rocbo menu



logo ARTICLE 59


Les Tenues Blanches de la Franc-Maçonnerie

mardi 1er janvier 2002, par fabermother



Dans la même rubrique


Les Prud'hommes
Dilution d'Infonie
Le forum des forums
Message de Tiscali-Chez.com Pages perso
Forum Pierre Henri Bunel
Tiscali France
webmaster@respublica.fr
Les sites d'infoniens
Quand c'est fini enni nini ça recommence
Pétition
Fabien et Christelle : Le message
Que va devenir Infonie ?
L'Equipe Tiscali Infonie : Le message

Les Tenues Blanches...

La Franc-Maçonnerie est un ordre humaniste et ésotérique très ancien. Ses racines plongent dans plusieurs Traditions, au fil des íges, la plus récente étant celle des Compagnons Bítisseurs, la plus antique se perdant dans la nuit des temps.

Une Tenue Blanche est une soirée où nous avons plaisir à accueillir les parents, les amis proches, les sceptiques honnêtes, pour dialoguer, pour informer de notre recherche et de notre implication dans la vie au quotidien.

Cette Tenue vous est ouverte : posez vos questions, apportez-nous vos contributions... nous nous enrichirons les uns les autres, et ainsi avancerons ensemble.

Liens
 Archives des forums
 Les Pages Maçonniques Européennes
 Weblog Hiram.be
 Le blog de Tao

 


Flux RSS



 

> Un hommage au rossignol andalou
29 mai 2006, par Fabermother

Pas hors sujet du tout.

La démarche del ANTOÑITO EL CAMBORIO est, d'une certaine façon, initiatique, surtout quand il prend des citrons pour transmuter l'eau en or. Ce n'est pas de l'alchimie, ça ?

Désolée pour les catalans, pour les basques, pour les français, pour les belges (faut pas les oublier les petits chéris), je ne parle que castillan quand je ne parle pas provençal, sauf des fois une dérive vers la langue de Shakespeare et de Lewis Carrol.

Mais comme je suis gentille, je veux bien vous traduire, sur demande. Ca vaut son pesant de citrons.


Federico García Lorca (1898 - 1936)

PRENDIMIENTO DE ANTOÑITO EL CAMBORIO EN EL CAMINO DE SEVILLA A Margarita Xirgu

 Antonio Torres Heredia,
 hijo y nieto de Camborios,
 con una vara de mimbre
 va a Sevilla a ver los toros.

 Moreno de verde luna
 anda despacio y garboso.
 Sus empavonados bucles
 le brillan entre los ojos.

 A la mitad del camino
 cortó limones redondos,
 y los fue tirando al agua
 hasta que la puso de oro.

 Y a la mitad del camino,
 bajo las ramas de un olmo,
 guardia civil caminera
 lo llevó codo con codo.

 El día se va despacio,
 la tarde colgada a un hombro,
 dando una larga torera
 sobre el mar y los arroyos.

 Las aceitunas aguardan
 la noche de Capricornio,
 y una corta brisa, ecuestre,
 salta los montes de plomo.

 Antonio Torres Heredia,
 hijo y nieto de Camborios,
 viene sin vara de mimbre
 entre los cinco tricornios.

 Antonio, ¿quién eres tú ?
 Si te llamaras Camborio,
 hubieras hecho una fuente de sangre
 con cinco chorros.
 Ni tú eres hijo de nadie,
 ni legítimo Camborio.

 ¡Se acabaron los gitanos
 que iban por el monte solos !
 Est∑n los viejos cuchillos
 tiritando bajo el polvo.

 A las nueve de la noche
 lo llevan al calabozo,
 mientras los guardias civiles
 beben limonada todos.

 Y a las nueve de la noche
 le cierran el calabozo,
 mientras el cielo reluce
 como la grupa de un potro.

  • > Un hommage au rossignol andalou
    30 mai 2006, par Anne

  • Les gitans


    Bonjour à tous, voici une traduction (voir site référencé).

    J'y reviendrai ce soir pour ce qui est des gitans.

    Très bonne journée à tous, Anne

    • > Un hommage au rossignol andalou
      30 mai 2006, par
      Eléonore


    • Tenez mes chatons, j'ai dégotté une traduction.

      Eléonore

      ARRESTATION D'ANTONITO EL CAMBORIO SUR LE CHEMIN DE SéVILLE

      Antonio Torres Heredia, fils et petit-fils de Camborios, à la main une badine d'osier, va à Séville voir les taureaux.

      La peau brune de lune verte, il marche à l'aise et dégagé. Ses boucles de métal bronzé entre ses yeux brillent.

      Arrivé à mi-chemin, il cueillit des citrons tout ronds et il les lança dans l'eau, jusqu'à la rendre couleur d'or.

      Et arrivé à mi-chemin, sous la ramure d'un orme, la garde civile toujours en route l'emmena coude à coude.

      Le jour s'en va doucement, le soir pendu a une épaule, en passant une vraie cordouane sur la mer et les ruisseaux.

      Les olives attendent la nuit du Capricorne, et une brise courte, sur son cheval, saute les montagnes de plomb.

      Antonio Torres Heredia, fils et petit-fils de Camborios, vient sans badine d'osier, au milieu des cinq tricornes.

      ī Antonio, qui donc es-tu ? Si tu t'appelais Camborio, tu aurais fait une source de sang à cinq sourdants. Tu n'es fils de personne ni Camborio légitime.

      Ils sont finis les gitans qui allaient seuls par la montagne ! Les vieux couteaux sont en train de grelotter sous la poussière. ™

      A neuf heures du soir, on l'emmène au cachot, tandis que les gardes civils boivent tous de la limonade.

      Et a neuf heures du soir, on l'enferme au cachot, tandis que le ciel reluit comme la croupe d'un poulain.

      • > Un hommage au rossignol andalou
        30 mai 2006, par Eléonore


      • zut, le copié-collé a esquinté le rythme du poême, je me suis encore fais avoir. Désolée. Eléonore

        • > Un hommage au rossignol andalou
          30 mai 2006


        • Bonsoir Eléonore et bonsoir à tous,

          merci pour la traduction directement sur le site.

          Je ne peux pas me prononcer sur l'alchimie, mais je souhaitais juste revenir sur les gitans, tziganes, roms, gipsys... Rien que la multiplicité des appellations montre leur hétérogénéité qui se généralise dans nos sociétés ouvertes et multi-culturelles. Une chance à saisir, à notre époque de "mondialisation" et une porte ouverte à tous.

          Je connais mal les cultures tziganes. Je crois les savoir d'une certaine manière épris de liberté, comme les franc-maçons si je ne me trompe et comme tant d'autres parmi nous.

          Quand je pense à leur musique, si vivante, transmise par tradition orale.

          Avez-vous vu le film "Le temps des gitans" d'Emir Kusturiva ? Une splendeur...

          Je ne peux pas vous faire entendre de la musique avec ce mail, mais le coeur y est.

          Douce nuit à tous, Anne

          • > Un hommage au rossignol andalou
            31 mai 2006, par Eléonore


          • Bonjour Anne

            Moi non plus je ne peux me prononcer sur l'Alchimie, quoique...laissons mörir.

            Par contre je peux éclairer un peu ta lanterne sur ce que moi j'appelle le peuple des voyageurs, les Roma comme ils se définissent eux même.

            Entre eux c'est le terme voyageur qui est retenu. Je les ai fréquenté beaucoup car ma profession m'amenait à travailler avec eux. Le lien qui m'unissait est le cheval, car malgré qu'ils souffrent tous de dissension entre eux, leur symbole du voyage est le cheval. Chez les voyageurs, les forains ne fréquentent pas les gitans, qui ne fréquentent pas les gypsies qui ne fréquente pas les circassiens ect. Et certains sont tout en bas de l'échelle (les manouches), en fait ils ont un peu un système de caste comme en Inde.

            Effectivement, ils sont tous assez épris de leur liberté (tout dépend des tribus) mais cela n'est à mon avis, en rien, comparable à ce que je ressens vis-à-vis de la Franc-Maçonnerie. Un peu la différence entre un groupe qui serait apparemment libre, alors que touts les membres sont tous dépendant les un des autres, sans liberté (l'instinct grégaire), et un autre groupe ou chacun seraient absolument libre individuellement et que le groupe ne serait pas l'addition de ces liberté, mais le lien qui les uni entre elles. Le contraire à mon avis, mais ce n'est que mon avis.

            Je ne peux te développer, ici, tous ce que je sais car ce n'est pas le sujet, mais comme je les fréquentent énormément (et moi je peux évoluer librement d'une tribu à l'autre), je veux bien communiquer par mail, si tu le désire. Ce que je sais, c'est que quand on est accepté, on est rudement protégé.

            A bientŔt Anne

            Eléonore

            • > Un hommage au rossignol andalou
              31 mai 2006, par Anne

            • Le voyage


              Avec plaisir Eléonore et merci pour ces premières précisions sur les "voyageurs".

              Certains disent qu'il y a aussi une dimension initiatique dans le voyage ? Dans l'oeuvre de Jules Verne par exemple, qu'en pensez-vous ?

              Très bonne journée tous.

              Anne

              • > Un hommage au rossignol andalou
                31 mai 2006, par Eléonore


              • Anne.

                Je pense que le voyage, juste par le mot en lui-même, qui m'évoque l'action ī d'aller vers ™, correspond à la recherche de quelque chose, et à ce sujet chacun sa recherche. Et si pour moi le but peut représenter une certaine importance comme ayant motivé l'impulsion du départ, le cheminement parcouru, avec toute la richesse rencontrée, et tout ses enseignements, expériences de vie partagées, suffit à lui seul à combler toutes les attentes de celui qui sait voyager. Comme un vrai nomade (d'origine, celui qui mène les troupeaux, donc qui cherche la nourriture) on peut savoir ou et quand on part mais jamais quand et ou on arrive.

                Et si c'était le voyage lui-même le but ?

                Amicalement et bisous à tout ceux qui en veulent.

                éléonore

                • > Un hommage au rossignol andalou
                  31 mai 2006, par Fabermother


                • Voyageons donc !

                  Et j'en veux bien de tes bisous. Je t'en envoie plein des miens (parfumés à l'a‘l, mais tant pis, les aulx sont très bon pour la santé).

                  Faber

                  Ps : tu as vu, j'ai réussi à mettre le pluriel aulx (qui ne sont, après tout, que des têtes d'a‘l, ce qui vaut que... stop, j'allais dire une sottise) et pour faire voir que ma culture est de la confiture, comme je n'en ai pas beaucoup, je l'étale LOLLL

                  • > Un hommage au rossignol andalou
                    31 mai 2006, par Eléonore


                  • Ma douce Fée

                    J'ai bien reçu tes bisous à l'ail qui se marrient fort bien avec les miens, au basilic et à la lavande (j'ai du m'en gaver ces derniers temps) A nous deux on peut préparer bientŔt une soupe de sorcière, dis ?

                    A plus

                    eléonore

                    • > La soupe des sorcières
                      1er juin 2006, par Fabermother


                    • Et même une soupe au pistou dans le chaudron des gentilles sorcières ! J'ai le mortier de ma Mère-Grand.

                      Mais je n'y mettrai pas de lavande, on se contentera de s'en parfumer.

              • > Un hommage au rossignol andalou
                31 mai 2006, par Fabermother


              • Bonjour Anne (et tous bien sur),

                Tu dis : "Certains disent qu'il y a aussi une dimension initiatique dans le voyage ?"

                En plein de le mille !!!

                Il y a même deux sortes de voyages : les voyages intérieurs et les voyages extérieurs.

                Bonne réflexion,

                Faber :-))

          • > Un hommage au rossignol andalou
            31 mai 2006, par Fabermother


          • Et merci à toi pour ce joli post.

            La musique est "aussi" initiatrice. Je ne vais pas te contredire sur ton gout musical, ayant moi-même une certaine affection (pour ne pas dire affection certaine) pour le cante jondo andaluz. J'ai assez tra”né mes ballerines dans les tavernes du sacro-monte à Grenade. Sans appareil photo et sans monnaie. J'étais fauchée (ça n'a pas changé :-)).

            Comme dit Eleonore plus bas, quand on est accepté on est protégé. On n'est plus un payo mais un amigo, même un hermano.

            Je continue à croire que quand on donne du respect, du vrai sans servilité ni hypocrisie (sauf tomber sur des cas graves, il y en a de partout), on reçoit du respect.

            Je ne connais pas les autres branches de ces tribus étranges, mais Eléonore nous explique bien.

            Ta réflexion me para”t passionnante : notre planète terre est une mosa‘que humaine de mille saveurs, mille parfums, mille sons, mille cultures. Pourquoi en ferait-on un pavé uni et bien fade et tristounet ?

            Je ne connais pas le film, mais je vais essayer de combler cette lacune.

            Bonne soirée.

            Faber

            • > Un hommage au rossignol andalou
              31 mai 2006, par Eléonore


            • Mes cher(res) tous(tes)

              Il y en a un autre super top de film, avec de la musique à vous renverser et des couleurs à vous éblouir.

              Latcho Drom de Tony Gatlif Traduction : bonne route.

              Emotions garanties.

              Enormes bisous.

              Eléonore

            • > Un hommage au rossignol andalou
              1er juin 2006, par Anne

            • Emir Kusturica


              Bonsoir à tous,

              merci pour les précisions sur le cinéma et la musique. Je n'ai pas vu Latcho Drom, je ne connais que le titre. De Tony Gatlif, j'ai vu Gadjo Dilo, très beau humain et drŔle.

              Faber, Emir Kusturica a fait différents films sur les gitans. "Le temps des gitans" est un de ses plus anciens. J'avoue très sincèrement que c'est celui que j'ai préféré. Mais il en a fait d'autres. J'ai mis un lien en titre si cela vous intéresse.

              Par contre je ne connais pas la musique andalouse que tu cites. Je vais creuser.

              Bonne soirée à vous tous, amicalement,

              Anne

      • > Un hommage au rossignol andalou
        31 mai 2006, par Fabermother


      • Bonjour tous et toutes,

        Voici ma traduction personnelle de ce poème, qui colle "peut-être" un peu plus à la pensée de Federico. Enfin, c'est la mienne, et comme je ressens ce texte.

        ARRESTATION D'ANTONITO EL CAMBORIO SUR LE CHEMIN DE SéVILLE
         Antonio Torres Heredia,
         fils et petit-fils de Camborios,
         avec une badine d'osier,
         va à Séville voir les taureaux.

         Brun de verte lune,
         il marche à l'aise et dégagé.
         Ses boucles de métal bronzé
         brillent entre ses yeux.

         A la moitié du chemin,
         il cueillit des citrons ronds
         et les lança dans l'eau,
         jusqu'à la transformer en or.

         Et à la moitié du chemin,
         sous la ramure d'un orme,
         la garde civile mobile
         l'emmena coude à coude.

         Le jour s'en va doucement,
         le soir pendu à une épaule,
         faisant une ample passe tauromachique
         sur la mer et les ruisseaux.

         Les olives attendent
         la nuit du Capricorne,
         et une courte brise, équestre,
         saute les montagnes de plomb.

         Antonio Torres Heredia,
         fils et petit-fils de Camborios,
         vient sans badine d'osier,
         entre les cinq tricornes.

         ī Antonio, qui donc es-tu ?
         Si tu t'appelais Camborio,
         tu aurais fait une fontaine de sang
         avec cinq jets..
         Tu n'es fils de personne
         ni Camborio légitime.

         Ils sont finis les gitans
         qui allaient seuls par la montagne !
         Les vieux couteaux sont en train
         de grelotter sous la poussière. ™

         A neuf heures du soir,
         on l'emmène au cachot,
         tandis que les gardes civils
         boivent tous de la limonade.

         Et à neuf heures du soir,
         on l'enferme au cachot,
         tandis que le ciel reluit
         comme la croupe d'un poulain.

        Je vous rappelle que F. Garcia Lorca a rencontré une nuit la guardia civil. Ce fut sa dernière nuit.

        Bonne journée,

        Fabermother

> A mon Frère en Humanité que j'espère voir un jour sur les colonnes, pour me donner sa lumière, à sa juste place
26 mai 2006, par Fabermother
lut

Bonjour à toi, Cobravif.

Bonjour à toi qui a tant souffert de l'iniquité des profanes profanant le temple dont tu devrais être un lumière, si la bêtise de la FM ne t'avais pas empêché, politique oblige.

Bonjour à toi qui a tellement privilégié l'Humain, et qui a su donner de l'amour où existait la guerre, la douceur où existait la souffrance.

Qui a tant souffert dans ta cachot et qui a continué à tant aimer l'humain, en discrétion et volonté de vie.

Bonjour à toi qui m'a toujours soutenue comme je t'ai soutenu dans nos chemins de recherches et de vérité. Dans nos douleurs et notre amour du bien, du beau, du vrai.

Salut à toi, au soleil levant ou couchant. Salut à toi qui a empêché, à ta mesure, que la mère souffre, et que les enfants meurrent.

Si tu viens chez moi, le soleil se lévera à l'Est.

  • > A mon Frère en Humanité que j'espère voir un jour sur les colonnes, pour me donner sa lumière, à sa juste place
    26 mai 2006, par Cobravif


  • Je suis en veine de citations, ce soir, alors je me lance... "Si tu peux voir détruit l'ouvrage de ta vie et sans dire un seul mot te mettre à rebítir..."

    Rudyard Kipling.

    Il n'est pas nécessaire d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer...

    Tout ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort, mais...

    Mais il suffit d'un petit caillot de sang pour transformer un homme vigoureux et plein de prestance en un grabataire impotent...

    Ce n'est pas un hasard si je prends cet exemple. Cela vient d'arriver à un de mes proches et je ne l'en aime que plus, si possible.

    J'ai traversé, en effet des tunnels bien sombres et angoissants, mais j'en suis toujours sorti. Et gríce à toi, à Serge, mais aussi à d'autres qui font partie de mon univers et sont dans mes prières. Méru, Rocbo, Backgamette, et tant que je ne cite pas mais que je retrouve dans les archives papiers que j'ai d'Infonie.

    Et je crois que lorsque je passerai la dernière porte, comme nous tous, je déboucherai dans la lumière de l'Orient Eternel.

    En attendant, ma soeur, je fais comme toi, je poursuis la route de la quête... la taille de cette pierre que nous avons tous au fond de nous.

    Car comme le dit ce Ha‘ku que m'avait légué un professeur d'A‘kido japonais égaré en Europe :

    "Même le dur rocher n'empêche pas le torrent vif et frais de suivre son chemin."

