rocbo menu
Les années 68 au cinéma (du 24 avril au 4 mai à Tulle & dans le pays de Tulle)
Cette année, Mai 68 a ressurgi
comme enjeu de débat.
Fidèle à la démarche
de questionnements permanents
sur les fils qui se tissent
entre la société et le cinéma,
l’association “ Autour du 1er mai ”,
en connivence avec Peuple et Culture
et le Cinéma Le Palace,
a décidé de revisiter
les années 1968 et leur cinéma.
Nous espérons
que vous serez nombreux
à participer aux débats
qui auront lieu après les projections,
en présence d’historiens,
de spécialistes de cinéma et de réalisateurs.
Cinéma Le Palace, Tulle, 106, av Victor Hugo Tarif des séances :
5€, 20€ pour 5 places, 35€ pour 10 places.


Jeudi 24 avril

Cornil - ancienne école de Poumeyrol avec l’Association Le Battement d’ailes (fléchage)
19h00 Repas bio 3 €
20h30 Projection gratuite

Classe de lutte / Groupe Medvedkine de Besan«on
1969, 37’
Suzanne, ouvrière dans une usine d’horlogerie de Besançon, crée une section syndicale CGT malgré la méfiance des dirigeants syndicaux et les intimidations du patronat. Le premier film réalisé par les ouvriers du Groupe Medvedkine.

La Fiancée du pirate / Nelly Kaplan - 1969, 106’
La vengeance de Marie, orpheline pauvre, contre l’hypocrisie et la médiocrité de tout un village. Film impertinent, qui dénonce dans une veine plus surréaliste que sociale, teintée d’humour noir, les préjugés moraux et la tartuferie des bien-pensants.

Vendredi 25 avril

Marc-La-Tour - salle Polyvalente, avec le foyer rural
19h00 Casse-croûte à petit prix
20h30 Projection gratuite

Mai 68, la belle ouvrage / Loïc Magneron
1968 /1998, 52’
Long réquisitoire contre les violences polici»res, « Mai 68, la belle ouvrage » confronte sc»nes d’affrontements filmées sur le vif et entretiens des témoins de l’événement.

Croquis de mai / Alain Jomy - 1998, 8’
Montage de dessins à la gouache et à l’encre de Chine réalisés par Marek Halter, «Croquis de Mai» illustre un po»me du journaliste et écrivain Maurice Clavel.

Mourir d’aimer / André Cayatte - 1971,110’
1968, Danielle Guénot est professeur dans un lycée à Rouen. Dans l’exaltation encore fraîche du mois de mai passé, Danielle et l’un de ses él»ves, Gérard Le Guen, s’aiment. Les parents de Gérard, qui se plaisent pourtant à afficher des idées libérales, portent plainte pour détournement de mineur…« Mourir d’aimer » résonne comme l’adieu aux utopies de mai 1968, comme le constat d’une rencontre à jamais manquée entre les générations.


Samedi 26 avril

Tulle - salle Latreille (à côté du Théâtre)
11h00 68 en écritures
Lecture par Pierre-Etienne Heymann
12h00 Ouverture de l’exposition Mai 68

Lagraulière - à la mairie, avec le foyer rural

15h00 Projection gratuite

Jan Palach / Raymond Depardon - 1969, 12’
Le 16 janvier 1969, Jan Palach, s’immole par le feu à Prague pour protester contre l’invasion de la Tchécoslovaquie en août 1968… Raymond Depardon réalise son premier court métrage en filmant l’hommage qui lui est rendu.

Dix minutes de silence pour John Lennon
Raymond Depardon
- 1980, 10’
Le jour de l’assassinat de John Lennon devant l’immeuble du Dakota, Raymond Depardon est à New York. Le lendemain, à Central Park, il filme en plan séquence les dix minutes de silence à la mémoire de l’artiste.

Mourir à trente ans / Romain Goupil - 1982, 97’
Après le suicide de son ami Michel Récanati, Romain Goupil s’interroge sur son passé militant d’extrême gauche, de membre des CAL (Comités d’Action Lycéens). Il insère au milieu d’images d’assemblées générales et de manifestations tournées en 1968, des documents intimes et des témoignages d’anciens camarades qui participent de ce portrait d’une génération.

