rocbo menu
Philip K. Dick

Né à Chicago en décembre 1928,
Après avoir exercé divers métiers, devient le rédacteur en chef de The magazine of fantasy and Science Fiction, son premier récit parut en 1952
Philip K. Dick décrocha en 1962 le prix Hugo, il est aujourd'hui au premier rang des auteurs de SF avec: Ubik, Loterie solaire ...

À rebrousse-temps
(Counter-clock world)

"C'était ce qu'il aimait le moins dans son travail : les cris des morts. Il détestait ces appels qu'il avait si souvent entendus."
Nous sommes en 1998 et le sens du temps s'est inversé. Les morts les plus récents ressuscitent en premier, les autres suivront. Le vieillard devient adulte, I'adulte accède à l'adolescence et le bébé réintègre le sein maternel.
C'est dans cet univers dément que l'Anarque Peak va revenir à la vie. L'Anarque qui, en son temps, fut le chef religieux de millions de noirs américains qu'il poussa à la révolte.
Son retour imminent suscite espoir, passion, haine, selon les cas. Pour Sebastian Hermes, directeur d'un vitarium, entreprise qui s'occupe du retour à la vie des morts, la possession du corps de l'Anarque Peak devient bientôt le début d'un cauchemar sanglant.

Couverture de Tibor CSERNUS

Au bout du labyrinthe
(A maze of death)

Après huit ans d'attente, Seth Morley reçoit son autorisation de transfert sur la planète Delmak-O. Il s'y retrouve en compagnie d'une douzaine d'autres personnes originaires de tous les points de la galaxie. Chacune représente une discipline scientifique différente mais nul n'est là pour les recevoir ni pour leur dire quel genre de travail on attend d'eux. Qui plus est, la planète est changeante et le paysage se déforme sans arrêt. Les colons aperçoivent parfois un édifice qui, à d'autres moments, s'évanouit. Ailleurs, ils croisent de grosses coccinelles portant des caméras sur leur dos ! Mais la situation devient véritablement dramatique lorsqu'une sorte de folie homicide s'empare de certains membres de la communauté. N'ont-ils été envoyés sur Delmak-O que pour y périr ?

Couverture de Tibor CSERNUS

Brèche dans l'espace
The crack in space

Sur la fin du XXI ème siècle, la Terre est surpeuplée et dix millions de cryos attendent déjà dans leurs congélateurs qu'on découvre pas trop loin du système solaire une planète suffisamment habitable pour qu'elle puisse les accueillir.

En attendant, quelques uns de ces cryos servent déjà, à leur insu- et contre toute légalité- de donneurs d'organes. Ce qui ne va pas simplifier la tâche du candidat à la présidence des Etats-Unis, Jim Briskin.

Mais voilà qu'une faille apparue par accident dans un translateur- moyen de transport coûteux mais banal- semble donner sur un autre univers.

Une brèche dans l'espace s'est ouverte sur un monde vierge et colonisable. Ou sur l'enfer.

Chaines de l'avenir (Les)
(The world Jones made)

Pas de révélation personnelle. Voilà qui n'était pas ordinaire. Personne ne s'intéressait à l'avenir abstrait, collectif.

A croire que le médium n'était pas très bon; son enseigne laissait prévoir quelques vagues généralités! Mais CussIck était intéressé. Cet homme partait battu et pourtant il se tenait là.

Après tout, la bonne aventure c'est 99 % de boniment et 1 % d'intuition. Il aurait pu apprendre les ficelles du métier en moins que rien, auprés des autres forains. Et pourtant, il avait délibérément choisi cette présentation peu engageante.

Tout, dans l'attitude du corps hideux affaissé la, indiquait la tenacité. Il avait décidé de tenir le coup, Dieu sait depuis combien de temps. A en juger par son enseigne à demi effacée, ça pouvait faire des annees. C'était Jones. Mais à l'époque, bien sur, Cussick ne le savait pas. Et s'il se trouvait un jour un ambitieux qui ait la possibilité de voir dans l'avenir, à une année de distance ?

Quel sera alors le destin de ce dictateur, prisonnier de sa faculté, prisonnier des chaines de l'avenir ?