    Comme l'écrivait ce grand voyageur qu'était Guy de Larigaudie : "Ou je trouverai un chemin, ou je le tracerai". Et ce n'est pas de l'immodestie, c'est de la persévérence.

    Je crois que c'est ce qu'il nous faut à tous, que nous soyons modestes ou "grands". Mais il faut rester conscient :

    1. de ce que nous ne sommes pas éternels,

    2. de ce que les bons moments comme les mauvais sont rapidement du passé,

    3. que l'éternité c'est long, surtout vers la fin.

    Carpe diem, vivons l'instant présent et pour cela soyons présents à l'instant.

    Et si la franc-maçonnerie est une route où l'on est nombreux - plus ou moins - à cheminer tout seul, c'est le cas de toutes les voies de la quête de ce qui fait que l'être humain peut être plus grand qu'il ne le lui semble.

    Certes, un jour que j'espère proche, je viendrai chez toi et le Soleil se lèvera à l'est...

    Oui, c'est vrai, j'ai toujours essayé de mettre de l'humanité dans les relations internationales et de la fraternité dans les relations humaines.

    Un jour, en Bosnie... j'ai compris ce Ha‘ku d'un chasseur japonais :

    La biche me regarde, Pourquoi mon arc n'est-il pas un pinceau ?

    Quant à ce qu'on peut m'avoir fait qui semble mal, je n'en veux pas aux hommes qui me l'ont fait, ils ne savaient pas ce qu'ils faisaient. C'est bien volontiers que je pardonne à ceux qui ont cru bien faire, mais aux autres...

    Mais pour mon compte, dans l'étroitesse de la vie humaine, j'ai choisi la voie de l'éternité.

    Où nous sommes nombreux à voyager tout seul. Même si on sait s'entraider.

    • > A mon Frère en Humanité que j'espère voir un jour sur les colonnes, pour me donner sa lumière, à sa juste place
      31 mai 2006


    • Autre Ha‘ku de ma composition :

       Regarde la vie s'écouler de toi.
       Regarde la mort venir dans sa beauté.
       Espère !

> Un peu de bon sens maçonnique...
25 mai 2006, par Fabermother

Bonjour tous et toutes.

Plus bas, je vous avais déjà livré un morceau d'un travail du Frère Roger-Luc MARY, passé à l'Orient éternel (j'ai eu l'immense chance et honneur d'avoir pu l'accompagner jusqu'au bout).

Je continue par un autre petit extrait qui est encore un rayon de lumière. Et dans l'axe de mes réflexions et, j'espère, de nos réflexions communes sur ce forum des Tenues Blanches, profanes et intiés confondus.


Le premier principe de la Franc-Maçonnerie est de réunir des femmes et des hommes appartenant à toutes les couches de la société pour les enrichir de leurs différences, les fondre dans l'unité de l'amour fraternel. Le but n'est pas de former une ī intelligentsia ™ comparable à ce qui existe dans certains milieux profanes où chaque grosse tête détient le monopole de la vérité.

Ce phénomène d'intellectualisme forcené, où les citations fusent à outrance et sont lancées par les archers encyclopédiques de la science infuse, se produit parfois dans des Ateliers par la bouche de ceux-là même qui critiquent, à juste titre, toute espèce de ī psychologisme ™ : nul n'ignore qu'un excès d'analyse déforme la vérité.

En formulant cela, je pense à certains Maçons, nantis d'un modeste certificat d'études primaires, qui ouvrent des yeux de hibou en écoutant des planches savantes aux titres ronflants. Et pendant que l'orateur se chatouille délicieusement la cervelle et le nombril en exposant sa superbe culture (qui n'est souvent que le résultat d'une compilation livresque), l'esprit simple décroche, rentre dans sa coquille, se demande pourquoi il est là, ou combien d'êtres humains sont en cet instant même en train de mourir de faim, ou encore s'il n'eöt pas été préférable de passer sa soirée en famille.


Merci Frangin, je suis fière d'avoir à présent ton maillet. Ta parole n'est pas lettre morte. Surtout venant d'un grand ésotériste et initié comme toi ayant su garder la simplicité du paysan, la délicatesse de l'artiste et l'amour pour tous. Comme tu ne peux pas intervenir pour rouspéter, car tu détestes les compliments, je n'ai plus à me gêner.

Fabermother

  • > Un peu de bon sens maçonnique...
    25 mai 2006, par Anne


  • Bonsoir à tous,

    très beau texte effectivement. Les "gens simples" sont plus proches de la vie que bien des "intellectuels" ou énarques pris dans leur milieu et coupés du monde. (cf nos dirigeants, toutes tendances confondues). D'ailleurs, il est bien regrettable que leurs mandats ne soient pas limités dans le temps comme dans les loges. Ils seraient plus à même de remplir leurs fonctions au lieu de préparer leur réélection.

    C'est la même chose pour certains corps de métiers : 2 exemples au hasard :

    1/ les avocats qui utilisent un jargon incompréhensible pour les autres pour qu'on ne puisse pas suivre leurs méandres alors que la même chose peut être exprimée avec du vocabulaire courant.

    2/ certains spécialistes qui veulent "impressionner" le patient qui se sent en plus obligé de l'appeler par son titre au lieu de dire tout simplement Monsieur ou Madame...

    On pourait en trouver beaucoup d'autres...

    La culture académique ne peut être un but en elle-même ; il est souvent plus utile de savoir trouver une information et l'utiliser, que de faire du par coeur. De toute façon, on ne peut pas tout savoir et on oublie...

    La transmission, qui si je ne me trompe est un des buts essentiels de la franc-maçonnerie, se vit et ne se mesure pas au diplŔme.

    Souvent, les gens les plus "brillants" sont loin d'être les meilleurs enseignants...

    A quand le temps où un employeur demandera à un candidat : que savez-vous faire et que voulez-vous faire ?

    Au lieu de dire : quel íge et quel diplŔme avez-vous ?

    Laisser une chance aux gens, quelqu'ils soient, partout dans notre vie... et en FM aussi...

    Bonne soirée à vous, Anne

  • Ca existe le bon sens Maçonnique ?
    25 mai 2006, par Antonio


  • Hello à toutes (et tous ? Hum.)

    Depuis quelques temps je commençais à désespérer que les travaux en Loge longs, fastidieux et indigestes étaient l'apanage de ma Loge. Je suis ravi de constater qu'il n'est rien. Je peux bien vous avouer que c'est justement parce que sur ce forum il n'en est rien que je goöte le plaisir de discourir avec vous. Comme vous l'avez constaté, mes interventions sont parfois longuettes. Mais comme il s'agit d'apporter des infos à des profanes (Dieu, que je n'aime pas ce mot. Faber, aide-moi STP !) je préfère la totale pour être clair. Pour un Frère ou une Soeur ce serait sans doute plus concis, mais là il faut être précis.

    Je suis bien d'accord avec Anne, la simplicité arrive toujours à passer et le Frère cité par Faber a on ne peut plus raison : beaucoup de Frères préfèrent pratiquer l'adage qui énonce : "pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué".

    Cependant je me permettrai de corriger Anne un tantinet en précisant que la Tradition n'est pas un but en soi mais je suis pleinement d'accord pour reconna”tre qu'elle se vit, indéniablement. Sans cette "vie" il n'y aurait pas d'initiation non plus. Je considère plus la Tradition comme étant un moyen, un moteur. Dans ce cas précis il ne faut pas confondre contenu et contenant.

    Et je suis encore en phase avec Anne quand elle écrit "Au lieu de dire : quel íge et quel diplŔme avez-vous ? - Laisser une chance aux gens, quelqu'ils soient, partout dans notre vie... et en FM aussi...". La Franc-Maçonnerie ne doit pas se préoccuper des encadrés où figure le nom du candidat mais découvrir ce qu'il a au fond du coeur, pour autant qu'il en ait un. Et ensuite seulement évaluer s'il a suffisamment de raison que pour briser les élans de la passion sans museler entièrement cette dernière. Mais à voir parfois les galeries d'honneur, la déprime me prend un peu.

    Enfin, et pour contredire encore un peu ma chère Anne, il arrive que des gens "brillants" soient vraiment de très bons enseignants. Je le sais, j'en ai connu. Il est vrai que cela s'apprend et que cela ne s'obtient pas sans un travail assidu. Nous parlons de lumière, thème chéri de la Maçonnerie. Quelque part plus bas je faisais une citation d'un rituel : "... et porter parmi les autres hommes les vertus dont vous avez promis de donner l'exemple...". C'est pas briller ça quand c'est bien appliqué ?

    Sans plus pour aujourd'hui, et avec mon amitié fraternelle à TOU(TE)S.

    Antonio.

    • > Vous avez dit "profane" ?
      25 mai 2006, par Fabermother


    • (Dieu, que je n'aime pas ce mot. Faber, aide-moi STP !) dixit Antonio.

      Tu m'as appelée mon Frère, j'arrive tel le génie de la Bastille, non, je voulais dire le génie de la lampe d'Aladin.

      Rien de tel qu'un peu d'étymologie.

       Profane : du latin profanum. Pro = devant --- fanum = lieu consacré.

      Un profane est quelqu'un sur les parvis.

       Initié : du latin initium qu'on peut traduire par "commencement".

      L'initié est celui à qui on a donné une clé pour commencer le chemin, mais qui ne sait pas encore où est la serrure correspondante, même si on lui a entrebaillé une petite porte.

      L'initié est-il dans le temple ou encore sur les parvis ? Hein ? Je vous le demande mes Frères et Soeurs !

      Où étaient les colonnes du temple de Salomon ?

      Pour transposer, je propose "promeneur" pour "profane", "chemineur" pour "initié".

      Si tu trouve mieux, j'en serai ravie, car là, je commence à sécher. Et après tout, faut accepter les termes tels qu'ils sont, en leur redonnant leur vrai sens.

      Douce nuit à toi et à tou(te)s.

      Faber

      • > Vous avez dit "profane" ?
        25 mai 2006, par Antonio


      • Comme toujours, fidèle au poste. Mais comment tu fais ?

        Enfin. Et merci tout d'abord. Sans vouloir minimiser ta réponse, je possède un bon dico même avec un peu d'étymologie. Bref, j'étais tombé sur des trucs comme tu dis. Et faute de mieux car je n'ai rien trouvé d'autre, je retiens ta proposition de promeneur et de chemineur.

        Cependant en te lisant, mon malaise perdurait. ET j'ai enfin saisi ce qui me troublait dans ce mot : et c'est justement son étymologie ! Si celle que tu écris est bien exacte, il est un autre mot qui a la même racine : profanateur. Celui ou celle pour qui la chose sacrée a une importance, un profanateur est vite assimilé au diable. En tout cas il a une connotation sacrilège (synonyme) qui me dépla”t profondément. C'est peut-être puéril mais je n'arrive pas à m'en défaire et ça fait plus de 20 ans que ça dure. Le poids des mots disais-je ici, quelque part.

        Merci de ta solution mon ange.

        Bonne nuit à tout le monde (c'est plus neutre comme ça ?). Antonio.

  • > Un peu de bon sens maçonnique...
    26 mai 2006, par Cobravif


  • En vérité, je vous le dis, il est plus difficile à un riche d'entrer dans le Royaume des Cieux qu'à un chameau de passer par le chas d'une aiguille...

    Signé jésus, autonomiste palestinien juif mort en 33 après lui-même.

    Trève de gaudriole, par riche il ne faut pas seulement entendre riche en pognon. Mais ceux qui causent riche oublient cette remarque plus la‘que : " Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement et les mots pour le dire vous viennent aisément."

    J'appréciais beaucoup ce sage qu'était le Roi Hussein de Jordanie qui avec les Bédouins parlait comme eux et avec les "grands" de ce monde tenait le langage qu'ils comprenaient. Ses discours souvent longs étaient des modèles de clarté et nous laissaient un goöt de bonheur...

    Il faut dire qu'il avait traversé le Cabinet de Réflexion lorsqu'il était élève officier à Sandhurst et il vivait sa fraternité avec modestie mais fermeté... envers lui-même.

    Il fait partie de ces frères qui me font ne pas regretter d'avoir vécu.

    • > Un peu de bon sens maçonnique...
      6 juin 2006, par Fabermother


    • Et toi tu fais partie des frères qui me donnent l'envie de vivre.

> Petit moment de poésie pour la route de la nuit
24 mai 2006, par Fabermother

Pas trop envie de parler ce soir. Alors je laisse la place au Poète.

Pour vous, pour moi ce texte enchanteur, et qui contrairement à ce que vous pouvez croire, n'est pas triste, mais simplement amour et vie après la mort.

La queste d'Orphée vers Euridyce.


EL DESDICHADO

 Je suis le ténébreux, le veuf, l'inconsolé,
 Le prince d'Aquitaine à la tour abolie.
 Ma seule étoile est morte, et mon luth constellé
 Porte le soleil noir de la Mélancolie.
 Dans la nuit du tombeau, toi qui m'as consolé,
 Rends-moi le Pausilippe et la mer d'Italie,
 La fleur qui plaisait tant à mon coeur désolé,
 Et la treille où le pampre à la rose s'allie.
 Suis-je Amour ou Phébus ? Lusignan ou Biron ?
 Mon front est rouge encore du baiser de la reine ;
 J'ai rêvé dans la grotte où nage la sirène...
 Et j'ai deux fois vainqueur traversé l'Achéron
 Modulant tour à tour sur la lyre d'Orphée
 Les soupirs de la sainte et les cris de la fée.

Gérard de Nerval

> Les 3 enquêtes
24 mai 2006

Bonjour chers lecteurs et intervenants.

Ce post aurait pu être une réponse à Caro, mais je pense que le sujet peut intéresser tous les participants d'une tenue blanche ouverte.

Il faut dédramatiser le mot "enquête" auquel on donne une connotation flicarde ! Je préfère le mot "rencontre".

Trois Ma”tres, membres de la Loge à laquelle postule le profane, sont mandatés par le Président (le Vénérable Ma”tre) pour se faire une opinion de la recherche, des attentes du dit profane, de ce que la Franc-Maçonnerie peut lui apporter, de ce qu'il peut apporter à la Franc-Maçonnerie. Pour découvrir sa personnalité (il n'y a pas de profil type), son cursus dans la vie, ses centres d'intérêt...

Déjà, pour déclencher ces trois rencontres, il a fallu que le présentateur du profane (son parrain ou sa marraine, qui se porte garant) soit reconnu lui même comme authentique FM.

Très souvent (mais cela dépend des pratiques de l'Obédience ou de la Loge) le Vénérable Ma”tre a déjà rencontré le profane pour avoir un "feeling",juger de la pertinence de déclencher les fameuses 3 enquêtes, l'informer de certaines choses de base.

Les trois Ma”tres sont mandatés dans le secret : chacun ignore quels sont les deux autres. Ils ont interdiction de faire savoir aux autres membres qu'ils ont été désignés.

Quand les comptes rendus des rencontres seront lus en Loge, les noms des "enquêteurs" seront tus.

Cette pratique permet de sauvegarder un maximum d'objectivité en évitant de se laisser, même insconsciemment, influencer par une tierce opinion.

Ces rencontres sont plus des dialogues que des questions. La vie privée du profane est totalement respectée. Ses opinions ne sont pas critiquées.

Le profane peut aussi poser ses questions, et dans la mesure du possible, il lui est répondu.

Rappelez-vous que tous les FM sont passé par cette première phase qui fait partie des épreuves.

Si le courant passe entre l'enquêteur et l'enquêté, cela devient un souvenir inoubliable.

Mon cher co-animateur Antonio a déjà répondu à Caro sur l'attitude à avoir, c'est à dire pas d'attitude spéciale si ce n'est qu'être tout simplement soi-même.

Bonne journée à tous et toutes.

Fabermother

  • > Les 3 enquêtes
    24 mai 2006

  • Chere Faber, Merci pour la reponse... j'avais deja ete informée des modalités et buts de l'enquete mais 2 avis valent mieux qu'un... Je prefere parler de mes "angoisses" cela me permet de mieux les gerer, les apprehender pour les faire disparaitre et trouver la serenité necessaire... on verra bien... carpe diem... Bisous caro

> Les Tenues Blanches de la Franc-Maçonnerie
23 mai 2006

Bien le bonjour chers tous,

Il n'y a pas a dire vos ecrits sont vraiment tres sympas... chacun son style, chacun son humour... je vais arreter de dire cela a chaque fois car vous allez penser que je radote et a 30 ans c'est encore un peu tot...

En fait, je realise que je n'ai pas forcement quelque chose a ecrire.. je ne dois pas etre encore bien reveillée... ah si en cherchant bien, j'ai une question pour Antonio... comment sais tu pour les blondes ? quoi que la je n'engage que moi qui suis effectivement blonde...

Le temps passe tres vite et je realise ce matin que dans environ 1 mois et demie, je vais recevoir 3 enquetrices de la loge en vue de decider de mon sort... j'ai beau essayer de relativiser, d'en parler avec mon cher et tendre, lui meme frere, et bien c'est plus fort que moi, je ne reste pas sereine... cela me tient tellement a coeur que je redoute un eventuel "echec"... mon ami est plus que confiant, la personne que j'ai rencontré et qui m'a longuement entretenue aussi mais moi.... et bien pas trop... Vivement que je reprenne le travail... une fois sur la tournée, j'oublie mes petits inquietudes personelles pour me consacrer entirement a mes patients... Dailleurs en ce moment, je vis quelque chose de tres dur pour un soignant ; nous avons pris en charge mon associé et moi meme, une dame de 55 ans qui est atteinte d'un cancer avec metastases, elle partit faire sa quatrieme chimio hier... elle a fait un scanner de controle et il y a une flambée... c'est super douloureux d'accompagner un etre humain dans la mort, de rester a sa place de soignant, de tenter de lui apporter le soutien et l'esperance dont elle a besoin pour que ces derniers mois soient plus ..beaux, alors que l'on sait qu'il n'y a plus d'espoir de remission... cela fait vraiment suer.... cette pateinte me donne des supers leçons de vie chaque jour dont une en particulier... ne jamais oublié de dire aux personnes que l'on aime, qu'on les aime et pourquoi on les aime car on ne sait jamais quand on va devoir partir...

Finalement, je croyais n'avoir rien a dire...une vraie pipelette...je ne sais meme pas pourquoi je vous ai raconté tout cela... peu importe, cela m'a fait du bien.