Naves - à Soleilhavoup, chez Bernard Mullet, paysan (fléchage)

20h30 Projection gratuite
Salut les Cubains / Agnès Varda - 1963, 30’
Agnès Varda rapporte de Cuba mille huit cents photos en noir et blanc, images prises quatre ans après l’arrivée au pouvoir de Fidel Castro. Elle les filme en rythme et les commente, portant ainsi à l’écran un fulgurant kaléidoscope résonnant au son des espoirs de la révolution et des percussions.

Black Panthers / Agnès Varda - 1968, 28’
En 1968, les Black Panthers d’Oakland font des rallyes d’’un de leurs leaders, Huey Newton, afin d’attirer l’attention des Américains et de mobiliser les consciences noires.

Réponses de femmes / Agnès Varda - 1977, 8’
Des femmes prennent successivement la parole pour l’enfance une société machiste et revendiquent le droit d’exister en tant qu’individus à part entière.
Un ciné tract représentatif de la vigueur de la revendication féministe dans les années 1970.

Dimanche 27 avril

St-Mexant - à la Chassagne, dans la grange de Léo et Marilyne Mertens, paysans et auberge paysanne (fléchage)

12h00 Buffet sucré/salé, 7 €
Réservations : 05 55 29 32 94
14h30 Projection gratuite

Sigrid / ARC, collectif - 1968, 10’
À Berlin-Ouest, à l’occasion de la Manifestation européenne de solidarité avec le Vietnam (17-18 février 1968), une étudiante allemande explique le fonctionnement et le but de l’Université critique.

Comité d’action du 13ieme / ARC, collectif -1968, 40’
Au début du mois de juin 1968, la lutte d’un comité d’usine Citroën de la Porte de Choisy et du dépôt de la RATP de la rue Lebrun.

Le Droit à la parole / ARC, collectif -1968, 52’
À Paris, en mai 1968, l’Université devient le centre de la parole révolutionnaire. Les étudiants tentent d’élaborer, par-delà les clivages, un dialogue

Hameau de Virevialle, Tulle - à la Maison de quartier, avec l’Association Jeunesse et Culture de Virevialle

18h00 Projection gratuite suivie d’un casse-croûte
Chacun apporte du salé, sucré ou liquide à partager

Ciné-tracts / Anonyme - 1968, Sélection
Films de banc-titre réalisés à la prise de vues à partir de documents photographiques de l’actualité nationale et internationale. L’expérience des ciné-tracts a été lancée en mai et juin 1968 à l’initiative du cinéaste Chris Marker.

Grands soirs et petits matins / William Klein
1978, 90’
Le mois de mai 1968 à Paris par le cinéaste et photographe américain William Klein. La caméra se porte dans les rues du Quartier Latin, de la Sorbonne à l’enregistrant les débats sur le vif et au jour le jour.

Lundi 28 avril

Tulle - Tour de l’Alverge avec l’Amicale alvergeoise
20h30 Projection gratuite

Un cheminot à la Sorbonne / Fernand Moskowicz
1968, 25’
En mai 68, un cheminot gréviste du Sud-Ouest, militant CFDT, découvre la Sorbonne occupée et tente de nouer un dialogue avec des étudiants.

Le Brigadier Mikono / Jean-Michel Humeau
1968, 10’
L’histoire imaginaire du Brigadier Mikono, CRS
et instrument de répression. Une réussite de subversion et d’ironie.

Milou en mai / Louis Malle - 1989, 102’
Une vieille dame s’éteint dans une grande demeure du Sud-Ouest. Son fils, Milou, qui a soixante ans et qui s’occupe de la propriété, convoque pour l’enterrement toute la famille. Mais nous sommes en mai 1968 et depuis deux semaines Paris est en effervescence.

Mardi 29 avril

Cinéma Le Palace
18h00 68 en chansons
par l’Atelier chanson de Peuple et Culture
20h30 Ouverture de la décade. Entrée libre

Avant-première : Mai 68, vécu en province
Patrick Jeudy
- 2008, 52’
Montage d’archives INA sur les événements de mai 68 en Limousin / Peuple et Culture - 2008


Mercredi 30 avril

Cinéma Le Palace
15h00

Katia et le crocodile / Vera Simkova et Jan Kucera
1966, 70’
Katia, petite fille de huit ans, se voit confier par un garçon les étonnants animaux de sa classe qu’il doit garder pendant les vacances. Inconsciente, sa petite soeur libère l’animalerie. Une délirante course poursuite s’ensuit alors dans tout le quartier....

