... J'imagine que cela est un peu la suite de ce que tu as déjà évoqué...

    La vengeance peut soulager à court terme une souffrance, une colère ou une humiliation... Il me semble que chacun de nous a du la connaître...

    Je la comprends et ne porterai dessus aucun jugement moral ; cela ne sert à rien.

    Laisser faire le temps n'est pas à mes yeux toujours la solution. Par contre, je l'ai déjà dit, je ne pourrai pas continuer une relation avec quelqu'un qui m'a trahi et je lui dirais en face que je mets un terme à la relation et ce de manière définitive...

    On ne peut rien construire sans confiance et sans sincérité...

    A ta disposition pour dialoguer avec toi si tu le souhaites Caro...

    amicalement,

    Anne

    • > quel est votre avis sur la vengence ?
      5 novembre 2006, par fabermother  

      On ne peut rien construire sans confiance et sans sincérité...

      Nous sommes bien d'accord, chère Anne.

       :-)

      Faber

  • > quel est votre avis sur la vengence ?
    5 novembre 2006, par MOMO  

    Salut Caro,

    Pour ma part, la vengeance pure et dure ne serait envisageable pour moi que dans le cas d'atteinte directe à la vie de l'un de mes êtres chéris.

    Pour ce qui te concerne, je pense que les relations intimes, les plus profondes, entre les Etres humains sont faites de hauts et de bas, et les brouilles souvent basées sur des divergences de vue, des malentendus et des incompréhensions.

    Réfléchis à tout cela, médites longuement, et essaie surtout de savoir ce qui vous unissait avant, une petite lumière s'éclairera peut-être en toi à ce moment là, et tu te diras, est-ce que tout ce positif mérite d'être gaché.

    Tu sais, nous nous disons tout entre Frères et Soeurs, et parfois ça fait trés mal, mais il faut savoir accepter à tout prix nos différences, et le premier moment passé, tout s'oublie au nom de l'Amour.

    Penses surtout à l'Amour que tu portes aux gens, et essaie de savoir si le différent qui vous oppose mérite une vengeance. La vengeance est mauvaise conseillère et ne peut rien apporter de positif, sinon des regrets.

    Réfléchis bien avant d'entreprendre quoi que ce soit et tiens moi au courant, je n'ai peut-être pas grand chose à apporter mais je suis à ton écoute si tu as besoin de moi.

    Bon courage

    Momo

    • > quel est votre avis sur la vengence ?
      5 novembre 2006, par fabermother  

      Si toi tu n'as pas grand chose à apporter, moi je suis une souris verte !

      Nous savons bien ce que veut dire passer la truelle. Tout en refusant le mensonge éhonté et la malveillance.

      A très bientôt dans les lieux qui nous sont connus.

      Ta sister Faber

    • > quel est votre avis sur la vengence ?
      6 novembre 2006, par caro  

      merci momo pour ta réponse et ton aide

  • Aucun, si ce n'est un faux fuyant
    5 novembre 2006, par antonio  

    Ma chère Caro.

    Tu dis vengeance et tu penses justice. Probablement parce que la seconde peut ne pas atteindre l'objectif de la première. Tout ce que je pourrais écrire n'est que futilité au regard ce que pourrait être ta souffrance sans que j'en connaisse l'objet. Cependant, le fait que tu t'adresses au forum dans l'espoir de trouver solution à ta situation actuelle n'est pas sans intérêt. Elle dénote une réticence à franchir le pas en même temps qu'une justification d'un acte irraisonné.

    Il m'est arrivé d'avoir des idées de vengeance et le sujet méritait qu'elle fut appliquée sans dans toute sa rigueur, comme la justice des hommes le fait de temps en temps. Le temps passant, mon sentiment vengeur s'est estompé : d'autres événements ont fait que j'ai laissé tomber la vengeance au profit de l'amour. Et je n'étais même pas Maçon à l'époque. Aujourd'hui avec le recul je me dis que j'avais agi, inconsciemment sans doute, de la bonne manière. Le coupable a payé au regard de la justice civile. Ais-je pardonné ? J e n'en sais trop rien. Mes tripes me disent non ma tête oui. Je réalise cependant qu'on va bien plus loin avec sa tête qu'avec ses tripes.

    Pour le reste ce sera ta décision et rien ni personne ne la fera fléchir si tu ne veux pas. La question qui dans ce contexte qui est le nôtre maintenant est : Veux-tu vraiment te venger ?

    Amicalement,

    Antonio.

    • > Aucun, si ce n'est un faux fuyant
      6 novembre 2006  
      caro

      bonjour antonio , tout dabord merci pour ta reponse . En ce qui concerne ta question ... et bien si je vous ai demandé mon avis c'est qu'il y a effectivement une frontiére entre ce que je voudrais etre pour avoir la conscience tranquille et me venger totalement , et ce que je suis ... ma conscience effectue une sorte de controle et apres lecture de chacune de vos reponses , je pense avoir trouvé la solution ... Dans le fond , je ne cherche pas a me venger et a appliquer de vielles lois tribales plus en application de nos jours mais ce que je cherche , c'est a retrouver mon intégrité . J'ai donc listé ce que j'estimais etre innaceptable aux yeux de la Justice , j'entends par Justice l'ensemble des justices , et j'ai pris la resolution de n'agir que sur ce qui anime ma tete et non mes tripes ... je ne veux pas tomber dans un cercle infernal ou la colere et la haine n'engendreront que leur reciproque car c'est une maniere de garder le lien , de faire perdurer une relation qui a la base etait animé dans mon coeur et dans ma tete par des sentiments nobles tel que l'amour le respect et la confiance . j'ai dejé pas mal "morflée " alors je vais eloigner de moi toute dureté pour laisser la place a la douceur et prendre soin de moi .

      Une amie , trés chere a mon coeur ,m'a donné de precieux conseils ... tourne la page et avance . la page se tourne et je sais que ce qui est bien plus préjudiciable que des problemes de couple , sera puni .

      Merci a toutes et a tous pour ce que vous etes , pour votre ecoute , votre attention et votre amour .Cette tenue blanche m'a permis de tourner la page et de laisser une page blanche entre mon passé et mon futur ... j'avance plus tranquille vers mon avenir . avec mes sinceres amitiées

      caro

      • > Aucun, si ce n'est un faux fuyant
        6 novembre 2006, par Sarah  

        Oui Caro, prends soin de toi.

        Toi aussi tu es précieuse.

        Sarah

  • > quel est votre avis sur la vengence ?
    5 novembre 2006, par Sarah  

    Chère Caro,

    Excuse moi par avance si tu veux bien si je ne répond pas vraiment à ta question. Mais je voulais à ma manière te témoigner mon soutien.

    Je sais de quoi tu parles, du moins, je connais parfaitement la blessure et sa douleur, la peine, le chagrin, la colère, la rage et... tous "les films" qui peuvent nous traverser dans ces cas là.

    Le processus est sain. Il tend à rétablir l'équilibre dans l'organisme.

    ça s'appelle aussi « un choc » (dans mon langage) et je trouve que ça rejoint le thème de réflexion qu'Antonio nous a proposé un peu plus bas en citant Hubert Reeves :

    « Seuls les contextes où les équilibres sont rompus peuvent engendrer la variété, l'imprévu, le nouveau... Le secret de la diversité réside dans l'action d'une force en un contexte de déséquilibre. »

    Vu sous cet angle, ce que tu vis est donc aussi une possibilité pour toi de croissance.

    Elle est complètement pétée celle là tu dois te dire...

    Ce que je pense et la seule chose qui soit importante pour moi, c'est le sens que tu donneras à ton action. Et aussi son but réel.

    Vengeance ou pas, ça ne me semble pas être la question.

    Parce que ta question concernant ta conscience me dit que tu inscris tes actions dans quelque chose de bien plus large que le « coup pour coup, dent pour dent ».

    Vue sous un angle « thérapeutique » quand je t'entend dire : « je ne suis pas une femme méchante, mais cette fois ci... » me laisse supposer que tu as déjà d vivre (peut-être d'une intensité moins forte) des expériences de ce type.

    Et peut-être voudrais tu y poser un point final.

    Alors quel que soit ton choix, je te souhaite simplement qu'il soit libérateur pour toi.

    Une petite phrase me vient :

    « Ne nuis pas et fais ce que veux. »

    ça revient pour moi à l'intention :

    Vouloir blesser, punir ou bien redéfinir et se redéfinir en posant une action signifiante...

    Soeurellement sur notre chemin d'humanité.

    Sarah

    • > quel est votre avis sur la vengence ?
      6 novembre 2006, par caro  

      merci sarah ... merci . C'est bon de vous sentir tous aussi present et attentif .

  • > quel est votre avis sur la vengence ?
    5 novembre 2006, par fabermother  

    Chère Caro,

    Je comprends bien ta réaction. A la limite elle est rassurante, car penser à "se venger" est une forme de sauvegarde quand le coeur part en lambeaux.

    Les évènements t'ouvrent les yeux sur une personne que tu as idéalisée. Recevoir brutalement la vérité est une douleur.

    Penser à se venger n'est pas répréhensible en soi. C'est le passage à l'acte qui est plus délicat et plus critiquable.