Passez une bonne journée, je vous embrasse

Caro

  • > Les Tenues Blanches de la Franc-Maçonnerie
    23 mai 2006, par Fabermother


  • Chère Caro,

    Une fois de plus je constate que c'est quand on pense qu'on a rien à dire qu'on en dit le plus et qu'on partage sans compter. Cela change agréablement de ceux qui ont beaucoup à dire même si on a pas encore réussi, malgré leurs discours, à deviner ce qu'ils avaient à dire.

    Hier soir, en Loge maçonnique, un Frère s'est attelé à l'éthique (de façon fort intelligente). Et j'ai remarqué que ce qui fait le plus frémir l'assemblée (à tort ou à raison, mais ce serait un autre débat) c'est quand on attaque l'éthique dans le domaine médical.

    L'accompagnement à la mort n'est pas une attitude spontanée dans notre civilisation occidentale. On a diabolisé la mort.

    En plus on hésite à dire "je t'aime", "je vous aime", comme si c'était un signe de faiblesse nunuche ou de séduction manipulatrice alors que c'est un signe de force tranquille !

    Le doux poids des mots d'amour aident les survivants à continuer, et aident aussi ceux qui nous précèdent dans le grand voyage à partir avec un viatique précieux.

    Ne soyons pas avares de nos mots quand ils sont beauté et non pas des maux. Evitons les mots qui tuent.

    Nous t'embrassons,

    Faber

    Ps : en ce qui concerne les "enquêtes", je ferai un petit post en haut du forum

    • > Les Tenues Blanches de la Franc-Maçonnerie
      31 mai 2006, par Cobravif


    • Ethique ou morale ?

      L'éthique est un discours sur la morale.

      Encore des discours ! Ras le bol !

      La Morale est aux morales locales ce que l'espérance est à l'espoir. Une transcendance.

      La morale locale, liée à une culture, s'impose à tous les pratiquants de ladite culture comme la constitution d'un pays s'impose à ses citoyens, tous ses citoyens, qu'il soient les c...ns d'en bas ou les délégués à l'exercice des autorités. Les autorités, i.e. le pouvoir législatif, le pouvoir exécutif et l'autorité judiciaire.

      Donc, il n'y a pas plus de morale universelle que de constitution universelle.

      En parlant d'éthique, on évoque nécessairement la possibilité de décréter la morale, de la faire changer en force au profit de ceux qui ont un certain pouvoir ; de la même façon qu'on fait évoluer les constitutions, en général sans référendum, pour faire cadrer la loi générale avec les intérêts particuliers d'une minorité.

      Ce qui est le plus inquiétant, c'est qu'en général les débats d'éthique portent sur les sujets les plus sensibles. Iceux portent souvent sur les convictions les plus intimes de l'être humain en Quête. Sujets qui sont du domaine de la recherche personnelle et individuelle. Or pour éviter qu'une quête soit anarchique, il lui faut un cadre. Quel alchimiste se lancerait dans sa Quête sans avoir l'appui d'un grimoire ?

      le Grimoire, une transmission de la Tradition et une base de départ pour continuer ce que d'autres ont commencé.

      Le grimoire de l'éthique est la morale. Car comme un grimoire est le fruit d'une vie de travail d'un individu sur un sujet universel, la morale est le fruit de siècles d'évolution d'une tranche de l'humanité.

      Un grimoire ne prétend pas à l'universalité, mais il se réfère à un cadre général que l'on appelle la Tradition. Il peut donc être utile à l'adepte de se référer à un grimoire principal, la tradition qu'il endosse, mais aussi à d'autres grimoires qui se réfèrent à d'autres traditions qui peuvent l'éclairer d'un autre jour.

      Un seul but pour de nombreux chemins.

      Mais alors il faut faire très attention : si tous les chemins mènent au sommet de la montagne, ou à Rome si l'on se réfère à l'Evangile, il faut faire attention de n'en suivre qu'un seul, surtout au début de sa Quête. Si on commet l'erreur d'aller de l'un à l'autre, on reste au pied de la montagne et, comme on marche d'un chemin à l'autre, on a l'impression de progresser. En fait, on marche sans progresser, sans s'élever.

      Si on suit un chemin, en général montant, sablonneux et malaisé, on monte vers le sommet de la colline. On est d'ailleurs nombreux à cheminer tout seul.

      On se rejoint en haut.

      Plus on s'approche du sommet de la montagne, plus on se rapproche du point d'arrivée de tous les chemins. Alors, on perçoit les voyageurs de ces autres sentes. La pente d'adoucit. Ou alors, la vie ayant poli la pierre - celle qu'on a en soi - on accepte mieux les cailloux de la route. Toujours est-il qu'on comprend mieux les autres avec leurs différences. Et les autres nous comprennent mieux avec nos différences.

      Et une fois arrivé en haut de la montagne, on mesure que les différences n'étaient que formelles. Seulement, on ne peut parfaitement comprendre ce que signifie cette découverte que si l'on a suivi toute la Voie.

      Pour conclure : Il me para”t indispensable d'admettre que les autres soient différents et donc qu'il n'y a AUCUNE RAISON DE TENTER DE LES CONVERTIR A SES VUES A SOI. Pour autant, il ne faut pas se convertir à leurs vues à eux.

      Non pas par obscurantisme, mais bien pour que perdurent les différences. Icelles sont sources d'enrichissement mutuel. Et ceci pour une simple et unique raison : l'individu n'est pas universel. Le progrès universel est la somme géométrique des progrès individuels de chacun des membres de l'Humanité. (Pas le journal, nous tous.)

      Si tout le monde suit la même route, on réduit la progression de la quête d'autant qu'on a réduit le nombre des voies initiatiques. Voilà pourquoi, la notion de morale, pour limitative qu'elle soit, joue un rŔle déterminant dans le cadrage de l'éthique.

      Car ce qui est vrai au-delà des Pyrénées ne l'est pas forcément en-deça, ce qui est vrai en Orient ne l'est pas forcément en Occident.

      Ce qui est universel, c'est une quintessence que l'on ne commence à percevoir qu'après avoir longtemps progressé sur un Voie qui n'a rien d'universel mais qui conduit tout de même vers, croit-on, l'universalité trŔnant au sommet de la montagne.

      Eh ! Vous savez quoi ? Si, ceux qui ont atteint le sommet de la montagne le savent. Il leur faut redescendre.

      Ce faisant, ils rencontrent ceux qui ont entamé depuis plus ou moins longtemps leur ascension. Et ils les aident un peu, dans la mesure où les grimpeurs sont en état de comprendre leur message.

      C'est d'autant plus difficile que souvent on redescend par un autre chemin que celui qu'on a pris pour monter, et qu'on est soi-même un peu pressé : depuis le sommet de la montagne, on a découvert une autre montagne qu'on bröle d'escalader à son tour...

      C'est pourquoi, on s'est lancé vers le bas de celle qu'on vient de finir de grimper par un autre chemin que celui par lequel on était monté.

      Eh Oui ! On vient de prendre le chemin qu'on pense le plus court pour escalader le lieu de la nouvelle Quête.

      Allez ! En marche !

      • > Les Tenues Blanches de la Franc-Maçonnerie
        31 mai 2006, par Anne


      • Bonjour Cobravif,

        je saisis bien l'image de la montagne ou plutŔt des montagnes : d'où l'idée d'universalité de l'humain mais non d'une morale "locale".

        Par contre j'avoue que le début du texte sur l'éthique, la transcendance, le grimoire m'est un peu obscur. Est-ce que l'idée que j'ai comprise et résumée au début est bien ce que tu voulais dire ?

        Au plaisir de te lire, Anne

        • > Les Tenues Blanches de la Franc-Maçonnerie
          15 juin 2006, par Cobravif


        • L'éthique est un discours qui s'appuie souvent sur des contingences temporaires parce que temporelles. Il ne peut donc pas exiter de véritable éthique - discours sur la morale - sans morale.

          La morale est donc première par rapport à l'éthique, comme le grimoire est premier par rapport à la quête du nouveau chercheur.

          De même que la nouvelle recherche doit prendre la suite de ce qui a déjà été cherché et trouvé, de même l'éthique qui se propose de réfléchir et discourir sur un point de morale doit s'appuyer sur une morale.

          Sinon, il est bien évident que le débat éthique se développe dans le vide...

      • > Les Tenues Blanches de la Franc-Maçonnerie
        31 mai 2006, par Fabermother


      • Et bien voilà mon serpent favori qui se met à ressurgir au soleil, après avoir médité en hiver sous sa pierre !

        Quelle verve et quelle verdeur ! Ca me manquait, même si des fois je dois relire à plusieurs fois (ne serait-ce que pour le plaisir de relire).

        Je vais encore être plus directe que toi (plus triviale) : il n'y a pas plus de morales et de constitutions universelles (pluriel singulier) que de beurre en broche !

        Faut arrêter de se regarder le nombril et de s'écouter ronronner quand on a pas vécu, eu le cas en face.

        L'éthique me donne des tiques, quand, après un exposé plein de réflexion et de mesure (merci au conférencier qui s'y était attelé, et a ignoré superbement les idioties d'usage, car lui était sur le chantier), on entend dire "il faut", "il ne faut pas", avant de se remettre à roupiller.

        D'accord, je vais passer encore pour une mystique, une révolutionnaire, une déiste, une anarchiste, une humaniste inconditionnelle,totalement atypique... (tout dépend de quel oeil on me regarde), qui privilégie la pensée et l'intuition du coeur sur la raison raisonnante, mais ce n'est pas maintenant que je vais me refaire.

        Même si il faut penser avec ses petites cellules grises, je n'ai pas trouvé d'autre moyen que d'aimer avec mon coeur.

  • Big bisous
    23 mai 2006, par Antonio


  • Bonjour Caro.

    Là, tu me prends à la gorge. Et comme je n'ai pas du tout envie de publier mes petits secrets, va falloir patienter un petit peu que tes enquêtes finissent et que tu passes à la casserole, comme tout le monde, enfin, les Frangins et Frangines en tout cas. Les autres c'est comme pour les pigeons : plafond bas, risque d'averse, les convoyeurs attendent.

    Pour la question papote, ne te trouble pas, vas y de bon coeur, on ne s'en lasse pas. Je crois que Faber a déjà raconté quelque chose là-dessus, moi j'abonde.

    Je me doutais bien qu'il y avait anguille sous roche. Donc, si les enquêtes aboutissent, te voilà membre du club ! L'échec tu peux te le payer si tu continues comme ça. Il faut surtout retrouver ton calme, ne penser à rien et être toi-même. Pour ce que j'ai pu lire de toi, c'est tout à fait à ta portée. N'essaye surtout pas d'imaginer ce que les enquêteurs aimeraient que tu dises, il n'y rien de pire si tu veux tout rater. Fais comme ici, laisse-toi aller en confiance et je t'assure que c'est in ze pocket. Et si cela te soulage, pendant les entretiens, pense à Faber, à moi et à mes c..ies en bo”te et aux élucubrations d'éléonore, ça devrait faire passer le tout : comme une lettre à la poste !

    Quelque part par là, j'ai du parler de la vie et de la mort. De par ton métier tu y es confrontée et assez étonnamment je peux en parler. Mon fils cadet (qui va quand même sur ses 21 ans) est secouriste dans une unité spécialisée (12 véhicules dont 4 réas et un semi-remorque contenant une unité chirurgicale de campagne et bientŔt un hélico) opérationnelle 24h/24 et intégrée aux plans catastrophe nationaux (Belgique) et internationaux (Nord de la France) avec environ 70 personnes dont 60 bénévoles. Il a eu son premier décès irrécupérable il y a à peine quelques jours : une dame ígée en arrêt cardiaque transportée avec une réa et mon fils au massage cardiaque, décédée à l'hŔpital pendant la tentative de réanimation. Bien sör, nous en avons parlé. Alors, si tu en as l'occasion, fais-lui à ta patiente un léger bisou de ma part, même si ru ne lui dis rien. C'est le moins que je puisse faire par personne interposée.

    Je ne me lasse pas d'écouter tous les élans du coeur, d'où qu'ils viennent. Et dis-toi bien que si tu n'étais pas là, avec un coeur gros comme ça, Dieu seul sait si elle serait seulement accompagnée. Tu as la chance malgré tout de pouvoir lui offrir ta compagnie et ton amour. Parle-lui donc d'amour et tu verras ce qui se passe. COntinue à papoter, tu m'intéresses.

    Big bisous, Antonio.

    • > Big bisous
      23 mai 2006


    • Bonsoir Faber, bonsoir Antonio, bonsoir a tous,

      Tout dabord merci, je n'etais pas forcement a l'aise de vous avoir raconté mes petits tracas quotidiens...les papotages d une jeune femme, d'une infirmiere, qui se questionne qui doute, se rebelle et cherche toujours le moyen de faire mieux... bref... merci de votre "oreille" de vos mots sur mes maux... Pour ton fils Antonio , si c'est son premier deces, en tant que soignant, prends bien soin de lui... c'est un moment tres important et tres douloureux, on se sent "inutile", on s'en veux, on est triste... cela passe avec le temps, apres on s'y fait... la mort c'est la vie... l'essentiel est de donner a chaque fois le meilleur de soi meme sans y laisser des bouts de soi meme... et la je sais bien de quoi je parle... j'ai ete infirmiere sapeur pompier et j'ai travaillé quelques années dans un service d'urgences... a chaque horreur, on se dit que cela ne pourra jamais etre pire et pourtant ... les coprs mutilés, le sang, les larmes des proches, les cris de douleur... rien ne s'oublie, tout reste graver en nous et on fait avec... bref... pas tres gai comme sujet de conversation... si ton fils reste dans la " douleur" du moment, dis lui bien qu'a son age, j'ia vecu les memes choses et qu'avec le temps on s'y fait... Dieu est seul maitre a bord... il decide et meme si on n'est pas daccord avec lui, lui a ses raisons...

      tendres pensées a vous tous et bonne soirée

      Caro

      • sentiments
        23 mai 2006, par Eléonore


      • Bonsoir à toutes et tout seul.

        Le sujet qu'a lancé Caro sur la mort me réveille bien des choses. Ma profession m'amène à cŔtoyer la mort d'une façon courante (éleveuse), d'apprendre à la contrer de toutes les façons possibles mais aussi à l'accepter.

        Je me suis régulièrement trouvée là aussi près de certaines personnes (encore la en ce moment) qui se trouvent à s'approcher de la mort. Que faire lorsque tout à été fait à part écouter ce que l'autre a à partager (s'il désire en parler) et lui porter le maximum d'amour ainsi qu'à ces proches. Que faire à part ne pas laisser monter l'angoisse que l'état de l'autre éveille pour soi-même, pour pouvoir lui offrir un peu de sérénité et de légèreté.

        J'ai eu avec un ami, à essayer de réanimer un voisin qui a fait une crise cardiaque, en attendant les secours. Que dire du sentiment qui m'a habité, alors qu'au premier coup d'oeil je savais la finalité, et que nous avons continué, continué en attendant de passer la main aux pompiers. On l'a fait pour les vivants, pour sa compagne et ses enfants qui étaient présents. Face à l'impuissance, je n'ai pas oublié de lui souhaiter intérieurement un bon voyage.

        Et combien de fois, je suis arrivée dans ma bergerie, et qu'une brebis que je savais malade, m'avait attendue toute la nuit pour mourir dans mes bras.

        Je remercie mes amis médecins, vétos d'avoir accepter de me transmettre quelques gestes qui peuvent sauver.

        Tout ça me fais dire que la mort peut être proche de chacun d'entre nous et pour moi être consciente de ceci me fais penser qu'il n'y a en fait pas de temps à perdre dans les broutilles de la vie ordinaire, cesser de croire en la continuité de sa personne et penser qu'on a tout le temps. Je veux ne plus jamais oublier ceci et faire chaque chose comme si c'était la dernière de ma vie et ainsi me tenir droite et propre si la mort devait se saisir de moi.

        J'sais plus quoi dire, ça me cloue.

        Eléonore

      • > Big bisous
        23 mai 2006, par
        Antonio


      • Bonsoir Caro, et à toutes.

        Au fond, Caro, si ton pote aurait l'intention de partager nos échanges, tu lui dis qu'il peut se pointer quand il veut. Comme pour toi, à bras ouverts qu'il va être reçu.

        En fait mon fils cadet est le seul des trois qui semble avoir hérité de notre force morale à ma femme et moi. C'est pas que je sois un champion, mais les aléas de la vie ont fait que, très tŔt et jeune, j'ai du apprendre à survivre. Cela forge un caractère. Le sien semble être déjà de l'acier trempé mais je le suivrai encore quelques temps, histoire de voir s'il n'est pas un colosse aux pieds d'argile.

        ... lui a ses raisons, que la raison ignore bien souvent. Je ne sais pas pour toi mais moi je suis croyant. A ma manière, mais croyant. Je ne sais pas dans quelle mesure Dieu est mêlé à nos affaires ici bas ni même s'il en est à l'origine. En tout état de cause, je n'arrive pas à entraver pourquoi, si nous sommes des créatures à son image, qu'il nous laisse nous dépatouiller dans la gadoue en nous regardant faire. OK, je l'humanise un peut trop, d'accord. J'en oublie sa transcendance et tout ce qui va avec. Mais je l'aime bien comme ont dit éléonore et Faber, en parlant du GADLU en Grand Pítissier, Grand Architecte et tout ça. Je l'imagine bien en constructeur d'univers et, ayant fait le nŔtre, il ajuste quelques lois physiques histoire de permettre la liaison carbone-hydrogène et nous le sert : maintenant les fêlés de la coiffe c'est à vous, dém...-vous. Il a été acteur il n'est plus que spectateur. C'est une option et c'est la mienne pour le moment.

        Pour la misère humaine, là, je ne connais qu'une solution : l'Amour à apporter à tous les êtres humains, sinon tous les êtres vivants, quels qu'ils soient : nous sommes tous sur le même bateau. J'ai dit être croyant, je préciserai chrétien aussi mais sans appartenance à une quelconque église. Et si je devais préciser, je dirais un peu comme Proust, à la recherche du christianisme perdu. Disant cela je ne me sens pas du tout sur la même longueur d'onde que sur les fondamentalistes actuels. mais je suis prêt, non à débattre mais à en parler s'il s'en trouve.

        Douce nuit et que l'Amour soit avec toi. Antonio.