21h00

Jean-Luc Godard et François Truffaut vous parlent Anonyme - 1968, 1’35
Épisode sous-estimé du grand film de 68, « l’Affaire »
de la Cinémathèque Française servit pourtant de « répétition générale » et de déclencheur à la mobilisation des gens du cinéma en mai 68.
Face à l’autoritarisme et à la maladresse d’un pouvoir devenu aveugle et sourd, les « Enfants de la Cinémathèque » feront plier André Malraux et porteront le premier coup au régime gaulliste.

Cannes 68 / Selim Sasson - 1968, 22’
À Cannes, le 18 mai 1968, le Comité de défense de la Cinémathèque Française appelle le jury du festival à démissionner et ses organisateurs à interrompre les projections en solidarité avec les étudiants et ouvriers en grève.

Baisers volés / Fran«ois Truffaut -1968, 90’
Réformé, Antoine s’empresse d’aller revoir Christine, une jeune fille qu’il aime d’un amour presque sans espoir. Avec l’aide chaleureuse des parents de la jeune fille, il décide de trouver du travail. Tout d’abord veilleur de nuit, il est très vite engagé dans une agence de détectives... Une galerie de portraits piochés dans la France des années 60.

Jeudi 1er mai

Cinéma Le Palace
15h00
Avant-première :
Libération, première générationPatrick Benquet - 2008 - 65’

17h30

Mai 68 et l’ensemble documentaire « Autocritique »
de Marie-Claire Schaeffer

Dans l’effervescence des « événements » de mai 68, des individus touchés directement dans leur vie personnelle, affective, familiale ou professionnelle par le réveil d’une conscience politique collective, acceptent de confier, devant la caméra d’une équipe du Service de la recherche de l’ORTF, l’expression de leur révolte. À deux reprises, en 1975 puis 1998, la réalisatrice Marie-Claire Schaeffer les a retrouvés et confrontés à la retransmission différée de leur passé en images. Qu’étaient-ils devenus ? Avaient-ils tenu parole à leurs idéaux de 1968 ? Que restait-il pour eux d’une prise de conscience décisive ?

Autocritique 68-75 / Marie-Claire Schaeffer - 1975, 132’
Trois émissions extraites de la série « Autocritique »
 
« L’Interrogation » (20’). Gavroche des barricades,
Blaise se veut « militant révolutionnaire Beaux-Arts en 1975, il revendique « le temps pour voir sa vie passer ».
« Le Futur antérieur » (63’). Étudiantes à la Sorbonne, Annie et Martine se heurtent à l’autorité familiale. En 1975, elles font part de leurs engagements quotidien
« Malaise » (49’). En 1968, Emmanuelle et René vivent ensemble mais leurs désaccords politiques ont altéré leur relation de couple. En 1975, séparés, ils envisagent différemment l’avenir.

21h00

Autocritique 68-98 / Marie-Claire Schaeffer
1998, 84’
La réalisatrice retrouve Martine et Annie, Blaise et Emmanuelle. Des mots aux actes, des paroles de 1968 à leurs positions de 1998, face à la résurgence provoquée du passé dans le petit écran, ils tentent de faire le point.

Avant-première :
La Parole prise / Marie-Claire Schaeffer
1968-2008, 52’
La réalisatrice replonge, quarante ans après, dans la matière filmée en mai 68 et propose, à travers un montage de séquences inédites, une nouvelle série de situations conflictuelles exorcisées par une parole enfin libérée.

Vendredi 2 mai

Cinéma Le Palace
15h00

La Salamandre / Alain Tanner - 1971, 120’
Pierre et Paul, respectivement journaliste et écrivain, s’associent pour écrire un scénario d’après un fait divers : l’histoire d’une jeune fille accusée par son oncle d’avoir tenté de le tuer. Le procès se termine par un non-lieu. Ils décident d’aller chercher la vérité directement à la source, auprès de la jeune fille.
Le film plus célèbre d’Alain Tanner.

20h00

Le Pouvoir est dans la rue / Alain Tanner - 1968, 48’
Mai 68 à Paris filmé par Alain Tanner, alors réalisateur à la Télévision suisse romande, accompagné d’un commentaire qui retrace les « événements ».

Charles mort ou vif / Alain Tanner - 1969, 93’
Portrait d’un vieil homme qui décide de quitter sa vie confortable de patron bourgeois pour mener une vie retirée auprès d’un couple de bohèmes : là, il retrouve sa liberté de pensée et le goût de vivre. Premier long métrage d’Alain Tanner, inspiré de son expérience à Paris où il couvrait les manifestations pour la Télévision suisse et fut marqué par les personnes âgées qui y défilaient.


