rocbo menu
L'Épopée de Gilgamesh : Mots-clés

Akkad
Akkad ou Agade (parfois appelée Dūr-Sharrukīn à partir de la seconde moitié du IIe millénaire av. J.-C.) est une ville antique de Basse-Mésopotamie, ancienne capitale de l'Empire d'Akkad, fondé par Sargon l'Ancien. Elle n'a toujours pas été retrouvée, et sa situation exacte demeure donc inconnue. On la situe soit dans les environs de Kish, ou bien plus au nord, jusque dans la région de Baghdad (peut-être même à l'emplacement de l'actuelle capitale de l'Iraq), ou la basse vallée de la Diyala. Le seul moyen de connaître certains de ses aspects est le recours aux textes anciens.
Akkad existait sans doute déjà avant que Sargon d'Akkad n'en fasse la capitale de son empire au XXIVe siècle av. J.-C. Selon les textes, il en fit une capitale à l'image de sa puissance : il y bâtit un grand palais royal, ainsi que de nombreux temples, le principal étant voué à Ishtar, la déesse protectrice de la dynastie d'Akkad.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Akkad_(ville)

Akkadien
L'akkadien (lišānum akkadītum) est une langue sémitique qui fut parlée du IVe au Ier millénaire av. J.-C.. Elle se divise en deux dialectes : le babylonien, au sud de la Mésopotamie (voir Babylone) et l'assyrien, au nord (voir Assyrie).
Akkadien désigne également l'habitant du pays d'Akkad.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Akkadien

Anu
An (en sumérien), Anu (en akkadien), était considéré dans la mythologie mésopotamienne comme le dieu du ciel, de la végétation ainsi que de la pluie ; il était le père de tous les dieux et habitait un royaume dans les cieux ; on disait de lui qu'il avait le pouvoir de juger tous les criminels. Il était le père d'Enlil et d'Enki.
Il fut progressivement supplanté par Enlil puis Marduk. On attribue souvent cette chute au déclin de la ville d'Uruk, le lieu de son culte principal. Ses attributs restent obscurs ; la tiare pourrait le représenter de manière symbolique.
http://fr.wikipedia.org/wiki/An_(dieu)

Babylonie
Le territoire de l'ancien royaume de Babylone couvre, à son extension maximale durant la période néo-babylonienne, toute la Mésopotamie et plusieurs régions voisines, mais ne domine généralement de façon directe que la Basse Mésopotamie, aussi appelée Babylonie.
La longue période durant laquelle Babylone est dominante dans le sud mésopotamien couvre la majorité du IIe millénaire av. J.-C. après 1792 et également la majorité du Ier millénaire av. J.-C.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Babylone_(royaume)

Cité-État
Dans la Mésopotamie antique, le terme de cité-État est appliqué aux micro-États se partageant la Basse-Mésopotamie à la période des dynasties archaïques (2900-2340 av. J.-C.), peut-être déjà en place à la période précédente, la période d'Uruk (4100-2900 av. J.-C.), au moins dans sa dernière partie. Ce sont de petits royaumes indépendants qui exploitent un territoire. Elles sont dirigées par un roi et ont leurs propres institutions. Les principales cités-États sont Ur, Uruk, Lagash, Kish, Umma. Elles sont intégrées par Sargon d'Akkad dans le premier empire historique autour de 2340 av. J.-C.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Cité-État

Cosmographie mésopotamienne
Les anciens Mésopotamiens n'avaient de l'univers comme ensemble qu'une représentation imaginaire et mythologique. Ils le voyaient comme un immense sphéroïde creux, dont la partie supérieure, et lumineuse, formait l'« En-haut », ou « Ciel », et sa symétrique inférieure, et obscure, l'« En-bas », ou « Enfer ». Il était coupé, sur le plan diamétral, par une sorte d'île centrale : la « Terre », doublée, en dessous, par l'Apsû, nappe d'Eau douce, et environnée par l'Eau salée de la Mer. Aux deux extrémités, orientale et occidentale, de ce système, il semble que l'on avait imaginé de hautes montagnes, pour soutenir la voûte céleste, et surtout deux orifices, qui assuraient le libre passage de l'espace d'En-bas à l'espace d'En-haut et vice-versa. Le Soleil en sortait à l'orient, le matin, et il y entrait le soir à l'occident, pour un parcours nocturne qui le ramenait à l'aube à son point de lever. L'orifice occidental était précédé d'un espace aqueux appelé « Fleuve infernal ».
D'après la revue L'Histoire

Cunéiforme
Le cunéiforme est issu du plus ancien système d'écriture connu, mis au point en basse Mésopotamie entre 3400 et 3200 avant J.-C. Au départ linéaire, cette écriture est progressivement devenue cunéiforme. Le mot cunéiforme signifie « en forme de coins » (latin cuneus), à cause de la forme du stylet utilisé (mais on parle souvent de « clou »). Le terme a été inventé en 1700 par Thomas Hyde (un Anglais). Le cunéiforme était principalement écrit avec un calame en roseau sur des tablettes d'argile. Il est à base phonogrammique, mais comprend également de nombreux logogrammes.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Cunéiforme