>petites reflexions sur l'initiation
22 mai 2006

Apres avoir relu le message d'Antonio je suis restée interrogative quand a la "symbolique " de l'initiation... Ayant le vice, oui cela devient un vice, d'essayer de comprendre tout ce qui m'interroge, j'ai decouvert quelques perles dont je voulais faire part, à vous amis des mots, des maux et toutes les reflexions... "le savoir comme sagesse, but de toute initiation, est la delivrance de l'illusion de l'etre "

"Jesus a dit : Si ceux qui vous guident vous disent, voiçi, le royaume est dans le ciel alors les oiseaux vous devançeront

s'ils vous disent qu'il est dans la mer alors les poissons vous devançeront

mais le royaume est le dedans de vous et il est le dehors de vous

quand vous vous connaitrez alors vous serez connus et vous saurez que c'est que c'est vous les fils du pere vivant mais si il vous arrive de ne pas vous connaitre alors vous etes dans la pauvrete et c'est vous la pauvrete "

Evangile selon Thomas... cela donne sujet a reflexion...

Au fait juste pour partager un avis avez vous lu l'article dans l'express ?

au plaisir de vous lire caro

  • > petites reflexions sur l'initiation
    22 mai 2006, par Anne


  • Bonsoir Caro et bonsoir à tous,

    très agréable à lire ton extrait de l'évangile selon Thomas, surtout pour une personne comme moi qui n'a aucune culture religieuse et qui ignore tout.

    L'initiation, je ne vois pas comment la définir, ni ce qu'elle peut représenter. Je ne suis pas adhérente de la FM, vous l'aurez compris. J'aspire à son idéal, sans comprendre le pourquoi des enquêtes préalables pour toute personne qui souhaite s'y associer.

    J'ai survolé l'article de l'express sur Internet. Je ne connais pas le GO. Difficile de se faire une idée. J'avais déjà lu un article dans le même sens ailleurs sur le web (voir lien en bas).

    En cas de malversations, à mes yeux, tout adhérent devrait être exclu définitivement. Il y en a sörement, mais ni plus ni moins qu'ailleurs probablement. Ce qui me gêne par contre, c'est la non initiation des personnes en fonction du sexe et la non mixité des réunions. C'est surréaliste à notre époque.

    Sarah, merci beaucoup pour ton accueil et pour ton message.

    Bonne soirée à tous, Anne

    • > petites reflexions sur l'initiation
      22 mai 2006, par Anne

    • Franc-Maçonnerie


      Excusez-moi, le lien indiqué n'est pas passé ; je le réécris :

      http://transgression.blog.lemonde.fr/transgression/

      Au plaisir de vous lire tous.

      • > petites reflexions sur l'initiation
        22 mai 2006, par Anne

      • Franc-Maçonnerie


        Encore une erreur ; je n'ai pas encore la technicité voulue, désolée !

        Je réécris l'adresse url.

    • De belles interrogations en tout cas
      23 mai 2006, par Antonio


    • Chère Anne,

      Avec le lien ci-dessus vous avez l'intégrale et il n'est besoin d'être catho ni même chrétien pour le lire et l'apprécier. Il n'est pas besoin d'être Maçon pour apprécier les textes ecrits par des Soeurs ou des Frères. En fait une partie de la réponse a été donnée par Caro avec son lien vers l'Express : si enquête préalable il y a, c'est pour s'assurer que le candidat est bien ce qu'il prétend être. Maintenant, si ceux qui font subir l'entretien sont juges et partie et qu'en définitive sont aussi pervertis que le profane, voyez où cela peut mener. Je pense cependant que là où le bít blesse c'est dans la manière : ces enquêtes prescrites par pratiquement tous les rites, sont bíclées et on en arrive au même résultat.

      Et je suis bien d'accord avec vous, les malfrats devraient se faire virer. Mais là ce sont les grandes instances qui tra”nent des pieds. Oh, pas par goöt de la malversation, loin de là. Je suis même tenté de les croire vraiment honnêtes dans leur grande majorité (sans charre). Mais ils restent des hommes ou des femmes avec leurs faiblesses quand ils n'ont pas su ou pu les dominer ou les éliminer. Il est quand même difficile de faire la police envers son Frère et j'avoue, même pour moi, ayant été mené un jour à prendre des sanctions. C'est pourquoi, dans les cas difficiles le mieux est de laisser faire la Justice. Au moins elle est extérieure à la chose et même si elle-même a parfois ce genre de problèmes, elle peut ne pas prendre de gants.

      Pour comprendre ou saisir les spécificités de l'initiation, il suffit d'être soi-même initié. Pas de souci, je connais La Palisse aussi. Je veux dire par là que ce n'est qu'en ayant assimilé le processus initiatique qu'on peut en aborder ce qui semble être un paradoxe, et là je pèse mes mots. Je sais que je ne dis pas grand chose en écrivant cela mais je vais prendre un petit exemple, il sera plus parlant. Faber (notre boss dans ce forum) a été initiée (c'est une femme, elle me l'a dit et je n'ai pas de raison de douter, quoique parfois je me le demande... bref passons) et j'ai été initié. Nous faisons partie de la même Fraternité mais nos visions intimes de la Franc-Maçonnerie, sans être divergentes, sont différentes et c'est heureux. Lorsque la RATP décide de fermer deux ou trois gares sur la ligne 4 après 10 heures du soir, les 3 noctambules qui les utilisaient crient aux petits pois comme des gorets. Mais est-il indispensable de citer toutes les prémisses qui ont conduit à cette situation ? Pour les membres du conseil d'administration, c'est une absolue nécessité : une décision est à prendre. Lorsqu'un médecin doit prendre une décision qui peut affecter la vie de son patient sur le champ, pensez-vous qu'il va d'abord consulter le conseil de l'Ordre pour savoir si sa décision sera légitime ? A la place du patient ou de la famille je préférerais qu'il fasse fissa.

      Je m'arrête là pour l'instant mais il y a encore pas mal de sous questions dans votre intervention.

      J'ai mes paupières qui commencent à faire bravo. Je líche et au dodo. Arrivederci bella. Antonio.

      PS. Ne vous tracassez pas trop, c'est ma semaine italienne.

  • > petites reflexions sur l'initiation
    23 mai 2006, par Antonio


  • Bonsoir Caro.

    Oui, je l'ai lu. Et je répète ce que je pense avoir écrit quelque part plus bas, qu'il est très heureux que quelques magistrats, dont un certain procureur de la République, ne prennent pas de gants pour mettre un terme aux activités de ces malfrats et je n'ai ni peur ni honte mes mots. Mais j'ai honte parfois de ces personnes à qui je dois donner ce titre si touchant de Frère. Alors je me suis dit que l'allais mener le combat à ma manière. Puisque les citoyens du monde n'osent pas aller ver la Franc-Maçonnerie j'ai décidé que la mienne irait vers eux (non, non, j'ai pas trop bu de Lagardère, mais oui la bière...). Et je tombe sur ce forum, et puis Faber me tombe dessus, et ensuite vous toutes. Ca n'a pas tra”né.

    Et s'il se fait que dans l'immédiat il n'y a que des représentantes féminines de cette humanité, je n'y vois aucun inconvénient. De manière à bien mettre les choses au point et vous éviter des questions oiseuses, oyez, oyez : cela fait un peu moins de 20 ans que mes Frères me reconnaissent comme tel. Je suis affilié à une Loge qui est elle même membre d'une Obédience française et pratiquant le Rite écossais Rectifié, rite chrétien adogmatique et non confessionnel. Bien sur, vous devez bien me croire sur parole mais tout cela est vérifiable.

    Et quand j'ai écrit "ma Maçonnerie" cela dit bien ce que je veux dire : c'est la vision que j'en ai et qui peut ne pas correspondre à celle de ma Loge ou de mon Obédience. Mais cela c'est mon problème et je dénie à quiconque le droit de m'en empêcher. De même vous comprendrez que je ne puis en aucun cas parler au nom de ma Loge ou de mon Obédience ni les engager en quoi que ce soit, ce qui fait que je ne parlerai plus ni de l'une ni de l'autre.

    Mais revenons à notre poulailler, pardon, ménagerie (c'est pas mieux, mais bon). J'aimerais, dans la mesure du possible, pour éviter les malentendus (voir mes excuses à Sarah) que s'il vous arrive de citer quelqu'un ou quelque chose (le net, un bouquin) incluez les références. Cela vous rend plus crédibles car vérifiables et permet de ne citer qu'un court extrait. Si votre lecteur veut la totale, il a une référence sous la main. Lorsqu'il s'agit de textes de votre cru ou de commentaires tout droit sortis de votre imagination féconde, l'indiquer n'est pas plus mal.

    Cela dit, j'ai lu l'évangile apocryphe de Thomas, il est intéressant et suscite facilement des réflexions. Voici un lien parmi d'autres agrémenté d'un peu d'histoire et commentaires : http://users.telenet.be/thomasevangelie/index_fr.htm. Dans son genre celui de Jean n'est pas mal non plus.

    Allez, ciao bella et bonne nuit. Antonio.

    • > petites reflexions sur la bêtise
      23 mai 2006, par Eléonore

    • petites reflexions sur la bêtise


      Mes chers tous et toutes

      Là, la bête fait une ruade.

      J'ai pas lu l'article, et je pense qu'après avoir lu ce que vous en dites je ne risque pas de le lire, j'aime pas ce qui cherche à casser mes rêves ou au moins la réalité que je recherche. Next, au suivant.

      Finalement, je suis allée lire. Alors je pense (désolée j'ai pas oublier d'être bête pour parler poliment) : je vois 1) un type qui aimerait bien foutre la m.. 2) un autre homme qui marchande sa police d'assurance avec un autre (normal, tout le monde fait cela). 3) le Go qui paie plus d'intérêt que le crédit souscrit (on me l'a fait aussi) 4) un abus de bien sociaux présumés, on peut présumé beaucoup sans preuves (surtout si quelqu'un nous en veut, ça aussi je connais). 5) l'expert comptable refuse l'accès aux comptes ? Avec un point d'interrogation ? Et la plainte est contre X ? Faudrait être un peu niais pour faire un jugement hítif et suivre uniquement l'auteur de l'article. Moi aussi on m'a proposé lors de mon installation un bidouillage de compta, honorable chambagri, débrouillez vous avec l'info incomplète (oh, pas beaucoup d'Euros, quelques milliers, autant vous dire que j'ai envoyé ch... tout le monde, je sais compter, zut et tant pis pour les subs )

      Donc si vous êtes amateur de sensation, suivez les journaleux, si vous êtes amateurs de vérité, lisez, et pas que ce qui vous intéresse, lisez et jugez après. Moi j'en sais rien, par rapport à ce qu'il a d'écris, il n'y a pas assez de matière à réfléchir, mais ce que je sais quand même c'est qu'il y en a pour f... la m... sans forcément être clair dans leurs écrits, j'aime pas, chacun ses préférences.

      S'il vous plait, tout ça c'est vraiment pas important, ne vous salissez pas avec toute ces informations destinées à discréditer le peu qui peut être beau et représenter un espoir. Moi je ne lis pas un journal, n'écoute pas la radio, et je n'ai pas la télévision, (ah, oui j'ai le web !) bref une vraie sauvage dans sa campagne. Je reçois les (pseudos) informations au travers de mes proches (bien plus civilisés, même très fins), j'ai confiance en eux mais pas en les pouvoirs qui essaie de les manipuler. C'est pas la peine de se fatiguer pour des pseudo frères qui sont peut-être inventés de toute pièce pour des besoins politiques ou autres dans le but de dégueulasser. Et ceux qui se délectent et répètent ceci, comment s'estiment t'ils ?

      Complicitement tienne Antonio et amicalement pour tout les autres.

      Eléonore

      • > petites reflexions sur la bêtise
        23 mai 2006, par Eléonore


      • Après un peu de repos...

        je suis allé vite en besogne, cette nuit, faut dire je suis rentrée tard (3 h) et me suis acharnée quand même. je n'étais pas déscendue partout dans le blog, Mais ça ne change pas le fond de ce que je pense des informations en général, données par des gens qui ont leurs façon de le faire. je ferais plus, être crevée et vouloir quand même faire,j'attendrais plus tard.

        A plus toutes et tous et bonne journée

        Eléonore

      • > petites reflexions sur la bêtise
        1er juin 2006, par Fabermother


      • Décidément, combien j'aime les Maçons sans tablier, bien plus que les tabliers sans maçons derrière ! Pour aimer la vacuité, et la vanité du décor, faudrait être très sot.

        C'est par le sang neuf que la Tradition perdurera, si les bachis bouzouks et les mamachouchis arrêtent de faire leur cirque stérile.

        Et si il reste encore quelques Transmetteurs pour initier, guider, les Apprentis et les Compagnons (et les jeunes Ma”tres, faut pas les oublier les petits chéris livrés à eux-mêmes).

        C'est pas gagné, mais c'est en route.

> Les Tenues Blanches de la Franc-Maçonnerie
20 mai 2006

Bonjour à toutes et à tous, A la lecture de vos messages, je reste a chaque fois aussi satisfaite et ravie d'avoir decouvert ce site... Reflechissant et tentant de realiser un petit travail personnel, j'ai pris quelques notes sur le symbole dont je voudrais vous faire part... ces dernieres m'ont aidées dans l'approche de la conception symbolique...

le symbole est a l'origine une representation porteuse de sens, un systeme relevant de la connotation de l'analogie, des operations de distinction et de relation /unification qui produisent du sens pour 1 individu ou un groupe social.Raymond de Becker le definit dailleurs : " le symbole peu etre comparé à un cristal restituant differement la lumiere selon la facette qui la reçoit"

Le symbole est la realite visible qui invite a decouvrir des realités invisible ( miroir mon beau miroir... ) le symbole ne fait qu'un avec les symbolisés ; selon Creuzer il serait situé entre la forme et l'etre entre l'expression et l'idée. D'ou l'ambivalence et la polysemie du symbole ; son interpretation decoulant de la culture de chacun En tant que terme, symbole serait apparu en 1380. Le "symbolon" etait constitué de 2 morceaux d'un objet brisé, de sorte que leur reunion par un assemblage parfait constituait une preuve de leur origine commune et donc un signe de reconnaisance tres sur. Chez les romains Sacramentum designe le gage de fidelité, le serment prété a... l'empereur. Le symbole est donc dans une dualité entre un signifiant et un signifié...

plus trop le temps d'etre prolixe, je dois reprendre le travail, mais je tenterais de vous "produire" quelque chose d'un peu moins brouillon. Bon week end a tous Caro

  • > Les Tenues Blanches de la Franc-Maçonnerie
    21 mai 2006, par Fabermother


  • Bonjour chère Caro, bonjour toutes et tous.

    Quand à moi, je suis satisfaite et ravie de constater que tu es en train de passer tranquillement du stade "questions" au stade "réflexion".

    Rien à redire sur tes notes concernant le Saint du jour (St Bol, je suis d'humeur mutine en ce dimanche loll).

    Nous attendons avec impatience la suite de ta réflexion.

    Et comme je radote souvent (c'est l'íge), je me plais à répéter : qui pose la question a déjà la réponse en lui (elle).

    A bientŔt de te lire.

    Faber

  • Symbolisme, oui, eau ferrugineuse, non !
    21 mai 2006, par Antonio


  • Hello folks, bonjour Caro.

    J'aimerais bien continuer à lire des brouillons pareils chère Caro. Bon il n'y en a pas que pour vous. Il y a un peu plus bas quelques paragraphes qui valent aussi leur pesant de caramels mous. Entre les posts de Faber (la boss du site), éléonore (qu'on ne présente plus), Sarah et Anne (les nouvelles petites dernières) je me dis qu'il n'y aurait actuellement que des femmes à oser y aller de leur réflexion ? Si les matous sont trop frileux, qu'il restent bien au chaud, pour pas qu'ils s'enrhument. Je me fais parfois la réflexion qu'il m'arrive souvent (un peu trop à mon goöt) de lire ou écouter des textes profanes dans un cadre Maçonnique (comme de forum, par exemple) dont le contenu est plus pertinent que ceux qu'il m'arrive d'écouter ou lire sortis de la bouche ou de la plume de Frères. Du coup je me pose aussi la question de savoir si le fait d'être un jour reçu dans une Loge fait oublier au nouvel Apprenti qu'il a un jour été curieux, qu'il a eu un jour soif d'apprendre. Je suis persuadé que même Jules Boucher ne trouverait rien à redire à votre approche de la symbolique, alors moi, vous pensez !

    En gros, la différence majeure entre la symbolique courante et la symbolique Maçonnique réside dans l'initiation. Cette dernière est nécessaire pour percevoir les sens qui peuvent s'attacher aux symboles communément attachés à le Franc-Maçonnerie. C'est vrai pour la Maçonnerie mais cela reste tout aussi vrai pour toutes les sociétés de ce type : initiatique et traditionnel. Et elles sont bien plus nombreuses qu'on ne l'imagine.

    Au plaisir de continuer à vous lire, Antonio.

    • > Symbolisme, oui, eau ferrugineuse, non !
      22 mai 2006


    • Bonjour Antonio et bonjour a toutes,

      Avant d'attaquer la journée, j'ai pris le temps de faire un tour sur ce forum . Je me suis posé la meme question que vous concernant la curiosité et la soif d'apprendre... j'y ai reflechi, j'ai observé autour de moi, ecouté et j'en suis arrivé a une conclusion qui m'a fait sourire.

      J'ai trouvé une analogie certaine entre la franc maconnerie et la maternité. je m'explique car cela pourrait paraitre confus. J'ai dans mon entourage un bon nombre de mes amies enceintes. certaines de leur premier d'autres de leur second voir de leur troisieme ; les nullipares se questionnent et cherchent a glaner des informations sur tout ce qui peux toucher de pres ou de loin la grossesse, l'accouchement, etc, etc la joie immense de devenir maman est sous tendue par une certaine apprehension liée a la nouvauté et au desir de bien faire, a la remise en question, a l'engagement que represente le fait de devenir parent ... bref a ce grand boulversement d'une vie ; quand a mes amies qui n'en sont pas a leur premier bebe, elles sont beuacoup plus dans le vecu immediat, dans l'eveil des sens... l'anxiété et la hate et les differentes apprehensions ne les tracassent guere car elles savent ce que cela est d'avoir un enfant et de le mettre au monde. Elles se posent donc beaucoup moins de questions car elles sont en terrain connu. Elles se basent sur leur experience et leur questionnement devient beaucoup plus metaphysique ; questionnement relativement peu comprehensible par les nullipares...mais tellement plus constructif meme si moins emouvant.

