rocbo menu
Orthotypographie
L

« La composition « typographique » a régné sans partage pendant un demi-millénaire, la photocomposition n’aura pas même vécu un demi-siècle : quelles que soient les évolutions techniques à venir, la chaleur du plomb n’a pas fini d’irradier la langue écrite. Aujourd’hui, l’informatique bouleverse le monde des arts graphiques et multiplie les possibilités de la typographie. Naguère considérable, l’investissement nécessaire à la création d’un poste de composition est devenu dérisoire. C’est très réjouissant. Les machines sont un progrès, on l’a observé il n’y a pas si longtemps dans le domaine des transports, où le code de la route n’est devenu une nécessité vitale qu’après la pose de moteurs sur les véhicules : quand tout le monde circule vite, il vaut mieux prendre des précautions. Quand tout le monde écrit, pas nécessairement ; mais quand tout le monde compose ? quand n’importe qui imprime ? Depuis que la « typographie » est morte, les codes typographiques sont devenus indispensables. La publication assistée par ordinateur fait courir de graves dangers à la langue écrite, des dangers « à la mesure de la puissance des machines », comme disent quelques communicateurs. Les protes et les correcteurs étaient souvent tatillons, du moins connaissaient-ils leur langue ; aujourd’hui nous avons des paoïstes improvisés. Il suffit de feuilleter les publications, les brochures, les rapports annuels des entreprises pour constater que certains desk-topeurs ont constamment le pied au plancher, même dans les virages les plus serrés. Sans risque, sauf pour le français, fracassé, et le bon usage, à l’agonie. […] N’accablons pas les amateurs. Les professionnels ont ouvert la voie. »

Jean-Pierre Lacroux, Orthotypographie

L’orthotypographie est l'ensemble des règles qui permettent d'écrire de façon correcte, selon une norme établie, à l'aide de types (caractères). C'est donc l'ensemble des règles de l'orthographe des mots et des règles typographiques (utilisation des majuscules et des minuscules, des espacements, de la ponctuation, de l'italique, etc.).

Le terme semble être apparu en 1608 et désignait alors un document destiné aux correcteurs ou à ceux qui vont publier leurs écrits. Pour Jean Méron, le terme excluait donc toute référence à la simple rédaction manuscrite. La notion a été reprise par Nina Catach (« orthographe typographique ») qui s'était intéressée également à la ponctuation comme à ce qu'elle nommait « la mise en page ». Jean-Pierre Lacroux revendique le mot-valise avec un sens distinct de celui évoqué par Méron : tout ce qui concerne « l'armada des prescriptions à la fois orthographiques et typographiques ; par exemple, celles qui concernent l’écriture des titres d’œuvres ».

De fait, le terme correspond à une intersection (nécessairement) floue entre orthographe et typographie. Distincte des « marches typographiques » propres à une publication, un éditeur, une collection, etc. — et qui ont chacune leur particularité —, l'orthotypographie répondrait au besoin de repères qui est celui des rédacteurs-composeurs-éditeurs (souvent auto-imprimeurs) d'aujourd'hui. Après cinq siècles de composition typographique et un demi-siècle seulement de photocomposition, le développement des outils bureautiques (matériels et logiciels), mais aussi de l'impression personnelle contribuent à faire émerger dans le public le besoin de connaître les règles de présentation de documents structurés.

Son but est d'appliquer des normes ortho- et typo-graphiques applicables à l'édition « composée » qui participent à la compréhension visuelle d'un texte structuré, qu'il s'agisse d'impression sur papier ou de mise en ligne.

D'après l'article « Orthotypographie » de wikipedia

Articles connexes
- Les ligatures
- Règles de typographie française
- Les signes de correction en typographie

Accéder au site Orthotypographie


Orthotypographie,
Orthographe & Typographie françaises,

Dictionnaire raisonné, de Jean-Pierre Lacroux, publié sous licence Creative Commons.

Les droits moraux et patrimoniaux de l’ouvrage appartiennent aux divers ayants droit, et notamment à la famille de l’auteur. Les autres droits sont réservés. L’usage commercial des versions PDF et HTML de cet ouvrage ainsi que leur modification sont interdits sans l’accord des ayants droit ; leur libre reproduction est vivement encouragée.

Téléchager les PDFs

LOGO SPIP Réalisé sous Spip Hébergé par L'Autre.Net LOGO L'Autre.Net
Déclaré à la CNIL sous le n°1153442