    Comme Antonio, je pense que tu te trompes de mot : ce que tu désires, c'est une forme de justice qui te rende ton intégrité et ton honneur.

    Qui te dit que cette justice n'est pas en route ? Tous les actes ont leur juste rétribution, d'une façon ou d'une autre.

    Tu es dans une phase "à chaud" où il faut évacuer la colère (contre l'autre et contre soi-même).

    Ta priorité actuelle doit être ta reconstruction pour aller vers l'avenir.

    Tu as en toi une grande capacité d'amour. Si tu le donnes à bon escient, tu en recevra le centuple.

    A bientôt, ici ou là.

    Faber

  • > quel est votre avis sur la vengence ?
    5 novembre 2006, par TAO  
    Détachement

    Bonjour,

    Tu as la réponse à l'intérieur de toi. C'est cette conscience qui te dit l'inutilité de la vengeance.

    Se venger, c'est entrer dans le cycle infernal « action / répression ». Tu peux voir ce que cela donne au moyen orient et plus proche de nous dans certaines banlieues.

    Ou tu as réellement subit un préjudice et c'est à la justice de te faire droit ou c'est des vagues qui s'en prennent à ton ego alors laisse définitivement tombé et passe à autre chose.

    Ce qui rend malheureux c'est l'attachement, prend conscience de cet attachement et libères toi. C'est dans cette démarche que tu montreras ta force et les vagues ne pourront plus t'atteindre.

    Ne te laisse pas aller à des sentiments de faible. Amicalement

  • > quel est votre avis sur la vengence ?
    5 novembre 2006, par Eléonore  

    Chère Caro

    Vengeance, je connais ce sentiment qui est éveillé chez moi par la trahison.

    Une fois ou j'avais vécu un épisode particulièrement cuisant (j'avais été séduite, ensuite escroquée et menacée), mon sentiment de vengeance était vraiment très vif, je réfléchissais jour et nuit à comment faire pour faire arrêter les nuisances de cet individu. Je traînais ma haine comme un boulet et un vieil ami m'a dit que mon sentiment n'épuisait que moi-même et qu'il était inutile.

    Il m'a dit aussi, et cela m'a réveillée, que je n'étais qu'une c...ne, et que je finirais ainsi si je ne change rien, et que vu comme je suis c'est normal que j'attire ce genre de chose, pour lui j'avais payé cher pour apprendre. La dureté de sa parole a eu le don de me faire réagir sur ma façon d'être naïve, et de me comporter comme un livre ouvert avec tout le monde.

    Depuis il est vrai que j'ai vécu d'autres épisodes difficiles dus à la confiance que je place très facilement, mais j'accepte un peu mieux ma responsabilité dans les faits et je sais que le temps me donne toujours une opportunité de rétablir l'injuste, mais sereinement. Mon ami me disait aussi que seules les montagnes ne se rencontrent pas, et c'est vrai lorsque j'ai bien lâché prise au sentiment de vengeance, un événement surviens souvent tout naturellement et met l'autre en face de ses responsabilités.

    Je n'oublie pas non plus que lorsque je me sens trahie, c'est que j'ai attendu de l'autre quelque chose qu'il n'est pas. Mes illusions et mes attentes avaient fait que je ne pouvais pas le voir tel qu'il est, mais plutôt comme je voulais qu'il soit.

    Etre confiante, oui, mais avec discernement.

    Je connais la souffrance vive que donne la trahison, la vengeance ne soigne pas ce genre de douleur mais l'entretient. Le mieux est de lâcher et d'avoir confiance dans les événements futurs, de plus ce qui est fait est fait, autant ne pas rester assis dessus au risque de se faire encore plus mal, à soi et à ses proches.

    Eléonore

    • > quel est votre avis sur la vengence ?
      5 novembre 2006, par C-line  

      Bonsoir Eleonore,

      Juste un petit salut en passant. C'est amusant : on répondait en même temps. A peu près la même chose dans le fond... comme souvent.

      Encore Merci. (non pas pour toi Antonio ;-b )

  • vengeance, rancoeur et pardon
    5 novembre 2006, par C-line  

    Bonsoir Caro,

    Quelques réflexions avant de te répondre : Tu écris "je VAIS me venger", mais tu nous appelle à l'aide. QUI appelle à l'aide ? Toi, Caro blessée, ou la petite partie de ta conscience qui trouve que la vengeance, ce n'est pas bien ? Aussi, avant d'agir, je t'invite à prendre un peu de temps pour laisser tes émotions se reposer, refoidir et réfléchir à tout ce qui a été écrit pour toi sur ce forum.

    Je prends l'hypothèse que tu n'as pas encore totalement pris ta décision (sinon, ma réponse serait inutile) :

    La vengeance : Pour moi, ce mot est stérile. J'ai trop souvent observé la loi de causalité pour en douter. Je crois en la justice de la Vie (ou au Kharma pour Tao). Et si une personne baffoue une loi,elle aura sa leçon pour lui apprendre à respecter ces lois afin de maintenir l'Ordre des choses. Et c'est aussi valable pour toi : "le mal que tu fais à l'autre, tu te le fais à toi". (attention à l'effet boomerang de ta vengeance)

    La rancoeur : Ne pas se venger, ne pas pardonner. Garder l'affront en soi, comme une blessure sur laquelle tombe régulièrement une petite goutte d'acide qui l'empêche de cicatriser. Comme un poison qui obscurcit les pensées, assombrit le présent et revient de temps en temps, surtout la nuit (qui devient blanche alors). La rancoeur est sombre, elle aime l'ombre. Pour moi, c'est une prison.

    Le pardon : C'est le choix le plus difficile. Souvent très long, il demande beaucoup d'effort (et des forces). Mais c'est peut-être celui qui te permettra de ne plus avoir à expérimenter la trahison. Sarah a très justement relevé le "cette fois-ci"...

    Voilà, tu as le choix. Tout en sachant qu'il n'y a pas de mauvais choix : il y a des choix qui entraînent certaines conséquences et d'autres choix qui en entraînent d'autres. Et toutes sont porteuses de leçons, leçons à comprendre, car sinon, ça se répète, et de plus en plus fort. "La pédagogie, c'est l'art de la répétition" disait mon premier chef. La vie est bonne enseignante, très patiente et persévérante

    J'espère t'avoir un peu aidé et reste dispo. Mes pensées t'accompagnent dans tes épreuves

    Amicalement

Les Franc-Macs sont des voyous !
4 novembre 2006, par fabermother  

Pour meubler votre vicande, ce rituel très sérieux ! Certains d'entre vous le connaissent, d'autres pas.

Alors qu'ils en profitent. En espérant que vous soyez d'aussi de bonne humeur que moi quand je relis ce morceau d'anthologie.

Grande Loge des Voyous Rituel du Premier Degré Symbolique

Ouverture et fermeture des travaux

Le Taulier : Frangin deuxième maton, quel est le premier turbin d'un maton en carrée ?

2e Maton : Taulier, c'est de bigler si la carrée n'a pas de courants d'air et si la lourde est bien bouclée.

Le Taulier : Veux-tu bien gaffer frangibus ?

2e Maton : Frangin bignoleur, veux-tu bigler si la carrée est aux pommes et décambuter en loucedé pour arnaquer les loquedus ?

Le Bignoleur (de retour) : Y'a que dalle Chef !

2e Maton : Frangin Taulier, la cabane est réglo.

Le Taulier : Quel est le boulot du premier maton ?

1er Maton : Frangin Taulier, c'est de se rencarder si tous les gonzes d'ici sont bien des potes et non des demi-sels.

Le Taulier : Premier et deuxième maton, vos zigues, faites votre turbin. Biglez s'il n'y a pas de loquedus, les argougnez et me les bonnir aussi sec. Debout tas de fainéants face au bourguignon ! (Au passage des matons, les frangins leur font un superbe bras d'honneur !)

1er Maton : Boss, tous les fiasses qui sont sur leurs guibolles sont bien des affranchis.

Le Taulier : Il en est de même au bourguignon. Tous ceux qui sont à coté de mézigue sont aussi de la cabane. Au nom du Mec des Mecs, la cabane est affranchie. Pour sa pomme, on va lui filer une sacrée batterie. (tous tapent dans leurs pognes)

Le Taulier : Posez vos derches les mecs. Frangin Greffier, veux tu nous filer le rapport du dernier turbin ?

Le Greffier (après avoir vainement essayé de lire ses papiers) : J'ai dit Frangin Taulier !

Le Taulier : Vous mes pommes et vous les matons, esgourdez s'il y a des niards qui réclament après le baratin du greffier.

1er Maton : Boss, les affranchis n'ont pas jaspiné.

Le Taulier : Mes potes, avant de chiquer contre, on va demander au baratineur ce qu'il en pense.

Le Baratineur : Tous les mecs ont bien entravé, c'est banco !

Le Taulier : Le dernier turbin est donc affranchi. Et pour pas vous voir roupiller en écoutant le baratineur déboiser des conneries qui en foutent plein les esgourdes, je m'en vais lourder la taule.