      Pour faire un clin d'oeil au symbole, j'en viens a me demander si l'approche du "monde franc maçon" n'est pas comparable a une premiere grossesse, l'initiation a un accouchement et la vie en loge a celle de l'education d'un enfant ou la remise en question, les valeurs et l'amour sous tendent un quotidien non plus centré sur l'apprehension et le questionnement mais sur le desir de voir grandir et s'epanouir la chair de notre chair... un petit frere ou une petite soeur dort tres certainement en chacun de nous, certains en ont pris conscience il y a longtemps et l'ont fait "evolué", d'autres le laissent " murir" alors que certains ne le voient ni ne le sentent meme pas...

      D'ou l'interet toujours grandissant que je porte a l'autre, a celui qui sait comme a celui qui doute car c'est dans le partage et le respect des differences de chacun que je pense que l'Homme évolue le plus justement.

      Sur ces dernieres paroles, je vous souhaite a toutes et a tous une excellente journée.

      Caro.

      • > Symbolisme, oui, eau ferrugineuse, non !
        22 mai 2006  


      • Ma file vient de se reveiller.... j'arrete de reflechir et je passe en mode action pour lui preparer son petit dejeuner et l'accompagner a l'ecole... un joli clin d'oeil de la vie qui colle a la perfection avec mes ecrits. caro

        • > Symbolisme, oui, eau ferrugineuse, non !
          23 mai 2006, par
        • Antonio


          Ouawou !

          C'est la confirmation de ce que j'avais toujours pensé sans jamais avoir osé me l'avouer : les filles ça empêche de réflechir !

          Vous bilez pas, c'est ma semaine italienne.

          A propos les filles, si des fois il vous prend l'envie de me tutoyer allez-y franco, je ne mords pas. Avec Faber et Léo on y va déjà au poil. Si vous commencez je suivrai. Honneur aux dames, tirez les premières.

          Bonne, quoi au fond ; jour ou nuit (barrer la mention inutile)

          Antonio.

          • > Symbolisme, oui, eau ferrugineuse, non !
            25 mai 2006, par Fabermother


          • Ca dépend où est placé le cerveau.

            Chez les femmes c'est dans la bo”te cranienne.

            wahhhhooooouuuu ßßß*** ;'-pD))

            (ça y est, je pleure encore de rire, passe moi un mouchoir en papier)

            Fab ta bas mon baf

          • Oui, oui, oui,... encooooooore !
            25 mai 2006, par Antonio


          • Hé ben, dis donc !

            J'aurais jamais cru. C'est fou ce qu'on apprend des choses de nos jours.

            Dites les filles. Vous pensez vraiment que les externes vont radiner sur ce forum de fadas ? Avec toutes ces calembredaines et carabistouilles qu'on se tra”ne ça devient douteux.

            Non, mais vous en voudriez vous, d'un site pareil ?

            A+ Mesdames (je commence) Antonio.

      • > Symbolisme, oui, eau ferrugineuse, non !
        22 mai 2006, par Fabermother


      • Te lire est un petit bonheur !

        Oui, je confirme, la démarche maçonnique est gestation, naissance, évolution...

        Là, Frère ou Soeur, nous sommes sur le même pied d'égalité en ce qui concerne l'accouchement de soi-même... et des autres.

        Radieuse journée Caro, à toi et à ta petite fille (je lui fais un gros bisou).

        Faber

        • > Symbolisme, oui, eau ferrugineuse, non !
          23 mai 2006, par Antonio


        • Dis voir un peu ma grande,

          Pour la grossesse, prière de t'adresser à Schwarzy, lui il conna”t. Moi y en a pas (encore) conna”tre. Pour le reste, on s'appelle, on se fait une bouffe et on en parle.

          A+, Antonio.

      • > Symbolisme, oui, eau ferrugineuse, non !
        23 mai 2006, par Antonio


      • Re (bonjour/bonsoir/bonne après-midi)(*) Caro.

        Décidément plus la nuit avance plus je me sens inspiré. Pour ce qui est de la grossesse, comme j'ai dit à Faber, je préfère prudemment passer outre. Je sais que de nos jours ce sont de petits détails que l'on peut arranger facilement, mais je préfère m'en passer pour l'instant.

        Par contre, les deux derniers paragraphes méritent que je m'y arrête. Globalement, je suis en phase, à un détail près cependant. La vie en Loge n'est pas tout à fait semblable à l'éducation d'un enfant quoique je doive reconna”tre qu'il y a de cela aussi, sans que ce soit la partie importante. Je me rends compte après quelques mois sur ce forum, qu'il est nécessaire de répéter encore et encore le but de la Franc-Maçonnerie. En termes simples c'est de concourir à l'amélioration de l'humanité en tentant de nous perfectionner nous-mêmes. La Franc-Maçonnerie est une voie pour y arriver. Ce n'est pas la plus facile mais je peux vous assurer qu'on y arrive. Tous les sites des Obédiences disent la même chose à quelques nuances près. Elles sont bien toutes d'accord là-dessus.

        Ce qui fait la différence avec l'apprentissage tel que nous le connaissons est que la Franc-Maçonnerie si elle est une école, elle n'apprend rien. Incidemment et au passage, une autre différence majeure avec les sectes. Il y a bien une doctrine mais pas de matière à faire gober et pas de dogme à croire (doctrine n'est pas dogme, mais un dogme a toujours une doctrine). Tout ce que la Maçonnerie fait, c'est de présenter les outils nécessaires à l'avancement et au développement personnels. Elle ne dit pas ce qu'il faut apprendre mais comment apprendre. Et cela fait une sérieuse différence. Et cet enseignement, si tant est que l'on puisse le qualifier ainsi, est gratuit. Enfin, pas tout à fait. On y cotise comme dans n'importe quel club. Faut quand même payer les locaux occupés et une cotisation à l'Obédience pour les charges administratives. mais ce ne sont pas des fortunes, comme ailleurs.

        Enfin, de gríce, je vous en prie à genoux gente dame, ne faiblissez pas dans l'intérêt que vous portez aux autres et si vous ajoutez, "quelles que soient leurs différences avec moi", cela devient tout à fait ravissant et, je vous assure, digne de tout le respect dont l'humanité puisse être capable.

        Bon, mes chéries, il se fait tard et à presque deux plombes j'ai les chísses qui font des claquettes ! A la revoyoure,

        Antonio


        (*) Barrer les mentions inutiles.

    • > Symbolisme, oui, eau ferrugineuse, non !
      22 mai 2006, par Fabermother


    • Bonjour mon Frère, bonjour toutes et tous.

      Il y a tout au moins un matou qu'on adore, dont on lit les réponses et réflexions avec délectation, et qui n'a pas peur de se mouiller. Je crois qu'il s'appelle Antonio, comme toi, quel hasard !

      Il n'est pas vraiment étonnant de voir les femmes oser s'exprimer plus vite. On a tellement mis leur parole sous le boisseau pendant des siècles de notre soi-disant ère, qu'elles ont eu le temps d'accumuler les idées, les questions, les réponses...

      Je le dis en toute tranquilité, car je ne suis pas une féministe acharnée, que je ne vois pas ce que j'ai à prouver, et que j'aime mon altérité masculine.

      Si nous avions le temps, la possibilité, d'ouvrir un peu plus le dialogue avec les profanes que nous enquêtons, si les marraines et parrains faisaient un peu plus leur travail, nos Loges deviendraient vite des beaux jardins fleuris au lieu de carrières de caillasses comme il s'en voit parfois.

      La pierre brute, oui, la caillasse, non !

      Fraternellement,

      Faber

      • Vous pouvez venir...
        22 mai 2006, par Eléonore

      • Vous pouvez venir...


        Message à l'intention des hommes qui passent ici sans s'arrêter.

        Après tout, si les autres matous ne montre pas leur nez, c'est p'têtre qu'ils ont une crainte...

        ATTENTION risque de symbolisme à deux balles !!!

        Dans mon troupeau de bêtes à crinières, cela se passe comme suit : La jument la plus expérimentée guide le troupeau, le beau macho ensemence, veille et rassemble amoureusement toutes ses amoureuses, fait l'éducation des petits jeunes et les autres míles qui se sentent effacés par tant de brillance se tiennent respectueusement en périphérie.

        Alors avis aux matous qui se retiennent, pas la peine de rester à l'écart, toutes ses femmes ne sont pas à Antonio, et on dirait même qu'il se sentirait un peu seul, des fois ! On essaie justement d'être un peu moins primitifs, je le dis, au cas ou cela ne se serait pas remarqué.

        Si il y en a un qui reçoit cette bouteille, je lui dis, ī bienvenu, assieds toi, et prends quelque chose avec nous ™.

        Désolée, c'était aussi mon quart d'heure de délire, mais ça me démangeais.

        Plein de bonnes choses à tous. Eléonore

        • > Vous pouvez venir...
          22 mai 2006, par Fabermother


        • Quand ça démange, faut se gratter ! C'est ce que as fait avec élégance et beaucoup d'humour décapant.

          J'attends avec impatience la réponse du très respectable animateur cité, par rapport à "ses femmes", et les éventuelles réponses des "míles qui se sentent effacés par tant de brillance".

          Mais tu sais que tu es redoutable, chère Eléonore ! Je suis tout simplement écroulée de rire ;-DDD))) n'en déplaise aux lecteurs bougons.

          Je suis en l'état du haras qui rit !

          Faber

          • Venez, venez, mais pas trop près
            24 mai 2006, par Antonio


          • Faber, ma chérie,

            Etiens la lampe, sinon les autres très respectables gazouilleurs vont croire que le soleil est revenu.

            Et puis éléonore dans le ton qui la caractérise, ne m'attribue que deux balles. Même pas un paquet de clopes pour ça. Comment veux-tu que je rayonne après ça.

            Bisous à toutes, rideau pour ce soir. Antonio.

            • Mais non, tu vaux plus que ça !!!!
              24 mai 2006, par Eléonore

            • Mais non, tu vaux plus que ça !!!!


              Mes biquets

              Mais hé, ce n'était pas toi qui valait deux balles, c'était mon symbolisme et encore c'étaittrop cher car en réalité il n'a pas de prix. Je n'estime pas une bête sans avoir tourné autour, si tu trottes droit et que tu es planté en terre, que tu es sur le bon pied, que tu as bonne bouche, bon oeil, pas chatouilleux ni ombrageux et pas encore l'age d'être sage, alors tu vaux bien plus que deux balles.

              Faber, ma fée préférée, n'éteins pas la lumière, comme le demande cet affreux jojo, car il commence à y avoir du monde dans ce troupeau, et comme ça d'autres pourront se pointer en disant ī j'ai vu la lumière alors je me suis arrêté ™.

              Faudra bien qu'il partage un peu, notre petit rigolo d'Antonio. D'autant plus que le lit a été si bien préparé, qu'il n'y a plus qu'à se coucher.

              Je vous étouffe de bisous

              Eléonore

              • > Mais non, tu vaux plus que ça !!!!
                25 mai 2006, par Fabermother


              • Leo mon p'tit lion,

                J'espère que l'autre biquet ne va pas tourner en bourrique avec nos facéties, déjà qu'il parle provençal comme une vache belge, qu'il pense que le loup est un canidé et non pas un poisson de méditerranée, et que l'araignée est forcément au plafond et non pas dans l'assiette (moi j'aime ce "morceau du boucher" saignant - mon nom obscur est Vampirella).

                Pour la lumière, pas de problème : on se partage le boulot. Quand il rayonne au zénith je rayonne au nadir, et vice versa. Ca nous évite les 3-8 stakhanosvistes et qu'on achève pas de suite les bourrins que nous sommes.

                Gros bisous, dame Eléonore.

                Faber

              • langage, finelement qui a de la finesse...
                28 mai 2006, par Eléonore


              • Chers que j'aime,

                Bon, cela m'ennuierait que l'on pense que le jargon des marchands de chevaux est grossier. Ce que j'ai voulu dire à Antonio, vaut pour un très bon cheval et peut servir à un humain, chez nous c'est comme ça, on bouffe du cheval mais pas dans l'assiette.

                Alexis Gruss, un de mes ma”tres, interposé, disait : le cheval est comme l'Homme on ne peut le dresser qu'à l'amour, il ne supporte pas d'être dominé.

                Donc, je recommence : Je ne connais pas quelqu'un tant que je ne l'ai pas vu. Si tu es franc et à l'aise, et que ton corps est solide, équilibré, que tu es sensible, que tu es bienveillant, pas irritable ni coléreux, et que tu es en pleine forme, alors tu vaux bien plus que deux balles. Et phrase finale :

                D'autant plus que la situation est préparée soigneusement, tout fonctionne comme il ce doit.

                La Pouliche avoinée.

              • >re- Mais non, tu vaux plus que ça !!!!
                28 mai 2006, par Eléonore


              • Chers que j'aime,

                Bon, cela m'ennuierait que l'on pense que le jargon des marchands de chevaux est grossier. Ce que j'ai voulu dire à Antonio, vaut pour un très bon cheval et peut servir à un humain, chez nous c'est comme ça, on bouffe du cheval mais pas dans l'assiette.

                Alexis Gruss, un de mes ma”tres, interposé, disait : le cheval est comme l'Homme on ne peut le dresser qu'à l'amour, il ne supporte pas d'être dominé.

                Donc, je recommence : Je ne connais pas quelqu'un tant que je ne l'ai pas vu. Si tu es franc et à l'aise, et que ton corps est solide, équilibré, que tu es sensible, que tu es bienveillant, pas irritable ni coléreux, et que tu es en pleine forme, alors tu vaux bien plus que deux balles.

                Et phrase finale : D'autant plus que la situation est préparée soigneusement, tout fonctionne comme il ce doit.

                La Pouliche avoinée.

            • > Venez, venez, mais tout, tout près
              25 mai 2006, par Antonio


            • Je me réponds à moi, comme cela ça élargit la colonne mais c'est pour les deux nanas ci-dessusse.

              Salut les filles.

              Ca valait le coup. Les deux qui arrivent à la rescousse d'un pauvre petit loup en mal de copains. Je les reconnais bien là mes frangines. Bon je m'avance un peu mais on fait avec ce qu'on a. Et en plus elles se sont si bien comprises que l'un entame à rebrousse-poil et l'autre qui te les lisse les poils. Et j'aurais tort de me plaindre. Pour qui sait lire, il y a autant de fermeté douce que de douceur ferme. Il n'est de pire sourd qui ne veut entendre. Et vous vous demandez pourquoi j'évince la concurrence ?

              Y parle pas provençau nomès un poquèt que ya tant se sembla al catal∑. Y sempre pudrem parlar de la porte qui canta cuant s'y toca.

              Le petit intermède linguistique était offert par le Pastis "Tralala" le seul qui chante.

              Bisous mes chéries. Antonio.

        • J'arriiiiiiiiiiiiive !
          22 mai 2006, par Antonio


        • Ohé, les blondes, ça y est ? C'est fini oui ? Z'avez pas encore lu "CHASSE GARDEE" ou quoi ! Non, mais des fois ! Au charbon, tout le monde. C'est la révolution, ma parole ! Et le boss qui s'écroule avec tout ça. On vous a jamais appris qu'un matou ça fait le tour de SON quartier en arrosant à tout va histoire d'affirmer son territoire ? Oui, bon y pas que les matous mais pour l'instant y en a que pour eux. Les autres, à la casbah. Et comme je semble être le seul ... éléonore, y a pas que Faber à s'écrouler. Maintenant, si comme avec tes bestiaux il n'y en a que pour les femmes, je m'esbigne. Les mecs y z'ont qu'à rester à la périphérie comme tu dis. Allez, ciao bellisima ! Bonne nuit quand même.

          Antonio.

          PS : Ah oui, pour la bouteille c'est rapé : je te l'ai coincée au vol, vidée d'un trait et rien laissé pour les autres. Z'ont qu'à se bouger le... popotin quand ça tombre.

        • Ta‘aut !
          23 mai 2006, par Antonio


        • Non mais, tu rigoles ?

          Où t'as été pêcher tout ça que je ne peux pas assumer ? éléonore, je suis abasourdi ! Moi ? Seul ? Non, écoute. Avec mes Frangins, on est tout de suite dans le sérieux et tout ça. Pas moyen d'en placer une sans qu'une tronche renfrognée ne vienne y mettre son grain de sel et comme quoi il faut rester sérieux, il faut penser avec sa cervelle et pas avec ses... mains, bref toutes les salades habituelles. Ici, mais je suis au paradis ! Comme dit Faber, faut gratter là où s'que ça pique.

          Il y a quelques temps, un Frérot m'a dit qu'il n'avait jamais trouvé d'ambiance aussi chaleureuse mais qu'est qu'on se marrait bien,... après. Bon, assez dé...blattéré pour aujourd'hui.

          Je t'embrasse et au plaisir de te lire,

          Antonio.

      • > Symbolisme, oui, eau ferrugineuse, non !
        23 mai 2006, par Antonio


      • Re, encore moi.

        Pour la mise sous le boisseau, on peut discuter. Par contre ton dernier paragraphe, je l'épingle. Je dois avoir écrit quelque part plus haut ma prise de position sur les malfrats de la Maçonnerie. Je bois tes mots comme du petit lait. Si ceux qui ont la connaissance faisaient ne fut-ce que leur boulot de base nous n'aurions pas à regretter tout cela. Je ne vais pas encore en rajouter une couche car, au fond, ce n'est même pas les plus important. Comme en plus j'ai promis de dominer mes passions, je stoppe là.

        En avant : je suis avec toi et avec ton pavé.

        Bien fraternellement, Antonio.

> Précisions sur l'utilisation de l'environnement
20 mai 2006, par Fabermother

Bonjour à toutes et tous.

Il n'est peut-être pas inutile (surtout pour les nouveaux participants) de rappeler comment utiliser l'environnement pour les nouveaux messages et les réponses.

Je reprends les rubriques une par une.

Titre : - en standard appara”t "Les Tenues Blanches de la Franc-Maçonnerie" ou le titre du post auquel vous répondez
 vous pouvez le garder, ou mettre le titre de votre choix

Texte de votre message : (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)
 à part tapez votre texte, rien à dire, sauf que le " - " devient une jolie petit puce d'alinea.

Lien hypertexte (optionnel) (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Titre :
 ATTENTION, ce titre n'est pas destiné à faire un "sous-titre" de votre post, mais à créer un lien avec un texte clair - il n'y aura qu'à cliquer dessus pour l'accès

URL :
 Taper ou copier-coller l'adresse htpp du lien
 Nota bene : si vous n'informez pas cette case, le fait de cliquer sur le titre du lien vous dirigera automatique sur une autre page de ce site : "NON AUX DRM" - c'est intéressant aussi mais ce n'était peut-être pas votre but !