Samedi 3 mai

Cinéma Le Palace

15h00

Jules et Jim / François Truffaut - 1962, 110’
1912, deux amis inséparables s’éprennent de la même femme. Truffaut adapte le roman d’Henri-Pierre Roché pour réaliser cet hymne à l’amour. Ce film a soufflé les premiers airs de liberté de ces « années 68 ».
Les mots ont un sens / Chris Marker - 1970, 20’
Portrait de François Maspero, libraire et éditeur engagé à gauche, symbole et bouc émissaire de 68.

20h00

Avant-première : Les vacances de Clémence
Michel Andrieu - 2008, 97’
La vie d’une famille à St-Nazaire en 1967. Le film, qui s’achève le 13 mai 68, veut restituer ce moment où, tant dans la société que dans la vie de Clémence et Gérard, quelque chose de fondamental va basculer.

Dimanche 4 mai

Vitrac-sur-Montane - domaine du Mons, chez Raphaëlle de Seilhac, paysanne, chambres et table d’hôtes

11h00

Projection gratuite. Nous pourrons ensuite manger en partageant les délices que chacun aura apportés.

Cléon / Réalisation collective - 1968, 26’
Cléon, l’une des premières usines à se mettre en grève en mai 68. Les grévistes de l’usine Renault décrivent le quotidien de l’occupation et débattent de l’accès à la culture et de la reprise du travail : les relations avec les non grévistes, la mise en pratique des droits et libertés syndicaux, la création de commissions d’ateliers succédant au comité de grève.

Citroën Nanterre / Edouard Hayem - 1968, 65’
Le 20 mai 1968, les ouvriers de l’usine Citroën de Nanterre cessent le travail. Le site emploie quatre mille salariés dont 65% de travailleurs immigrés. Il n’a pas connu pareille mobilisation depuis vingt

La Reprise du travail aux usines Wonder - Wonder, Mai 68 / Réalisation collective : IDHEC en grève
1968, 10’
Un groupe d’étudiants de l’IDHEC en grève vient filmer un militant de l’ O.C.I. (Organisation Communiste Internationaliste), le 10 juin, à l’usine Wonder de Saint-Ouen. L’équipe de tournage arrive sur place au moment où la reprise du travail vient d’être votée et décide de filmer…

Sochaux, 11 juin 1968 / Groupe Medvedkine de Sochaux
1968-1970, 20’
En juin 1968, après vingt-deux jours de grève, la police investit les usines Peugeot de Sochaux. Une sanglante répression s’ensuit qui fait deux morts et cent cinquante blessés. Pour commémorer l’anniversaire du massacre, des témoins réunis au centre culturel du comité d’entreprise de Clermoulin, se souviennent.
Cinéma Le Palace

15h00

La Sixième face du Pentagone
Chris Marker, François Reichenbach
- 1968, 28’
À Washington, le 21 octobre 1967, une marche d’opposition à la guerre au Vietnam prend la direction du Pentagone. Un film qui interroge le melting-pot américain et l’engagement politique de la jeunesse.

Loin du Vietnam / Jean-Luc Godard, Joris Ivens,
William Klein, Claude Lelouch, Alain Resnais…

1967, 115’
1967, un groupe de cinéastes décide d’affirmer son soutien au peuple vietnamien en lutte contre les USA, le but n’étant pas de réaliser un documentaire sur le Vietnam, mais d’ouvrir une réflexion sur cette guerre impérialiste.

21h00

Film court surprise
des années soixante et du mouvement hippie

L’An 01 / Jacques Doillon - 1973, 87’
« On arrête tout, on réfléchit, et c’est pas triste…» L’An 01 narre un abandon utopique, consensuel et festif de l’économie de marché et du productivisme. Financé grâce à la bonne volonté des lecteurs de Charlie-Hebdo, ce film reste emblématique de la contestation des années 1970.

Exposition Mai 68

Tulle - salle Latreille (à côté du Théâtre)
Photographies de Elie Kagan et affiches originales de l’atelier des Beaux-Arts issues de la collection

Contemporaine (BDIC).
Exposition ouverte du 26 avril jusqu’au 3 mai (de
Organisée en collaboration avec la BDIC

Avec projections de films en boucle :

CCP / Réalisation collective sous la direction de Guy Chalon, Bernard Gesbert et Gérard Gozlan - 1968, 10’
Montage photographique qui dénonce les violences victimes.