Le Taulier : Frangins matons, demandez aux potes de vos milieux s'il n'ont rien à baratiner. Je fais circuler l'sac aux baratins et celui de l'artiche pour aider les frangins qui sont tombés. Les boulots sont-ils contents ?

1er Maton : Ils le sont frangin Taulier.

Le Taulier : Second maton, quel est ton âge ?

2e Maton : Trois berges vieux.

Le Taulier : Quel est le temps du boulot ?

2e Maton : Du bourguignon au plumard, patron.

Le Taulier : 1er Maton, quelle heure est-il ?

1er Maton : C'est l'heure du plumard, Boss. J'entends sonner douze plombes et on en a ras le bol !

Le Taulier : Debout, mes niards ! Au nom du Mec des Mecs, et pour sa bonne pomme, on va lui en filer une toute neuve, puisque la taule est débouclée. Allez les gars, tapez dans vos pognes. Ne bonnissez rien au dehors sur le turbin de ce soir et allons filer au paddock avec nos nanas. Mais avant, allons en écluser un !

Pierre Dac. Humoriste français (1893-1975) - Franc-Maçon.

  • ALGDMM (à la gloire du Mec des Mecs)
    4 novembre 2006, par EMEREK  

    Génial ,bien sr !

    et avec un grand G...

    C'est connu mais le relire est un plaisir immense...accessible qu'aux initiés bien entendu... Dommage pour les autres mais qu'attendent-ils (ou elles) ???

    On ne peut apprécier la parodie que si l'on connait l'original. Je m'étais mis dans l'idée de faire ce genre de parodie en langue d'Oïl.

    Mais c'est beaucoup plus difficile qu'il n'y parait et j'ai abandonné par manque de connaissance ...

    Et toi Faber ...pas tentée par un essai en langue d'Oc ?

  • > Les Franc-Macs sont des voyous !
    4 novembre 2006, par antonio  

    Pour les ceusses qu'avaient pas encore pigé, c'est le turbin du voisin de palier du cousin de l'Auvergnat. Ce zig oeuf corse, pouvait pas esgourder que le cousin fut de la taule. Lui c'est derrière le rade.

    Youp, à la casbah.

    Antonio.

  • > Les Franc-Macs sont des voyous !
    4 novembre 2006, par MOMO  

    Bonsoir à tous,

    J'avais envisagé, il y a de cela quelque temps, de mettre ce rituel en pratique dans ma Loge, une seule fois bien sur, pour rendre un hommage à notre Frère Pierre. Je pense que nous lui devons bien cette reconnaissance. Ceci aurait été fait hors Tenue bien entendu. Uniquement une mise en scène pour bien rigoler, mais je me suis dégonflé au dernier moment de peur de choquer certains de mes Frères.

    Bonne nuit à tous

    Momo

    • > Les Franc-Macs sont des voyous !
      4 novembre 2006, par fabermother  

      Comment ça, mon BAF Momo ? On ne va pas se dégonfler !

      Moi j'y tiens ! On le fera ce Rituel, ensemble et frangins et frangines de tous horizons réuni(e)s. En dehors, bien sur, de nos tenues régulières.

      Comme dit l'autre, si tu te choques, tu te déchoqueras.

      Et puisque Emerek m'a mise au défit de le faire en langue d'Oc, je vais m'y atteler à l'héritage provençal, pecaïre, et tu pourras aussi mettre la langue corse au passage.

      A plus, nous veillons.

      Faber

      • > Les Franc-Macs sont des voyous !
        5 novembre 2006, par antonio  

        Salut everybody.

        Voilà bien le défi que j'attendais depuis des lustres. Si Faber nous le conte en langue d'Oc je m'en vais de ce pas vous le proposer en Bruxellois (busseleïr pour les initiés).

        En quelques mots, le parler bruxellois n'est pas une langue pas même un dialecte. Il s'agit au départ la langue flamande aux accents d'une petite partie de Bruxelles (et plus précisément d'un quartier appelé les Marolles, considéré comme le berceau), mâtinée de locutions francophones (je n'ose pas dire françaises) ou francisées. Il y a une variante à ce patois invraisemblable mais oh combien imagé, une variante plus francophone. C'est sans doute la version la mieux connue. Och'erme, 't is nie krumme zu. (Bon sang de bon soir, c'est pas un peu tordu). Je pense aussi qu'il faudrait un lexique préalable.

        En fait, le flamand, comme l'allemand sont des langues relativement austères. Le néerlandais parlé aux Pays-Bas est autrement chantant. Le bruxellois pourrait être considéré comme la version semi-chantée du flamand.

        C'est un sacré défi à relever mais je pense pouvoir y arriver avec l'aide de quelques Frères et Surs de mes connaissances. Au bout de tout cela, j'imagine une tenue, blanche bien entendu, où le Maître démarre en langue d'Oïl, et ses officiers répondent qui en bruxellois qui en langue d'Oc. C'est qui parlait d'Esperanto ?

        Alleï, les krumme peïs, saluts.

        Antonio.

        • > Les Franc-Macs sont des voyous !
          5 novembre 2006, par fabermother  

          Buon jornada,

          T'as oublié la langue corse (je ne dis pas le dialecte ou le parler, trop peur de la vendetta même fraternelle). Pourtant un maton corse, c'est kekchose. Un lourdeur corse, c'est sécurité assurée. lol

          Moi, j'ai un passeport quand je vais en corse : si je suis incapable de polyphonie, je connais quelques chants populaires, y compris en corse, que je peux chanter avec ma voix de crécelle.

          Vaï, c'est bien sympathique ces échanges, même si on passe pour des farfelus. De toutes façons, un Maçon doit être "aussi" farfelu !

          Bisous,

          Faber

  • > Les Franc-Macs sont des voyous !
    4 novembre 2006, par Sarah  

    Voilà exactement le genre de truc auquel je ne comprends rien de chez rien.

    Et merci à toi Emerek, car intuitivement il me paraissait évident que ce n'est pas quelque chose que l'on peut vraiment expliquer.

    L'humour, dans n'importe quelle langue, il parait que c'est le plus difficile à saisir, car celà nécessite un certain vécu.

    Le vocabulaire utilisé je crois que c'est de l'argo ? Oui, non ? ça, j'aime beaucoup.

    A plus.

    Sarah

    • > Les Franc-Macs sont des voyous !
      4 novembre 2006, par fabermother  

      C'est de l'argot, du vrai de la filière de Villon.

      Et de temps à autre, ça nous fait plaisir d'échanger en des langages bizarres.

      Celà prouve, un fois de plus, qu'on peut dévoiler beaucoup du secret, et ne rien en dire à la fois.

      Comprenne qui pourra, qui voudra.

      A plus Sarah.

      Faber

      • > Les Franc-Macs sont des voyous !
        6 novembre 2006, par Sarah  

        Faber ou La Dame Blanche,

        C'est amusant comme derrière une toute petite phrase, je ressens une foule d'éléments, de cheminement, de...

        Bref, c'est comme ton "la vérité a la propension de s'éloigner dès qu'on l'approche..."

        Je ne suis pas certaine de la retranscription exacte de tes propos, mais en tout cas, ça éclaire, c'est même pas ça... c'est plus, c'est autre chose...

        Voilà, je crois que j'avais envie simplement ce soir de te saluer.

        Toujours une très douce nuit.

        Et à vous toutes et tous également une très douce nuit.

        Sarah

  • ARGOT /ART GOTHIQUE
    5 novembre 2006, par EMEREK  

    Pour « piger » la langue verte : quelques dicos'

    http://www.lexilogos.com/argot.htm

    Je me suis pas mal intéressé aux cathédrales et aux bâtisseurs de l'époque. Le jeu de mot ARGOTIQUE /ART GOTHIQUE est intéressant :

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Discuter :Gothique

    Voici un article bien fait qui résume le sujet ....vraiment maçonnique.

    http://artgauth.regnabit.com/index.htm

    Nous n'avons rien à voir avec les compagnons du tour de France mais nous avons hérité du compagnonnage une bonne partie de nos symboles et rituels.

    Notre travail est désormais sur nous même et non plus sur la pierre

    • > ARGOT /ART GOTHIQUE
      5 novembre 2006, par fabermother  
      Les liens d'EMEREK

      Voici les liens d'Emerek qui vous permettent l'accès immédiat :

      -  Dictionnaires de l'argot en ligne

      LEXILOGOS

      -  Définition du Wikipedia

      Discuter :Gothique

      -  Admirable site ésotérique, où vous pourrez découvrir, entre autres, "la langue des oiseaux"

      ART GOTHIQUE

      Merci Frangin.

      Faber

      • V'la qu'in buque à l'porte in arlotiau !!!
        5 novembre 2006, par EMEREK  

        Bien à toi Frangine C'est Banco...

        Je n'ai pas de dico pour le "Picard" de la langue d'Oïl...

        Dommage peut-être qu'avec Antonio qui n'est pas trop loin de Tournai ?

        A plusieurs on peut ,peut-être, y arriver

        Super ton site Faber ...Du nord au Sud ,de l'Orient à l'Occident et par toute la terre...

        NB traduction du titre :on frappe en apprenti à la porte...