Qui êtes-vous ? (optionnel) Votre nom (ou pseudonyme) :

 c'est sympa de mettre votre prénom ou votre pseudo

Votre adresse email :
 UNIQUEMENT si vous désirez être contacté en privé

Bonne continuation et très bon week-end.

Fabermother

Nettoyage des circuits
19 mai 2006, par Sarah

Bien que je sois sincèrement convaincue de l'intégrité et de la bonne foi des membres de "sociétés secrêtes", j'ai quelques questions concernant l'aspect secret ou discret demandé par l'enseignement. "Connais toi toi-même" D'où l'utilité du mirroir. Haute exigence de travail sur soi, d'observation et d'honêteté. En fonction de ce que je nomme "les écoles" un vocabulaire spécifique doit être appris. Ce vocabulaire définie des choses précises et il a un sens précis destiné à accéder à l'enseignement et à sa compréhension. Après la préparation, quand l'enseignement réel commence (mais ça arrive avant avec le processus de remise en question global), il est demandé aux "apprentis" de ne pas divulguer ni l'enseignement, ni "la philosophie" afin de ne pas donner de fausses informations. Ce n'est qu'après un certain temps, un temps certain, souvent assez long (mais c'est relatif, je l'admets) que l'élève commence à échanger avec l'extérieur. Une fois qu'il est à même de ne pas se laisser distraire et qu'il ne va pas utiliser ses connaissances pour se servir de manière égotique.

Ne pouvoir échanger avec l'extérieur permet de ne pas être confronté à une remise en question autre que celle de l'enseignant et des frères et soeurs.

Bien que souvent l'extérieur le fasse avec une certaine animosité qui ne facilite pas forcément le travail, je me demande si, s'y soustraire ne conduit il pas d'une certaine manière à s'exclure de personnes avec lesquelles nous avons des liens affectifs sincères et profonds ?

a plus ou moins long terme, j'ai l'impression qu'un mode de pensée est remplacé par un autre.

L'image qui me vient, se sont des circuits d'énergies qui ne sont plus nourris et alors ils se nécrosent lentement mais surement tandis que d'autres se développent.

Est ce l'objectif ? Si oui pourquoi ? Et quel est l'objectif derrière cet objectif ? si il s'agit juste du nettoyage du canal des circuits ? Est ce destiné à permettre à une information différente de s'y inscrire ?

Quelle est la liberté réelle ?

Je n'aurais pas l'arrogance de dire que je me connais moi-même... J'ai juste une certaine connaissance et je continue d'apprendre à apprendre, de me découvrir et de partager.

J'en suis là dans mon cheminement et peut être pourriez-vous m'éclairer.

Bonne route à chacun et chacune sur votre chemin de lumière.

  • > Nettoyage des circuits
    20 mai 2006, par Antonio

  • Nettoyage tout court !


    Bonsoir Sarah,

    Absent de ce forum depuis quelques temps pour cause d'occupation professionnelle intensive, je constate avec un vif plaisir qu'il (ce forum) a pris une extension en qualité que j'étais bien loin de soupçonner. Autant vous écrire tout de suite, chère Sarah, que la description que vous venez de nous faire décrit assez bien la Franc-Maçonnerie, dont nous avons quelques intervenants sur ces pages, mais aussi l'église de Scientologie (je mets une majuscule, car ma maman m'a appris la politesse). De plus, le processus de vous décrivez colle parfaitement à l'une et à l'autre.

    Alors, F.M. et Sientologie, même combat ? Si nous devions nous arrêter à ce stade, oui. Mais ceux qui me connaissent doivent se douter que je ne vais pas m'arrêter là. Il y a quand même des différences monstre entre ces deux organisations, pour ne prendre que ces deux là. J'irai même plus loin, entre la F.M. et les sectes. A n'en pas douter, la scientologie (et je ne mets plus de majuscule) est une secte. Elle est en tout cas reprise comme telle dans pas mal de pays et en possède les attributs. Laissons ce cas particulier en gardons la notion de secte au sens qu'elle a aujourd'hui, même si étymologiquement il n'est pas correct, mais bon. L'énorme différence pourrait déjà être énoncée comme suit : lorsque une personne est happée par une secte, cette personne n'est plus líchée (= attachée) et pour en sortir, c'est la croix et la bannière. En F.M. il est bien plus dur d'y entrer que d'en sortir ou même d'y rester. En termes simples, pas de prosélytisme en F.M. Il y a eu des dérapages en F.M. et il y en aura encore. Mais bref, un procureur de la République a osé s'en mêler et il a mon estime à jamais. Un mot fait toute la différence entre la Maçonnerie et tout le reste, et j'entends par reste aussi bien les sectes que les religions, mais sans les mélanger. Et ce mot est LIBERTE. Et ce ne sont pas mes Frères et Soeurs qui me démentiront.

    Il y en a d'autres, mais celui-là on saisit de suite sa portée. Cette liberté s'apprend, s'applique et se met en pratique. Quelle est donc la base de la tolérance si ce n'est la liberté ? Cela étant, s'il se trouve des lecteurs à qui la scientologie branche, pas de souci, tant qu'ils n'essayent pas de me convaincre de leur vérité. Après tout si je ne puis moi-même pratiquer la liberté dont je me réclame, où allons-nous ! D'autre part, lorsque l'on peut lire, je cite : "Les cibles vitales où investir l'essentiel de votre temps sont les suivantes : 1. Dépopulariser l'ennemi jusqu'au point de l'effacer totalement. 2. Prendre le contrŔle ou obtenir l'allégeance des chefs et propriétaires de tous les médias d'actualité. 3. Prendre le contrŔle ou obtenir allégeance des personnalités politiques clé. 4. Prendre le contrŔle ou obtenir allégeance de ceux qui gèrent les finances internationales et les faire passer à des normes de gestions financières moins précaires. Signé : Ron Howard" on peut avoir des frissons. Il s'agit d'un extrait d'un document saisi par le FBI en 1977 démontrant on ne peut plus clairement la volonté de prise de pouvoir de Ron Howard, extrait in "Cibles, défense" Lettre de règlements de HCO, du 16 février 1969, Publication IV, confidentiel (extrait Le Soir magazine, nÉ 3856, 17 mai 2006). Hallucinant, non ? La F.M. n'a aucune prétention de pouvoir d'aucune sorte si ce n'est peut-être la prise en compte de sa propre personne. Et cela, Sarah l'a dit aussi.

    Alors, secrète la F.M. ? Discrète, oui, par nécessité. Secte la F.M. ? Certainement pas ! Parce que sans dogme affiché ou caché il n'est pas possible d'exercer une force de coercition pour maintenir "ferrés" les adhérents.

    Un peu long, excusez-moi, mais le commentaire de Sarah valait la peine de se fendre d'un autre commentaire approprié. Et pourtant je m'en voudrais de jeter un quelconque opprobre sur Sarah, que de contraire. Il se fait simplement que son texte cadre très bien avec l'une et l'autre des deux organisations. Mais quelle différence entre les deux ! Ce qui me fait dire que les mots que l'on emploie ont une énorme importance pour ceux qui les lisent et que le défaut de précision peut enduire d'erreur (oui, je sais, je m'amuse) un lecteur non averti.

    Et pour ceux qui sont restés jusqu'à la fin de ce commentaire (j'ose espérer que Sarah en sera, mais, ché sar∑, Sarah) les inquiétudes de Sarah sont légitimes et il serait inconvenant de l'en blímer. C'est la raison majeure pour laquelle des sites ou forums comme celui-ci existent. Je ne saurais trop remercier le Ciel (ou la Providence si vous désirez, ou Dieu pour les croyants, ou encore le GADLU pour ceux qui savent) que Faber l'ait ouvert : gríces lui soient rendues.

    A vous tous bien fraternellement, Antonio.

    • > Nettoyage des circuits
      20 mai 2006


    • Juste petite correction. Dans la citation j'ai écrit Ron Howard alors qu'il faut lire Ron Hubbard. Je présume que vous avez corrigé de vous mêmes.

      Antonio.

      • > Nettoyage des circuits
        20 mai 2006, par Fabermother


      • On avait corrigé, of course.

        Avec la pub que fait ce mouvement, il est difficile de ne pas conna”tre le nom du guru historique.

        Comme ce forum n'est pas destiné à ça, cela m'évite de tailler des croupières aux sectes et me permet de ma”triser mon langage.

         :-(

        Fraternellement

        Faber

    • > LIBERTE
      20 mai 2006, par Fabermother


    • Mon TCF Antonio,

      Et j'ajouterai une goutte d'eau au moulin :

      Dire d'un authentique FM qu'il est un être libre, c'est un pléonasme !

      Hasta pronto, Hermano.

      Faber

      • > LIBERTE
        21 mai 2006, par Antonio


      • OK. Mais si toi, moi, nos Frères et Soeurs le savent, les profanes qui nous lisent ne sont pas nécessairement au courant. Autant le leur préciser sans faux fuyants, c'est n'est pas un secret et ce ne doit pas l'être. C'était ma motivation en l'écrivant.

        Hasta la vista, Baby (*) Antonio.

        (*) Citation prêtée à Arnold Shwarzenegger

        • > LIBERTE
          21 mai 2006, par Fabermother


        • Mon très cher Frère,

          Tu as parfaitement raison de souligner que cette composante essentielle du chemin maçonnique, je parle de la LIBERTE, doit être clamée haut et fort sur tous les toits. Afin que nul n'en ignore !

          Certes, notre Règle maçonnique est stricte, cela peut en étonner plus d'un pour qui liberté signifie "je fais n'importe quoi n'importe où quand ça me pla”t à moi".

          Mais c'est cette Règle (nota bene pour les lecteurs : ne pas confondre avec règlements écrits) qui, une fois qu'on l'a comprise et acceptée, nous donne la Liberté.

          La Règle n'enferme pas, n'inféode pas, elle libère.

          Je vais arrêter là, car, quand je rebondis sur tes écrits, je pourrai devenir intarissable. Faut croire qu'ils (tes écrits) inspirent.

          Fraternellement, Faber

          Ps : je préfére Arnold Shwarzenegger en Terminator gentil (tout au moins dans le film en question de la trilogie) plutŔt qu'en sénateur zélé de la peine de mort (son vrai et sinistre rŔle de terminator) :-(((

          re Ps : pour ceux qui ne savent pas, les FM sont les instigateurs de la suppression de la peine de mort en France

  • > Nettoyer les circuits
    20 mai 2006, par Fabermother


  • Bienvenue sur ce forum ouvert à tous, et merci de votre participation qui donne beaucoup de matière à réflexion.

    Je reviens sur une phrase de votre intervention :
     "L'image qui me vient, se sont des circuits d'énergies qui ne sont plus nourris et alors ils se nécrosent lentement mais surement tandis que d'autres se développent."

    Ce processus est antinomique avec une démarche maçonnique bien conçue.

    Tous les circuits d'énergie, les existants, les potentiels, les méconnus, doivent, à terme, s'alimenter et se réguler harmonieusement les uns les autres.

    Sans doute que le Grand Architecte, en plus d'être aussi le Grand Horloger, est aussi le Grand Electricien et le Grand Plombier.

    En bref : le Ma”tre d'Oeuvre. Et où il est, ce Ma”tre d'Oeuvre ? Partout et aussi en chacun d'entre nous.

    Cordialement,

    Fabermother

    • > Nettoyer les circuits
      20 mai 2006


    • Bonjour à tous,

      je suis nouvelle sur ce forum et j'en remercie le ou les auteur(s).

      Je n'ai jamais compris que la FM puisse être assimilée à une quelconque secte.

      Je regrette pour tous qu'elle soit aussi peu connue compte tenu de son idéal qui me semble universel et qui gagnerait à être plus partagé.

      Bonne journée à tous,

      Anne

    • > Nettoyer les circuits
      20 mai 2006


    • Votre précision sur l'alimentation et la régulation me semble tout à fait juste. C'est en fait ma démarche. Mon objectif. Pas si simple et beaucoup de travail me reste à faire.

      Merci de m'accueillir telle que je suis.

      Bonne journée et certainement à bientŔt.

      Sarah

      • > Nettoyer les circuits
        20 mai 2006, par Eléonore

      • > Nettoyer les circuits


        Chers toutes et tous

        Chouette post que celui de Sarah ! Il a le mérite de soulever les questions les plus chaudes, lorsque l'on tombe amoureux de la FM et que l'on est aussi amoureux de sa liberté.

        Merci Sarah et bienvenue du fond du coeur, s'il m'était resté le moindre reliquat de doute ou d'inquiétude, il s'en retrouve du coup évaporé en une seconde, car les questions et les réponses arrivent toutes cuites (même pas besoin de me fatiguer). En plus je m'explose de rire à la lecture des posts de Faber, qui sont, comme à son habitude, si profonds mais si légers aussi.

        Gloire au Grand Mécanicien qui entretient si bien mon moteur, pour que je puisse continuer à avancer.

        Eléonore

        • > Nettoyer les circuits
          21 mai 2006, par Fabermother


        • Heureusement que tu es là, chère Eléonore !

          J'avais effectivement oublié la carte de visite "Grand Mécanicien" de notre pote l'Architecte.

          En plus Il est spécialisé dans la mécanique des fluides, ce polyvalent du spectacle cosmique.

          Pour ton moteur, pas de problème : comme dit une vieille chanson "mets de l'huile" !

          Faber

          • Grands, ils le sont tous
            21 mai 2006, par Antonio


          • Bonjour vous deux.

            Dites un peu : vous n'avez pas oublié le Grand Pítissier dans tout cela ? Désolé, mais je crains fort pour vos frimousses : le Grand Entarteur se balade dans le coin.

            Moi, je vais me garer. Bye, Antonio.

            • > Grands, ils le sont tous
              21 mai 2006, par Fabermother


            • Et je crois bien que nous avons aussi oublié le Grand Tapissier.

              Faire une tapisserie style "la Dame à la Licorne", ce n'est quand même pas de la tarte !

              Fais gaffe Frangin, tu es mal garé, tu vas prendre une prune...

              lolll

              NB : excusez-nous, chers lecteurs et intervenants, c'était notre quart d'heure de délire... c'est pas parcequ'on est FM qu'il faut être tristounet, bien au contraire

      • > Nettoyer les circuits
        21 mai 2006, par Fabermother


      • Bonjour Sarah.

        Merci à vous de nous accepter tels que nous sommes.

        Je pense que l'important n'est pas d'être parfait, mais d'être perfectible.

        Revenez quand vous voulez, vous êtes chez vous.

        Fabermother

  • > Nettoyage des circuits : réponse à la première question
    21 mai 2006, par Antonio


  • Bien le bonjour chers vous tous et en particulier à Sarah.

    Dans ma critique de la forme de la première intervention de Sarah j'en ai oublié l'essentiel du contenu : elle pose des questions. Ma première tíche aurait dö être d'y répondre d'abord et avant tout. Sarah, mes excuses.

    Prenons-les dans l'ordre et allons y. Aujourd'hui la première. "Bien que souvent l'extérieur le fasse [...divulguer (ni) l'enseignement, (ni) "la philosophie" ?] avec une certaine animosité qui ne facilite pas forcément le travail, je me demande si, s'y soustraire [...échanger avec l'extérieur] ne conduit il pas d'une certaine manière à s'exclure de personnes avec lesquelles nous avons des liens affectifs sincères et profonds ?"

    NON. Et contrairement à mes habitudes, je me permets d'être catégorique. A l'appui de mon affirmation négative je citerai une partie d'une phrase d'un rituel que je ne préciserai pas, pas plus que son contexte : "... et porter parmi les autres hommes, les vertus dont vous avez promis de donner l'exemple...". Bien sur, je vous demande de me croire sur parole. Mais cela reste vérifiable. En gros, c'est exprimer en quelques mots le but général de la Franc-Maçonnerie. Chaque rite procède à sa manière mais tous dans la même direction avec le même but. Alors, ceux qui manquent à ce devoir primordial n'ont rien compris à la Maçonnerie.

    Il est un fait que l'Apprenti qui fait ses premiers pas, par suite à l'engagement qu'il a contracté, n'ose pas ou peu s'ouvrir à son entourage. Et je pense avoir suffisamment d'intelligence que pour comprendre que là se situe le point crucial, sinon vital, de sa démarche. Concilier l'engagement de discrétion avec la curiosité légitime des proches. Choix cornélien qui n'a pas de solution miracle car sinon il y a belle lurette qu'elle serait connue. Et pourtant cette étape semble nécessaire. Je pense que des forums comme celui-ci participent à une ébauche de solution à cet épineux problème. Une autre manière de résoudre le problème est que les ma”tres qui, en principe, ont acquis une certaine maturité fassent leur travail : exercer leur ma”trise avec toute la prudence qui va avec. Et ce travail est en deux parties : identifier l'Apprenti et le problème dans lequel il se débat et intervenir avec douceur auprès de ceux avec qui il semble avoir le problème afin, sinon de le supprimer totalement, de le rendre abordable à tout le moins.

    J'espère avoir bien saisi le sens de votre question, Sarah. C'est pour cela que dans la citation j'ai intercalé entre crochets les références qui me semblaient aller avec le fond de la question. Corrigez-moi s'il y a lieu.

    La suite au prochain épisode. Bien fraternellement, Antonio.

    • Petit complément ?!...
      10 juillet 2006, par Sarah


    • Cher Antonio,

      Au point crutial et vital de ma démarche à un moment de ma vie, mon guide m'a dit de me rappeler régulièrement "l'affection profonde que j'avais pour les personnes en question".

      Car pour "porter les vertus... et donner l'exemple..." il faut avoir pu intégrer certaines choses.

      Et, sur le chemin de l'initiation, et surtout au début, il y a eu des moments où j'ai eu besoin de protéger cette petite flamme vascillante dans la nuit.

      La protéger et protéger cette petite chose en moi pour ne pas dispercer mon énergie dans des directions non utiles à mon objectif et si nécessaire à l'alimentation de la petite flamme en question.

      Voilà Antonio, je continue un peu plus bas pour compléter une autre petite chose.

      Un grand merci à toi et un bisou si tu veux bien.

      Sarah

  • > Nettoyage des circuits, épisode II
    23 mai 2006, par Antonio


  • Bon... j'sais plus, Sarah.

    Comme promis, épisode II. Ce n'est pas une question directe mais cela ressemble bien à une réflexion interrogative (ça va ? ça passe bien ?) : " a plus ou moins long terme, j'ai l'impression qu'un mode de pensée est remplacé par un autre".