La Société est une fleur carnivore / Réalisation collective sous la direction de Guy Chalon, Bernard Gesbert et Gérard Gozlan - 1970, 26’
Documentaire militant sur la révolte étudiante en mai 1968 et réquisitoire contre l’emploi des méthodes de répression.

Vidéothèque

Tulle - salle Latreille
Du 26 avril au 3 mai de 11h00 à 18 h00
Accès gratuit
De nombreux films auraient pu entrer dans la programmation de cette décade.
consultation individuelle.
Merci aux éditeurs et producteurs qui nous ont autorisé à mettre à disposition ces films pendant la décade cinéma et société.

Contacts :

05 55 21 99 90
abuffiere@autourdu1ermai.fr

Pour tous renseignements et projections de groupe :
David Chadelaud,
cinéma Le Palace 05 55 20 33 21

Pour la base cinématographique
www.autourdu1ermai.fr :
Karine Georges, 05 55 21 99 90
autourdu1ermai@orange.fr


Jour Film Lieu
Jeudi 24 avril 20h30 Classe de lutte - La Fiancée du pirate
Cornil
Vendredi 25 avril 20h30 Mai 68, la belle ouvrage - Croquis de mai - Mourir d’aimer Marc-La-Tour
Samedi 26 avril 11h00 68 en écritures
Tulle, salle Latreille
12h00 Ouverture de l’Exposition Mai 68 Tulle, salle Latreille
15h00 Jan Palach - Dix minutes de silence pour John Lennon - Mourir à trente ans Lagraulière
20h30 Salut les Cubains - Black Panthers - Réponses de femmes Naves
Dimanche 27 avril 14h30 Sigrid - Comité d’action du 13ème - Le Droit à la parole St-Mexant
18h00 Ciné-tracts - Grands soirs et petits matins Hameau de Virevialle
Lundi 28 avril 20h30 Un cheminot à la Sorbonne - Le Brigadier Mikono - Milou en mai Tulle, Tour de l’Alverge
Mardi 29 avril 18h00 68 en chansons Cinéma Le Palace
20h30 Ouverture de la décade - Avant-première :
Mai 68, vécu en province - Montage d’archives INA : mai 68 en Limousin
Cinéma Le Palace
Mercredi 30 avril 15h00 Katia et le crocodile Cinéma Le Palace
21h00 Jean-Luc Godard et François Truffaut vous parlent - Cannes 68 -
Baisers volés
Cinéma Le Palace
Jeudi 1er mai 15h00 Avant-première : Libération, première génération Cinéma Le Palace
17h30 Autocritique 68/75 Cinéma Le Palace
21h00 Autocritique 68/98 -Avant-première : La Parole prise Cinéma Le Palace
Vendredi 2 mai 15h00 La Salamandre Cinéma Le Palace
20h00 Le Pouvoir est dans la rue - Charles mort ou vif Cinéma Le Palace
Samedi 3 mai 15h00 Jules et Jim - Les mots ont un sens Cinéma Le Palace
20h00 Avant-première : Les vacances de Clémence Cinéma Le Palace
Dimanche 4 mai 11h00 Cléon - Citroën Nanterre - La Reprise du travail aux usines Wonder -
Wonder, Mai 68 - Sochaux, 11 juin 1968
Vitrac-sur-Montane
15h00 La Sixième face du Pentagone - Loin du Vietnam Cinéma Le Palace
21h00 Film court surprise - L’An 01 Cinéma Le Palace

En collaboration avec : Léo et Maryline Mertens paysans et auberge paysanne à St-Mexant ; Pascal Brette et l’Association Le battement d’ailes à Cornil ; Bernard Mullet paysan à Naves ; Raphaëlle de Seilhac paysanne, chambres et tables d’hôtes, les associations Jeunesse et Culture de Virevialle et l’Amicale alvergeoise de Tulle ; la médiathèque de Tulle ; la Bibliothèque de Documentation Internationale Contemporaine (Nanterre).


Liens :

Forum associé à cette page
La Décade « cinéma et société » de Tulle et du pays de Tulle

LOGO SPIP Hébergé par L'Autre.Net LOGO L'Autre.Net
Déclaré à la CNIL sous le n°1153442