rocbo menu

 

 

Les berceaux de l'histoire

PERSE - Les arts

L'«Âge du fer»

Le XVe siècle, «Âge du fer» (bien que ce métal ne fut introduit que plus tard), voit l'effondrement du style de vie traditionnel dans les villages prospères qui furent désertés. L'Iran s'ouvre sur le nomadisme déjà en vigueur à l'est de la mer Caspienne dont il adopte la céramique grise lustrée, sans décor peint. Nous ne connaissons les populations que par le mobilier de leurs tombes, qui révèle une maîtrise de la métallurgie et des techniques ne réclamant pas un cadre sédentaire. Ce processus semble avoir débuté dans le nord de l'Iran.

A Marlik, des princes se font enterrer avec un mobilier d'une grande richesse : céramique lustrée, vases en forme d'animaux ...

Il s'agit de vases destinés au culte funéraire, tandis que le reste du mobilier avait été conçu pour les vivants. Il en était ainsi de l'outillage et de l'armement de bronze.

Cette population ne possédait ni écriture ni iconographie. Ses artistes empruntèrent aux civilisations de Syrie, des Hourrites, du renouveau assyrien, de Babylone et d'Élam des thèmes animaliers le plus souvent, selon un éclectisme spécifique des temps nouveaux qui débutaient.

Cet art est le mieux illustré par le décor des vases d'or et d'argent représentant des monstres ou des animaux, passant ou cabrés avec élégance, la tête projetée en haut relief.

Ces emprunts, bien datés du XIVe au XIe siècle, révèlent la création d'un nouveau réseau d'échanges commerciaux.

d'après E.U

 

Liens

The magic of Marlik
Le Louvre, antiquités orientales
The Asian Art Museum

Carte de situation

retour