    Réponse de normand, p'tet bin qu'oui, p'tet bin qu'non. Si vous dites qu'il faut changer de mode de pensée, oui. Si vous dites lavage de cerveau, non ! Encore une différence sérieuse avec les sectes. Exemple : quand vous étiez encore une petite fille (j'imagine), lorsque vous êtes entrée pour la première fois à la grande école, il a fallu vous adapter : finis les chichis et les colères. Avec le temps, l'adaptation a fait son oeuvre et a eu deux conséquences : vous vous êtes intégrée à une société, autrement dit vous vous êtes socialisée (rien à voir avec le PS) et vous avez, comme la plupart des gens, plus ou moins perdu votre íme d'enfant. La Franc-maçonnerie continue à développer la socialisation de l'individu tout en essayant de retrouver son íme d'enfant. Et du coup, nous nous remettons à chanter le langage des oiseaux en nous comprenant de mieux en mieux.

    Et quand vous dites " L'image qui me vient, se sont des circuits d'énergies qui ne sont plus nourris et alors ils se nécrosent lentement mais surement tandis que d'autres se développent.", vous ne pensez pas si bien dire ou alors quelqu'un vous souffle dans le tuyau de l'oreille. De fait il m'est impossible de trop m'étendre sur le sujet sans trahir ma parole. Cependant je puis vous mettre l'eau à la bouche. En un mot comme en cent, vous parlez de la mort (approche symbolique). En laissant momentanément de cŔté le problème de l'esprit, le monde du vivant n'arrête pas de faire du yoyo avec ses constituants. De la charmante personne que je vous imagine aujourd'hui, un jour que j'espère très lointain verra votre mort. Ce jour-là, enterrée ou incinérée (le résultat sera le même) TOUS vos constituants seront intégralement recyclés (molécules, atomes) et vont se retrouver après plus ou moins longtemps dans d'autres organismes, qui sans cela n'auraient pas pu se développer. Ceci pour dire que dans le fond la mort d'un être vivant n'est qu'un changement d'état. A cela on peut encore greffer le problème soulevé par l'esprit mais ce sera pour un prochain épisode.

    Bonne nuit ou ce qu'il en reste.

    Amicalement,

    Antonio.

    • Suite de réflexion...
      10 juillet 2006, par Sarah


    • Bon... comment dire Antonio...

      Il y a des choses, des schémas comme je les appelle qui... si ils n'ont pas complètement disparus sont me semble t-il voués à le faire à plus ou moins long terme.

      Les connexions entre mon émotion, mon intellect et mon corps se produisent d'une manière différente.

      Je ne peux que constater, qu'avec le travail que j'ai commencé, une autre dimension de moi-même guide désormais ma vie pour une partie relativement importante.

      Je sais que cette dimension n'est autre que celle née de l'engagement il y a maintenant un peu plus de 11 ans.

      Il y a bientŔt deux ans, j'ai choisi de continuer le chemin seule sans l'aide d'une école, de frères et de soeurs de travail, et d'un guide spécifique.

      Peut être ailleurs, j'expliquerais pourquoi.

      Je ne regrette pas, car j'ai fait ce choix pour pouvoir réaliser certaines choses qui me semblaient nécessaires sur un plan humain.

      Pourtant une voix me dit, que ce n'est qu'une étape.

      Celà me rappelle d'ailleurs à ce que disait Tao un peu plus haut sur les différentes étapes de la vie.

      Pour conclure pour l'instant, au début, je dois avouer que la FM ne me parlait pas du tout.

      Elle m'apparaissait très intellectuelle... Et, sans vouloir être offensante, je ne sentais pas l'énergie du coeur.

      Il faut dire, que je n'ai jamais eu l'opportunité d'assister à une tenue blanche, à une bleue encore moins.

      Depuis, j'ai effectué quelques recherches à propos de la Gnose et le l'Hermétisme. J'ai donc commencé à y voir plus clair.

      J'ai également lu quelque part sur un site FM les paroles d'un homme qui disait en gros : "je me souviendrais toujours de leur regard lorsque je vécu mon intitiation... et je porterais ce regard toute ma vie."

      Je le retranscris mal, mais ce que j'ai ressenti, c'est l'amour pour celui qui commence et l'attention qui lui est porté pour l'accompagner sur ce chemin. Fraternité !

      Bref, tout ça pour dire quoi... simplement ce que j'ai dit. Et que je suis heureuse de découvrir de l'extérieur une voie vraiment.... je n'ai pas le mot... c'est vaste et positif... et le mot n'est pas encore là.

      Voilà. Merci encore Antonio.

      Sarah

      • > Suite de réflexion... Nous entamons l'épisode IV ?
        12 juillet 2006, par Antonio


      • Bonjour Sarah.

        Mais il n'y a vraiment pas de quoi. Je fait tout simplement mon métier de Maçon, comme d'autres, y compris ce forum. Quant aux mots, juste un peu de patience et ils viendront tout seuls. Je pense qu'un peu plus haut un intervenant à écrit que les choses simples s'énoncent facilement et les mots viennent aisément pour le dire. Le seul secret (scoop que je dévoile en primeur), si tant est qu'il y en ait un : la persévérance. Cela ne veut pas dire acharnement. La première s'arrête là où le second commence. La persévérance demande que l'on exploite toutes les voies qui nous sont offertes tant que nous n'avons pas trouvé celle que nous devons suivre. L'acharnement nous force à suivre celle que nous avons choisie sans nous préoccuper de savoir si elle nous convient ou non. La persévérance ne demande que de la patience alors que l'acharnement est aveugle, comme la haine si pas même l'amour.

        Sinon, tu as fait un excellent condensé de l'Amour Fraternel. C'est bien à cela qu'il devrait ressembler et j'ai bien mis cela au conditionnel.

        Au demeurant, si tu es heureuse de découvrir la voie maçonnique, je suis moi, bien content d'admirer encore une fois qu'elle fait toujours cet effet là. Indescriptible, n'est-il pas ?

        Bien à toi,

        Antonio.

        • > Suite de réflexion... Nous entamons l'épisode IV ?
          14 juillet 2006, par Sarah


        • Oui Antonio, Episode IV !

          Site sur la FM. Ok. Des Maçons et des promeneurs. Ok. A l'intérieur,des histoires personnelles, d'où des structurations de personnalités différentes et des parcours différents. Ok.

          C'est vraiment pour moi cette íme d'enfant qui nous permet la rencontre et la découverte.

          Quand l'amour est là, souvent les certitudes s'effondrent et le plaisir du jeu (très sérieux pour l'enfant) peut enfin vivre.

          Voilà. Cette fois je vais prendre l'air et profiter de cette magnifique journée de soleil.

          Sarah

  • Nettoyage des circuits : Episode III, la menace fantŔme
    23 mai 2006, par Antonio


  • Ben oui, Georges Lucas va devoir se rhabiller. Si je compte les questions on dépasse les six. Donc la Guerre des étoiles est battue. Allons y pour le troisième épisode.

    Avec tout ça j'en oublie la politesse, bonsoir Sarah.

    Question : Est ce l'objectif [les circuits et tout ça...] ?

    Réponse : Dans une certaine mesure, oui.

    Question : Pourquoi ?

    Réponse : Voir épisode 2, le paragraphe sur la mort.

    Question : Et quel est l'objectif derrière cet objectif ?

    Réponse : Les vases communicants (il n'y a pas d'objectif de troisième niveau).

    Question : si il s'agit juste du nettoyage du canal des circuits ?

    Réponse : Non.

    Question : Est ce destiné à permettre à une information différente de s'y inscrire ?

    Réponse : Oui.

    Question : Quelle est la liberté réelle ?

    Réponse : Celle-là même dont nous n'arrêtons pas de parler.

    Ciao, à plus tard.

    Antonio.

    • Le sourire de Yoda
      30 mai 2006, par Sarah


    • Salut à toi yoda,

      Merci beaucoup Antonio de l'accueil que tu as su réserver à mes questions, car d'une certaine manière je les sais vaines maintenant, mais chaque pas à son importance.

      Qui que nous soyons, quoi que nous ayons fait par le passé... A tout moment il est possible de faire le choix et... de rena”tre.

      Beaucoup de frères et soeurs sont en chemin. Quelques soient les écoles, les enseignements... Celà n'est pas le plus important.

      Chacun est libre à hauteur de sa propre liberté, qui ne peut être autre, que celle qu'il accorde à son frère ou sa soeur.

      Donc, pour moi, simplement rester consciente. Continuer d'apprendre. Faire chaque jour dans la vie ī ordinaire ™, le travail nécessaire pour être et donner le meilleur de moi-même.

      En bref, je reprends un koan, une prière et un koan :

      ī Pour savoir si l'eau du bol est chaude ou froide, il faut y mettre le doigt... Il ne sert à rien de discuter. ™

      ī Seigneur, donne-moi la force de changer ce qui peut l'être. Donne-moi l'humilité d'accepter ce qui ne peut être changer et, la sagesse de discerner l'un de l'autre. ™

      ī Recherchez la liberté et vous deviendrez esclave de vos désir. Recherchez la discipline et vous trouverez la liberté. ™

      Merci à Faber pour cette porte ouverte.

      Bonne soirée, bonne nuit ou bonne journée.

      Sarah

    • Pour dire un peu plus...
      10 juillet 2006, par Sarah


    • Un peu plus haut, une voix me disait "brisez les cha”nes de votre pensée et vous briserez les cha”nes qui retiennent votre corps prisonnié."

      Donc, j'ai libéré ma main...

      Concernant la liberté Antonio, j'entendais déjà, libéré des conditionnements. il me semble bien qu'il y a plusieurs niveaux de liberté. Et, que d'une certaine manière elle est relative.

      Donc, pour moi d'une certaine manière je suis libre de mes choix et de les assumer, mais par ailleurs, je ne suis pas encore vraiment libre puisque diverses influences agissent sur moi sans que j'en n'ai forcément conscience.

      Concernant le troisième objectif, quand un groupe se réunit outre les idées, pensées, concepts, il dégage une masse d'énergie porteuse d'informations... Yung a parlé de l'inconscient collectif... On parle aussi d'égrégores...

      Je me suis aperçue que parfois en pensant servir la lumière, on pouvait servir l'ombre. Je ne crois pas qu'il y ait de garantie possible.

      Pierre et marie Curie n'imaginaient pas ce que les hommes feraient de leurs découvertes.

      Il faut à mon avis prendre le risque et faire avec son coeur. Et, il n'y a pas de garantie de rien je crois.

      Il faut du temps pour apprendre à sélectionner dans toutes les nourritures offertes ce qui est bon de ce qui ne l'est pas. Et j'ai l'impression parfois que c'est de plus en plus subtil.

      Voilà pourquoi j'ai dis précédemment que mes questions étaient vaines... mais elles ne l'étaient pas, elles demandaient à sortir et c'est avec une profonde gratitude que je te remercie de l'accueil que tu as su leur réserver.

      Encore merci Antonio.

      Sarah

Tout vient à point quand on sait attendre.
18 mai 2006, par Fabermother

Dans mes nuits de chouette, je relis au hasard des passages de livres, ou des écrits de Frères.

J'ai ressorti de mes tiroirs, toujours au hasard (mais qu'est-ce que le hasard ?) un texte - nous disons planche - d'un Frère qui nous regarde depuis un ailleurs.

Voici un petit passage


Le terme "initier à" est une malversation de langage. Ce sont d'ailleurs le langage et l'écriture qui sont le reflet de la déchéance du Pur Esprit : ces modes d'expression ne sont ni naturels ni immédiats, il n'y a guère que la véritable inspiration, irréfléchie et irraisonnée, qui se rapprocherait du Verbe Originel, autrement dit, l'Intuition. Ce que l'Artiste appelle l'inspiration et qu'il reproduira, inévitablement, de manière dégradée.

Seul le Silence est signifiant. Comment la petite étincelle du Bas reproduirait-elle exactement le Feu Absolu du Haut ?

Qu'on l'admette ou non, l'expression signifiée n'est jamais totalement signifiante, d'où l'apport du symbolisme en Franc-Maçonnerie.


Un grand merci au Frère Roger-Luc MARY, artiste, penseur et écrivain méconnu du grand public.

Je ne lui ai jamais dit, mais il m'a enseigné à voir la lumière éclairante et non pas la lumière aveuglante.

Fabermother

  • > Tout vient à point quand on sait attendre.
    18 mai 2006, par Eléonore

  • Tout vient à point quand on sait attendre.


    Ce qui explique ma frustration, quand partie d'un beau sentiment, je me retrouve avec la píle caricature de ce que j'ai voulu exprimer (dessins, poésies etc.)

    Dans la liste du ménage à faire, faudra aussi que je pense à nettoyer les tuyaux de l'inspiration !

    Merci Faber, continue à chercher dans tes tiroirs, moi j'en veux bien encore...

    Eléonore

    • > Tout vient à point quand on sait attendre.
      20 mai 2006, par Antonio


    • Chère éléonore,

      Il n'est de caricature que pour ceux qui ne veulent pas aller au fond, qui se contentent de la surface des choses. Eux, ne sauront jamais distinguer cette petite flamme qui brille qu fond de nous mêmes. Et quand la Maçons parlent de lumière, elle est bien celle qui transcende mais aussi celle, oh combien plus importante à mes yeux, qui vit au fonde de notre coeur. Car celle-là, nous pouvons la donner. Quelqu'un l'aurait appelée Amour ? Et si ménage il y avait à faire, ce serait de la dégager afin qu'elle luise de tout son éclat.

      Bien fraternellement, Antonio.

  • Symbolisme
    19 mai 2006, par
  • Sarah


    Quand vous parlez des symboles utilisés en franc maçonnerie et que je ne connais pas, je pense inévitablement aux églises orthodoxes et aux icŔnes. C'est vrai que les mots ne sont que de piètres messagers de l'essentiel et que la vérité apparait souvent dans le silence. Il y a une méditation que j'aime beaucoup,c'est observer l'espace vide entre chaque pensée. Bonne route à vous.

    • > Symbolisme
      20 mai 2006, par Antonio

    • Symbolisme, quant tu nous tiens...


      re bonsoir Sarah.

      Je ne vous le fais pas dire. Juste un chouia plus bas.

      Bonne nuit et bien fraternellement, Antonio.

    • > Symbolisme
      20 mai 2006, par Eléonore

    • > Symbolisme


      Bonjour Sarah Personnellement je ne peux parler des symboles utilisés en FM n'étant pas initiée, je ne connais pas le langage utilisé couramment. Maintenant, ce que je pense, c'est que il n'y a pas cinquante mille langages symboliques, pour moi il n'y en a qu'un : c'est juste, pour exprimer, la capacité de placer une image, un sentiment, un geste et de comprendre par une image, un geste, un sentiment, c'est peu léger mais c'est ce que je pense, en résumé. Mais ça on l'utilise dès que l'on parle avec quelqu'un qui n'a pas la même langue que nous, on recours naturellement aux symboles, gestuel par exemple. Après il y a des degrés dans la finesse et l'expression et surtout dans ce que l'on veut transmettre (il est plus facile de symboliser ī passe moi le sel ™ que ī tranquille, je comprend tes doutes ™). Maintenant je pense que chacun voit ce qu'il veut avec les symboles (tout dépend du point de vue de l'observateur), parce que ce que j'aime le plus avec les symboles c'est la liberté énorme que ceux-ci confèrent, tant à ceux qui les émettent qu'à ceux qui les reçoivent. C'est drŔle, quand aux symboles maçonniques (que je ne connais pas), ce que cela vous évoque je ne l'aurais pas imaginé, comme quoi... Quand au silence, je ne suis pas experte, mais je sais que ma ī méditation ™ préférée est carrément ne penser à rien et le plus longtemps que je peux, si on peut appeler ça une méditation. J'ai l'impression qu'après je me concentre mieux et les idées arrivent.

      Bonne journée à tous

      Eléonore

      • > Symbolisme
        20 mai 2006


      • Chère Eléonore,

        J'ai découvert il y a peu de temps et très superficiellement la tradition orthodoxe. Leurs églises sont très différentes des églises catholiques leurs tithurgies également. Il y a tout autour des icones représentant différentes étapes. Les personnes qui pratiquent cette religion font le tour de l'église et s'arrêtent devant les icones. En étant simplement là avec eux et en m'étant moi-même arrêtée sur certaines icones, j'ai senti que ce langage s'adressait au coeur et en celà je vous rejoins, seules les images diffèrent. La méditation dont je parle est celle pratiquée en lotus. Simple attitude corporelle destinée à rester "dynamique" et de ne pas somnoler en laissant l'imagination vous enmener vers quelque chose qui n'est pas de la méditation. Les outils (l'espace vide entre les pensées, différents points de respiration, fixer une bougie, réciter un mantra...) ne sont que des rappels destinés à justement arrêter d'être dans le processus constant de la penser. Je ne touche ces instants de grace que sur des temps que je trouve encore relativement courts et que j'ai encore du travail. Mais je sais qu'ils me connectent à un état d'unité et de sérénité que les mots ne peuvent décrire. L'idée est de nourrir cet état particulier sur des temps définis afin d'être en capacité dans la vie quotidienne de continuer de le vivre quelque soit les évènements qui arrivent. Pourriez vous me partager comment vous faites pour ne penser à rien ?

        Bonne route pour cette journée.

        Sarah

        • > Symbolisme
          20 mai 2006, par Eléonore

        • silence du dedans


          Chère Sarah

          Je vais essayer d'expliquer sans trop compliquer l'affaire ni faire trop long. Il faut dire que cela fait une vingtaine d'années que j'en ai eu l'idée (je sais plus trop comment une idée pareille m'est venue) et que je m'entra”ne, pas très assidöment je reconnais, car je peut-être une grande flemmarde à mes heures.

          J'ai commencé par constater que je pensais tout le temps à quelque chose. Et avec mon instinct de décortiqueuse, j'ai commencé par classer ces ī quelques choses ™ en catégories. Des pensées purement intellectuelles et pratiques, mes émotions diverses, les jugements autant ceux que je portais que ceux dont je me pensais victimes et il y a sörement d'autres choses mais cela ne me viens pas là comme ça. Comme je suis quelqu'un qui n'aime pas se ī faire prendre la tête ™ par les autres, je n'allais pas accepter de me la laisser prendre par moi-même. Ce sont mes angoisses qui m'ont décidé à prendre le taureau par les cornes. Au début, j'y arrivais à peine quelque secondes, mais quel bénéfice !

          Bon cela ne dit pas comment je fais, tout ça. Par absorption, ça vous dit quelque chose ? Parce que chasser les pensées, cela me donnait l'impression de chasser des guêpes d'un pot de miel, une de chassée, dix qui reviennent.