        • Quauqu'un pica a la porta coma un aprendis !!!
          6 novembre 2006, par fabermother  

          On peut tenter le coup.

          Que vient faire Antonio avec le Picard ? Son truc à lui, c'est l'Auvergnat ! lol

          Pour la langue d'oc, je me contenterai du provençal (un peu différent du languedocien qui est le plus pur), et quand j'y arriverai pas, je mixerai avec du "parlé marseillais", peuchère (pecaïre).

          Coratge mon Fraïre ! (courage mon Frère)

           :-)

          Faber

        • > V'la qu'in buque à l'porte in arlotiau !!!
          6 novembre 2006, par fabermother  

          Cher Frangin,

          Sur Lexilogos tu as un dictionnaire picard :

          DICITIONNAIRE PICARD

          Au boulot !

          Faber

          • > V'la qu'in buque à l'porte in arlotiau !!!
            6 novembre 2006, par EMEREK  

            C'est bizarre ,j'avais cherché et pas trouvé....mais symboliquement c'est bien car c'est toujours de l'autre que vient l'enseignement.

            Merci Faber

            Une remarque le soi disant Cht'i n'existe pas :c'est du picard ,langue parlée en picardie linguistique,jusqu'à Tournai.

            Lille c'est en Flandres ...Na

  • > Les Franc-Macs sont des voyous !
    5 novembre 2006, par Eléonore  

    Alors que déjà les maçons jactent d'une manière dure à esgourder, là ça va pas s'arranger, on va encore entraver que chique à ce que vous nous balancez derrières les fagots.

    J'avais lu ce texte avant et j'avais adoré, ça m'a rappelé ma jeunesse parisienne, ça doit être très drôle un rituel comme ça.

    Vive l'humour dans les choses sérieuses !

    Et la planche qui est dite au court de ce rituel, elle doit être en argot elle aussi ?...

    On n'est pas encore sortis de l'auberge (de l'auvergnat) avec des drôles d'oiseaux comme vous !

    Eléonore

    • > Les Franc-Macs sont des voyous !
      7 novembre 2006, par fabermother  

      Dans un rituel des voyous, la planche est une planche à billets !  :-D

      Gros smack pour toi,

      Faber

La tolérance et ses facettes
3 novembre 2006, par fabermother  

Chers toutes et tous,

Comme la vérité, la tolérance a de multiples facettes.

Il m'arrive de penser que, tout comme la vérité mal comprise peut nourrir l'erreur, la tolérance mal appliquée peut nourrir l'intolérance.

Voici une phrase de Voltaire :

Je ne suis pas d'accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous puissiez le dire.

Je la livre à votre réflexion.

Très bonne journées,

Faber

  • l'acceptation des différences
    3 novembre 2006, par C-line  

    Cerveau en vacance aujourd'hui, je laisse ce "petit" conte répondre pour moi.

    Les deux jarres et le porteur d'eau :

    Le porteur d'eau avait deux grandes jarres, suspendues aux 2 extrémités d'une pièce de bois qui épousait la forme de ses épaules. L'une des jarres conservait parfaitement toute son eau de source jusqu'à la maison du maître. L'autre jarre avait un éclat et perdait presque la moitié de sa précieuse cargaison en cours de route. Chaque jour, le porteur d'eau ne livrait qu'une jarre et demi d'eau à chacun de ses voyages.

    La jarre parfaite était fière d'elle, puisqu'elle parvenait à remplir sans faille sa fonction du début à la fin. La jarre abîmée avait honte de son imperfection et se sentait déprimée parce qu'elle ne parvenait à accomplir que la moitié de ce qu'elle aurait voulu faire. Elle vivait cela comme un échec permanent.

    Au bout de deux années, la jarre endommagée s'adressa au porteur d'eau, au moment où celui-ci la remplissait à la source. "Je me sens coupable, j'ai honte et je te prie de m'excuser." "Pourquoi ?" demanda le porteur d'eau. "De quoi as-tu honte ?" "Depuis 2 ans, à cause de cet éclat qui fait fuir l'eau, je n'ai réussi qu'à porter la moitié de ma cargaison d'eau. Par ma faute, et malgré tous tes efforts, tu ne livres à notre maître que la moitié de l'eau. Tu n'obtiens pas la reconnaissance complète de tes efforts", lui dit la jarre abîmée.

    Touché par cette confession, et plein de compassion, le porteur d'eau répondit :"Pendant que nous retournons à la maison du maître, je te demande de regarder les fleurs magnifiques qu'il y a au bord du chemin".

    En montant la colline, la vieille jarre pu voir sur les bords du chemin, de magnifiques fleurs baignées de soleil. Cela lui mit du baume au c�"ur. Mais à la fin du parcours, elle se sentait toujours aussi mal parce qu'elle avait encore perdu la moitié de son eau.

    Le porteur d'eau dit à la jarre "Tu t'es rendu compte qu'il y avait de belles fleurs uniquement de ton côté, et presque aucune du côté de la jarre parfaite ? J'ai toujours su que tu perdais de l'eau, et j'en ai tiré parti. J'ai planté des semences de ton coté du chemin, et chaque jour tu les as arrosées. Sans toi, jamais je n'aurais pu trouver des fleurs aussi fraîches et aussi belles. Grâce à toi, pendant 2 ans, j'ai pu cueillir ces magnifiques fleurs pour décorer la table du maître et rendre sa vie plus belle. "

    Ce qui est différent n'est ni supérieur, ni inférieur : c'est juste différent.

    Excellent week-end

    • > l'acceptation des différences
      3 novembre 2006, par fabermother  

      Merci Céline,

      C'est un bien joli conte. Les contes orientaux ont cette sagesse douce.

      Les actes humbles de tous les jours sont tellement plus porteurs d'espoir et de résultats, pas visibles immédiatement mais réels, que les grandes phrases et les perfections recherchées.

      C'est une bonne réponse aux diatribes antimaçonniques (et anti autres courants aussi respectables) : mais que faites-vous ?

      Nous semons au quotidien, le temps fera son oeuvre. Ne me dérangez pas. Je regarde la graine germer. Je l'écoute. Je la respire. Je l'aime.

      Mais il faut la jarre forte, qui protège l'humble travail de la jarre faible. Elle est son bouclier pour que le travail continue.

      Les deux jarres sont étroitement liées dans le même but. Et aucune n'est supérieure à l'autre. Car elles sont "une".

      Faber

  • > La tolérance et ses facettes
    3 novembre 2006, par isis  

    bonsoir

    il me semble que c 'est un probleme de limites

    si par tolerance on laisse faire les intolerants, ils prennent le pouvoir et font regner l'intolerance

    si on empeche l intolerance de se manifester....c est qu on est intolerant ?

    une discussion vieille de pres de 40 ans, avec des amis, a propos de ''faut il laisser s exprimer toutes les opinions, meme le fascisme , au nom de la tolerance ?''

    nous etions un groupe d etudiants en histoire contemporaine...

    je n ai toujours pas trouve la bonne reponse depuis...

    isis

    • > La tolérance et ses limites
      4 novembre 2006, par antonio  

      Mouiii.

      Mais qui va décider des limites ? A partir d'où allons-nous décider : ici, à partir de cette ligne, c'est de l'intolérance. D'aucuns ont voulu y voir une autorité supérieure et l'ont appelé Dieu. Et les autres ?

      En cherchant bien on peut trouver ces limites, en tâtonant un peu. Et on n'a même pas besoin de faire appel à un dieu.

      Amitiés fraternelles,

      Antonio.

      • > La tolérance et ses limites
        4 novembre 2006, par fabermother  

        Bonsoir mon TCF et tou(te)s,

        Qui peut décider des limites ? Il y a une seule réponse et elle n'est pas de ce monde.

        Dans le temporel, à chacun de fixer momentanément les limites supportables et surtout de les faire évoluer au fur et à mesure d'une meilleur compréhension. Les limites sont faites pour être reculées.

        Jusque là, nous parlons des limites de la tolérance.

        Et quelles sont les limites de l'intolérance ?

        Faber

        • > La tolérance et ses limites
          4 novembre 2006, par isis  

          bonsoir tous et toutes

          moi je decide des limites pour moi

          et oui, je les repousse , ces limites, quand il m apparait qu elles ne sont plus a leur place

          ma jauge ? le respect du a l autre, nature, etre vivant,etre disparu, pensee, ...

          les limites de l'intolerance, dans quel sens ?

          vers la tolerance, ou vers l extreme de l intolerance ?

          isis

  • > La tolérance et ses facettes
    3 novembre 2006, par Sarah  

    Bon soir à toutes et tous,

    C'est très interressant ce qui se passe avec ces échanges "dits virtuels".

    Au point où j'en n'était de ma réflexion, je me disais que finalement il m'était totalement impossible de dire qu'il existe une vérité (y compris de l'instant), et aussi bien qu'il existe des vérités, autant que d'inclure que la vérité est bien au delà de nous-mêmes adorables petites choses sur cette jolie planète.

    Et arrivée à ce point je sens une porte tout à fait interressante s'ouvrir en moi en terme de capacité d'accueil.

