rocbo menu

Colonne Trajan : De la calligraphie à la typographie

Colonne Trajan Rome Ce sont les Grecs qui ont réduit l'alphabet à de simples formes géométriques et ce sont les Romains qui ont inventé l'écriture monumentale d'où sont issues nos majuscules actuelles. La colonne Trajan en est l'archétype. L'écriture manuscrite est le résultat de la trace d'un engin encré (plume, roseau, pinceau, etc.), de largeur variable, que l'on déplace sur un support (papier, peau, tissus...) en suivant un certain squelette et ce avec une certaine vitesse, une certaine pression, etc. C'est ce qu'on appelle le ductus.
Mais, la gravure des poinçons (qui serviront à faire la matrice) ne se fait pas de façon linéaire : l'oeil, partie qui déposera l'encre sur le papier, est traité comme une surface que l'on évide progressivement jusqu'à obtenir sa forme finale directement à l'échelle.
Cette technique revient à considérer qu'un caractère est un ensemble non connexe de surfaces délimitées par des contours. En général la création d'un caractère commence d'abord par un dessin qui en montre les contours. Les humanistes se ressourcent à la culture grecque et latine et redécouvrent les inscriptions lapidaires et par là la capitale romaine. Pour ces deux raisons, technique et culturelle, les caractères d'imprimerie se sont ainsi distingués des caractères calligraphiques. L'histoire de la typographie montre comment on est passé du ductus linéaire de la calligraphie aux surfaces des caractères imprimés.
Felice Feliciano Vatican 1460 Damiano Moille Parme 1480 Hartmann Schedel Munich 1482
Luca Pacioli 1509 Sigismondo Fanti Venise 1514 Francesco Torniello Milan 1517
Albrecht Durer 1525 Giovam Batista Verini Toscolano 1526 Geofroy Tory 1529
Source de forte inspiration : Jacques André De Pacioli à Truchet : Trois siècles de géométrie pour les caractères (PDF)