          C'est qu'au début, comme je le faisais, la nuit dans mon lit, (j'ai toujours pensé que certaines pensées de la nuit ne valent rien pour le jour, et c'est souvent la que mes pensées font la sarabande), et bien je m'endormais comme une souche, idéal pour les insomniaques. Depuis, je tache de le faire à peu près n' importe où dès que j'y pense en fait, et je reconnais que je n'y pense pas assez souvent. Je reconnais ne pas pouvoir maintenir ceci très longtemps (peut-être une minute au grand maximum, je sais pas tellement je crois que le temps s'arrête), mais au moins je me suis reposée de moi-même et de mes bagarres perso, et les choses me paraissent plus claires, plus simples et limpides.

          Voilà, j'ai fais de mon mieux pour expliquer une chose assez inexplicable.

          A bientŔt Eléonore

Un peu de poésie dans ce monde de brutes...
18 mai 2006, par Fabermother
Intuitions et poésies

Pour vous donner un avant goöt, une petit copié-collé :


Mort

 Une donnée statistique lorsqu'il s'agit des autres
 Un drame lorsqu'elle nous est proche
 Peut être une initiation lorsqu'elle nous concerne ?

Vie

 Le cycle sans fin de l'eau
 L'éternel recommencement qui se nourrit du passé
 La décomposition dans la terre de la forêt d'orient

Lumière

 Mythe ou réalité d'un symbole extrême
 Clairvoyance de la connaissance
 Rayonnement mystique de la croyance dans l'être


Pour la suite du plaisir, aller voir le blog de Tao.

  • > Précision du lien
    20 mai 2006, par Fabermother

  • Intuitions et poésies


    Pour accéder au blog de Tao, je vous avais mis le lien sous le titre de mon message, comme je le refais dans celui-ci. Ya qu'à cliquer dessus.

    Je remets le lien, et vous le précise aussi en clair : http://intuition.blog.lemonde.fr/intuition/francmaonnerie/index.html

    Mais vous pouvez aussi taper sur votre moteur de recherche "intuitions et poésies".

    Attention, quand on ouvre le blog, on a l'impression d'une page blanche : faut descendre par l'ascenseur.

Pour une bonne nuit et un bon réveil...
15 mai 2006, par Fabermother

Pour revenir à la simplicité de ce que devrait être l'humanité, un peu de sagesse amérindienne.

Pour vous tous, cette prière iroquoise.


 Nous rendons gríces à notre mère, la terre, qui nous soutient.
 Nous rendons gríces aux rivières et aux ruisseaux qui nous donnent l'eau.
 Nous rendons gríces à toutes les plantes qui nous donnent les remèdes.
 Nous rendons gríces au ma‘s et à ses soeurs les fèves et les courges, qui nous donnent la vie.
 Nous rendons gríces aux haies et aux arbres qui nous donnent leurs fruits.
 Nous rendons gríces au vent qui remue l'air et chasse les maladies.
 Nous rendons gríces à la lune et aux étoiles qui nous donné leur clarté après le départ du soleil.
 Nous rendons gríces à notre grand-père Hé-No, pour avoir protégé ses petits enfants des sorcières et des reptiles, et nous avoir donné sa pluie.
 Nous rendons gríces au soleil qui a regardé la terre d'un oeil bienfaisant.
 Enfin, nous rendons gríces au Grand Esprit en qui s'incarne toute bonté et qui mène toutes choses pour le bien de ses enfants.

Fabermother

  • > Pour une bonne nuit et un bon réveil...
    18 mai 2006, par Eléonore

  • Pour une bonne nuit et un bon réveil...


    A ceci, la seule chose qui me vient à l'esprit pour répondre est MITAKUYE OYASIN.

    Expression (un ami venant de la bas me raconte) assez intraduisible utilisée dans la tradition amérindienne à la fin d'une prière, d'une cérémonie, d'une hutte à sudation.

    L'équivalent le plus approchant pour nous, ressemblerait à ī nous sommes tous reliés ™. Pleins de bonnes choses à tous.

    Eléonore

    • > Pour une bonne nuit et un bon réveil...
      20 mai 2006, par Antonio

    • Ah, si le symbolisme m'était conté


      Re-bonsoir éléonore,

      Il y en a qui parlent de trait d'union et d'autres de cha”ne d'union. étrange, n'est-il pas ? Ce n'est que du symbolisme après tout.

      Bonne nuit, ou ce qu'il en reste, mais toujours fraternellement, Antonio.

> Les Tenues Blanches de la Franc-Maçonnerie
9 mai 2006, par amal

je veut adhrer a votre association mais je n ai pas pu avoir d adresse de la loge franc maconique en algerie pouriez vous me les communiquer ? merci

  • > Les Tenues Blanches de la Franc-Maçonnerie
    9 mai 2006, par emerek


  • Pas facile de répondre à cette question quand on habite en France.

    Ici,dans nos loges (la mienne par exemple)se trouvent des frères d'origine algérienne,marocaine,libanaise,africaine... Tous unis dans le même rite(Ecossais ancien et accepté).

    Au Maroc la maçonnerie a le droit d'exister OFFICIELLEMENT.

    En Algérie ce n'est pas certain(rien sur le net)...

    L'état de la maçonnerie dans un pays est un bon thermométre de la qualité démocratique.

    Interdite =sans commentaire !

    Maçonnerie d'état = exemple Cuba !

    Sous controle =exemple Afrique !

  • > Les Tenues Blanches de la Franc-Maçonnerie
    14 mai 2006, par Fabermother


  • Que dire de plus après Emerek ?

    La situation est ainsi ! Moi aussi j'ai fait des recherches, mais il n'y pas d'ouverture possible, car la Franc-Maçonnerie n'est pas bienvenue dans ton pays actuellement.

    Elle existe mais doit être très discrète, secrète.

> Les Tenues Blanches de la Franc-Maçonnerie
8 mai 2006, par Fabermother

Bonsoir toutes et tous,

Suite à l'alarme de certains de nos Frères, relayée par notre Frère participant, voici, pour info, le message que j'ai laissé, après inscription (ce qui est bien normal) sur le site qui a accepté de diffuser cet appel que j'appelle manifeste.

Douce nuit à vous.

Fabermother

==== Fabermother lundi 8 mai 2006, 22:25 Bonjour à toutes et tous. Salut fraternel à mes Soeurs et Frères Africains.

Etant bien "tranquille" dans ma Franc-Maçonnerie française et européenne, où les scandales financiers et politiques sont quand même rares par rapport à l'impressionnante majorité qui cherche à apporter à l'extérieur un peu de Lumière reçue à l'intérieur, je découvre avec stupeur une situation qui ne peut que salir notre idéal maçonnique.

Oser prendre comme paravent la Franc-Maçonnerie pour manipuler, écraser, spolier, est une ignominie qui outrage toute la Franc-Maçonnerie universelle ! Que l'on ne s'étonne pas si, par la faute de ces mauvais compagnons, certains nous traitent de "secte", et je les comprends parfaitement.

Au nom de Frères et Soeurs de ma Loge ainsi que des Frères et Soeurs d'autres Loges et Obédiences que je fréquente, je vous envoie à vous, les "vraies Filles et Fils de la Lumière" et non pas les usurpateurs, notre pensée fraternelle, notre soutien et notre amour pour renforcer l'égrégore.

Nous avons traversé des siècles, nous en traverserons encore, pour la Gloire du Grand Architecte et le progrès de l'Humanité.

> Les Tenues Blanches de la Franc-Maçonnerie
7 mai 2006, par emerek

J'ai vu que ce blog intéressait beaucoup de profanes et qu'il était lu en Afrique. Je pense qu'il faut alerter tout le monde sur certaines pratiques de la maçonnerie "d'Etat"... Nos préoccupations sont à mille lieues de ces magouillages. L'appel de ce frère d'Afrique est hautement pathétique.....

A.É.M.É.L.É.E.É.D.É.L.É.V.É.

))))))))))))))))))))))))))))))) Message à toutes Les Obédiences Maçonniques Françaises (Mwinda 05/05/2006)

La situation de l'Afrique est d'une gravité extrême. A la pauvreté programmée et aux pandémies se sont greffées les guerres les plus sauvages et dévastatrices de notre temps. L'Afrique se meurt.

Hier victime de l'esclavage et de la déshumanisation coloniale, aujourd'hui les populations africaines subissent la tyrannie des dirigeants soutenus par les ma”tres du monde.

Les obédiences maçonniques ne peuvent qu'être interpellées. Porteuses des espérances humaines, elles ne peuvent ne pas peser de leur influence pour que le choix d'un développement équitable soit suggéré aux gouvernants. Surtout que nombreux d'entre eux sont des chefs d'Etats délictueusement initiés, exaltés et propulsés à la grande ma”trise à vie.

Nos temples ne sauraient être continuellement souillés par ces criminels récidivistes qui affament avec cynisme des enfants, des vieillards et des femmes.

Le temps est venu de nous retourner fermement vers la lumière, la vérité pour s'opposer avec force à cette récupération de la Franc-maçonnerie dans une symptomatologie anaclitique dévolue aux dictateurs africains.

L'invitation à l'inauguration du monument funéraire à la mémoire de notre frère Pierre Savorgnan de Brazza au Congo fait partie de ces tours de passe-passe bien ma”trisés par des despotes illusionnistes comme Monsieur Denis Sassou Nguesso pour mieux confondre la Franc-maçonnerie devant le peuple congolais peiné.

Les impératifs de survie pour le peuple congolais surclassent nettement l'investissement faramineux consenti à réaliser cette oeuvre architecturale. Notre bien aimé frère Pierre Savorgnan de Brazza dans son orient éternel se réjouirait de voir les 10 milliard de FCFA de reconnaissance post-mortem plutŔt investis pour la construction des écoles, des dispensaires, pour la fourniture d'eau potable, pour l'aide à nos orphelins et nos veuves.

Ayons une pensée fraternelle pour les frères : Joseph Pouabou, Lazare Matsokota, Etienne Ngoma, Vouama assassinés à Brazzaville et dont les corps sont sans sépultures.

Observons une minute de silence à la mémoire de nos frères et soeurs libériens líchement assassinés... Par conséquent, frères et soeurs des obédiences françaises, nous n'irons pas à Brazzaville pour cautionner les fantasmes d'un dictateur en perte de vitesse, fut-il un frère.

Nous demandons avec véhémence aux Grands Ma”tres du G.O.D.F (Grand Orient de France) ; G.L.D.F(Grande Loge de France) ; G.N.L.F (Grande Loge Nationale Française) ; G.L.M.F(Grande Loge Mixte de France) G.L.F.F (Grande Loge Féminine de France) ; Droit Humain ; Memphis ; G.O.L.A.C ; OPERA ; G.O.C.B (Grande Orient du Congo-Brazzaville)... de ne pas succomber aux tentations financières et d'autres natures que pratiquent ces dictateurs, car des frères et soeurs du Congo-Brazzaville en pítiraient un jour.

Que la paix règne sur la terre.

Les Hommes Libres D'Afrique (association loi 1901) moliliessili@yahoo.fr

© Copyright Mwinda

http://www.mwinda.org/

> Les Tenues Blanches de la Franc-Maçonnerie
7 mai 2006

Bonjour à toutes et à tous, C'est toujours le même plaisir de vous lire et de suivre les discussions de ce forum. Aprés quelques semaines d'abscence liées à une trop prenante vie professionelle, me revoila a nouveau... Vos propos sur le miroir m'ont intéressé et j'aimerais vous faire part de 2 citations de Rina LASNIER extraites toutes deux de "Miroirs"

" l'amour c'est la présence, le face à face ; le reste est désir"

" heureux qui chaque matin s'augmente de son amour comme le rosier de sa rose "

En cherchant un peu sur le net, j'ai aussi trouvé quelques "bricoles" remontant aux temps médievaux et concernant le miroir... "les anciens voyaient dans le miroir une representation du monde plus juste encore que le monde lui même... l'homme médiéval faisait le plus souvent des miroirs sphériques... le miroir était alors la forme inversée du monde representant à l'exterieur ce qui se trouve à l'interieur.... "

Bon dimanche à tous Amitiés

Caro

  • > Les Tenues Blanches de la Franc-Maçonnerie
    8 mai 2006, par
  • Fabermother


    Bonjour chère Caro, et contente de te revoir.

    Tout comme pour Eléonore, je me permets de te tutoyer, car tu es devenue acteur de ce forum.

    Je vois que ta réflexion (normal quand on parle de miroir !) avance.

    Les deux citations sur l'amour, dont tu nous fais cadeau, vont tout à fait dans le sens de notre recherche de l'Amour. La première citation prend encore plus de richesse de sens dans le contexte de la mixité.

    La troisième citation est très complémentaire.

    La réalité est-elle à l'extérieur ou à l'intérieur ?

    Quel amour reflétons-nous ?

    Si ta "prenante vie professionnelle" te permet de construire l'avenir, alors construit. Prend quand même soin qu'elle ne dévore pas le coeur et l'esprit.

    Mais je te fais confiance.

    Faber

> Les Tenues Blanches de la Franc-Maçonnerie
5 mai 2006, par Eléonore
Petit problème ?

Bonjour à tous

Je crois qu'il y a un petit problème dans le forum, je ne peux plus descendre lire en bas, à moins que ce soit chez moi. Belle après midi à tous et toutes. Eléonore

  • > Les Tenues Blanches de la Franc-Maçonnerie
    5 mai 2006, par Fabermother


  • Bonjour chère Eléonore,

    Je viens de tester : pas de problèmes pour descendre les marches du forum.

    Peut-être un petit hoquet du système informatique ?

    A plus ici ou ailleurs.

    Fabermother

    • > Les Tenues Blanches de la Franc-Maçonnerie
      5 mai 2006, par Eléonore


    • Bon tout va bien, c'est rentré dans l'ordre, je ne sais pas ce qu'il s'est passé, c'est que je commence à me sentir un peu chez moi ici !

      Merci Faber d'avoir vérifié.

      Eléonore

      • > Les Tenues Blanches de la Franc-Maçonnerie
        8 mai 2006, par Fabermother


      • Mais tu es chez toi ! Je me permets de te tutoyer, depuis le temps...

        Et nous espérons que toutes et tous se sentent aussi chez eux.

         :-))

        Faber

> Pour André
5 mai 2006, par Fabermother

Mon Frère,

Je t'ai laissé un petit message, tel le caillou du petit Poucet, plus bas, en réponse à ton message.

Douce nuit.

Fabermother

> Les Tenues Blanches de la Franc-Maçonnerie
4 mai 2006

Bonjour

je souhaite connaitre les dates des Tenues Blanches dans le var 83 entre Toulon et Bandol

En vous remerciant d avance

  • > Les Tenues Blanches de la Franc-Maçonnerie
    4 mai 2006, par Fabermother


  • Bonsoir,

    Houla, c'est ciblé géographiquement ! Toulon et Bandol inclus ? La Ciotat, Aubagne, Marseille c'est trop loin ? Et pourquoi pas Toulon est ? Pour Sollies : Sollies Ville, Sollies Pont ou Sollies Toucas ?

    Je plaisante, bien sur.

    Il faut que vous sachiez deux choses :
     Les Tenues Blanches ouvertes aux profanes sont très rares, et encore plus dans cette période pré-estivale.
     On ne peut y accéder que gríce à un parent, un ami, une relation Franc-Maçon, car il n'y a pas de publication en dehors des Loges.

    De temps en temps (encore plus rarement), il y a des manifestations plus médiatisés, mais forcément organisées ou étroitement supervisées par les grandes instances nationales de l'Ordre. Il faut suivre la presse, les émissions radio où les Obédiences s'expriment, les affichages dans les librairies spécialisée en livres maçonniques.

    Parlez ouvertement de votre intérêt pour la démarche maçonnique : alors peut-être que quelqu'un vous invitera.

    Bonne chance.

    Fabermother

Repentons-nous !
1er mai 2006, par Fabermother

Pour plus d'info, tapotez sur votre moteur de recherche hiram.be

C'est Jésus qui va être content d'être sollicité de cette façon ! Il va encore se mettre en pétard ! Jésus, pardonne-leur, ils ne savent pas ce qu'ils disent ! Salut et respect, Camarade Initié et Initiateur.


Prière pour la conversion des francs-maçons

"Seigneur Jésus-Christ, qui vous plaisez à faire éclater votre toute-puissance principalement en pardonnant aux pécheurs, vous qui avez dit :"Priez pour ceux qui vous persécutent et vous calomnient", nous implorons la clémence de votre Coeur Sacré pour des ímes créées à l'image de Dieu, qui ont été misérablement trompées par les séductions de la franc-maçonnerie et se précipitent dans la voie de la perte éternelle.

Ne permettez pas, nous vous en conjurons, que l'Eglise, votre sainte Epouse, soit opprimée, mais apaisé par l'intercession de la Bienheureuse Vierge Marie, votre Mère, et par les prières des justes, daignez vous souvenir de votre miséricorde infinie.

Oubliez leur perversité, et faites que revenant à Vous, ils consolent l'Eglise par des actes de pénitence et obtiennent la gloire étenelle, auprès de Vous qui vivez et régnez dans les siècles des siècles. Amen".


Bonne fête de Beltranne et Cernunnos à toutes et tous.

Fabermother

  • > Repentons-nous !
    3 mai 2006, par emerek

  • J'avais vu également ce texte. Allez sur le site en question et vous verrez l'agressivité de certains vis à vis de la franc-maçonnerie. Soyons tolérants car ILS ne savent pas ce qu'ils perdent.

    "BEATI PAUPERES SPIRITU" (Ev selon St Mattieu 5,3)... Bienheureux les pauvres en esprit... pourrions nous leur répondre sur le même registre....

    fraternellement

    http://forums.cef.fr/forum/read.php ?f=5&i=37021&t=30222#REPLY

    • > Repentons-nous !
      3 mai 2006, par Fabermother


    • Bonsoir mon Frère,

      Pour l'information des Visiteurs de notre Tenue Blanche, j'ai aimé que tu signales ce ma”tre mot de Tolérance (qui ne veut pas dire laxisme, mais compassion et rectification dans la fraternité).

      Pour nos chers Visiteurs, signalons que "pauvres en esprit" ne veut pas dire crétins, mais les humbles en recherche de leur vrai matière, donc les riches. Les vrais Ma”tres en fait, puisque ma”tres d'eux-mêmes !

      Fraternellement,

      Fabermother



 

LOGO SPIP Réalisé sous Spip

Hébergé par L'Autre.Net LOGO L'Autre.Net

Déclaré à la CNIL sous le nÉ1153442