    Ce qui ne m'empêchera pas de continuer d'être dans l'échange. Mais je crois que moi aussi, d'une certaine manière, concernant ce sujet, l'objectif est atteint (pour l'instant) et mon organisme a besoin d'intégrer quelque chose d'important.

    Concernant la tolérance, je crois que tout dépend de ce qui la motive.

    Quand la tolérance devient devient laxisme ou indifférence ou abandon, elle ouvre je crois effectivement la voie à l'intolérance.

    L'enfant à besoin de limites pour se structurer.

    Et mon expérience me dit que c'est par la limite aussi (l'acceptation c'est vrai que c'est bon et nécessaire aussi !) que la personne que je suis peut continuer de grandir,d'évoluer, de changer... de devenir l'instrument le plus parfait plus parfait possible pour nourrir et vivre mon idéal de paix et de sagesse.

    Le respect inconditionnel de cet autre différent de moi, mais si proche...

    Le conte sur les jarres, l'eau et les fleurs me parle de celà.

    Et si, je n'ai pas envie de me battre, je continuerai cependant à tenter avec tous les moyens pacifiques possibles de laisser et de créer l'espace nécessaire à chacune et chacun pour exprimer sa propre voix.

    Tout en m'accordant le droit bien sr, d'exprimer également la mienne.

    Et quand je dis "laisser l'espace", je n'oublie pas l'histoire de l'homme qui a faim...

    Le besoin le plus urgent sera la nourriture, le poisson... mais lui apprendre à pêcher sera également l'autre tâche à accomplir.

    C'est ce que j'ai l'impression que la vie m'enseigne... ne pas retenir, laisser le fleuve suivre son cours...

    Une excellente nuit à vous toutes et tous.

    Sarah

    • > La tolérance et ses facettes
      4 novembre 2006, par fabermother  

      Bonsoir chère Sarah,

      Je vois avec plaisir combien tu réfléchis et partages ta réflexion avec nous, en simplicité.

      Les limites n'existent pas en tant que telles. Je dirais plutôt les repères, pour ne pas se perdre et courir un danger.

      Au fil du chemin, à mesure que l'enfant (que nous sommes) grandit, ces repères évoluent.

      A plus tard,

      Faber

      • > La tolérance et ses facettes
        4 novembre 2006, par Sarah  

        Bon soir Faber,

        Juste pour moi ce que tu dis.

        Dans une autre vie, en repoussant mes limites, j'ai perdu mes repères et d'une certaine façon je me suis retrouvée perdue et seule dans un labyrinthe.

        C'est vraiment important de se laisser le temps.

        Oui, à plus tard.

        Sarah

  • > La tolérance et ses facettes
    4 novembre 2006, par TAO  
    Intolérance ?

    La tolérance est liée au jugement que l'on porte sur l'autre. A partir du moment où on le juge, on n'est plus tolérant.

    Ecouter pour se faire une opinion, pour comprendre, pour réfuter, pour s'enrichir... même si on n'est pas en accord avec l'autre n'est pas de l'intolérance mais de l'ouverture d'esprit. Il y a intolérance si on n'est plus capable d'écouter le discours de l'autre parce que l'autre est l'autre et qu'on le juge comme tel.

    Il y a, cependant, des cas où l'intolérance est nécessaire, cela peut même être un devoir. Dans ce cas l'intolérance doit être absolue, sans compromission.

    Amicalement.

    • > La tolérance et ses facettes
      5 novembre 2006, par fabermother  

      Bonjour mon TCF Tao et tou(te)s,

      Tu dis :

      Il y a, cependant, des cas où l'intolérance est nécessaire, cela peut même être un devoir. Dans ce cas l'intolérance doit être absolue, sans compromission.

      C'est un peu là où je voulais en venir. Nous pronons tellement la tolérance, qui est une des vertus essentielles du Maçon, que certains d'entre nous (dont je fais partie plus souvent qu'à mon tour) versons dans un angélisme assez stérile.

      vouloir même occulter le seul mot d'intolérance comme un mot diabolique. Or, il est de la "juste" intolérance comme de la "fausse" tolérance.

      Toujours un grand plaisir de te lire.

      Faber

  • > La tolérance et ses facettes
    5 novembre 2006, par Eléonore  

    Bonsoir tous (tes)

    Tolérance est pour moi, ce que j'appelle aussi le droit à la différence et que je cultive depuis mon adolescence, passée dans les cités de grands ensembles de la banlieue parisienne.

    La tolérance est aussi pour moi de reconnaître la réalité dans laquelle est l'autre, simplement et sans jugement. Et je considère que ce qui m'est différent est une source d'enrichissement.

    Et si nos pensées peuvent se rejoindre, tant mieux, si elles ne le peuvent pas, tant pis, ça n'empêche pas la communication pour moi.

    Cependant être tolérante, pour moi, ne signifie pas qu'il me faut accepter l'intolérable sans réagir et avec fatalité. On me dira que ce qui est intolérable pour moi ne l'est peut-être pas pour un autre. Certes, c'est une question de limites personnelle.

    Je peux parfaitement tolérer que quelqu'un ai une pensée violente, raciste, limitée, opportuniste et j'en passe, cela ne me dérange pas de communiquer avec lui tant qu'on ne me les casse pas, par contre si j'assiste à certains agissements il est de mon devoir d'agir si c'est possible.

    La tolérance, pour moi, n'est pas l'acceptation de n'importe quelle action contraire à l'idée que je me fais de la vie et de son respect.

    Eléonore

Petite annonce
2 novembre 2006, par fabermother  

Comme je ne peux plus supporter le doux bruit constant et monotone du ventilo de mon UC, j'arrête la bécane.

Ce qui veux dire que je ne sais pas si je pourrai me reconnecter demain, vu mes problèmes de réseau. Mais ça va s'arranger (enfin j'espère, sinon je vais bouder très fort vis-à-vis de mon fournisseur d'accès).

J'ai maintenu l'accès à notre forum pour pouvoir échanger avec vous. Mais un sommeil sans bruit parasite de fond, comme dirait Antonio "ça vaut son pesant de caramels mous".

Alors continuez à échanger. Je me raccorderai dès que je peux.

Et très paisible et douce nuit à toutes et tous.

Votre Faber

  • retour sur la Verité
    2 novembre 2006, par C-line  

    Bonjour à tous,

    Je reviens sur le thème proposé par Bill plus bas (après l'accueil d'Aleph et le travail de l'apprenti). Plongez pour le retrouver.

    Pour moi aussi LA Vérité n'est pas accessible à l'homme et personne ne peut proclamer la détenir (ou alors, c'est un menteur). Tout au plus, peut-on essayer de s'en approcher.

    Mais si elle est stable, la nôtre est mouvante car temporelle. La vérité d'un jour n'est plus celle du lendemain : elle peut se retourner pendant la nuit. Chaque fois que j'envoie un post, une nouvelle idée rend ce que j'ai écrit plus tôt, plus tout à fait vrai par rapport à ce que je pense maintenant.

    Car notre vérité est aussi limitée et partielle : Je reprends la très belle image d'UN rayon de lumière qui, en traversant un diamant taillé, se diffuse en une multitude, et j'y rajoute la couleur pour illustrer mes propos :

    Imaginons que sur chaque rayon de couleur, à des distances plus ou moins éloignées du diamant se trouvent des hommes. Les hommes sur les nuances de rouge, pensent que le rayon initial est rouge. Pour eux, le rouge est LA Vérité. Ils apprécient les hommes qui, sur d'autres nuances de rouge, pensent comme eux (ou presque)Idem pour ceux qui sont sur le bleu, le jaune, etc...

    Or pour retrouver le blanc originel, il faut ré-unir toutes les couleurs. LA Vérité, est donc dans l'UNITE des vérités. Réussir à remplacer : "J'ai raison, tu as tord" (la dualité vrai/faux), par "Ensemble, nous avons tous les 2 raison"(vrai/vrai). Et plus l'ensemble est grand, plus il y a de couleurs, plus on se rapproche du blanc. (Faut visualiser)

    Pas évident, c'est vrai, mais tellement plus juste. Et si simple finalement quand on comprend que l'autre est toujours dans SA vérité, en fonction de sa vision du monde, à travers ses perceptions qui sont bien sr différentes des nôtres, mais vraies pour lui.

    D'où l'intérêt d'accueillir et d'examiner avec intérêt les points de vue différents, surtout si on ne les comprends pas, et travailler à élargir son champs visuel, oter ses oeillères, ses filtres (ses voiles), ses croyances limitantes, .... et tout ce qui nous enferme dans notre vérité et nous éloigne de celle des autres, donc de LA Vérité.

    Et travailler aussi à développer nos autres sens, car les couleurs sont aussi des vibrations qui ont des senteurs et des saveurs particulières. Mais j'arrête car je ne sais pas si ça fait partie du programme maçonnique ...........

    • > retour sur la Verité
      2 novembre 2006  
      Aleph

      Bonjour Céline et toutes et tous,

      Je passe en vitesse durant une petite pause et j'ai été captée par ton message qui résume assez bien ce que je pense. Non que nous ayons raison toutes les deux (quoique, après tout) mais parce que ton message est dans l'équilibre entre relativisme et affirmation... si tu n'es pas dans le vrai, je pense que tu t'en rapproches.