Enkidu (Enkidou)
Enkidu est un personnage de la mythologie sumérienne. Suivant les textes et les époques il est appelé Enkimdu, Eabani ou Enkita. Après avoir combattu Gilgamesh, il deviendra son plus fidèle compagnon. Le récit de leurs aventures constituera l'épopée de Gilgamesh.
Selon la légende, Enkidu fut créé avec de l'argile par la Déesse-Mère Aruru à la demande du peuple d'Uruk pour ramener le roi Gilgamesh dans le droit chemin. Aruru fit Enkidu à l'image d'Anu le dieu du ciel et de Ninurta le dieu de guerre.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Enkidu

Enlil (Seigneur du Vent)
Enlil, Li ou Ellil en akkadien, est l'un des dieux principaux de la religion de Sumer et d'Akkad.
Son nombre est 50, ses symboles sont la tiare à cornes et les tablettes de la destinée. Une partie de la voûte céleste lui était attribuée, la « Voie d'Enlil », qui forme une bande qui s'étend sur une partie du ciel nocturne. Il est présenté soit comme le frère cadet, soit plus souvent comme le fils d'Anu. Il est le frère d'Enki.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Enlil

Épopée
Une épopée est un long poème d’envergure nationale narrant les exploits historiques ou mythiques d’un héros ou d’un peuple. Ce mot est issu du grec ancien « récit ou paroles d’un chant » et « faire, créer », désigne « l’action de faire un récit ». On parle également de tonalité épique, ou de registre épique, pour des œuvres non poétiques, ou des poèmes brefs dont le style et la thématique sont proches de l’épopée.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Épopée

Gilgamesh
Gilgamesh (ou Gilgameš, Bilgamesh dans les textes sumériens anciens) est un personnage héroïque de la Mésopotamie antique, roi de la cité d'Uruk où il aurait régné vers 2650 av. J.-C., ainsi qu'un dieu des Enfers dans la mythologie mésopotamienne. Il est le personnage principal de plusieurs récits épiques, dont le plus célèbre est l'Épopée de Gilgamesh, qui a rencontré un grand succès durant la Haute Antiquité.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Gilgamesh

Humbaba ( Hubaba, Hum-ba, Humhum, Huwawa)
Dans la mythologie mésopotamienne, Humbaba est le démon gardien de la forêt des cèdres où vivent les dieux. Cette charge lui a été confiée par le dieu Enlil.
Durant l'un des épisode de l'épopée de Gilgamesh, Gilgamesh accompagné d'Enkidu tuera Humbaba. Ils seront aidés dans leur combat par le dieu Shamash. La mort de Humbaba aura pour conséquence d'attirer la colère des dieux sur les deux héros.
Comme pour le démon Pazuzu, l'image de Humbaba étaient utilisée sous forme d'amulettes protectrices. Son aspect effrayant permettait de faire fuir les autres démons.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Humbaba

Ishtar (Inanna)
Ishtar est le nom d'une déesse chez les Assyriens et les Babyloniens. Les Sumériens l'appelaient Inanna. Elle doit sa renommée à son activité culturelle et mythologique jamais égalée par une autre déesse du Moyen-Orient. À son apogée, elle était déesse de l’amour physique et de la guerre, régissait la vie et la mort. Elle semble avoir comme descendance Aphrodite en Grèce, Turan en Étrurie et Vénus à Rome. Elle a un aspect hermaphrodite (Ishtar barbata), comme beaucoup de déesses de ce type.
Elle est la déesse tutélaire d’Uruk (dans la bible, Erech).
http://fr.wikipedia.org/wiki/Ishtar

Mésopotamie
La Mésopotamie (le pays entre deux fleuves) est une région du Moyen-Orient située entre le Tigre et l'Euphrate. Elle correspond pour sa plus grande part à l'Irak actuel.
Le sens du mot Mésopotamie a évolué au fil du temps. Au sens classique des Grecs et des Romains, la Mésopotamie désigne la partie du nord appelée aussi Djézireh depuis la conquête arabe (vers 634 ap. J.-C.), pour la zone humide et irriguée on trouve le mot Sawâd dans les textes d'origine arabe. Chez Arrien, qui écrit une Anabase d'Alexandre le Grand, on trouve pour la première fois le terme de Mésopotamie.
Actuellement, le terme « Mésopotamie » est généralement utilisé en référence à l'histoire antique de cette région, pour la civilisation ayant occupé cet espace jusqu'aux derniers siècles avant l'ère chrétienne ou au sixième siècle avant l'ère musulmane.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Mésopotamie

