rocbo menu

 

Les berceaux de l'histoire

Çatal Hüyük

Site du néolithique anatolien

Lorsque J. Mellaart, archéologue britannique, ouvre en 1961 un chantier sur le site de Çatal Huyuk (la colline de la fourchette) en Turquie, on ne sait à peu près rien de l'époque néolithique de ce pays.

Révélé par la fouille, un "village néolithique", une agglomération de sédentaires pratiquant l'agriculture et un peu d'élevage. Architecture extraordinaire des habitations aux murs de briques crues s'élevant sur plusieurs mètres de hauteur, dont la plupart s'ornent d'étonnants reliefs, de peintures datant de 6000 av. JC.

En 1967, Mellaart publie un ouvrage pour le grand public sous le titre de Çatal Huyuk, une ville néolithique en Anatolie. Il y propose une interprétation qui entraîne un vif débat parmi les spécialistes. Il voit dans Çatal Huyuk une ville composée de quartiers spécialisés et pense avoir eu la chance de "tomber" sur un quartier consacré à l'activité religieuse, un quartier de prêtres habitant des "sanctuaires". Cette vision fut contestée.

Depuis l'époque des fouilles, on connaît beaucoup mieux le contexte de la Turquie à cette époque et Çatal Huyuk n'est plus un site isolé. Il est devenu un site "normal". Il s'agit d'un village d'agriculteurs consacrant encore une partie notable de leur temps à la chasse plutôt qu'à l'élevage, menant tous une vie à peu près semblable.

L'intérêt de Çatal Huyuk réside dans son exceptionnelle iconographie: figurines féminines pouvant renvoyer à un "culte de la fécondité", femme accouchant assise sur une sorte de trône orné de félins, figures masculines chevauchant un taureau.

Les peintures sont souvent géométriques (triangles), stylisées (bucrânes -motifs représentant une tête de boeuf-, silhouettes humaines), figuratives (taureaux ou vautours). Certains panneaux représentent des scènes de chasse collective (au cerf ou au taureau sauvage) ou encore des vautours s'acharnant sur des corps sans tête.

La fouille de J. Mellaart fut interrompue pour des raisons extérieures à la recherche archéologique. De nouvelles fouilles sont en cours depuis 1993, Ian Hodder a rouvert certains chantiers et dégagé de nouveaux secteurs.

Les premiers résultats infirment l'interprétation principale de J. Mellaart. Les secteurs dégagés présentent les mêmes caractéristiques que ceux exhumés jadis. On y retrouve les enduits peints, les bucrânes scellés au mur et la même architecture domestique.

d'après l'article

Çatal Hüyük
et la révolution néolithique
par Jean-Louis HUOT
Dossiers d'archéologie
déc 2000

Liens

Offical website at Cambridge University
Site remarquable sur les dernières fouilles (ang)
Catal Huyuk, the Temple City of Prehistoric Anatolia
Reconstitution en images de synthèses
The Goddess from Anatolia
An Updated View of the Çatal Hüyük Controversy

retour