      J'ai aussi envie de donner une référence bibliographique, celle d'un livre édité chez Odile Jacob (existe en poche) : Comment être un névrosé heureux (rien que le paradoxe du titre m'avait séduite) par Skynner (psychothérapeute) et Cleese (oui oui, John Cleese, celui des Monty Python). Un livre qui revient à l'échelle de l'individu, puis du groupe familial, puis du groupe "entreprise" et enfin du groupe "Pays" sur nos peurs, nos limitations, nos préjugés et ce qu'ils entraînent dans nos modes de communication... le toute agrémenté de petits dessins très drôles.

      Nos deux auteurs insistent sur le fait que si nous sommes à peu près sains d'esprit, nous évoluons sans arrêt. Ce qui ne veut pas dire que nous changeons d'avis comme de chemises mais que nous savons rectifier (on voit que j'ai rejoint le monde fabuleux de la maçonnerie) notre carte interne qui nous permet d'appréhender le monde et nous même.

      Bref, je n'en dis pas plus mais pour nos auteurs, la pire des choses est d'entendre d'un ami : sacré toi, tu n'as pas changé ! Et d'intimer aux lecteurs au terme de l'ouvrage : A mon commandement, changez !

      Si vous croisez ce livre hilarant et salutaire... foncez !

Toujours concernant l'apprenti(e)...
1er novembre 2006, par Sarah  

Chers toutes et tous,

Un mot par ligne, ça devient difficile à lire. Donc, je me permets...

J'ai le feeling d'un sablier d'une part et d'un tuyau qui se rétréci et qui à un moment oblige à réouvrir car celà devient très inconfortable pour moi de lire de cette façon.

Donc, oui Antonio, pour l'exercice où j'observe les pensées qui émergent... les absences... les émotions aussi... les mouvements éventuels de mon corps, le contrôle, l'effort etc... l'impact sur la respiration... les organes...le lâcher prise éventuel... Et, je continue avec maintenant ton apport.

Mais, l'apprenti qu'est ce qu'il fait de tout ça après la ou les tenues.

Si j'imagine que sur un certain temps il est laissé seul avec son truc, est- ce que de manière régulière ou à la demande de l'enseignant, parain ou maître, ou entre apprenti(e)s hors loge, il partage le fruit de ses découvertes ?

Et puis, il n'y a pas que l'interne. Et il y aussi, tous les exposés (je crois que vous appelez celà des planches ?) donc toutes les nouvelles informations...

La symbolique dont vous parlez, les rituels, les ponts qu'il fait ou ne fait pas...

Est ce aussi, qu'il cherche par lui-même dans le silence ?

Un peu de tout ça je me dis... Mais ça c'est que j'imagine...

Donc, comment ça se passe ???

Toutes les réponses sont bienvenues car je pense que ça doit être différent d'une personne à une autre en fonction du contexte, de la personne, du groupe, de l'enseignant...

Bon voilà.

Bonne fête à tous en ce jour de reliance.

Que la radieuse lumière du soleil nous accompagne en cette journée.

Sarah.

  • > Toujours concernant l'apprenti(e)...
    1er novembre 2006, par fabermother  

    Re bongiorno Sarah,

    Effectivement, au bout d'un certain nombre de réponses aux réponses des réponses, le texte devient plus vertical qu'horizontal. D'accord, la verticalité fait partie de la recherche maçonnique, mais quand même ... ! loll

    Je crois que mon post ci-dessous répond à peu près à tes interrogations, mais j'apporte quelques précisions complémentaires.

    L'Apprenti a des contacts fréquents avec ses pairs Apprentis (ils se voient entre eux à leur convenance et échangent).

    Le Maître chargé de son éveil (j'évite le mot de surveillant à l'extérieur, ça fait un peu maton de prison) est à sa disposition, y compris tard le soir au téléphone (les Maçons sont des oiseaux de nuit).

    L'Apprenti peut contacter tous les membres de l'Atelier (autre nom de la Loge) quand il veut. Et vice versa.

    En dehors des Tenues, les séances d'études portent sur la compréhension du rituel, sur les symboles de son grade, sur certaines lectures recommandées, sur le commentaire d'une Tenue, d'une cérémonie particulière, sur les planches présentées en Loge, sur l'Homme, sur l'Univers, sur ... et sur ... On a pas le temps de s'embêter, j'te jure !

    L'Apprenti doit aussi maturer un sujet de planche. Pendant la durée de l'apprentissage et selon les Loges, il présentera de 1 à 3 planches.

    Avant que tu ne me poses la question, je vais te répondre : pour présenter sa planche l'Apprenti a momentanément le droit de parler. On a pas encore réussi à tous apprendre le langage des signes.

     :-)

    Faber

    • > Toujours concernant l'apprenti(e)...
      1er novembre 2006, par Aleph  

      Hum, oui, la colonne est importante chez nous mais point trop n'en faut !

      Pour l'heure, moi qui baigne (et souvent nage d'ailleurs) dedans, je ne peux pas répondre clairement sur le travail de l'apprenti. Je blague pas mal en disant que me taire n'est pas un problème.. encore faut-il écouter... et écouter vraiment avec ses yeux, ses oreilles et tous ses sens... effectivement, développer son intuition !

      Pas forcément facile surtout quand vous êtes en phase "Découverte", que vous n'avez aucun repère... c'est drôlement déstabilisant l'inconnu, y compris pour une fille comme moi peu impressionnable ! Un frère visiteur assistant à mes impressions d'initiation m'a dit : toi ma soeur, tu n'es pas très émotive ! Je lui ai dit qu'il ne fallait pas se fier aux apparences !

      Et puis, il y a ce qu'on apprend dehors aussi bien en allant à la découverte de ses soeurs qu'en débarassant la table. Bon, c'est vrai qu'elles sont sympas les frangines et mettent la main à la pâte en nous aidant et de façon très naturelle. C'est agréable car bien des frères m'ont dit avoir été menés à la baguette durant leur temps d'apprenti. Moi ça ne me gêne pas de servir, desservir... mais quand je vois mes soeurs se lever spontanément pour m'aider tout en continuant nos discussions, je gote mieux la fraternité.

      Je suis consciente que mon travail est aussi de lire, chercher et confronter aussi tout ça avec des frères et des soeurs et, sans que j'affiche forcément la couleur maçonnique, avec des ami(e)s profanes dont je suis proche. Et on retombe sur le sujet "Vérité" traité plus bas... qui la connaît vraiment et ne jaillit-elle pas des confrontations (plus ou moins amicales parfois), ou de discussions de fin de soirée (oui, arrosées parfois, je reconnais... un bon Talisker ne se refuse pas) ou encore dans son fort intérieur quand nous observons avec recul et honnêté ce en quoi nous croyons ?

      Bonne fête de Samain... l'entrée dans la saison obscure qui est aussi source de germination

      Aleph

      • > Toujours concernant l'apprenti(e)...
        1er novembre 2006, par fabermother  

        Bonsoir Aleph, et vous tous et toutes,

        Emotive ou pas, je n'ai pas encore connu de personne restant indifférente à la plongée dans l'univers maçonnique.

        Cela peut surprendre, car nous sommes souvent taxés de philosophes, de penseurs, même d'intellos, mais chaque fois que nous participons à créer l'espace sacré, le temps sacré, chaque fois c'est une première fois.

        L'activité que nous demandons aux Apprentis de déployer, avant et après la Tenue, tu l'as bien compris Aleph, n'est pas une activité servile.

        C'est du partage et de l'initiation. C'est la découverte de la fraternité dans la répartition du travail, chaque maillon étant indispensable au bon déroulement de ces soirées de réunion. Si parfois on mène à la baguette, il faut que cette baguette soit magique.

        L'Apprenti ne doit jamais se sentir ni humilié, ni dévalorisé. Car dès le premier pas, il est notre égal, et de plus porteur de l'avenir de la Loge.

        Le travail de l'Apprenti comme de tous FM est de travailler sans cesse, à l'intérieur comme à l'extérieur. Car les enseignements que nous recevons sont immédiatement applicables dans la vie quotidienne.

        J'apprécie que tu cites Samain, la célébration du début de l'année celte. Aucune tradition ne doit nous être étrangère. L'année celte se divise en deux parties : la saison obscure et la saison éclairée.

        En Maçonnerie, nous avons deux St Jean : au solstice d'hiver et d'été. La porte des dieux et la porte des hommes.

        Et puisque tu es "égyptienne" maintenant, l'allégorie de la barque de Rê ne dit pas autre chose.

        Bonne germination.

        Faber

        • Samain
          1er novembre 2006, par fabermother  

          Et comme dit aussi Sarah :

          Bonne fête à tous en ce jour de reliance.

      • > Toujours concernant l'apprenti(e)...
        1er novembre 2006, par Sarah  

        Chère Aleph,

        C'est tellement vrai qu'il ne faut pas se fier aux apparences. Dans l'étranger de Camus, je trouve que celà est parfaitement décrit.