Ninsun (Ninsuna)
Ninsun, qui signifie dame de la vache sauvage, est une divinité mineure de la mythologie sumérienne. Elle est l'épouse du roi Lugalbanda et la mère de Gilgamesh. Son culte était rendu à Kullab un quartier d'Uruk. Dans l'épopée de Gilgamesh, où elle apparaît comme reine et non comme déesse, Ninsun apporte conseil à Gilgamesh en interprétant ses réves.
Ninsun est également appelée Rimat-Ninsun, la sage, l'intelligente, l'omnisciente, la grande reine, la vache sublime.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Ninsun

Shamat (Shamatou)
Dans l'Epopée de Gilgamesh, Shamat est celle qui civilisera Enkidu en l'initiant aux rites sexuels de la déesse Ishtar. La plupart des sources indiquent que Shamat était une prostituée du temple, prêtresse de la déesse Ishtar. Mais dans certaines versions, le terme de catin est employé. L'utilisation de ce mot apporte à son rôle une connotation très différente. Il véhicule peut-être l'idée que la transformation d'Enkidu ne lui a pas été totalement salutaire.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Shamat

Siduri (Sidouri)
Siduri est un personnage de l'Épopée de Gilgamesh, une sage divinité féminine associée à la fermentation.
Au début de la tablette X, Gilgamesh après une marche épuisante parvient à l'extrémité du monde où se dresse la taverne de Siduri au bord du rivage.
C'est une femme mariée comme l'indique le voile qu'elle porte. Elle appartient au monde surnaturel car son nom est précédé en cunéiforme du signe indicatif des divinités. Et c'est une tavernière qui tient un estaminet dans lequel elle vend de la bière qu'elle confectionne.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Siduri

Sumer
Sumer était une civilisation et une région historique située dans le sud de l'Irak, la Mésopotamie. Elle a duré de la première colonie de Eridu dans la Période d'Obeïd (fin du 6e millénaire av. J.-C.) en passant de la période d'Uruk (4e millénaire av. J.-C.) et les périodes dynastiques (3e millénaire av. J.-C.) jusqu'à la montée de Babylone au début du 2e millénaire av. J.-C.. Le terme « Sumerien » s'applique à tous les locuteurs de la langue sumérienne. Elle constitue la première civilisation véritablement urbaine et marque la fin de la Préhistoire au Moyen-Orient.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Sumer

Tammuz (Dumuzi)
Tammuz est un dieu mésopotamien. Il est le dieu-pasteur et dieu de la fertilité dans la religion babylonienne. C'est un berger-roi uni à Ishtar dans un très ancien rite de mariage sacré.
Un récit mythologique l'oppose d'ailleurs à Enkimdu, dieu des agriculteurs, auquel il dispute les faveurs de la déesse Inanna, qui finit par le choisir. Cela reprend les conflits entre agriculteurs et pasteurs.
Le calendrier mésopotamien des époques postérieures comprend un mois nommé Dumuzi/Tammuz, le quatrième. Tammuz est encore aujourd'hui le nom du mois du calendrier chrétien correspondant à Juillet en Iraq et d'autres pays du Proche-Orient. Dans le calendrier juif, Tammuz (Tammouz) est le mois lunaire qui correspond en général à la deuxième moitié du de Juillet est la première moitié d'Août. Le nom de Tammuz apparaît dans la Bible, dans le Livre d'Ézéchiel ou le prophète proteste contre l'usage des femmes d'Israël, qui "pleurent pour Tammuz" selon le rituel païen. Tammuz se retrouve dans la mythologie grecque sous la forme d'Adonis.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Tammuz

Ur-shanabi
"Passeur des Dieux", Ur-Shanabi fait traverser l'océan à Gilgamesh. «En trois Jours ils avancèrent comme si le voyage avait duré un mois et quinze jours.»

Uruk
Uruk (ou Ourouk) est une ville de l'ancienne Mésopotamie (aujourd'hui Warka, au sud de l'Irak). Le site d'Uruk fut occupé à partir de la période d'Obeid et ce jusqu'au IIIe siècle ap. J.-C. Identifié à l'Erech[1] de la Bible, cette ville joua un rôle très important sur les plans religieux et politiques pendant quatre millénaires.
Uruk fut notamment la ville du roi mythique Gilgamesh. Elle passe également pour être la plus ancienne agglomération à avoir atteint le stade urbain dans la seconde moitié du IVe millénaire, et c'est potentiellement là que l'écriture a été mise au point au même moment.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Uruk

Uta-Napishtim (Atrahasis, Ziusudra)
Uta-Napishtim est un personnage de l'épopée de Gilgamesh. Il y raconte comment il a été sauvé d'un déluge provoqué par la colère des dieux mésopotamiens, et pourquoi ces dieux lui ont fait don de l'immortalité.
Dans la version babylonienne du déluge (le poème du Supersage), il est connu sous le nom d'Atrahasis et Ziusudra dans la version sumérienne.
Son histoire, très semblable au déluge biblique, le fait associer à Noé.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Utanapishtî

LOGO SPIP Réalisé sous Spip Hébergé par L'Autre.Net LOGO L'Autre.Net
Déclaré à la CNIL sous le n°1153442