Clans de la lune alphane (Les)
(Clans of the Alpha moon)

Étrange planète que cette lune alphane où règnent la misère et la désolation, et bien étranges aussi ces malades mentaux qui y survivent tout en se déchirant, se détestant...

Il y a les Pares, politiques dangereusement rusés,
il y a les Manses qui ne vivent que pour l'action violente,
il y a les Heebs, faibles d'esprit, esclaves réduits aux pires travaux...

Et pourtant ces clans devraient cesser de s'affronter car les Terriens vont envahir la lune alphane.

Des Terriens qui, eux aussi, vivent dans la discorde et parmi lesquels se sont glissées des créatures non humaines. L'affrontement sera stupéfiant !

Couverture de Tibor CSERNUS

Dedalusman
(Zap gun)

Une extravagante histoire phildickienne de science-fiction dont les principaux personnages sont:

M Lars Powderdry... Le plus grand dessinateur de mode d'armes de I'Ouest, sujet à des hallucinations et inadapté.
Lilo Tpotchev... La plus grande rêveuse éveillée et la plus grande illusionniste de l'Est en matière d'armes.
Vincent Klag... Petit fabricant de jouets, tantôt jeune et tantôt vieux, grâce à un voyage dans le temps.
Oral Giocomini... Artiste dégénéré, créateur de la bande-dessinée "L'Homme-Pieuvre Bleu de Titan". Le général Nitz - La maréchal Paponovitch - Surley G. Febbs - Henry Morris - Maren Faine - et toute la population terrestre du XXIe siècle, y compris les négriers de Sirius.

Attraction supplémentaire: DEDALUSMAN lui-même !  

En attendant l'année dernière
(Now wait for last yaer)

2055. Le secrétaire des Nations Unies, Gino Molinari, est le dictateur du monde.

Hyper-empathique, il épouse les maladies de ses proches et en meurt parfois. On le remplace alors par un simulacre importé d'un univers parallèle où Gino Molinari a été battu aux élections

Car la Terre de 2055 doit poursuivre l'effort de guerre. Elle n'a pas d'autre alternative, depuis qu'elle a choisi de s'allier aux redoutables et machiavéliques Lilistariens dans le conflit qui les oppose aux insectes Reegs.

... Et Eric Sweetscent, réquisitionné pour le service personnel du dictateur, sous l'emprise du J-J 180, une drogue introduite sur Terre par les Reegs, ou les Lilistariens, commence à osciller dans le temps, perdu dans le passé ou bien projeté dans les futurs méconnaissables, trafiqués, transformés par lui-méme, devenu un vivant pivot de l'univers et de l'histoire...

Homme doré (L')
(The golden man)

Dans L'homme doré l'on traque les derniers monstres qui menacent la Terre... mais Cris Johnson est-il un monstre ?

Beau comme une statue antique, souple comme un fauve blond, il ne parle pas mais devine tout.

Dans Le projet Argyronète, curieusement, les hommes du futur ont besoin des "prescients" d'aujourd'hui Van Vogt, Anderson et quelques autres et tentent de les rencontrer grâce à la sonde temporelle.

Dans La sortie mène à l'intérieur un ordinateur livre à l'innocent Bob Bibleman des schémas militaires top-secret.

Erreur, accident ou manipulation ?

Couverture de Carl Lundgren

Homme variable (L')
(Variable man)

A ce moment-là, le 7 mai 2136, à 9 h 30 du matin, le rapport statistique des machines SRB indiquait 21-17 en faveur des Centauriens. Toutes données considérées Proxima du Centaure avait donc des chances sérieuses de repousser avec succés une attaque militaire Terrienne.
Le garçon était maigre, rabougri, probablement stérile.

Des années d'exposition à la radiation. Pas étonnant qu'il fût si petit. Ses bras et ses jambes ressemblaient à des cure-pipes, noueux et maigres. Hendzicks effleura le bras du garçon. Peau sèche et rugueuse; une peau irradiée Il se pencha, regarda le visage du garçon. Aucune expression. De grands yeux sombres.