        Dans la tradition amérindienne c'est aussi le temps ou l'ours part hiberner. C'est la aussi le temps de l'introspection.

        Une excellente nuit de Samain et de reliance à toutes et tous.

        Sarah

        • > Toujours concernant l'apprenti(e)...
          2 novembre 2006  

          J'en profite pour te dire Sarah que tu portes un prénom qui m'est cher et que tu aimes un film qui l'est tout autant.

          Je parle de La belle histoire... j'ai parfois des bouffées de rage contre Lelouch, sur sa suffisance, son parisianisme... mais sur ce coup là, vraiment, je lui tire mon chapeau !

          On en reparlera srement prochainement !

          • > Toujours concernant l'apprenti(e)...
            4 novembre 2006, par Sarah  

            C'est marrant, Lelouch ou d'autres "personnages" ont la propension de faire émerger chez nous des réactions viscérales.

            Et je me dis, que c'est parce qu'ils sont ce qu'ils sont, qu'ils nous offrent des choses tout à fait géniales.

            Sarah est le prénom qui m'a été offert par des amies tandis que j'avais 13 ans et que je vivais au coeur des cités de la région parisienne.

            Quant à la belle histoire, je le revisionne de manière assez régulière... Il est bon pour mon coeur... il parle vraiment à une partie très intime de moi-même.

            Au plaisir d'une prochaine rencontre.

            Sarah.

    • > Toujours concernant l'apprenti(e)...
      1er novembre 2006, par Sarah  

      Bon soir Faber,

      Surveillant, ça me fait penser aux veilleurs de higtlander... Mais ce n'est pas tout à fait la même chose... Quoi que... vu sous certains angles...

      Tu te doutes peut être que beaucoup de choses, si ne n'est toutes résonnent fortement en moi.

      Dans le film "la belle histoire" il est dit " qu'il y a des vies pour apprendre à aimer et des vies pour aimer vraiment". Il y est dit aussi : "que tout est compliqué avant d'être simple".

      Moi je dis qu'il y a des vie pour chercher et des vies pour trouver le lieu et les personnes avec qui chercher. Et que du compliqué à la complexité, il n'y a qu'un pas.

      Et, quand je dis des vie, je crois qu'il peut y en avoir plusieurs en une.

      Je laisse pour ce soir mon coeur se réjouir.

      Une très douce nuit à toi, jolie Dame Blanche.

      Sarah

      • > Toujours concernant l'apprenti(e)...
        3 novembre 2006, par fabermother  

        Bon soir Sarah,

        Si tu interprètes surveillant par veilleur, tu as compris déjà bien des choses.

        Je te suis quand tu dis que dans une vie, il y a plusieurs vies. Rien n'est linéaire. Tout est imbriqué. Le puzzle s'assemble.

        Au plaisir de te lire, Sarah.

        Faber

      • > L'apparente complexité
        4 novembre 2006, par antonio  

        Bonjour Sarah.

        J'aime bien cette comparaison que tu fais entre compliqué et complexe. Si ces deux mots recouvrent une même partie de sens ils ne sont ni superposables ni identiques. Le point essentiel dans ton commentaire est que ces deux notions s'appliquent parfaitement à la Franc-Maçonnerie.

        La Franc-Maçonnerie est complexe sans être compliquée. Les candidats ou promeneurs peuvent la sentir très compliquée sans même s'apercevoir de sa complexité. Et ceux qui, étant passés par le tunnel de l'initiation, se retrouvent un jour dans sa lumière découvrent la simplicité dont elle peut faire preuve tout en admirant sa brillante complexité. Compliqué n'est-il pas ?

        Le terme de complexité s'applique très bien à la Franc-Maçonnerie comme elle s'applique à l'Univers. Il est un auteur francophone, astrophysicien de son état qui a bien montré la montée vers la complexité des composants de l'univers, depuis les particules de base (quarks) jusqu'au développement de la vie et de la complexité croissante qui nous a faits, nous, les hommes. Il s'agit d'Hubert Reeves (Patience dans l'azur, L'Heure de s'enivrer, par exemple parmi d'autres ouvrages).

        L'auteur explique parmi beaucoup d'autres choses, un principe souvent méconnu : la fertilité des déséquilibres. Un court extrait de "L'heure de s'enivrer ou l'univers a-t-il un sens ?", (Seuil 1986), page 108 et suivantes : "Les forces naturelles [...] ont tendance à lier les particules jusqu'à éliminer la complexité et instaurer partout la monotonie. [...] La force de gravité aspire à transformer la matière en trous noirs. La force nucléaire voudrait la réduire à l'état de fer (élément chimique le plus stable de la nature NDA(*)). La force électromagnétique en ferait des structures nobles (gaz rares type néon ou argon ou molécules stables, eau gaz carbonique CO2). [...] Les monotonies se succèdent d'une façon parfaitement prévisible, si les événements se passent dans un contexte d'équilibre. Seuls les contextes où les équilibres sont rompus peuvent engendrer la variété, l'imprévu, le nouveau. [...] Le secret de la diversité réside dans l'action d'une force en un contexte de déséquilibre." Fin de citation.

        Quel plus bel exemple que ce site qui ne vit que par la complexité de ses composantes et par la variété dont ils sont les preuves.

        Bonne réflexion.

        Antonio.

        (*) NDA : note d'Antonio.

        • > L'apparente complexité
          4 novembre 2006, par fabermother  

          Mon BAF Antonio,

          Je reviendrai sur certains points de ton post, qui me semblent essentiels. Il faut que je mature un peu avant.

          A plus,

          Faber

        • > L'apparente complexité
          4 novembre 2006, par Sarah  

          Cher Antonio,

          Juste un dernier petit "mot" pour ce soir...

          Je reviens un bref instant sur "la belle histoire" car c'est justement Hubert Reeves qui fait le petit speech au début du film.

          Parmi ses ouvrages, il y a aussi "l'espace prend la forme de mon regard..." tout un programme.

          Pour le reste du sujet passionnant que tu viens de présenter, je me laisse également un peu de temps, pour revisiter, éventuellement compléter, épurer et synthétiser ma pensée pour l'instant où... je vais revenir.

          Je vous souhaite à toutes et à tous une excellente et douce nuit sous la bienveillance de Dame Lune.

          Sarah

        • > L'apparente complexité
          6 novembre 2006, par Sarah  

          Coucou... je suis revenue...

          J'ai laissé l'inspiration et l'expiration aussi d'ailleurs, remplir le chaudron, j'y ai ajouté quelques petites plantes offertes ça et là sur le chemin, et j'ai laissé le feu faire son oeuvre... puis l'ensemble reposer par une nuit de pleine lune...

          Bing, bang... ça fait à l'intérieur.

          les molécules, particules ou autres (on ne s'improvise pas astrophysicienne comme ça) se sont modifiées, déplacées... sous l'action d'un effort conscient de réflexion dans une direction donnée.

          La configuration de l'ensemble a donc changé.

          Et quoi de plus formidable pour créer le déséquilibre que de s'ouvrir au partage et à la diversité des réalités de nos frères et soeurs.

          Que de merveilles, que de trésors...

          Voilà. Ce que je partage ce soir est totalement différent que si j'avais répondu le soir même ou j'ai lu cet extrait.

          C'est bien l'écoute que tu m'avais proposé de travailler ?

          Merci.

          Sarah

Le travail de l'Apprenti
1er novembre 2006, par fabermother  

Bonjour tou(te)s,

Mon BAF Antonio (qui est déchaîné ces derniers jours) m'interpelle dans un recoin du forum avec ces paroles :

Dis voir, tu n'as toujours pas répondu à Sarah et sa question était très précise !

Mais quelle question ? Après relecture des derniers posts de Sarah, j'ai trouvé cette question qui est très précise et sans équivoque :

D'ailleurs une question me vient : en dehors de se taire et d'écouter, que demande t-on à un apprenti ?

Antonio a répondu sur l'écoute demandée avec un exercice pratique intéressant (lequel ? vous faites comme moi : vous descendez les marches du forum et vous allez lire, ha mais !).

Pour en revenir au travail de l'Apprenti, à part se taire et écouter (ça c'est la base) on lui demande aussi quelques autres bricoles :
-  S'imprégner du rituel maçonnique qui ne comporte pas que des paroles mais aussi des gestes et des déplacements.
-  Ouvrir grand ses yeux et observer tous les symboles et outils mis à disposition dans la Loge.
-  Travailler son intuition, son imagination, son esprit d'analogie.
-  En dehors des Tenues obligatoires (assiduité de rigueur), participer à des réunions d'Apprentis avec le Maître nommé pour cet office (là il peut parler et questionner tant qu'il veut).
-  Installer le Temple, le désinstaller.

Suivant l'Obédience, le Rite, les locaux, l'Apprenti peut être aussi chargé de :
-  mettre la table des agapes
-  faire le service
-  débarasser la table
-  réunir les paiements pour l'Auvergnat

Les trois premières années d'existence de ma Loge, avant que nous ne trouvions des locaux avec un service entretien et restauration, nos Apprentis (aidés quand même volontairement par les Compagnons et quelques Maîtres encore verts ) faisaient également la vaisselle et le ménage.

Je vous confierai même que c'est moi qui me chargeait de l'entretien des toilettes pour leur montrer mon soutien et mon affection. C'était pas toujours tout rose, mais qu'est-ce que nous avons ri souvent. Ces anecdotes font partie de la mémoire et de l'histoire d'une Loge.

Tiens, pour la route, une de ces anecdotes. Un jeune Frère Apprenti nous avait fait promettre solennellement de ne jamais dévoiler à sa famille (et à son épouse en particulier) qu'il servait à table et participait à la vaisselle. Dans son milieu c'était un déhonneur pour un homme !

Quelque temps après, invitée chez lui, je vis mon Frère participer au service, débarasser la table et ranger le lave-vaisselle dans la plus grande simplicité et sérénité, sous les yeux extasiés de son épouse et le regard goguenard de ses enfants !

Bonne journée avec du soleil dans le coeur si il brille par son absence dans le ciel.

Faber

  • Totalement hors sujet ...
    1er novembre 2006, par fabermother  

    ... ne vous étonnez pas si je ne répond pas rapidement durant quelques jours.

    J'ai un problème de connection au réseau qui m'a coté des heures au phone avec les services d'Orange ex Wanadoo et qui n'est pas résolu. Quand à mon MSN il fait grève en la circonstance et ma messagerie itou.

    • > Totalement hors sujet ...
      1er novembre 2006, par isis  

      bonjour

      bill et moi sommes rassures sur ton absence sur msn....faber

      si ca peut te consoler, ici nous devons choisir entre telephone et internet, et ce depuis juillet...

      autre chose dans la continuite des remarques de sarah sur la forme du forum (et c est juste une remarque, pas une critique, hein !!! )

      quand j ai droit a 2mn de pc, ici, quand votre TCF qui lui n est pas en vacances bosse toute la journee et en soiree dessus , consent a me ceder fauteuil et/ou clavier, je dois faire tres vite pour lire les nouvelles contributions ;

      si elles etaient datees dans la liste a gauche, ca irait plus vite pour moi...

      et je n ai toujours pas bien compris ou vont se loger mes reponses a des posts precis, mais avec l habitude ca va venir....

      isis

      • Environnement et fonctionnement du site
        1er novembre 2006, par fabermother  

        si ca peut te consoler, ici nous devons choisir entre telephone et internet, et ce depuis juillet...

        Ca ne me console pas du tout. D'abord parce que les tracas des autres ne me réjouissent pas, ensuite parce que ça n'arrange mes affaires pour autant !

        Pour le suivi des posts, ok, c'est pas le top.

        En tant que ouebmastress j'ai plus de chance que vous car je peux voir les derniers messages postés. Mais ça ne me dit pas à quoi ça répond, et je fais comme vous. Je descend les marches vers le fond.

        Un truc, se repérer aux dates quand on descend à la cave. Ne pas oublier le rat de cave non plus.

        Le druide Rocbo va vous expliquer mieux que moi pourquoi ce n'est pas possible pour l'instant, et nous donnera peut-être des infos nouvelles.

        ROCBO, TU ES DEMAND AU PARLOIR !

        Il faut aussi bien visualiser l'arborescence pour ne pas se tromper de post quand on clique sur répondre. Et éviter les suites trop longues. Il faut mieux ouvrir un nouveau message en citant ce à quoi on répond.

        Autre chose, tant que j'y suis, ne pas laisser le titre par défaut "Les tenues blanches" mais personnaliser le thème. Cela facilite la découverte des nouveaux lecteurs et la lecture en général.

        J'en profite aussi pour vous faire remarquer, mes très chers forumeurs, que nous avons changé de Logo (oui, en haut à gauche). Aucune réaction. Pourtant il est beau, le nouveau Logo et par rapport à l'ancien il y a quand même deux changements notoires (je parle aux FM).

        Bisous à la ronde.

        Faber

  • > Le travail de l'Apprenti
    1er novembre 2006, par Sarah  

    Chère Faber,

    J'ai bien l'impression que nous nous sommes rencontrées.

    A peine je clique sur le bouton envoi.. Que je vois apparaître ta réponse.

    Je prends le temps de m'en imprégner.

    Mais si ça, c'est pas rapide...

    Du côté sud-ouest le soleil brille aussi à l'extérieur.

    Excellente journée.

    Je t'embrasse.

    Sarah

  • > Le travail de l'Apprenti
    1er novembre 2006, par EMEREK  

    A propos du travail d'apprenti sur les parvis...je connais une loge masculine où les apprentis ont un tablier (modèle grand format... type « bougnat ») qu'ils endossent lors des agapes afin de servir les compagnons et les maîtres.

    Ils inscrivent leur nom au dos du tablier et transmettent celui-ci à leur successeur dans l'apprentissage.....Sympa non ???

    • > Le travail de l'Apprenti
      1er novembre 2006, par fabermother  

      Ah oui alors ! c'est super sympa !

      De la transmission bien comprise et drôle en même temps. Il faudrait généraliser la coutume.

      Sauf que je crains que certaines Sisters revendiquent un tablier à froufrou, style Falbala ! Comme je connais les Frangins, je ne voudrais pas qu'ils en soient perturbés, les pauvres chéris (un rien les perturbent).

      Comment ? Je suis mauvaise langue ? Tiens donc !

       :-)

      Faber

    • > Le travail de l'Apprenti
      1er novembre 2006, par Sarah  

      Sympa, je ne sais pas... dans la symbolique oui en plus le tablier a un sens en Maçonnerie... Mais la femme que je suis verrais plutôt une robe de bure qui symbolise pour moi : servir au sens large.

      La plus jolie des tenues mais qui n'est pas de ce contexte non plus, serait le sari blanc à liserai bleu des missionnaires de la charité.

      Mais toute tenue prend sens... et c'est bien de celà qu'il s'agit ?

  • La question.
    1er novembre 2006, par antonio  

    Bonsoir ma grande.

    Comme je n'aime pas mourir idiot, je présume que toi non plus. Alors voici la question, posée par Sarah, plus bas :

    > Le lotus et l'acacia 30 octobre 2006, par Sarah [retour au début des forums]

    ça veut dire quoi : lolll ???

    Sarah

    J'avoue que moi non plus j'ai pas trouvé une explication satisfaisante. Alors on demande au grand manitou.

    Bisous,

    Antonio.

    • > La question. Ah bon ? c'était la question ?
      2 novembre 2006, par fabermother  

      Bonsoir mon Grand,

      Pour l'acacia, je crois qu'il est inutile que j'explique. Quoique ne pas confondre robinier et acacia.

      Pour le lotus, voilà :

      Le lotus égyptien est un nénuphar du Nil dont la moelle donne une farine propre à faire le pain et dont les tubercules sont comestibles. Le lotus a joué un rôle très important dans l'ornementation et la décoration des monuments. On distingue le lotus blanc (Nymphéa lotus), aux pétales étalés et au parfum assez ordinaire et le lotus bleu (Nymphéa caerulea), aux pétales étroits et allongés, et à l'arôme suave. Ce dernier a une valeur symbolique car il est censé redonner vie au défunt qui inhale son parfum. Quand il s'épanouit dans l'eau, les gyptiens le compare au soleil apparaissant à la surface de la terre.

      Comme c'est une Tenue Blanche, je n'irai pas plus loin. Sauf quand même à dire qu'un certain Rite travaille sous le Lotus et l'Acacia. Tu feras facilement le rapprochement.

      Douce nuit,

      Faber

      • > La question. Ah bon ? c'était la question ?
        2 novembre 2006, par Antonio  

        Bonjour Sister.

        Non, non, non : il faut lire la question avant de répondre. La réponse est aux petits oignons mais hors sujet. Je précise :

        ça veut dire quoi : lolll  ???

        J'espère que c'est plus clair.

        Bisous,

        Antonio.

        • LOLLLL
          2 novembre 2006, par fabermother  

          Et c'est pour un "lol" que tu m'as tarabustée, dérangée dans ma méditation ?

          Ya des baf qui se perdent ... re lol !!!

      • > La question. Ah bon ? c'était la question ? J'ai la réponse
        2 novembre 2006, par Antonio  

        Re-salut la troupe et plus particulièrement Sarah.

        Eureka ! J'ai trouvé (pléonasme), ouvre grandes tes mirettes : lol (sans l's supplémentaires) : acronyme de la locution anglaise : "laugh out loud", en français : 'mort de rire' ce qui nous donne MDR . Pour toi et moi, il va falloir réviser notre culture internet.

        Bien. Comme on a trouvé, voici le bonus : http://calisa.centerblog.net/rub-messages-mdr—loll.html

        Bon amusement,

        Antonio.

        • > La question. Ah bon ? c'était la question ? J'ai la réponse
          2 novembre 2006, par Sarah  

          Bon soir Antonio vous tous et toutes,

          Là l'illustration est excellente. ça c'est un truc à travailler pour moi.

          Joyeuse nuit.

          Sarah



 

LOGO SPIP Réalisé sous Spip

Hébergé par L'Autre.Net LOGO L'Autre.Net

Déclaré à la CNIL sous le n°1153442