Dans notre Société nous n'avons plus de crimes majeurs, mais nous avons un camp de détention rempli de criminels d'intention. (Rapport minoritaire, Minority Report)

Loterie solaire
(Solar lottery)

Sur cette Terre de l'avenir, le jeu décide du sort des hommes. Tel qui oeuvrait servilement dans une colonie industrielle peut devenir du jour au lendemain maître du monde, Meneur de Jeu, si les hasards des combinaisons atomiques du minimax en décident ainsi.

C'est ce qui arrive à Leon Cartwright, simple réparateur électronicien. Mais dans ce monde du XXlile siècle, I'assassinat légal du Meneur de Jeu est autorisé.

Dès son arrivée au pouvoir, Cartwright se sent menacé de toutes parts malgré le corps de policiers télépathes qui est chargé de sa protection.

Encore ne sait-il pas que l'assassin qui le traque n'est pas humain et que rien ne peut l'arrêter.

Couverture de Tibor CSERNUS

Machines à illusion (Les)
(The Ganymede takeover)

En ces sombres années 2050...
Venus d'une lointaine planète, les Ganymédiens monstres doués d'une intelligence aiguë et maîtres d'une implacable technologie - ont conquis la Terre, soumis les Terriens.

Soumis ? Pas tout à fait. Dans les monts du Tennessee, des partisans résistent encore. Noirs pour la plupart, avec à leur tête l'intraitable Percy X. Sur la défensive, ils ont combattu avec des moyens de fortune... jusqu'au jour où ils découvrent, dans une cache, des armes conçues par un psychiatre et jamais encore utilisées: les machines à illusions...

Avec elles, Percy X et les siens passent à l'attaque, « créant » face à l'ennemi des hordes de créatures. Qui avancent, déferlent... Terrifiantes. Et invulnérables puisque irréelles, illusoires.

Mais irréelles, illusoires, vont-elles le rester ?

Couverture de Christopher Foss

Marteaux de Vulcain (Les)
(Vulcan's hammer)

L'intelligence artificielle appelée Vulcain III dirigeait la race humaine. C'était plus qu'une machine et moins qu'un Dieu. Il avait sorti le genre humain de l'âge sombre qui avait précédé le machinisme. Il avait mis fin à la guerre, au chômage et à la pauvreté... mais il n'avait pas mis fin à la plus corrosive des craintes, celle de Vulcain III lui-même.

Au début, ceux qui avaient peur de lui étaient écartés comme extravagants et fanatiques religieux. Puis le monde apprit ce que la terreur signifiait lorsque les implacables et brillants messagers de la mort apparurent, montant en flèche dans les airs, pour redescendre frapper de la même manière amis et ennemis de Vulcain III. Qui les dirigeait ? Quelle était la force étrange qui maniait... Les Marteaux de Vulcain ?

«Les Marteaux de Vulcain» sont un des premiers romans de Philip K. Dick. Il y exploite et renouvelle le thème de l'humanité qui démissionne, abdique ses pouvoirs entre les cristaux d'une machine omnisciente et omnipotente.

Oeil dans le ciel (L')
(Eye in the sky)

Ils sont huit à avoir été précipités dans un faisceau de protons.
Huit miraculés qui s'étonnent de revenir à la vie normale. Normale ? L'est-elle vraiment ?

Jack et Marsha, sa femme, ressentent une sorte de gêne indéfinissable, comme si tout, autour d'eux, était bizarre, irréel.
La réalité semble se fissurer, le quotidien se craqueler.

Comment un essaim de sauterelles peut-il surgir de nulle part ? Pourquoi attaque-t-il Jack ? Mais surtout, pourquoi le visage et le corps de Marsha se déforment-ils monstrueusement ?

Les rescapés sont-ils encore des hommes ou des simulacres ?
La réalité n'a-t-elle pas fait place à un délirant monde de cauchemars, où les règles de notre univers n'ont plus cours, où tout est possible, même, dans le ciel, la présence de l'oeil de Dieu qui surveille ses créatures désarticulées ?

Couverture de Bons

Prisme du néant (Le)
(Flow my tears, the policeman said)

Je ne pourrai pas rester vivant dix heures sans mes papiers d'identité ! Je ne me risquerais même pas à quitter le hall de cet hôtel sordide pour m'aventurer sur le trottoir.

Ils me prendraient pour un étudiant ou un professeur échappé d'un campus et je passerai le reste de mon existence à travailler comme un esclave. Je suis ce qu'on appelle une non-personne.

Vous êtes un producteur de T.V., votre show fait chaque soir le plein de téléspectateurs. Un matin vous n'êtes plus rien. Personne ne vous connaît, aucune trace de vous dans les archives ou les dossiers.

Vous êtes devenu une non-personne. Et ce monde que vous acceptiez sans y réfléchir vous allez en découvrir le véritable visage à travers Le prisme du néant.  

Simulacres
(The simulacra)

Le dernier psychanalyste en exercice dans un monde qui bannit sa pratique...

Un pianiste psychokinéticien qui joue Brahms et Chopin à distance et détient peut-être, dans sa paranoïa aiguë, les clefs de l'avenir...
Nicole Thibodeaux, Première Dame du pays depuis bientôt un siècle, mais toujours aussi jeune et belle. sur les écrans de télévision...
Hermann Goering, inquiétant voyageur temporel surgi de l'Age de la Barbarie...

Des spots publicitaires vivants qui s'introduisent chez les gens et qu'il faut abattre à coups de fusil...

Des hommes de Néanderthal dans les forêts de Californie... Tel est l'univers dément des « Etats-Unis d'Europe et d'Amérique » dans lequel nous entraîne Philip K. Dick.

Couverture de Sergio MACEDO

Ubik

La publicité des organismes de protection anti-psi proclame: « Défendez votre intimité.

Est-ce qu'un étranger n'est pas à l'affût de vos pensées ? étes-vous vraiment seul ?

Cela concerne les télépathes mais aussi les précognitifs. Vos actes sont-ils prédits par quelqu'un que vous n'avez jamais rencontré ? Mettez fin à votre anxiété; contactez le plus proche organisme de protection... »

C'est dans cet univers que Glen Runciter vit et meurt. Mais meurt-il vraiment ? Le temps s'en va en lambeaux.

Une bouffée de 1939 dérive en 1992. Et par les trous du décor se glissent les messages d'Ubik. Ubik qui est partout, Ubik qui est tout. Mais qui est Ubik ?

Couverture de SIUDMAK

Vérité avant-dernière (La)
(The penultimate truth)

Depuis quinze ans ils attendent. Dans leurs abris souterrains. Prisonniers mais aussi protégés des gaz mortels et des radiations qui ont envahi la planète en guerre. Et pour cette guerre, ils fabriquent des soldats-robots, à la chaîne.

Rituellement, sur leurs écrans de télévision, apparaît le Grand Protecteur. De sa forteresse au c¦ur des Rocheuses, il les informe de l'évolution du conflit qui fait rage entre la Dém-Ouest et la Pacif-Pop.

Informations étranges, partielles, contradictoires, pense Nicolas. Saint-James, le chef d'un des plus vastes abris. Alors, au péril de sa vie, Saint-James va se frayer un chemin jusqu'à la surface de la terre.

Pour découvrir une vérité monstrueuse, insoutenable..

Couverture de Tibor CSERNUS

Voyageur de l'inconnu (Le)
(Dr. futurity)

Il suivait la guidière nord de San Francisco...

Soudain, la voiture fut happée, soulevée, et violemment écartée de la route. Un tourbillon grisâtre l'emporta; il se sentit aspiré par le vide.

Puis il eut la sensation de retomber sur terre, doucement, telle une particule flottante. Il n'éprouvait aucune douleur; rien. Une épaisse brume l'enveloppa. Il venait d'être projeté dans le futur...

Dans ce roman paru en 1960 aux Etats-Unis, Philip K. Dick aborde le voyage dans le temps et la suite des paradoxes temporels. Mais également il peint de manière saisissante un futur où la soif de vivre a fait place à la soif de la mort, et où mourir est devenu la seule préoccupation.

LOGO SPIP Réalisé sous Spip Hébergé par L'Autre.Net LOGO L'Autre.Net
Déclaré à la CNIL sous le n°1153442